Comment choisir son coach de vie? Les qualités à rechercher absolument!

comment choisir son coach de vie

D’après le dicton,

si tu trouves un bon coach de vie, ne le laisse jamais partir!

Bon j’avoue ce n’est pas vraiment un dicton mais ça pourrait.

C’est vrai que ce n’est pas facile de trouver SON coach, celui qui t’aidera à avancer. Une partie importante d’un bon coach est l’alchimie entre toi et ton coach. Et cette alchimie est unique à chaque relation. Ce n’est pas parce que ton meilleur ami te recommande son coach qu’il va forcément te correspondre.

Il n’y a pas de recette magique qui appliquée, te permettrait de trouver THE coach fait pour toi dans les pages jaunes. Voici quand même cinq qualités qui selon moi sont indispensables à trouver chez la personne qui t’accompagnera.

Un bon coach doit…

Être à l’écoute

Tous les bons coachs pratiquent l’écoute active. L’écoute active est l’art de vraiment écouter ce que dit quelqu’un, sans porter de jugement ni interrompre. Le coach doit répéter ce que tu viens de dire en utilisant ses propres mots, pour vérifier qu’il a bien compris et te permettre de clarifier ou d’ajouter des détails si nécessaire.

Tu connais la théorie du lampadaire? Parler à un lampadaire serait plus utile que de garder tous tes problèmes sans rien dire! Donc la prochaine fois que tu vois un lampadaire… Blague à part, des recherches ont montré que le simple fait de parler à haute voix de nos problèmes aide le cerveau dans le processus de résolution des problèmes.

Lorsque tu choisis ton coach, veille à choisir une personne qui te laisse tout le temps nécessaire pour parler sans t’interrompre et qui pratique l’écoute active en répétant ce que tu as dit.

Être curieux

Un coach c’est un peu comme un détective: il doit suivre les indices que ses clients lui communiquent pour résoudre le mystère des raisons pour lesquelles ils se sentent coincés dans leur vie et découvrir le meilleur plan d’action. Elémentaire mon cher Watson!

Un grand détective est toujours doté d’un sens profond de la curiosité et, dans le cas d’un coach de vie, il devrait être insatiablement curieux d’en savoir plus sur toi !

Poser les bonnes questions

Un coach de vie efficace doit te surprendre par ses questions. Elles sont conçues pour t’aider à envisager ta situation ou ton problème d’une manière qui ne t’est jamais arrivée auparavant et qui te permettra d’acquérir de nouvelles connaissances et perspectives.

En posant les bonnes questions, les solutions peuvent se matérialiser sous tes yeux – elles étaient là depuis le début, mais il fallait les regarder de la bonne manière pour les voir! Un bon coach de vie utilise des questions qui te poussent à réfléchir à tes problèmes de manière imaginative.

Ses questions sont là pour stimuler ton cerveau à penser de manière nouvelle et créative pour aborder tes défis, en te montrant tes schémas subconscients et en apportant plus de clarté à tes objectifs et à ton orientation.

Si ton coach te pose des questions en commençant par des choses comme

« À quoi cela ressemblerait-il si… ? »
« Comment te sentirais-tu si… ? »
« Que se passerait-il si… ? »
« Que pourrais-tu faire pour… ? »
« Quel est le rapport avec… ? »
…alors tu sauras que tu es entre de bonnes mains.

Ne pas porter de jugement de valeur

Un bon coach laisse ses préjugés à la porte chaque fois qu’il entre dans une séance avec un client et il ne te mettra jamais mal à l’aise en te jugeant, c’est la base. Au contraire, il devrait faire tout son possible pour que tu te sentes en sécurité et à l’aise pour t’ouvrir et partager ton monde intérieur. Un coach doit faire preuve d’empathie, c’est-à-dire qu’il doit être capable de se mettre à ta place mais toujours avec le recul nécessaire. Un coach qui va simplement te tenir la main en te répétant ‘oh mon pauvre!’ ne va pas t’aider à grand chose! Il doit être capable de te guider tout en comprenant ce que tu ressens.

S’adapter à tes besoins

Certes un coach va avoir une boîte à outils déjà à disposition quand tu vas le rencontrer pour la première fois mais il doit te proposer ceux qui correspondent à tes besoins et s’adapter au maximum, quitte à aller en trouver d’autres.

Si tu as l’impression que le coach te propose tel outil ‘parce qu’il marche avec tout le monde’, fuis! Ce n’est pas du tout comme cela qu’un vrai coach de vie doit procéder!

Mon dernier conseil: écoute toi et fais toi confiance! Si tu ne te sens pas à l’aise en face du coach alors c’est que ce n’est pas le bon, même s »il t’a été recommandé chaudement et s’il répond à tous les critères que je viens de citer. Au final, la seule chose qui compte c’est toi et ton ressenti.

