Comment savoir si c’est le bon moment pour changer de métier?

oser se reconvertir, oser la reconversion

Si tu es arrivé sur mon blog, c’est sûrement que tu as tapé le mot ‘reconversion’ dans un moteur de recherche. Et si tu as tapé le mot ‘reconversion’ c’est que l’idée de changer de métier te trotte dans la tête. J’ai une bonne nouvelle pour toi: tu es tout à fait normal! Te voilà rassuré!

9 français sur 10 ont envie de changer de métier. 14% des jeunes diplômés dotés d’un bac+5 affirment avoir changé de cap professionnel 2 ans après avoir obtenu leur diplôme et 43% fuient leur premier poste après une vingtaine de mois. Ces chiffres montrent à quel point le modèle de l’emploi à vie dans la même entreprise est dépassé. 

Mais changer de métier n’est pas évident. Comment savoir si c’est le bon moment pour te reconvertir? Voici des pistes pour ta réflexion. 

Tu t’ennuies dans ton travail

Attention, l’ennui peut être mortel, ou en tout cas t’amener lentement mais sûrement vers une dépression. Comme je t’explique dans mon article, brown-out et bore-out ou quand le travail perd son sens, ne plus trouver de sens à son travail ou avoir l’impression désagréable de stagner et de ne pas exploiter assez tes compétences peuvent entraîner un profond malaise voire une pathologie. Il est bon de réagir avant d’en arriver là et de penser à une reconversion professionnelle.

Tu ne vois pas d’évolution possible

Tu as l’impression d’avoir fait le tour de ton poste et tu ne vois pas comment évoluer. Tu exécutes des tâches de manière automatique un peu comme un robot. Tu ne ressens plus aucune stimulation intellectuelle. C’est une situation difficile à tenir sur le long terme, tu ne crois pas? 

Ton travail n’est pas assez reconnu

Être reconnu pour son travail est très important et cela ne passe pas forcément par un salaire important ou des augmentations. Si ton supérieur ne te félicite jamais, si tu n’as jamais accès à des promotions, alors il est peut-être temps d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. 

oser la reconversion professionnelle, comment savoir si c'est le bon moment pour se reconvertir?

Tu ne partages plus les valeurs de ton entreprise

… ou tu ne les as jamais partagées! Chaque entreprise a des valeurs qui lui sont propres, une identité bien à elle et ne pas partager ces valeurs entraîne un sentiment de souffrance, voire des problèmes éthiques si tu attaques tes propres valeurs. Cela n’est pas tenable sur la durée et peut te mener à une dépression. 

Tu ne supportes pas ta hiérarchie

Ton manager t’insupporte, tu n’es pas d’accord avec ton DRH ou ton N+1. Soit tu t’opposes et c’est le conflit, soit tu te tais et tu rumines. Dans les 2 cas, tu n’es pas épanoui dans ton travail et la situation risque de devenir compliquée. Même si ton manager change, rien ne dit que cela s’arrangera car ce sont peut-être les façons de faire imposées par l’entreprise elle-même. 

Ton entreprise est en difficulté

Ok cela revient un peu à t’encourager à quitter le navire qui est en train de couler mais il faut être réaliste. Si tu sens que les choses vont mal, il est préférable de commencer à chercher ailleurs et cela peut-être un excellent moment pour changer de métier radicalement, qu’en penses-tu? Parfois la vie est bien faite et nous envoie les bons signaux au bon moment, encore faut-il être prêt à les interpréter. 

comment oser se reconvertir et savoir que c'est le bon moment pour une reconversion professionnelle

Ton travail risque de disparaître

Et je ne parle pas seulement d’un possible licenciement, non, je parle bien d’une disparition totale de ton métier! Pourquoi? Parce que la révolution digitale est en marche et que le monde du travail tel qu’il est aujourd’hui ne sera plus du tout le même dans quelques années. Beaucoup de métiers sont amenés à disparaître et/ou à évoluer. La nouvelle économie intuitive nous oblige à nous réinventer et pourquoi pas à créer notre propre activité. Excitant non? 

