Révélatrice de potentiels : Frédérique austruy

potentiels

Bonjour Frédérique, tu va nous parler de ton travail dans la recherche des potentiels des personnes. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Hello jolie lumière, moi c’est Frédérique. Je tente d’intégrer ma spiritualité dans le quotidien pour vivre dans la joie et la fluidité. J’ai eu la grande chance de grandir en pleine montagne où j’ai appris à communiquer avec les éléments. J’avais un petit frère de 18 mois plus jeune, mais un jour nous sommes partis ensemble faire du ski et je suis rentré seule à la maison. Lui à choisi de continuer sa route vers d’autres mondes. Il m’a enseigner pendant 10 ans à comprendre et à naviguer dans les différentes sphères d’existence pendant que le chaos s’installait autours de moi.
Ma mère ne se remis jamais de son décès et plongeât dans l’alcoolisme et la maladie. Par question de survie j’ai quitté mes belles montagnes à l’âge de 16 ans pour parcourir le monde à la recherche de la paix et du sens de mon incarnation. A 20 ans j’ai eu des expériences de méditation extrêmement forte où je suis restée plusieurs jours déconnectée de la réalité. J’avais déjà pour habitude de me mettre en lien avec l’invisible mais là ce fut tellement fort que j’ai pris ça comme une alarme. J’ai alors décidé de passer aux choses sérieuses.
J’ai étudier pour comprendre et expérimenter ce que représentaient ces perceptions dans le but de modifier la charge émotionnelle qui m’habitais. Je me suis alors engagé à corps perdu dans le bouddhisme et toutes les formes de développement personnel existantes à l’époque. Depuis je me suis formée à plusieurs techniques et surtout la mort a continué de m’accompagner sur mon parcours. J’ai ainsi fait l’expérience du départ de mon père, de ma mère de tous mes grands parents, de mon petit ami et de nombreux amis. Toutes ces expériences m’ont appris à me rapprocher de la vie, à la célébrer, à la vénérer. Elles m’ont offert l’accès à d’autres dimensions et m’ont permis de voir toute la beauté et la lumière qui réside en chacun ici sur notre belle terre.
Aujourd’hui je mets toutes mes compétences et connaissances au service du changement de monde en accompagnant des personnes à vivre leur deuil en paix et à rayonner tout leurs potentiels.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Ma plus grande frustration est la matière, sa lenteur et sa pesanteur. Mais comme j’ai choisi de m’incarner dans ce corps physique, j’apprends ses codes et ses structures avec le plus d’entrain que je peux 😉

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Le but de ma vie est d’accompagner les êtres à intégrer toute leur spiritualité dans la matière, sans fioriture ou rituel farfelu, pour qu’ils rayonnent la joie d’être dans l’activation de tous leurs potentiels afin qu’ils contribuent au changement de paradigme.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Je suis artiste peintre à l’origine et je m’éclatais dans ma pratique. Je vouais ma vie à l’art, j’étais vice présidente d’un centre d’art en Suisse et à l’époque je travaillais sur des peintures sonores avec des musiciens tous talentueux. En même temps je pratiquais le bouddhisme de manière très acidue (voir extrémiste) et je me formais à des techniques de développement personnel comme l’EFT, l’aromathérapie, le Reïki…dans le but de transmuter mes souffrances et difficultés pour être avec un coeur en paix.
J’étais heureuse avec ma spiritualité que je matérialisais en couleurs ! Je vivais en pleine montagne et tout ça me convenais bien. Les gens venais régulièrement me voir lorsqu’ils avaient des petits bobos de corps, de coeur ou d’âme. Et moi j’appréciais prendre soin d’eux tout simplement. Là bas ils m’appelaient “la sorcière”. A l’époque je n’aimais pas trop ce terme, aujourd’hui ça me fais sourire.
Puis le cancer de ma mère c’est accéléré et elle en est décédée. Peut importe la relation que l’on a avec ses parents, lorsqu’ils meurent cela est un grand bouleversement dans la vie. J’ai perdus pieds et j’ai voulu rentrer en France. Il m’a fallu du temps. Le temps de vivre ma première phase de deuil qui est remplie d’émotions fortes pour arriver à me stabiliser et pour écouter et entendre les messages de la vie. Ce qu’elle me soufflait était d’accepter mon rôle d’accompagnant.
J’ai alors enrichie mon savoir faire avec une formation d’énergéticienne et je me suis installée en temps que thérapeute. Aujourd’hui je suis tellement heureuse de ce choix de vie qui me remplie. Je continue, en parallèle, mon activité de peintre en faisant des peintures d’Ame ou de guérison. Accompagner les êtres et les voir muter vers leur lumière me remplie de joie et de gratitude.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Je partage mon temps entre ma famille, mon activité et la nature. Aujourd’hui je suis mariée avec une petite fille de 2 ans 1/2. Pour pouvoir être libre de mes mouvements et d’éduquer notre enfant j’ai fais le choix de travailler en ligne avec des accompagnements skype, des formations et des stages en présentiels. Dès que Arya, notre fille est chez la nounou, je me consacre à mon activité. Et en fin de journée c’est la nature qui m’ouvre ses bras de réconforts. Je peux passer le temps qui est nécéssaire avec mon mari et Arya. Cela me remplie de bien être car ils sont ma source, mon trésor.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Au départ je travaillais en cabinet. J’ai crée du réseau en m’associant avec d’autres praticiens et en faisant partis de réseaux locaux actifs dans le sport et le développement personnel.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