Tu as l’impression que je pourrais être la bonne coach pour toi? Et si on essayait pour que tu sois sûre? Je te propose de prendre rendez-vous pour un premier contact histoire de voir si tu penses que je pourrais t’aider.

Aurélia Monaco – Un parcours d’Avocate à Coach

Portrait d'Aurélia Monaco

Bonjour Aurélia Monaco. Qui es-tu ? Quelle est ton histoire, ton parcours ? 

Je m’appelle Aurélia Monaco. J’ai fondé Ici & Higher où j’exprime mon monde intérieur en créeant des accompagnements qui lient la sensibilité et la rationalité. J’ai envie d’apporter plus de rondeur et de nuances, dans un monde qui peut paraitre binaire.

Mon intention est d’être l’une des personnes dans la vie de mes clients qui leur permettra de se rapprocher un peu plus de leur nature profonde.

Plus concrètement, je les accompagne à se connaitre, s’accepter, s’aimer et mettre plus de sens dans leur vie professionnelle en changeant de voie ou de métier. Tout s’articule autour de la quête de sens et l’écoute de sens. Je marie le coaching, auquel j’ai été formée professionnellement, la pratique du reiki qui est un soin énergétique, la photo-vidéo et surtout mon ressenti. J’ai créé des programmes qui sont des voyages intérieurs, avec lesquels j’utilise mes différents outils. L’un d’entre eux est plus professionnel, l’autre plus personnel.

Hypersensible et hyper-sensorielle, j’ai longtemps intériorisé mes émotions et ma créativité. J’ai intégré ma sensibilité à 30 ans passés, grâce à la thérapie et un test de QI qui m’a permis de découvrir que j’étais haut potentiel ou zèbre pour le dire différemment. Introvertie, j’ai pendant mon enfance beaucoup intériorisé certaines mes émotions, je me suis sentie adulte très tôt.

J’ai fait des études de droit et ai commencé ma carrière en tant qu’avocat fiscaliste chez EY puis cadre en mobilité internationale. Bien qu’il s’agissait de métiers stimulants intellectuellement, j’avais besoin de plus de mouvement, de vie et en tant qu’hypersensible (qui s’ignorait à l’époque) j’avais beaucoup de mal à travailler dans des environnements de travail étriqués qui n’étaient pas harmonieux.

La quête de Soi, la connaissance, la lecture et la thérapie ont une place important dans ma vie. Ces années d’introspection m’ont aidée dans ce changement de vie professionnelle. J’utilise tous mes apprentissages personnels dans mon activité actuelle et dans l’écriture d’articles. Je suis par ailleurs passionnée de danse, musique, nature et de nourriture (ce qui semble assez cohérent avec mon signe astro : taureau 🤣 )

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

A titre personnel, ce qui me frustre le plus est de restreindre ma liberté d’être, me « travestir » d’une certaine façon : que ce soit dans ce que je dis, ce que je porte, dans les lieux que je fréquente… et c’est d’ailleurs pour cela que j’ai créé ma société. Pour agir en accord avec mes besoins. A titre plus général, ce qui me frustre c’est de voir des personnes avec tant de qualités restées prisonnières de leur passé, blessures ou qui se font du mal sans en avoir conscience. Je suis assez triste de voir des entreprises où tout est déconnecté de la vie, où il n’y a pas de sens et de joie. Ce qui m’indigne aussi c’est de voir de nombreuses personnes guidées par leur égo, besoin de pouvoir et ombre dictaient une façon de voir les choses sans se remettre en question. Je me dis qu’il y a tellement de personnes plus ouvertes et tolérantes qui ne font pas tant de bruit et oeuvrent en silence… Cela a tendance à me frustrer… puis je prends de la hauteur et me dis que l’on fait partie d’un grand Tout et que l’ombre n’existe pas sans lumière et que mon rôle est d’exprimer ce que j’ai à partager pour contribuer à mon niveau.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’ 

Ma mission est d’accompagner d’autres personnes à avoir un plus beau regard sur elles, voir leur beauté (au sens de l’être), exprimer leur sensibilité, donner du crédit à leur ressenti. Mettre plus de beau et de sens dans la vie de personnes ou d’organisation. Je pense être une « passeuse » : quelqu’un qui tient la main à un moment de leur vie pour accompagner vers autre chose, d’où mon terme « Higher « . J’ai aussi envie de transmettre ce que j’apprends, mettre plus de nuances et d’émotions dans des structures trop « terre-à-terre » qui s’épuisent par ce manque d’âme. Mon but est d’être moi même et d’inspirer d’autres personnes à en faire de même. J’ai vraiment pris conscience que je ne pouvais pas transmettre quelque chose que je ne vivais pas, et cela me va parfaitement car j’ai besoin d’être moi-même et d’apprendre avant toute autre chose.

image Aurélia Monaco

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ce projet ? 