Tu n’as plus envie d’aller au travail

Tous les matins c’est la même chose: tu as l’impression d’avoir un boulet à chaque pied. Traîner les pieds est un euphémisme. Tu as plutôt l’impression de traîner tout ton corps pour aller au travail. Rien à faire, tu n’arrives plus à trouver de motivation. Aller au travail à reculon n’est pas une solution à long terme et cela indique qu’il est temps de réfléchir à un changement dans ta vie professionnelle. 

Tu penses à changer de métier de plus en plus souvent

Tu te renseignes sur internet, tu lis des témoignages de personnes qui ont sauté le pas, tu écoutes des podcasts sur le sujet. Comme je te le disais, si tu es là aujourd’hui, en train de lire cet article sur la reconversion prouve que l’idée est là en toi, comme une petite graine qui n’attend qu’une chose, pousser. 

Tu as raison de te renseigner et de prendre ton temps mais si tu te reconnais dans la description que je viens de faire, alors je t’encourage à passer à la vitesse supérieure. Je ne vais pas te faire le couplet de ‘la vie est courte’ mais je le pense très fortement! 

Lorsqu’on doit effectuer un changement, c’est toujours le premier pas qui coûte le plus. Les autres suivent plus facilement. 

Tu hésites encore? Tu as besoin d’aide supplémentaire pour être sûr de prendre la bonne décision avant d’oser une reconversion professionnelle? Je te propose de t’aider grâce à mon cahier d’exercice interactif à télécharger. Tu vas pouvoir te poser les bonnes questions, trouver ta vraie mission de vie afin de choisir un métier qui te correspond vraiment. Être heureux au travail, c’est possible!

Reconversion professionnelle: comment faire?

reconversion, comment faire?

Ton travail ne te stimule plus? Tu ne trouves plus de sens aux tâches qu’on te demande d’effectuer? Tu ne te reconnais plus dans les valeurs de ton entreprise? Alors il est peut-être temps de penser à une reconversion. Si tu as encore des doutes sur ce sujet, je te propose de commencer par la lecture de mon article sur la reconversion professionnelle, comment savoir si c’est le bon moment? 

Ça y est? Tu l’as lu? Tu penses que c’est effectivement le bon moment pour toi? Parfait! Maintenant tu te poses sûrement la question: comment faire pour se reconvertir

Tu as peut-être peur de te tromper, de ne pas arriver à gagner assez d’argent avec ta nouvelle activité. C’est normal et c’est la raison pour laquelle 9 français sur 10 pensent à changer de métier mais on estime que seulement 20% ont osé sauter le pas. 

Tu as envie de faire partie de ce groupe mais tu ne sais pas par où commencer? Suis-moi, je vais te guider. 

Comment faire pour se reconvertir?

Tu dois apprendre à te connaître

Quelles sont tes compétences? Quels sont tes rêves? Que veux-tu vraiment? Il est parfois difficile de répondre à ces questions tant la société nous pousse à prendre des décisions rapidement. L’orientation scolaire se base sur des résultats dans des matières identiques pour tout le monde mais ne prend en compte ni les aspirations ni les soft skills des élèves. Résultat: certains étudiants se retrouvent dans un parcours qui ne correspond pas à leurs envies les plus profondes. 

Si tu as l’opportunité de faire un bilan de compétences, saisis cette chance. Tu peux aussi te diriger vers un bilan qui mêle compétences et développement personnel comme celui de Switch Collective (que tu peux suivre à distance si tu veux). Cela te permettra de te poser les bonnes questions et de faire le bilan calmement, sans pression extérieure. 

Tu as besoin de te libérer de tes pensées limitantes qui ont pour origine ton éducation ou la pression de la société. Ce temps d’introspection est indispensable pour réussir ta reconversion

Définis ta mission de vie

Tu peux l’appeler ta voie, ton projet de vie, ta vocation, ta légende personnelle . Simon Sinek, dans sa conférence Ted, parle du ‘why’, le pourquoi

Que veux-tu apporter à la société, au monde dans son ensemble? Pourquoi es-tu sur terre? Oui, je sais, ça met la pression mais au fond, si tu as envie de changer de métier, autant réfléchir à ce que tu veux vraiment faire tu ne crois pas? 

Liste toutes tes envies, même les plus improbables. Tu auras le temps d’être réaliste plus tard. Tu as toujours rêvé d’être astronaute? Vas-y, écris-le. 