J’avais expérimenté beaucoup de choses tant dans ma vie personnel que dans mes formations ce qui me donnaient une accise et une certaine confiance dans ce que je proposais.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Tout l’aspect informatique et technique. Avant de commencer je n’avais pas internet et je vivais dans un chalet perdus en montagne. J’ai dû m’immerger dans la société et les technologies. Je continue encore aujourd’hui à apprendre le fonctionnement de tous ces outils.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer pour l’aider à développer ses potentiels ?

Regarde ta lumière. Crois-tu qu’il est bon de la cacher ? Demande toi quelle serait ta contribution si tu laissais rayonner ce trésor. Peut être que tu doutes de ces mots mais je peux t’assurer que ta couleur à une importance dans ce monde car elle à une teinte toute particulière qui est nécéssaire à la grande unité qui est l’univers.
Alors s’il te plais commence par faire un pas, même petit car il est le début de ton grand chemin. Et rappel toi que tu n’es pas seule dans cette aventure. De nombreuses personnes sont là pour t’accompagner.
Plein de Love

Merci Frédérique pour ce beau message.

On peut te retrouver sur ton site ou ta chaîne Youtube. 

Devenir Canal des Nouvelles Energies – François Constanty

nouvelles energies

Ce livre de François Constanty a attiré mon attention. Les nouvelles énergies ça me parle. C’est exactement ce dont je parle dans ce blog, l’économie intuitive.

Ce livre est venu comme confirmer des intuitions que j’avais déjà sur le rôle de l’humain à la surface de la grille terrestre. J’ai résumé son contenu dans une vidéo de 10 minutes pour te partagé l’essentiel.


François Constanty décrit les nouvelles énergies comme étant des téléchargements des mises à jours de l’énergie de la terre. On sait que la vibration de la Terre augmente chaque année, grâce aux mesures de Schumann. Certains d’entre nous ressentent ces évolutions énergétiques certains jours un peu chaotiques.

La Terre évolue … Mais nous ? Serons-nous capables de nous adapter à ces nouvelles énergies ?

Le corps humain est un canal, comme un tube entre le ciel et la Terre. Accepter de canaliser ces nouvelles énergies nous permet déjà de nous mettre à jour, nous même, mais aussi de diffuser cette énergie là autours de nous, là où nous passons. On devient comme un télétransmetteur.

D’après François Constanty, tout le monde peut devenir canal de ces nouvelles énergies. Le plus important est l’intention de se connecter à ces énergies. Il en existe plusieurs : comme l’énergie cristalline, l’énergie de reconnexion, et d’autres, qu’il reçoit plus récemment.

Dans ses vidéos youtube il explique très simplement comment canaliser ces énergies pour soi, ou pour les autres. Même si l’on ne voit pas l’effet que cela fait sur nous, l’énergie est là et peut faire son effet. Souvent, on sent comme des picotements ou des changements de température dans nos mains. C’est vraiment intéressant à tester.

Pour aller plus loin avec les nouvelles énergies

Retrouve François Constanty sur son site et sa chaîne youtube pour les tutoriels pratiques http://francois-constanty.fr/

Ma série de vidéos sur les zèbres

vidéos sur les zèbres

Entre Mars et Juin 2018 j’ai publié une série de vidéos sur les zèbres, neurodroitiers, hypersensibles. Je propose une série de mails automatiques pour digérer toute cette information par étapes.

>> Recevoir toute l’info sur le sujet par email <<

Quand j’ai découvert le mot zèbre et que j’ignorai encore sa signification, j’ai foncé sur Youtube pour comprendre et voir autant de témoignages que je pouvais en trouver.

Après quelques vidéos je me suis sentie totalement identifiée à cette nouvelle définition jusque là qui m’était inconnue. C’était une grande révélation. Ma vie a défilé devant mes yeux en quelques jours. J’ai tout réanalysé depuis ce nouveau point de vue là.