Je n’ai pas eu un « vrai » déclic. Ce sont mes années de thérapie qui m’ont aidée. Puis, en 2018 lorsque je voyais un coach pour changer de voie professionnelle, je me suis fait une nouvelle entorse . Cela a été un déclencheur pour passer à l’action, je me suis dit que mon corps me disait que je n’allais pas dans la bonne direction. J’ai aussi eu une grosse prise de conscience en voyant une avocate avec qui je travaillais très jolie mais totalement éteinte, qui avait perdu son rayonnement et sa joie de vivre. Je me suis dit que si je restais dans cet environnement j’allais devenir comme elle.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ? 

C’est un mélange entre l’intérieur et l’extérieur. L’intérieur : je lis, fais des recherches, je crée du contenu (article, atelier, formation), j’entretiens un bon niveau d’énergie à titre individuel ce qui est très important pour accompagner d’autres personnes. L’extérieur : j’ai mes séances individuelles avec mes clients principalement à distance depuis 2020, mes rdv au cabinet (Sayya) tous les vendredis, je crée du travail sur-mesure entre chaque séance, dispense des formations ou fait du coaching en entreprise. Je m’attelle aussi à mon développement commercial, réseaux sociaux, modifications de mon site internet…

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ? 

J’ai suivi un coaching qui m’a permis de passer à l’action. J’ai créé ma société en étant salariée et j’ai commencé par la formation, dans mon domaine initial d’expertise (la fiscalité). Cela m’a permis de commencer à transmettre puis après ma formation de coaching, j’ai créé mes propres ateliers de groupe sur des thématiques qui me plaisaient (amour de soi, être une femme, la reconversion professionnelle…)

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ton activité ? 

Avoir été avocat m’a permis d’être plus à l’aise pour créer ma société, d’analyser les choses à 360 et lancer facilement mon activité en devenant formatrice en paie et rémunération des expatriés. Avoir travaillé dans de grands groupes m’a permis d’être très organisée et structurée, ce qui est appréciable lorsqu’on est à son compte (pour soi et pour ses clients).

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ? 

Que rien n’allait se passer comme prévu mais que ce serait surement mieux! J’apprends à lâcher-prise et 2020 est une très bonne école pour cela.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ? 

De trouver des modèles de femmes qui l’inspirent, de se faire accompagner pour avancer et surtout de donner du crédit à sa petite voix intérieure.

Merci Aurélia Monaco pour ton temps. On peut te retrouver sur ton compte instagram et ton site internet.

La crise est là! Et si tu créais ton métier sur-mesure?

reconversion crise sanitaire

Je pense que tu n’es pas passé à côté des infos de ces derniers mois, nous traversons une crise sans précédent. Je ne vais pas revenir sur tous les aspects moroses que cela a créés, je pense que les chaînes d’info en continu s’en chargent déjà assez. 

Aujourd’hui, j’ai envie de parler positif, de montrer que tout changement peut avoir du bon. Cette crise nous pousse à évoluer, chacun à notre niveau. Elle nous prouve que nous avons les ressources pour changer et créer de nouveaux codes, y compris dans le monde du travail. 

Beaucoup de personnes ont envie de remettre la quête de sens au coeur de leur vie professionnelle. Une des solutions pour y arriver? Se créer son propre travail. D’ailleurs sais-tu qu’au mois de juin dernier, donc juste après le premier confinement, le nombre de créations d’entreprises en France a bondi de 38 % chez les demandeurs d’emploi? 38% de fous? Non, juste des personnes qui ont eu envie de réagir et qui ont compris que le meilleur moyen de faire face à la crise était la création de son propre emploi!

Si tu ne te sens plus à ta place dans ton entreprise, si tu rêves de pouvoir prendre tes propres décisions, si tu ne te reconnais plus dans les valeurs de ton environnement de travail, il est temps de te tourner vers une reconversion sur-mesure. N’attends pas que quelqu’un vienne te proposer le job de tes rêves sur un plateau ou de gagner au loto. Agis pour toi! Comment faire? Laisse-moi te guider. 

Reconnecte toi à ce que tu aimes faire et définis ta mission de vie

Oui je sais que ça fait un peu cliché mais honnêtement, c’est la base. A quoi sert de quitter un emploi que tu aimes moyennement pour te tourner vers une carrière aussi insatisfaisante? Alors prends le temps de te reconnecter à l’essentiel: toi! Qu’est-ce que tu aimes faire? Réponds à la fameuse question: si tu n’avais pas besoin d’argent, qu’est-ce que tu ferais? Ne te mets pas de barrière à ce moment de ton introspection et marque tout ce qui te passe par la tête. Quelles sont les valeurs importantes à tes yeux? 

Liste toutes tes qualités et compétences

Retour à la réalité avec la liste de tes compétences. Ici je ne te parle pas d’une simple liste façon CV. Pense à tout ce que tu as accompli même hors activités professionnelles. Liste aussi toutes tes qualités personnelles. 