Il est important de ne pas brider ton imagination et tes envies. Au final, tu devrais voir un fil conducteur apparaître, quelque chose qui relie tes idées. Et petit à petit, tu vas pouvoir définir ta mission de vie en commençant ta phrase par ‘je veux…’. 

comment faire pour se reconvertir? Reconversion, comment faire?

Fais coïncider tes rêves et la réalité

Une fois que tu as défini ta mission de vie, tu peux passer à la suite. À présent, tu peux commencer à trouver quel métier peut correspondre à cette mission. Soit il va s’agir d’un travail déjà existant, soit tu vas devoir te créer un métier sur-mesure. 

Tu as trouvé mais tu n’es pas sûr d’avoir toutes les compétences requises? C’est bien, cela veut dire que tu as bien fait ton travail, celui qui consiste à lister toutes tes compétences et que tu es réaliste sur toi-même! Heureusement, il existe des formations sur à peu près tout maintenant. Là encore, renseigne-toi, prends le temps de trouver la ou les formations qu’il te faut. 

Parle de ton projet à tout le monde

Une fois qu’une idée a germé dans ton esprit, parles-en autour de toi et à tout le monde, même à ton boulanger! Cela a plusieurs avantages. Si ton idée est encore balbutiante, tu vas pouvoir l’affiner grâce aux retours des gens ou grâce à leurs conseils. Peut-être qu’ils connaissent quelqu’un qui connait quelqu’un qui fait le métier que tu rêves de faire. Autre avantage, si ton idée de reconversion est plus avancée, tu pourras la tester et voir si tu es à l’aise pour en parler, si ton projet est clair et bien compris par tes interlocuteurs. Si ce n’est pas le cas, c’est le signe qu’il faut le retravailler davantage. 

Tu as besoin d’aide et tu aimerais un cadre plus structuré pour être sûr de faire le bon choix? Je te propose de télécharger mon cahier d’exercice interactif dans lequel tu retrouveras un guide complet pour t’amener à te poser les bonnes questions grâce à des exercices et des vidéos.

Pourquoi trouver son pourquoi est si important?

trouver sa mission de vie, son pourquoi

Je suis intimement convaincue que si tout le monde trouvait sa mission de vie, son pourquoi il est sur cette terre, tout irait mieux! 

Nous avons de la chance de vivre dans une période où les consciences s’éveillent. Nous ne voulons plus être des hamsters qui courent dans leurs roues, sans but, jusqu’à épuisement. La vie active se résumait auparavant à une course effrénée pour avoir un meilleur travail afin de gagner plus et dépenser plus et se créer des besoins qui exigeaient encore plus d’argent, etc…

Notre définition du bonheur change et avec elle, celle de l‘épanouissement professionnel.

trouver un sens à sa vie, trouver son pourquoi, sa mission de vie

Trouver sa mission de vie, un concept de plus en plus présent

Depuis quelques temps, nous nous réveillons et nous nous posons la question: à quoi rime tout ça? À quoi ça sert de gagner toujours plus d’argent en faisant un travail qui n’a pas de sens pour acheter des choses dont on a pas besoin? 

Le bonheur est redéfini. Si avant il était synonyme de réussite sociale et donc d’argent in fine, aujourd’hui pour être heureux, il faut que notre vie ait un sens. La crise sanitaire que nous venons de traverser a accéléré encore un peu plus ce processus. 

Le monde nous a envoyé un appel à l’aide, nous prouvant encore une fois qu’il souffrait. Mais cette souffrance n’est pas qu’écologique, elle est aussi présente dans le monde de l’entreprise où des personnes subissent des conditions de travail déplorables ou sont victimes d’une perte de sens, souffrant de brown-out ou de bore-out. Si tu veux en savoir plus sur ces nouvelles pathologies, je t’invite à lire mon article à ce sujet.  

Faire un travail qui n’a pas/plus de sens pour toi n’est pas tenable sur le long terme.

Tu dois trouver ta mission de vie!