J’ai attendu de passer les tests et de valider le diagnostic avant d’en parler publiquement. Quelques mois plus tard, j’étais enfin prête. Et j’ai démarré en Mars 2018 cette série de vidéo qui retrace mon histoire, mon parcours au tout début dans cette jungle zébrée.

J’espère du fond du coeur que ces vidéos sur les zèbres t’aideront à comprendre de quoi retourne la neuroatypicité et la douance. Si tu te sens concerné, regarde bien toute la série de vidéos, je réponds à toutes les questions que vous me posez déjà. Tu peux retrouver juste ici la bibliographie qui m’a inspiré cette série de vidéos sur les zèbres

>> Et si tu veux retrouver des personnes créatives et dans la vie active, rejoins la communauté que j’ai créé sur mon académie en ligne <<

Les énergies du mois d’Avril 2018

énergies du mois d'avril

Parfois je ressens les énergies du mois en cours, et j’en parle sur ma chaîne Youtube, ou j’écris des articles comme en mai dernier.

J’ai envie de partager un peu plus souvent ces informations que je capte dans l’air. On m’a déjà dit plusieurs fois que j’ai en effet une capacité à capter les signaux faibles dans mon environnement direct pour comprendre ce qui se passe à un niveau plus global. J’observe le comportement des personnes dans la rue, j’écoute les gens qui croisent mon chemin et détecte les problématiques communes à tout le monde. Cela me donne une tendance globale.

Et quand je vais consulter les analyses des astrologues qui par la position des planètes expliquent les challenges que nous avons à traverser, cela coincide très très souvent ! J’ai constaté aussi que nous sommes plusieurs personnes intuitives, réparties dans plusieurs pays à capter les mêmes messages pendant les mêmes périodes. Comme si on été branchées sur les mêmes ondes radios.

Vidéo réalisée en septembre 2017 pour expliquer ce que j’entends par Météo énergétique :

Comment je capte les tendances du mois ?

Je ne regarde pas la télé, je ne lis pas le journal, je n’écoutes pas la radio. J’écoute simplement des conférences et des podcasts (en général assez intemporels et plusieurs mois après leurs publication). Je suis aussi pas mal de Influenceurs / bloggeurs / youtubeurs dans mon domaine.

Mais ma principale source d’information, c’est quand je me déconnecte du web. Quand je marche dans la rue, j’observe les passants. Quand je parle au téléphone avec mes proches, j’écoutes leurs problématiques du moment. Quand je croise un animal, un signe, un nuage, une plante … je capte son message. Je ne sais pas d’où me vient l’information, c’est de l’intuition.

Et plus je fais confiance à cette intuition, plus j’observe qu’elle se confirme. Ensuite je fais des petites études de confirmation de mes ressentis. Et le résultat est étonnant :

Je demande à mes coworkeurs s’ils ont passé une bonne journée mardi dernier, et ils me répondent qu’ils avaient un étrange sentiment d’agacement et de colère inexpliquée (bingo ! Une confirmation de ressentit). Parfois je vais leur demander s’ils ont bien dormis la nuit dernière, et ils me répondent qu’ils viennent de passer trois nuit blanche. Ils me trouvent un peu étrange à leur poser ce type de questions venues de nulle part. Mais moi cela m’aide à confirmer mes intuitions.

A quoi ça sert de connaître les énergies du mois ?

A comprendre d’où viennent certains ressentis parfois. A constater que nous ne sommes pas seul à devoir traverser un défi particulier. Faire le tri entre ce qui relève de mon histoire personnelle et les défis que je traverse en tant que membre d’un groupe qui doit également évoluer sur certains plans. Ainsi je prends conscience de l’importance de mon travail personnel à l’échelle globale.

L’humanité travaille beaucoup sur elle en ce moment, elle fait face à ses peurs, elle se libère de certains aspects de son passé pour mieux aborder l’avenir. Et en faisant mon travail personnel j’y contribue.

 

 

Les énergies du mois d’avril

Alors ce mois ci concrètement on est face à quoi ? D’après ce que je ressens les énergies du mois que nous sommes en train de vivre c’est le moment de faire notre ménage de printemps.

On commence à être fatigués et impatients après un long hivers très froid et humide (et je dis ça alors que j’habite très très proche de l’Afrique !).

Certaines colères, peurs et frustrations remontent d’on ne sait où. On ne sait même pas d’où viennent ces émotions mais on a l’impression que ce sont des vieux dossiers qui demandent à être brûlés.

Personnellement dans ces 10 derniers jours, j’ai ressentit de la colère et je l’ai laissé s’exprimer. La personne à qui elle été destinée m’a même remercié de lui avoir partagé le fond de ma pensée sur son comportement (hein?!). Etrange je sais. J’étais contente d’enfin pouvoir ressentir ce sentiment qui m’est si étranger. Et je me suis sentit comme soulagée quelque part. J’ai dit non à un comportement inacceptable auquel je n’aurais pas su dire non il y a un an.