Il est souvent difficile d’avoir ce regard à la fois bienveillant et réaliste sur soi-même. Dans ce cas, je te conseille de te tourner vers ton entourage. Demande à des amis, des membres de ta famille et si tu le peux, à des (anciens) collègues. Tu verras, tu pourras très vite compléter cette liste (en plus, ton moral prendra un vrai coup de boost!)

Il est aussi possible (et conseillé) de faire des tests de personnalité. 

Une fois que tu auras tous ces éléments (qualités, mission de vie…), tu peux te servir de la méthode de l’ikigaï qui te permettra de clarifier tout ça et de trouver ce qui t’importe vraiment.

Commence avant d’être prêt!

On a souvent envie d’attendre d’avoir tout compris ou d’être complètement préparés pour oser se lancer. Mais tu seras toujours moins expérimenté que quelqu’un d’autre qui a commencé avant toi ou qui a suivi un autre parcours. Alors arrête de te comparer aux autres. Si tu t’engages à faire quelque chose, le temps que tu y arrives, tu auras compris comment le faire, ne t’inquiète pas! Tu ne sauras pas toujours exactement où tu iras ni comment tu y arriveras mais ce n’est pas grave. Choisis la direction que tu préfères et commence dès aujourd’hui!

Pourquoi pratiquer la gratitude te donnera un temps d’avance sur tes concurrents

gratitude et entreprendre

Depuis que tu es tout petit, on t’a sûrement appris à dire merci. Dis merci à la boulangère, dis merci à ton professeur, dis merci au serveur. Mais est-ce qu’on t’a appris à dire merci à la vie? Si c’est le cas, tant mieux! Si tu continues à le faire aujourd’hui dans ta vie de tous les jours, c’est génial! Mais si tu le fais dans ton travail et ton statut d’entrepreneur, alors là, tu as tout compris! 

Quand on est entrepreneur, freelance ou indépendant, on a tendance à se focaliser sur les problèmes que l’on rencontre. On oublie de prendre le temps de se poser et de savourer les victoires (même petites), de remercier la vie pour ce qu’elle nous a apporté. 

Être reconnaissant dans notre vie quotidienne est une stratégie puissante pour améliorer notre efficacité en tant qu’entrepreneurs. Dans de nombreuses études, les chercheurs en sciences sociales ont prouvé qu’une personne reconnaissante peut aller plus loin et accomplir davantage. Il est important de développer cette habitude. 

Si tu n’es pas encore convaincu, voici  5 avantages que la pratique régulière de la gratitude offre. 

La gestion du stress

Le stress fait partie de la vie quotidienne d’un entrepreneur et cela peut avoir de graves conséquences. 

La gratitude est une force puissante pour soutenir ta santé physique et émotionnelle. Les personnes reconnaissantes éprouvent moins de douleurs et sont moins affectées par des émotions négatives telles que l’envie, le ressentiment et la frustration. Elles sont également plus résistantes sur le plan émotionnel.

De plus, moins de stress te rendra plus productif. En effet, la gratitude permet d’accroître la détermination, l’énergie et les performances. Les personnes qui sont reconnaissantes sont capables de produire plus que celles qui ne le sont pas.

En outre, les personnes reconnaissantes ont plus de facilité à atteindre les objectifs qu’elles se sont fixés et on sait tous que les objectifs sont importants pour tout entrepreneur!

Créer du lien

Des recherches ont montré qu’être reconnaissant envers quelqu’un est une merveilleuse façon de faire une première impression positive. Le simple fait de dire « merci » ou d’écrire un court mot de remerciement à quelqu’un qui a fait quelque chose de gentil pour toi rend cette personne beaucoup plus susceptible de rechercher une relation durable avec toi. Cela augmente également la probabilité que vous ayez tous les deux une relation de meilleure qualité.

C’est une façon efficace – et bienveillante – de faire tomber les barrières avec de nouvelles connaissances professionnelles. Et elle peut également renforcer les relations professionnelles existantes avec tes collègues et tes partenaires. 

Gagner et garder des clients

As-tu pensé à envoyer un email de remerciement la dernière fois qu’un client a acheté ou téléchargé quelque chose sur ton site? As-tu automatisé le procédé? Certains vont peut-être trouver cela cynique mais je pense que c’est juste du bon sens. Si ton activité correspond à ta mission de vie, alors normalement, tu as véritablement à cœur de proposer ton offre, que ce soit un service ou un produit. Créer du lien avec tes clients sera donc naturel. Et si en plus cela peut leur donner envie de revenir, c’est encore mieux!

Motiver tes employés ou partenaires

Si tu as pu recruter des employés ou si tu demandes à des freelance de t’aider sur des missions ponctuellement ou régulièrement, il est important de leur montrer ta gratitude. S’ils se sentent appréciés et compris, ils auront envie de faire encore mieux pour toi. Eux seront heureux de travailler pour ou avec toi et toi, tu auras de meilleurs résultats. 