Il est temps que ça change et je compte sur toi, oui, oui, toi qui es en train de lire cet article. Tu es un des petits grains de sable du sablier. Pour l’instant, tu es peut-être encore en haut, la partie où tu te poses des questions, où tu vois les maux de la société, où tu cherches à donner un sens à ta vie. En bas, la nouvelle société t’attend, celle de l’économie intuitive.

Tu dois attribuer ta contribution. Je suis persuadée que nous sommes tous des éléments d’un même ensemble et que nous pouvons tous changer le monde si nous réalisons ce pour quoi nous sommes faits. Il y a autant de missions de vie que d’êtres humains! Tout le monde peut contribuer à sa façon à rendre le monde meilleur, le plus difficile est de re-trouver comment.

Trouver un sens à sa vie, sa voie, son chemin de vie, sa mission de vie, son pourquoi, sa légende personnelle

Comment trouver ta mission de vie?

Tu peux l’appeler ta voie, ton but sur la terre, ton chemin de vie, tu l’appelles comme tu veux, l’important est de le trouver. 

Tu dois d’abord te demander ce que tu veux vraiment. Dans notre société où tu bouges en permanence à 100 à l’heure, nous avons rarement l’occasion de nous poser cette question. Quand vient le moment de l’orientation scolaire, le choix se base sur nos compétences, rarement sur nos goûts ou nos rêves. Alors demande-toi ce qui te rend vraiment heureux. Tu peux aussi te poser la question: et si demain tout s’arrêtait, quels seraient mes regrets? 

Ensuite, identifie tes valeurs, ce qui te tient réellement à cœur. Voici quelques exemples de valeurs : sérénité, enthousiasme, indépendance, beauté, humour, naturel, simplicité, perfectionnisme, sérieux, ambition…

Liste tes talents, tes qualités, tes compétences. Qu’est-ce qui est facile à faire pour toi? Quelles activités as-tu plaisir à faire et t’apporte ce sentiment de sérénité où tu perds la notion de temps, ce qu’on appelle le flow

Tu as très envie de trouver ta mission de vie? Bravo! Mais tu ne sais pas par où commencer? Pas de panique!

Je te propose de télécharger mon cahier d’exercice interactif qui regroupe des exercices et vidéos qui te permettront de te poser les bonnes questions afin de trouver ton pourquoi.

Brown-out et bore-out, ou quand le travail n’a plus de sens

ennui au travail, quand le travail n'a plus de sens, brwon out et bore out

Tu connais sans doute le burn-out, ce mal provoqué par un travail trop exigeant et intrusif qui consume de l’intérieur toute ton énergie et qui te laisse sur le carreau. Je t’en parle dans cet article par exemple. Un patron tyrannique, des mails envoyés à une heure du matin avec URGENT écrit comme objet, la boule au ventre en allant au travail tous les jours, bref le stress absolu. Ce terme est entré dans le langage de tous les jours. Mais connais-tu ses petits cousins, messieurs brown-out et bore-out? Non? Laisse-moi te les présenter, ils sont pas mal dans leur genre. 

Le bore-out

‘Bore’ signifie littéralement ‘s’ennuyer’ en anglais. Cette pathologie est engendrée par un ennui au travail pouvant conduire à un état dépressif. 

Si certains voient le fait d’être payé à ne rien faire comme le rêve absolu, la plupart d’entre nous le voyons comme un cauchemar! Passer ses journées (ou une bonne partie) à ne rien faire, tuer le temps comme on peut, voilà ce que 32% des salariés européens disent vivre au quotidien. 

En cause, un manque de stimulation avec des tâches qui ne sont pas à la hauteur de leurs compétences, une mise à l’écart ou placardisation, un métier non supprimé mais vidé de son sens. 

Contrairement à son cousin le burn-out, le syndrome d’épuisement au travail, le bore-out est encore tabou. Pourquoi? Parce qu’oser dire que l’on est payé pour s’ennuyer dans un monde où le chômage est important parait indécent. Mais les nouvelles générations dénoncent ce genre d’emploi de plus en plus car elles sont en quête de sens. La sécurité de l’emploi tellement appréciée et recherchée auparavant ne suffit plus à les attirer. 