Mardi 10 avril j’ai ressenti une vrai grosse vague déstabilisatrice. Des émotions qui ne nous ressemblent pas nous ont traversé. Plusieurs décès, suicide, arrestations, naissance anticipées. C’est de la violence globalement qui vient nous déranger là où nous étions bien installés.

Personnellement cela s’est matérialisé par un râle bol des réseaux sociaux et des commentaires méprisants. Une étape nécessaire pour me pousser à faire un bon gros nettoyage numérique. J’ai supprimé toutes mes notifications facebook, unfollow mes 306 pages FB, désinstallé instagram de mon téléphone, archivé plus de 1000 mails, désactivé FB messenger et supprimé l’accès aux commentaires Youtube depuis mon smartphone.

Cela fait du bien un peu d’espace pour mes pensées et ma créativité.

Nous sommes en lune descendante.
Dans quelques jours nous arrivons à la nouvelle lune.

C’est donc la semaine parfaite pour se débarrasser de l’inutile, faire le vide, s’épiler. Couper les herbes mortes, pour laisser de l’espace aux nouvelles graines que nous planterons la semaine prochaine. Exprimons nos vielles émotions, sortons les de la cave pour faire de l’espace aux nouveaux projets qui arrivent à toute vitesse.

J’ai aussi le sentiment que nous sommes en train de nous assoir en haut d’un toboggan, et que les 4 prochains mois vont passer à toute vitesse. Dans deux jours nous nous retrouverons déjà en juillet. Alors pour ralentir la ligne du temps, vivons chaque instant dans le présent. Voilà ce que me disent les énergies du mois.

Le bonheur en lumière, interview avec Emeline

emeline

Bonjour Emeline, bienvenue dans cette série d’interviews. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je suis thérapeute clairvoyante énergéticienne. Mais tout ça d’un point de vue professionnel.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

L’inégalité, la matrice 3D , le système aliénants ancien monde. Et en même temps il faut vivre avec et ne pas s’en indigner pour pouvoir évoluer à partir de ce système et s’en émanciper.

A ton sens, Emeline, quelle est ta mission ?

Mission pour moi est trop militaire!! mdr!! je me donnerai comme objectif de répondre à ma joie pour être alignée sur ma lumière. Mon système énergétique s’étend quand je suis en lien avec les gens dans le partage et la lumière d’où le travail d’accompagnement.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

C’était comme un accouchement, une évidence. Fallait pas le choix mdr!
Je travaillais avant d’être à mon compte . Quand c’est devenu ingérable de faire les deux en même temps (éducatrice et à mon compte) j’ai du partir.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Bien rempli.
Boulot de 9H30 à 16H30
Et après c’est la vie de famille

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

les notions d’accompagnement, psychologie mais bon sur la notion du ressenti il n’y a pas de formation. C’est surtout la confiance en soi.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

A me positionner. Savoir que je suis vraiment, l’évolution au quotidien grâce aux autres.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

oulala plein plein!
j’en ai fait une video de 1H30 .
Le premier c’est de s’entourer de miroir positif le temps d’avoir une confiance et assise assez solides pour faire face à un plus large public et à ses proches septiques.

Merci beaucoup Emeline pour ce bel échange

On peut te retrouver sur ton site Lebonheurenlumiere

Quels changements fondamentaux nous touchent en ce moment ?

changements fondamentaux

Comme tu le vois régulièrement dans mes vidéos sur les énergies du moment, je perçois comme beaucoup des énergies ambiantes qui évoluent chaque jours, chaque semaines, chaque mois. Ce sont des résumés de ce que je perçois en me promenant dans les rues, sur les pages internet ou en écoutant les personnes qui viennent me parler. Là, nous sommes plusieurs à constater en ce moment que nous sommes dans cette période de grands changements fondamentaux qui nous avait été annoncé depuis plusieurs années.

Quelle période parle-t-on ?

C’est un peu vague de dire que nous sommes dans une période de grand changement. Par rapport à quoi ?

On a beaucoup parlé de 2012 comme un portail, une clé de voûte du changement. C’est à mon avis la pointe du compas, le coeur du mouvement, mais à un moment qui n’était pas encore visible.

Personnellement je sens ce changement plus actif depuis 5 ans. Depuis ce fameux 2012. Mais avant nous avions traversé une phase de 10 années bien actives en sous-marin. Elles ont permis de préparer ces changements fondamentaux à devenir visibles.