Etre heureux

Sourire à la vie, voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, mettre ses lunettes aux verres roses, tout cela aide à aller mieux. Par les temps anxiogènes qui courent, nous avons besoin de bien-être et pratiquer la gratitude au quotidien aide. 

Comment pratiquer la gratitude au quotidien? 

Voici mes conseils pour exprimer ta reconnaissance

✔️Tiens un journal de gratitude. Essaie d’écrire au moins trois à cinq choses pour lesquelles tu es reconnaissant chaque jour. Ne t’inquiète pas s’il y a des éléments répétitifs sur la liste chaque jour , répète-les. Au final, cela deviendra un réflexe de les repérer au quoitidien.

✔️Tout au long de la journée, pense aux choses que tu as écrites. Rappelle-toi que ces choses ont été bénéfiques pour ta vie.

✔️ Pratique la gratitude. Mets-la en pratique. Cherche des occasions de remercier quelqu’un pour une chose qu’il a faite et que tu apprécies. Non seulement tu te sentiras mieux, mais les personnes de ton entourage se sentiront mieux aussi !

✔️ Il est normal de penser aux choses qui te frustrent, mais chaque fois que tu le fais, essaie de penser aussi à quelque chose dont tu es reconnaissant. Et tu verras que très vite, cela deviendra une habitude

Tu sens que tu as besoin d’un coup de pouce pour te sentir mieux dans ta vie, pour avancer vite et bien?

Je te propose un accompagnement individuel en coaching. Remplis le formulaire et je te recontacte très vite pour te donner plus d’infos. A bientôt!

Les 3 erreurs des entrepreneurs qui se lancent!

3 erreurs entrepreneurs

Cela fait environ 4 ans que j’accompagne des entrepreneurs dans leur parcours. J’ai travaillé dans des start-up, des incubateurs. J’ai donc l’habitude d’accompagner des entrepreneurs. J’ai décidé aujourd’hui de te parler des erreurs les plus courantes que j’ai pu rencontrer jusqu’ici pour t’éviter de faire les mêmes!  

Ne pas définir sa cible

Tant que tu n’as pas déterminé qui est ta cible, ta communication ne sera pas claire. 

S’adresser à tout le monde revient à s’adresser à personne

Prenons un exemple. Mettons que tu proposes de l’hypnose. Oui, l’hypnose peut être utile à tout le monde mais toi? À qui t’adresses-tu en particulier? Aux personnes qui essaient d’arrêter de fumer ou à des femmes sur le point d’accoucher? Parce que j’imagine que le discours et la technique ne seront pas tout à fait les mêmes. 

Le plus important à retenir ici, c’est de comprendre que ton message, celui sur ton site web, sur tes réseaux sociaux, doit être clair et limpide pour les personnes qui le verront. Les personnes qui verront ton message doivent se sentir concernées, doivent comprendre que tu les comprends et que tu vas résoudre leur problème précis. 

Si tu essaies de parler à tout le monde, personne ne se reconnaitra! 

Au début, ça fait peur de se fermer des portes en ne ciblant qu’une certaine partie de la population mais c’est en faisant cela que tu pourras trouver des clients

Pour savoir comment définir ta cible (ou persona) je te propose d’aller lire mon article Qu’est ce que le persona, client idéal, qui te donnera les clés pour définir ta cible

Fixer des tarifs trop bas

On a l’impression que mettre des prix bas va attirer plus de monde. Mais imagine vouloir aller te faire opérer par un chirurgien esthétique. Tu as le choix entre 2: l’un facture 500 euros et l’autre 2000 euros. Est-ce que tu ne penses pas que tu aurais plus confiance en celui qui a le tarif le plus haut? Moi en tout cas, je prends rendez-vous avec le plus cher!

Attention donc au message que tu envoies. 

Si tu rejoins la formation des 7 étapes pour vendre en ligne, c’est un point essentiel que l’on travaillera ensemble. Il est évident que pour fixer tes tarifs, il faut prendre en compte différents éléments: les concurrents, ton seuil de rentabilité, la perception besoins-solutions (est-ce un besoin essentiel du client ou juste du confort?). Une fois tous ces éléments étudiés, nous verrons ensemble comment fixer tes prix et je serai là pour te rappeler de ne pas trop les baisser!

Attendre que tout soit parfait pour se lancer

Je connais des gens qui ont attendu que tout soit parfait pour se lancer. Ils attendent encore!

Si tu attends que tout soit parfait, ton offre, ta communication sur les réseaux sociaux, tu ne te lanceras jamais. C’est en marchant qu’on apprend à marcher (j’aime mieux dire ça que l’image du forgeron!). Tu vas tester plein de choses. 