Tu souffres peut-être de bore-out si tu ressens ces symptômes: 

  • Anxiété
  • Déprime
  • Désintérêt pour ton travail 
  • Erreurs à répétition
  • Lenteur dans les tâches effectuées
  • Sentiment de fatigue
  • Isolement par rapport à tes collègues de travail
  • Fait de te sentir frustré, sous-évalué ou inutile
  • Si tu as développé des habitudes palliatives (grignotages, cigarettes, alcool…)
brown out, bore out ou quand le travail n'a plus de sens, bullshit jobs

Le brown-out

Le brown-out se traduit littéralement par ‘baisse de courant’. Il exprime la douleur et le malaise face à un travail qui n’a pas/plus de sens, dont on ne comprend pas l’intérêt ou quand sa place même dans l’entreprise ne fait plus sens. En gros, on a du travail mais on a l’impression désagréable qu’il ne sert strictement à rien. Ce sont les fameux ‘bullshit jobs’ dont on entend de plus en plus parler. Mais ça peut être également un métier qu’on voulait réellement faire et qui nous déçoit, comme un enseignant déçu par l’attitude des élèves. 

Contrairement au burn-out qui provoque un épuisement rendant la personne qui en souffre incapable de continuer à travailler, la perte de sens liée au brown-out met du temps à se traduire dans les faits. La personne souffrant de brown-out reste opérationnelle mais des symptômes apparaissent. 

Tu souffres peut-être de brown-out si tu te reconnais dans les points ci-dessous

  • Tu as l’impression de plus en plus travailler mais sans aucun intérêt
  • Tu as l’impression d’être inutile dans ton travail
  • Tu penses que ton travail est inutile
  • Tu traînes les pieds pour aller aux réunions et quand tu y es, tu ne participes plus du tout
  • Tu trouves des excuses pour ne pas aller au travail

Si tu veux en savoir plus sur le brown-out je t’invite à lire mon article Brown out : La recherche de sens dans son métier

Que peux-tu faire si tu souffres de bore-out ou de brown-out?

Ces 2 pathologies sont synonymes de souffrance au travail et je vais te dire une chose: non, le travail n’est pas obligé d’être synonyme de souffrance! Tu peux aimer ton travail, oui, oui, c’est tout à fait possible et même souhaitable! 

Prends du temps pour te poser les bonnes questions: que veux-tu faire réellement? Quelle est ta mission de vie? Que te manque-t-il dans ton travail? 

Je te propose mon aide pour trouver ta mission de vie et un travail adapté à tes envies. Pour cela, télécharge mon cahier interactif dont les exercices interactifs et les vidéos t’aideront à enfin te poser les bonnes questions et à avancer. 

Pourquoi le télétravail est-il parfait pour les zèbres?

les zèbres et le télétravail, quelle forme de travail pour les multipotentiels?

La crise que nous vivons remet en question les conditions de travail traditionnelles. De nombreux employés ont ainsi pu découvrir le télétravail. Certains ont pu être décontenancés par cette nouvelle façon d’organiser leurs tâches et par les réunions en visioconférence. Les pauses à la machine à café leur ont manqué ainsi que les interactions avec leurs collègues. Pour d’autres, au contraire, ce fut une révélation. Ils ont pris goût à cette (semi) liberté, cette (presque) flexibilité. Parmi cette dernière catégorie nul doute que l’on va retrouver beaucoup de zèbres

Une hypersensibilité mise à mal en entreprise

hypersensibilité des haut potentiel
L’hypersensibilité peut être un handicap pour les employés HP

La spécificité des zèbres (aussi appelés Haut Potentiel, HP ou encore multipotentiels) tient plus à leur forte intelligence émotionnelle qu’à leur intellect brillant. Hypersensibilité, hyperémotivité, hyperesthésie (grande sensibilité des 5 sens) voilà ce qui les caractérise le mieux. Ils n’ont pas de filtre quand ils reçoivent les stimuli extérieurs. Le zèbre n’est pas capable de mettre les informations superflues de côté, son cerveau est continuellement en action. On comprend alors aisément que le travail en open space peut vite devenir un véritable calvaire pour le travailleur zèbre. 

Le zèbre est aussi une personne qui peut capter les mauvaises intentions des autres. S’il n’est pas dans un environnement bienveillant, cela peut le conduire jusqu’au burnout ou à la dépression. Souvent, le zèbres met plus de temps pour s’intégrer dans une équipe car il va d’abord analyser son environnement et préfère rester sur ses gardes au début.