Le temps s’accélère. Au 20° siècle, on parlait de dizaines d’années pour parler d’une période “Dans les années 80”. Mais le temps s’accélère et on identifie de plus en plus des périodes de trois à cinq ans.  Maintenant on peut même ressentir une grande différence entre une année et l’autre. Les énergies de janvier 2015 avec Charlie Hebdo, n’ont rien à voir avec celles novembre 2015 au Bataclan.

Aujourd’hui c’est d’un mois à l’autre que l’on perçois des tendances énergétiques sociétales aussi différentes. Cette année mars nous a déstabilisé, mai nous a réveillé en nous apportant une prise de conscience. Puis juin nous a libéré d’un poids, et juillet a été explosif. Ensuite, août a été lourd à porter et nous a fait replonger dans le passé. Octobre nous a aidé à rééquilibrer les pouvoirs de force entre masculin et féminin. Et finalement, décembre nous demande de faire éclore ce pourquoi nous sommes faits. C’est en déconstruisant nos repères et en mettant les bonnes lunettes, que l’on va enfin trouver le courage de suivre notre légende personnelle.

Cela fait des années que l’on soigne notre passé, nos blessures, nos traumas. Aujourd’hui, on est à un point de pivot. Mais, pour combien de temps ? Je dirais pour 5 années encore intensives, puis 10 années pour stabiliser ces changements fondamentaux.

Que dit Lulumineuse sur ces changements fondamentaux ?

Aujourd’hui, j’ai la joie de lire ce post de Lulumineuse sur sa page Facebook, qui résume les grands changements fondamentaux que notre société est en train de traverser :

– Une perception du temps différente, moins linéaire, plus dans l’instant.

– Une capacité de gestion émotionnelle grandissante, incluant une capacité de recul, de relativisme intérieur.

– La montée de l’ambition, l’envie d’entreprendre, de créer, de se mettre au service, de développer sa propre activité, ses propres ressources, au service de l’humain.

– La volonté d’union de couple plus équilibrée, dans le respect mutuel, avec des valeurs d’échanges justes, de partages et de transparence.

– Les perceptions subtiles de plus en plus distinctes, des synchronicités multipliées, des retours quasi-instantanés de nos créations, pensées et actes.

– Un sentiment de détachement matériel, détachement des cadres trop rigides, repoussement des limites, envies d’ailleurs, de nouveau, nouveau mode de vie, nouvel environnement.

– Capacité d’auto-observation plus approfondie. Conversation avec soi-même avec plus de considération, de conscience de notre potentiel et responsabilité vis à vis de soi et de l’autre.

– Changement d’alimentation, moins dense, plus dans le respect du sacré, de la conscience de Gaïa.

– Envie d’union, de rassemblement entre les lumières éveillées plus intenses, de rencontres et de partages évolutifs.

– Capacité d’auto-guérison en conscience multipliée, volonté profonde d’alignement intérieure/extérieure, guérison des autres, compassion.

Rappelons que toutes ces modifications profondes nous demandent des réglages pouvant donner de nombreux symptômes ascensionnels tel que ceux ci :

– Humeur changeante, émotions contradictoires.

– Pertes de mémoires spontanées, déstabilisation dans les repères.

– Déséquilibre envies/réalisations, des difficultés à mettre en action ses idées en les mariant à ses propres ressources.

Séparations, divergences aux sein du couple, problèmes/manque de communication et de compréhension, conséquences et responsabilités vis à vis des enfants.

– Interprétation des signes parfois floue, changements des repères de notre ancien référentiel. Difficultés à lâcher prise, à faire confiance, à relativiser.

– Peur du manque récurrente, limitation de l’abondance par volonté de contrôle, de se rassurer, de prévoir, d’assurer.

– Peurs inconscientes qui se manifestent sous diverses formes, beaucoup sur le plan physique, émotionnel, relationnel mais aussi sur les plans plus élevés de notre vibration : peur de se perdre, de perdre pied.

– Incompréhension des états et agissements de l’autre, de son manque d’authenticité, de transparence, son envie de contrôle, de limites et de conditionnements illusoires.

– Résistances et peurs de se connaître, se connecter à son identité réelle, l’inconnu.

– Réactions de protection, réactions confuses, nouvelles, comportements changeants.

– Problèmes de digestion, maux localisés et spontanés, articulations, muscles, dents, céphalées, insomnies, perte ou regain spontané d’énergie vitale.

– Fossé conséquent entre les êtres, ceux qui persistent dans l’ancien et ceux prêts pour le nouveau, pour apprendre, pour accueillir.

(Fin de citation)

Qui es concerné par ces changements fondamentaux ?

A peu près tout le monde… Hahahha.