Si tu prépares trop, l’angoisse de se lancer va devenir trop présente. De plus, grâce à tes premiers essais, tu vas avoir des premiers retours qui vont te permettre de t’améliorer

Si tu as l’impression que ces 3 erreurs te renvoient à ta propre expérience, je t’invite à rejoindre la formation Vendre en ligne en 7 étapes. D’ailleurs, je vais te faire une confidence: ce que tu vois n’est pas la version 1, ni la 2, ni la 3…bref, tu as compris: je me suis lancée alors que ce n’était pas parfait! Parce que c’est ça l’important, se lancer!

Tu peux retrouver cet épisode en version podcast dans cet épisode.

Être plus productive grâce à son cycle menstruel

cycle hormonal et travail

Et si je te disais qu’il y a un moyen simple d’être plus productive? Tu as remarqué le féminin? Effectivement, cet article s’adresse principalement aux femmes mais si tu es un homme, surtout reste s’il te plait, il est important que tout le monde comprenne ce qui est en jeu. 

Je disais donc qu’il y a un moyen simple et surtout naturel d’être plus productive et en plus c’est gratuit! 

Ce moyen, tu le connais déjà mais tu es peut-être passée à côté. 

Bon allez, j’arrête de jouer. Cette façon d’augmenter ta productivité (et d’être plus épanouie au passage) c’est de te reconnecter avec ton corps et plus particulièrement avec ton cycle menstruel ou hormonal si tu n’es plus menstruée. 

Je ne sais pas si tu te souviens mais lors de la coupe du monde de football féminin en 2018, la presse avait évoqué le fait que les prouesses de l’équipe de foot américaine venaient en partie de la prise en compte du cycle féminin dans leurs entraînements. Donc si se mettre au diapason avec son cycle féminin marche avec la meilleur équipe de foot au monde, pourquoi ça ne marcherait pas pour nous? 

Le monde du travail a un genre

Et je pense que tu auras deviné que le genre est…masculin! Bien joué. Effectivement, le monde du travail traditionnel, tel que nous le connaissons, est basé sur un rythme régulier tout au long du mois et de l’année. Depuis longtemps déjà, les femmes sont conditionnées à s’adapter avec grâce au lieu de travail, à l’environnement, aux horaires et à l’approche de la productivité d’un homme. 

Si une femme a des douleurs pré-menstruelles qui la plient en 2, elle viendra quand même travailler après avoir pris un médicament (ou 2) parce qu’elle sait que ce n’est pas une excuse valable pour se faire porter pâle. 

Je ne vais pas révolutionner le monde du travail aujourd’hui et ce n’est pas mon but. Mon souhait est de t’expliquer comment fonctionne les différentes phases du cycle féminin sous la perspective du travail pour te permettre de mieux vivre ton cycle et d’en faire un allié pour être plus productive

Les 4 phases du cycle féminin

Je t’ai déjà parlé du cycle féminin dans mon article Les 4 phases du cycle féminin et entrepreneurial. L’année dernière j’ai assisté à un atelier Lune Rouge animé par Miranda Grey, auteur de Lune Rouge et Femme Optimale. Aujourd’hui je souhaite revenir plus en détails sur ces différentes phases pour t’aider à être plus productive dans ton travail ou dans ton projet entrepreneurial. Les cycles hormonaux féminins présentent des fluctuations naturelles et prévisibles qui affectent l’humeur, l’énergie et la cognition. Et c’est cela qui est génial! Nous sommes prévisibles et si nous savons être à l’écoute de notre corps, alors nous pouvons en tirer profit! Elle est pas belle la vie? 

La phase menstruelle ou première partie de la phase folliculaire (pendant les règles, J 1 à 5 environ)

C’est la période qui reste la plus compliquée pour la majorité des femmes. Le niveau d’hormones est bas, on est fatiguées, parfois déprimée. Bref, on a l’impression d’être tirée vers le bas. Mais on peut très bien transformer cette période en positif. 

C’est le moment pour:

✔️Te recentrer sur toi-même, sur tes émotions, tes besoins. 

✔️Faire un bilan sur ton activité professionnelle en te concentrant sur ta mission de vie

✔️Te ressourcer

✔️Prendre du recul

La phase post-menstruelle ou deuxième partie de la phase folliculaire (J 5 à 11 environ)

La production d’hormones déclenche une remontée d’énergie. L’humeur revient au beau fixe

C’est le moment pour:

✔️Te lancer dans de nouveaux projets! Pourquoi ne pas lancer ton activité sur internet

✔️Exprimer ta créativité

La phase d’ovulation (J 11 à 17 environ)

Durant cette phase (la plus courte du cycle), nos hormones encouragent l’empathie et l’écoute. C’est la phase de l’expressivité

C’est le moment pour:

✔️D’avoir des discussions avec des clients

✔️De renégocier un contrat ou un salaire

✔️De te rendre dans des événements de réseautage

✔️De déjeuner avec des collègues ou des partenaires potentiels

Attention toutefois à ne pas dire oui à tout! Car cette période a tendance à nous faire voir tout en rose…avec une possible chute dans la réalité juste après! 