Une mauvaise intégration

Si le multipotentiel reste sur ses gardes, c’est peut-être parce qu’il a déjà connu une aventure malheureuse dans une entreprise précédente. Très souvent malheureusement, les zèbres sont victimes de jalousie de la part de leurs collègues. Son besoin et sa capacité de comprendre les moindres rouages d’un système suscitent souvent l’agacement, surtout auprès de personnes préférant le côté rassurant du statu quo.

Même s’il essaie de se fondre dans la masse, de faire simplement son travail, il n’arrive pas à passer inaperçu. Les autres sentent sa différence et de plus, arrive le moment où le zèbre ne peut plus faire semblant et va révéler tout son potentiel. Il est malheureusement la proie idéale des manipulateurs et des petits chefs tyranniques. 


hypersensibilité des zèbres au travail et le cauchemar de l'open space
L’open space, un cauchemar pour les zèbres

Des manières de travailler qui lui sont propres

Le zèbre aime l’indépendance et l’autonomie. Il aime gérer son temps comme il l’entend. Il a besoin de comprendre le sens de ce qu’on lui demande d’accomplir. Faire des choses simplement pour les faire lui est impossible sur la durée. Cela ne correspond pas du tout à ses valeurs. Il doit saisir l’objectif de toute tâche. S’il rejoint une structure hyper normée et normative, il ne pourra pas s’épanouir et il finira par partir très certainement. 

C’est pour toutes ces raisons que le télétravail est une des formes de travail qui correspond aux personnes zèbres. Elles peuvent ainsi gérer leur temps comme elles veulent, n’ont pas besoin de faire d’efforts pour se fondre dans la masse et ne doivent pas subir des stimuli toute la journée.

Si l’employé HP a trouvé sa place au sein d’une entreprise, il peut très bien avoir envie de faire partie de cette structure, de ce groupe. Le télétravail lui permet de satisfaire à la fois son besoin d’indépendance et d’inclusion. De plus, en organisant son travail comme il le souhaite, le zèbre pourra se dégager du temps pour assouvir ses nombreuses autres passions car il a besoin de nourrir sa curiosité en permanence. L’ennui est un ennemi mortel pour les HP.  Il faut rajouter à cela, une manière de penser en arborescence qui permet au multipotentiel de faire des liens entre des sujets qui à première vue n’ont rien en commun. Cette manière de penser et de résoudre des problèmes trouve souvent sa plus belle expression lorsque le zèbre a la possibilité de faire autre chose. Comme je l’explique dans cette vidéo, un multipotentiel peut trouver une solution à un problème lié à son travail en faisant une partie de water-polo! Si l’entreprise comprend et encourage cette manière de procéder, alors l’apport d’un employé HP sera très bénéfique.

Conclusion

Les entreprises doivent être en mesure d’apporter cette flexibilité à leurs employés et surtout à leurs employés zèbres si elles veulent révéler tout leur incroyable potentiel. S’ils sont épanouis, les HP sont de véritables atouts pour les entreprises qui ont la chance de les avoir parmi leurs employés. 

Tu es multipotentiel ou tu as l’impression de te reconnaître dans l’article que tu viens de lire? Tu as parfois du mal à trouver ta place dans le monde de l’entreprise ou tu as simplement envie d’échanger avec d’autres zèbres? Je te propose de rejoindre un de mes ateliers pour les zèbres qui sont un lieu d’échange entre personnes bienveillantes. Entre extraterrestres, on se comprend! Clique ici pour en savoir plus. À bientôt!




Nouvelle formation disponible :

40 jours de Kirtan Kriya

Pendant le confinement, ma prof de Yoga de Séville nous a proposé de démarrer ensemble une quarantaine de la méditation Kirtan Kriya. En Kundalini Yoga, une quarantaine est une période de quarante jours pendant lesquels on pratique sans interruption une certaine pratique (série d’exercices physiques ou méditation). En Kundalini Yoga, les méditations sont en général actives, c’est à dire que l’on utilise des outils pour aider la concentration comme : le chant, les mantras, les mudras, la respiration ou éventuellement des gestes.