Toute la société est concernée au niveau global. Mais comme je l’explique dans mon image du sablier, c’est individuellement que le changement va avoir lieu. Et chaque être humain va tôt ou tard participer à ce grand changement en se voyant obligé par les évènements de sa vie à évoluer lui même. En fait, ce sont ces circonstances qui vont le pousser à faire un travail sur lui. Il va se libérer de mémoires encombrantes, se débarrasser de mécanismes de défense dépassés.

Ainsi, libéré de ses bagages inutiles, il pourra passer dans le petit entonnoir étroit du sablier. Ou le pont qui sépare les deux rives. Pour aller finalement construire ce nouveau monde qui l’attend de l’autre côté. Un monde où l’on est repartit à zéro et où l’on construit à partir de nouvelles bases ancrées sur nos valeurs et qui nous sommes.

le passage dans la 5D

En conclusion,

nous vivons dans un monde qui évolue en permanence, mais pas seulement. L’époque aussi dans laquelle nous vivons est une transition bien particulière entre deux périodes biens distinctes. C’est ce qui explique certaines incohérences dans notre quotidien. Cela explique aussi certains comportements violents ou réactions émotionnelles. Nous sommes en période de réajustement.

Tout est en train de se mettre en place, de trouver sa place.

 

Si tu veux aller plus loin, et que tu ne l’a pas déjà fait. Je te recommande de voir l’interview que j’ai réalisé avec Lulumineuse cette année.

 

Pourquoi notre intention est-elle si importante ?

intention

Bonjour et bienvenu à nouveau sur ce blog de l’économie intuitive. Tout au long de ces articles nous cherchons et modélisons les idées qui jaïssent et se transforment pour faire naître cette nouvelle société dans laquelle nous arrivons. Aujourd’hui nous parlerons de l’intention. Quel est-elle ? A quoi sert-elle ? Et pourquoi est-elle plus important aujourd’hui que jamais ?

Qu’est-ce que l’intention ?

L’intention c’est ce mouvement de volonté qui né en nous avant de se matérialiser en action. C’est l’action qui est encore dans l’invisible et qui s’apprête à devenir visible. C’est le moteur qui nous pousse à concrétiser une idée. L’intention est le résultat que l’on souhaites obtenir en réalisant cette action. C’est une notion intimement liée à notre POURQUOI, ainsi qu’à notre mission de vie.

Pourquoi cherche-t-on à comprendre l’intention de l’autre ?

Si on t’a déjà proposé plusieurs fois de participer à un projet, si tu traine souvent dans des cercles d’entrepreneurs qui ont mille idée à la minutes et qui essayent sans arrêt de t’inclure dans un projet … alors tu vois de quoi je parle.

Quand on te parle d’un nouveau super projet, tu écoute attentivement l’autre tout en essayant de faire le tri et de trouver l’information qui t’intéresse.

En effet, tu veux comprendre POURQUOI cette personne veut ton aide. Qu’est-ce qu’elle veut de toi, où elle veut aller et l’objectif qu’elle souhaites atteindre. Tant que ces idées là ne sont pas claires, tu ne lui donnera pas ton accords pour continuer à collaborer.

C’est pour cela que comprendre l’intention de l’autre est nécessaire pour accorder notre confiance et décider de nous impliquer avec lui. Quelque soit ton rôle : client, partenaire, collaborateur, fournisseur; tu as besoin de comprendre où il va.

Comment voit-on l’intention des autres ?

L’intention, même si elle n’est pas toujours verbalisée, transparait dans les actions de chacun d’entre nous. Elle est le fil conducteur de chaque gestes que nous réalisons en lien avec celle ci.

On peut détecter les traces de mon intention dans la façon dont je fais les choses. Si je coupe une carotte pour la manger cru, je la couperai différemment que si je la coupais pour la faire revenir à la poêle, ou dans une soupe, ou en faire une sculpture artistique. Mais dans tous les cas, je suis en train de couper une carotte. Le COMMENT est déterminé par mon intention.

Comment utiliser mon intention pour créer ?

Le pouvoir de l’intention est une grande source d’énergie créatrice. Au moment où nous avons rassemblé notre intention, 50% du travail est déjà fait. Pourtant rien n’est encore visible, et nous ne sommes pas encore passé à l’action. Mais si l’intention est là, l’énergie pour créer cette tâche est générée. C’est avec cette énergie que naît l’action.

Alors, quelle est ton intention ?

As-tu déjà identifié ce qui te motive à créer ton projet de vie ? As-tu besoin d’aide pour mieux ciblée ton projet ?

Créer son activité en ligne  :

Inscris toi ici

Réserve ta place pour créer ton activité de thérapeute dès maintenant sur https://academie.economieintuitive.com/les-7-competences-cles-de-la-nouvelle-economie

Les places sont limités et cette formation n’est proposée qu’une fois par semestre. Alors ne laisse pas passer ta chance de vivre enfin de tes talents !