La phase pré-menstruelle (phase lutéale, J 17 à 28 environ)

Aussi appelée par certaines, la phase de tous les dangers! Les hormones débarquent au grand galop et nous chamboulent. Au programme, repli sur soi, déprime, découragement, immobilisme, que du bon quoi! Certaines vont même souffrir des fameux syndromes pré menstruels (peau sèche, gonflements, prise de poids, j’en passe et des meilleurs). Tu vas peut-être avoir du mal à le croire mais cette période peut être très positive pour ta vie professionnelle. 

C’est le moment pour:

✔️Repérer les problèmes qui freinent tes projets

✔️De prendre des décisions qui nécessitent de la réflexion

✔️D’être créative: cela peut surprendre, mais la phase pré-menstruelle invite à la créativité car tu te retrouves centrée sur toi-même

✔️De prendre soin de toi et de ne pas te mettre de pression au risque de faire un burnout

Pourquoi changer de métier pendant la crise du Covid est vraiment une bonne idée?

pourquoi changer de métier pendant le covid est une bonne idée

Sauf si ces 6 derniers mois tu as vécu sur Mars, je pense que tu n’es pas sans savoir que nous vivons une période…comment dire, très incertaine. De nombreuses entreprises ont été durement touchées par la pandémie de COVID-19, certaines ont même fait faillite. Certaines industries ont été dévastées. Tu as un travail mais tu ne te sens pas à ta place? D’ailleurs, la crise que nous traversons renforce l’idée que l’on doit trouver un sens à nos actions. Mais quand tu oses évoquer l’idée de changer de métier, les gens te regardent comme si tu sortais de l’asile! Alors, est-ce une bonne idée de changer de métier là tout de suite maintenant?

Eh bien moi, je pense que oui! Voilà pourquoi.

Le bon moment pour trouver son chemin

On ne va pas se mentir: certaines voies sont, à l’heure actuelle, plus pratiques que d’autres. Mais toutes ne sont pas bouchées, heureusement. Et le plus important est de s’adapter à la situation plutôt que de consacrer son énergie à vouloir changer ce que l’on ne peut pas. Rien ne sert de se lamenter. La situation est telle qu’elle est alors plutôt que de se morfondre sur notre pauvre sort, il faut accepter la situation et se demander ce que l’on peut changer dans notre propre vie.

Une crise est souvent un moment de remise en question. Alors plutôt que de la voir de manière négative, elle peut être considérée au contraire comme une période propice au changement. De plus, cette crise sanitaire chamboule nos repères et nos priorités ont changé. Il est sain et normal de vouloir remettre du sens dans nos vies et nos carrières.

Fais le bilan de tes compétences et de tes envies. Tu peux utiliser la méthode japonaise de l’ikigaï dont je te parle dans mon article. Peut-être es-tu en télétravail? Tu as peut-être moins de temps de transport donc plus de temps pour toi? Utilise ce temps pour te poser et réfléchir à tes réelles envies.

Le bon moment pour se réinventer

La qualité numéro 1 que les recruteurs vont rechercher chez les candidats? L’adaptabilité.

Dresse la liste de tes qualifications et certifications, de tes compétences techniques et de tes compétences non techniques, de ton expérience professionnelle et de tes réalisations. Identifie toutes tes compétences. Si tu n’as pas celles dont tu as besoin pour le job de tes rêves, essaie de te former. Sur Internet, il existe beaucoup de solutions pour te former gratuitement.

Revois ta stratégie marketing sur les réseaux sociaux. Linked in est un réseau très efficace comme je te l’explique dans mon article. Crée ton réseau, prends des contacts. Assiste à des événements de réseautage virtuel et à des webinaires pour te tenir au courant des tendances du secteur. N’hésite pas à renouer avec d’anciens contacts pour obtenir des informations sur l’industrie que tu vises ainsi que des conseils sur ton changement de carrière.

Le bon moment pour revoir ses objectifs

Plutôt que d’être fixé sur un plan unique, il peut être bon d’envisager différentes voies pour ton avenir. Si tu devais emprunter telle ou telle voie, où pourrais-tu aller à partir de là ? Que peux-tu faire si elle échoue ou si elle passe ? Pourrais-tu te lancer dans l’entreprenariat ? S’il y a bien une leçon que nous a appris cette crise, c’est que nous devons être flexibles!

Etre flexible veut dire accepter les changements, dans tous les domaines, notamment financier. Cela peut être le cas si tu te lances dans l’entrepreneuriat par exemple. L’important est de penser investissement à long terme et surtout épanouissement personnel.