Kirtan Kriya signifie « chant + série de mouvement ». C’est une méditation active très simple recommandée pour débuter.
On chante le mantra SA TA NA MA pendant 11 minutes (la version courte). Sur chaque syllabe on pince un doigt spécifique avec le pouce (comme sur le schéma)

On commence le Kriya à voix normale pendant 2 minutes,
puis à voix chuchotée pendant 2 minutes,
enfin silencieusement pendant 4 minutes,
puis on reviens au chuchotement pendant 2 minutes,
puis à voix haute pendant 2 minutes

>> Retrouve des audios sur Spotify ou Youtube pour suivre facilement <<

Quels sont les bénéfices de Kirtan Kriya?

  • Equilibre les deux hémisphères du cerveau
  • Apporte de la clarté mentale et la lucidité
  • Améliore la mémoire et le fonctionnement du cerveau
  • Nettoie et reprograme l’inconscient
  • Aide à quitter les addictions et mauvaises habitudes
  • A un effet anti-âge
  • Améliore le someil, l’intuition, la créativité et la concentration
  • Diminue l’anxiété et la dépression
  • Aide à trouver un but dans la vie

Combien de temps faut-il méditer ?

Pour cette quarantaine spécifique avec ma prof, on avait le choix entre 11 minutes ou 31 minutes de méditation quotidienne. Elle animait la méditation en direct tous les jours à 8h sur Facebook et Instagram pendant 31 minutes. Mais parfois j’ai choisis de faire la méditation courte, en fonction de l’occupation de mes journées.

Sinon, de façon plus générale, il est courant de dire en Kundalini Yoga que :

En 3 minutes la circulation sanguine et la chimie du sang est modifiée

11 minutes permettent ) l’hypophyse et les nerfs de commencer à apprendre et à changer.

En 22 minutes, vos trois mentaux (négatif, positif et neutre) commencent à travailler ensemble, de sorte que votre intégration mentale change.

31 minutes affectent tout votre esprit et votre aura

37 minutes reflètent toute l’aura vers l’infini et le dos, stimulant ainsi la perception de Naad, le son intérieur.

En 62 minutes, votre « esprit fantôme » et votre projection positive sont intégrés.

2 heures 1/2 complètent le cycle de prana et apana afin que vous gagnerez tout au long du cycle de la journée. Cela tient au changement dans le subconscient.

Combien de jour pratiquer Kirtan Kriya ?

Pratiquer pendant plusieurs jours consécutifs permet d’ancrer une pratique dans nos habitudes. Dans le Kundalini Yoga, on parle de

  • 40 jours pour abandonner une vielle habitude et la remplacer par une nouvelle
  • 90 jours pour consolider cette nouvelle habitude
  • 120 jours pour intégrer cette nouvelle habitude comme faisant partie de nous même
  • 1000 jours pour atteindre la maitrise de cette pratique

La clé du changement : développer son muscle créatif pour s’adapter (Par Aurélie)

Comment s’adapter facilement en période de changement en étant plus créatif ?

Nous vivons régulièrement des périodes de changement. Nous sommes faits de cycles : un peu comme les saisons sur une année. Et ça continue, encore et encore. La vie est faite de hauts et de bas ; de joies et de tristesses ; d’accélérations et de décélérations.

C’est souvent ce qu’il advient dans une période de changement : nous vivons une sorte de phase de décélération.

Mais, au lieu de la subir, ne serait-ce pas l’opportunité de voir cette période comme un tremplin ? Décélérer pour mieux accélérer, ça te parle ? 🙂

Accepter les périodes de changement

Ça paraît basique. Mais je pense qu’il est primordial de le rappeler. Une période de changement – et je suis la première à avoir du mal à l’accepter – se caractérise par une décélération de ce qu’il se passe dans ta vie. Tu es moins motivé, tu te sens plus fatigué, tu en as vite marre. Bref, tu commences à saturer.

C’est important, je dirais même indispensable de t’écouter, d’écouter ton corps lorsqu’il te dit « stop ». Tu vis une sorte de période de « deuil » : le deuil de ta précédente phase d’accélération, où tu as beaucoup donné. Et comme tout deuil, il faut prendre le temps afin de te libérer de la surcharge mentale de cette précédente période.