Pourquoi développer sa confiance en la vie quand on crée son entreprise ?

confiance

Dans la vie on a toujours le choix. N’est-ce pas ? Alors on peut également décider consciemment de choisir d’avoir confiance en la vie ou de vivre dans la crainte. D’autant plus dans la phase de création d’entreprise.

Voici deux scénarios possibles :

1- Je suis méfiant, sceptique, objectif et prudent.

J’adore les personnes qui disent qu’elles sont objectives. Dans beaucoup des cas c’est une façon de cacher qu’elles sont en fait pessimistes. Nous les humains, on n’a pas vraiment la capacité d’être objectif. Toute interprétation est forcément orientée par notre vécu et notre humeur.
J’aime bien les scientifiques aussi. Ils affirment que rien n’est vrai tant que cela n’a pas été démontré méthodiquement. Intéressant…

Et si ils passaient à côté de quelque chose d’important que leur méthode n’était pas capable de démontrer ? A-t-on démontré que l’espoir et la visualisation sont de réels outils pour développer son business ?
Ce type de personnalité se prive tout simplement de réaliser des choses qui pourraient les aider, tant que cela n’a pas été démontré par leur méthode.

Quel dommage !

2- Je suis intuitif, confiant, optimiste et j’ai foi en la vie.

Ce deuxième type de personnalité s’apparente plus au profil de l’entrepreneur dans l’économie intuitive. C’est ceux que l’on appelle les chanceux. Mais la chance, ça se provoque !

En fait, cette personne est une personne qui visualise ses objectifs, qui demande à la vie, ou au monde invisible du soutient, et qui est capable de recevoir l’aide qu’elle a demandé. Pour recevoir ce coup de main, on a besoin d’être dans la confiance, dans la bienveillance et dans la gratitude.
Une attitude de méfiance bloque ce genre de cadeaux de la vie.

La personne optimiste et intuitive en fait n’a plus vraiment besoin de démonstration méthodique pour croire que quelque chose est vrai. Elle apprend à développer son intuition et par l’expérience, vérifie que ses ressentis se confirment. Elle sait reconnaître ce qui raisonne en elle.

Apprendre à utiliser son intuition demande beaucoup de confiance en la vie en effet. Ce n’est pas facile, et c’est en s’entraînant sur de petites actions du quotidien que l’on va apprendre à l’amadouer.

La confiance se construit réciproquement avec le temps.

Qu’est-ce que cela vous coûte d’essayer ? A peut prêt rien, seulement l’effort d’y croire. Par contre ne pas essayer, cela peut vous coûter bonbon !

Mais vous ne le saurez jamais.

 

Si tu souhaites développer ta confiance en toi, revoir ta relation à l’argent pour créer ton activité en ligne :

Inscris toi ici

Réserve ta place pour créer ton activité de thérapeute dès maintenant sur https://academie.economieintuitive.com/les-7-competences-cles-de-la-nouvelle-economie

Les places sont limités et cette formation n’est proposée qu’une fois par semestre. Alors ne laisse pas passer ta chance de vivre enfin de tes talents !

Peut-on prendre plaisir au travail ?

plaisir au travail

La réponse à cette question semble évidente, n’est-ce pas ? Bien sûr, on a le droit de prendre plaisir au travail. C’est même recommandé. Mais si cette vérité semble si facile à appliquer aux autres, elle n’est plus du tout évidente quand on doit l’appliquer à soi même. Pourquoi ?

L’opposition du plaisir et du travail

Le plaisir est associé à la détente, alors que le travail est associé à la souffrance depuis ses origines étymologiques romaines. Nous sommes censés souffrir en travaillant. Du moins, c’est ce que l’inconscient collectif nous a transmit. Et c’est exactement ce que nous sommes en train de remettre en question en ce moment même dans notre société.

Les nouvelles technologies, la mécanique, les automatisations nous permettent maintenant de déléguer le dur labeur à des machines incapables de ressentir la souffrance. Nous avons ainsi plus de temps pour nous concentrer sur les tâches dans lesquelles nous avons une réelle valeur ajoutée. Les tâches que l’on réalise avec plaisir !

Peut-on se faire payer pour des choses qui nous font plaisir ? On a le droit ?

Bien sûr qu’on a le droit. Et même le devoir !

Les tâches que nous réalisons avec plaisir sont également réalisée avec plus d’efficacité et de qualité. C’est donc un devoir en tant que prestataire / thérapeute / fournisseur de se concentrer uniquement sur les actions réalisées avec plaisir. C’est la seule et unique façon de proposer un service / bien de qualité. Tout ce qui ne vous apporte pas de joie et dans lequel vous n’avez pas de valeur ajouté doit être délégué à d’autres professionnels dont c’est le talent.