C’est le moment de prendre davantage le temps. Et, contrairement à ce que tu pourrais croire, ce n’est pas une période où tu ne fais « rien ». C’est simplement une période où tu prends le temps de te ressourcer, de te réparer. Oui, de te réparer. Car, quand tu cours dans tous les sens, tu n’as pas le temps de laisser ton corps réparer ses blessures, ou ton cerveau réparer sa surcharge mentale.

Ne serait-ce pas le bon moment pour faire d’autres choses ? Ranger, trier, écouter des podcasts, regarder des vidéos, faire de la méditation, aller marcher dans la nature, peindre, jouer, rire, décompresser, prendre un bain, et j’en passe.

As-tu l’impression de ne rien faire dans ces moments-là ? Et bien, je t’assure que ce n’est pas le cas. Tu es simplement en train de faire germer des petites graines qui auront autant de surprises au moment où tu t’y attendras le moins, que de temps que tu leur donnes.

Développer son muscle de créativité

Si tu décides de prendre une période de changement comme une opportunité (et je te le souhaite sincèrement), comment faire, alors ?

Et bien sois créatif ! Mais attention, pas n’importe comment. Prends du temps pour toi. Ecoute-toi et sois créatif pour toi.

Poses-toi les bonnes questions :

  • Qu’est-ce qui est important pour moi, qu’est-ce que j’aime vraiment ? Et attention, c’est TOI qui y réponds et personne d’autre. Donc, fais cet exercice avec du recul et du lâcher prise, dans un moment de calme et de détente : personne ne te relira et personne ne jugera ce que tu as écrit. Sois sincère et authentique avec toi. Fais une liste d’au moins 10 choses importantes pour toi.
  • Qu’est-ce que je ne fais pas encore par manque de temps, par peur du regard des autres ?
  • Complète cette liste : qu’est-ce que j’adorais faire quand j’étais enfant ?
  • Si je devais faire UNE chose différemment aujourd’hui, qu’est-ce que ça serait ? Ce peut être tout simple. Tu peux simplement cuisiner différemment, jouer à un jeu auquel tu n’as jamais joué, aller marcher sur un nouveau chemin, sortir un papier, un crayon et écrire…
  • Quelle est la chose la plus folle que je rêve de faire ? Qu’est-ce qui me bloque aujourd’hui ?

Bref, tu as compris le principe, ce n’est pas une liste exhaustive. Une période de changement, c’est une période de décélération qui peut être une réelle opportunité pour toi si tu le décides.

La clé du changement

Une période de changement permet d’être plus créatif pour soi. D’accord. Mais dans quel but ?

Plus tu seras créatif régulièrement, plus tu travailleras ce muscle créatif, et plus tu seras créatif pour tous tes domaines de vie.

Je m’explique. La créativité est un muscle. A quoi sert-elle dans le quotidien ? Elle permet de trouver plusieurs solutions pour un même problème, de trouver plusieurs manières d’atteindre un but (et donc de gagner en confiance en soi) et de t’adapter encore plus facilement et rapidement à un changement.

Alors, imagine si tu travailles ce muscle… Tu vois le cercle vertueux que tu peux créer en devenant de plus en plus créatif ?

Devenir encore plus créatif

Plus tu vas aller voir ce qui se passe ailleurs, c’est-à-dire dans des endroits que tu ne connais pas, dans des domaines que tu ne connais pas, avec des personnes que tu ne connais pas, plus tu vas développer ton muscle de créativité.

Tu vois, pas besoin d’avoir fait les beaux arts pour être créatif… Tout le monde est créatif, à sa propre façon. A toi de trouver la tienne.

Sur mon site, j’ai interviewé des personnes qui utilisent le créativité : ils partagent énormément de clés. Mixe les inputs provenants de l’extérieur afin de créer des nouvelles combinaisons. Ecoute-toi pour faire des activités que tu aimes et qui te ressemblent. La créativité est stimulée par l’extérieur, mais aussi par l’intérieur.

Alors, période de changement : opportunité ou période à vite switcher ?

A toi de décider.

Aurélie de creativite-intuitive.fr