Le monde est bien fait. Nous sommes tous différents et complémentaires. Certains aiment travailler dans le calme, d’autres dans l’agitation. Certains aiment les tâches méthodiques, d’autres aiment l’improvisation et le flou artistique. Alors, pourquoi vous fatiguez-vous encore à gérer votre compta ou réaliser vos tâches administratives ? Vous empêchez une personne dont c’est la vocation d’aider les entrepreneurs de pouvoir réaliser son rêve.

Peut-on être soi même au travail ?

Encore une fois, je crois que c’est une obligation. Si vous venez au travail en laissant vos idées politiques, vos valeurs, votre spiritualité ou sexualité à la maison … ne vous sentez-vous pas une personne incomplète ? Tout ce que vous vivez soir et week-end impacte forcément votre façon de voir le monde. Alors pourquoi en priver vos collègues, votre entreprise ou vos clients ? Vous ne leur donnez en réalité qu’une partie de votre potentiel. C’est dommage.

La culpabilité de ressentir du plaisir au travail

Le sentiment d’imposteur est bien connu des entrepreneurs qui se lancent. Avant de créer sa société, on se pose la question : Mais peut-on vraiment avouer que l’on facture une prestation alors qu’en fait ça me fait plaisir de la réaliser ?

C’est le piège dans lequel beaucoup tombent. Ils n’osent pas demander de rémunération contre une action qu’ils adorent faire.

Mais pourquoi est-ce vital de recevoir une contribution financière ?

  1. Tout d’abord parce que vous avez besoin de vivre et nous sommes encore dans un monde qui utilise de l’argent comment outil d’échange.
  2. Si l’on ne se fait pas rémunérer pour cette activité, alors cela signifie que ce n’est pas notre activité principale. Donc nous ne mettons pas 100% de nos capacités pour la développer. Nous ne nous donnons pas les moyens d’être entièrement concentré à cette prestation. Comment peut-on donner un service de qualité si ce n’est pas notre activité principale ?
  3. Se faire rémunérer contre un service signifie que l’on est reconnu pour la qualité du service. Cela participe à augmenter notre confiance en nous. Et cette confiance est un outil essentiel à la réalisation du travail de bonne qualité.
  4. Garder le plaisir de l’action sur le temps. Combien d’entrepreneurs ont baissé et bras et ont abandonné leur métier-passion parce qu’ils ne se sentaient pas récompensés à la hauteur de leurs efforts. C’est normal, à force de proposer du gratuit “juste le temps de me faire un book et d’avoir quelques témoignages” ont finit par s’écoeurer de notre passion et s’épuiser. C’est dommage. Vous avez du talent, faites-en profiter les autres !

Prendre du plaisir au travail est une obligation pour chaque travailleur. C’est seulement ainsi que l’on réalisera de belles choses, et que l’on construira le monde qui a un sens pour nous.

Si tu veux trouver ta mission de vie, profites du programme de 21 jours. C’est cadeau !

mission de vie

Les énergies de la rentrée : Un choix en septembre

rentrée

 

Cette rentrée n’est pas banale. On a un  peu du mal à s’y mettre, pas facile émotionnellement. On se sent encore secoué, comme cet été. Ces dernières semaines, on a fait face à nos histoires du passé pour faire un tri, et passer à autre chose. L’énergie des éclipses nous aide à boucler un cycle et démarrer une nouvelle phase.

On profites de ces énergies du moment pour réajuster nos objectifs professionnels. On élimine des choses qui ne sont plus alignées avec notre chemin. On recentre notre énergie sur l’essentiel. On prend le temps de la réflexion avant de passer à l’action.

Suite à ces énergies, nous attend une fin septembre pour continuer le travail. On réévalue nos libertés personnelles. On travaille notre relation victime / sauveur. A quel point a-t-on encore envie d’être dépendant de nos relations ? de nos conjoints ?

Qui m’a mis dans cette relation victime ? Où se trouve ma liberté et mon libre arbitre ? Comment éviter de me retrouver à nouveau dans de telles situations ? Quelles actions sont possibles pour remédier à cette situation insatisfaisante ?

La femme en nous se réveille. Nous avons également besoin de rééquilibrer nos énergies féminines et masculines. Les couples sont secoués par ces femmes qui évoluent et se transforment. Elles reprennent leurs places, réajustent certains schémas relationnels. Leur comportement remet en question la place des hommes.

Nous sommes dans une période de changement, de choix.
Beaucoup de ruptures, de déménagements.
Nous sommes en peine transition.
Nous préparons un nouveau départ, le début d’une nouvelle aventure.