Si tu as besoin d’aide pour y voir plus clair, je te propose de télécharger mon cahier qui te permettra de trouver ta mission de vie.

La méthode S.M.A.R.T: rendre vos objectifs atteignables!

méthode smart

Est-ce que tu as parfois l’impression de travailler dur mais de n’arriver à rien ? Ou bien de ne pas avoir réellement progressé ces dernières années, ou bien encore d’avoir plein d’objectifs en tête pour l’avenir mais de paniquer en te demandant comment tu vas bien pouvoir les atteindre? Respire. Il existe une solution. La méthode SMART. Grâce à elle tu vas pouvoir clarifier tes idées, concentrer tes efforts, utiliser ton temps et tes ressources de manière productive et augmenter tes chances de réaliser ce que tu veux dans la vie. Pas mal comme programme, non?

SMART: ça veut dire quoi?

Smart en anglais veut dire ‘malin‘, ‘intelligent‘. C’est donc un très bon moyen pour se rappeler de cette méthode qui est en fait un acronyme.

  • Specific : spécifique
  • Measurable: mesurable
  • Achievable: atteignable
  • Relevant: pertinent
  • Time-bound: avec une limite dans le temps

Un petit cours d’anglais en plus, ça peut pas faire de mal 😉

Comment utiliser la méthode SMART?

Dans mon article Doit-on se fixer des objectifs, j’évoquais déjà cette méthode pour laquelle j’utilise mon bullet journal mais tu peux utiliser ce que tu veux pour la mettre en pratique.

Reprenons chaque point un par un

Specific

Ton objectif doit être clair et précis, sinon tu ne pourras pas concentrer tes efforts ni te sentir vraiment motivé pour l’atteindre. Lorsque tu rédiges ton objectif, essaie de répondre aux cinq questions suivantes :

  • Qu’est-ce que je veux accomplir ?
  • Pourquoi cet objectif est-il important ?
  • Qui est impliqué ?
  • Où est-il situé ?
  • Quelles sont les ressources ou les limites impliquées ?

Exemple
Imagine que tu es actuellement cadre en marketing et que tu souhaites devenir directeur du marketing. Un objectif spécifique pourrait être : « Je veux acquérir les compétences et l’expérience nécessaires pour devenir directeur du marketing au sein de mon organisation, afin de pouvoir construire ma carrière et diriger une équipe performante ». Sois le plus précis possible.

Measurable

Il est important d’avoir des objectifs mesurables, afin que tu puisses suivre tes progrès et rester motivé. L’évaluation des progrès t’aide à rester concentré, à respecter tes délais et à ressentir l’excitation quand tu te rapproches de ton objectif.

Un objectif mesurable doit répondre à des questions telles que

  • Combien de temps, d’argent?
  • Comment saurai-je que l’objectif est atteint ?

Exemple
Tu pourrais mesurer ton objectif d’acquisition des compétences nécessaires pour devenir chef du marketing en déterminant que tu auras suivi les cours de formation nécessaires et acquis l’expérience pertinente dans un délai de cinq ans.

Achievable

Pour réussir, ton objectif doit également être atteignable donc réaliste. Si tu te fixes un objectif qui est beaucoup trop éloigné de tes possibilités, tu vas te décourager et tu ne verras pas les différentes étapes pour l’atteindre.

Un objectif réalisable répondra généralement à des questions telles que

  • Comment puis-je atteindre cet objectif ?
  • Dans quelle mesure l’objectif est-il réaliste, compte tenu d’autres contraintes, telles que des facteurs financiers ?

Exemple
Tu devras peut-être te demander s’il est réaliste de développer les compétences requises pour devenir chef du marketing, compte tenu de ton expérience et de tes qualifications actuelles. Par exemple, as-tu le temps ou les moyens financiers pour suivre la formation nécessaire ? Sois le plus honnête possible avec toi-même et ta situation.

Relevant

Cette étape consiste à s’assurer que ton objectif est vraiment aligné avec tes valeurs et tes objectifs à long terme. Reviens à ton pourquoi si tu doutes. Ecoute ton intuition qui est une arme redoutable pour avancer comme je te l’explique dans mon article L’intuition, moteur de changement.

Pour que ton objectif soit pertinent tu dois pouvoir répondre « oui » à ces questions :

  • Est-ce que ça en vaut la peine ?
  • Est-ce le bon moment ?
  • Est-ce que ça correspond à tes autres efforts/besoins ?
  • Est-il bon pour l’environnement socio-économique actuel ?

Exemple
Tu veux peut-être acquérir les compétences nécessaires pour devenir responsable du marketing mais est-ce le bon moment? Est-ce que cela correspond vraiment à ton pourquoi, ta mission de vie? Si tu as encore un doute, je te conseille de télécharger mon programme de 21 jours pour trouver ton pourquoi.

Time-bound

Chaque objectif a besoin d’une date butoir, afin que tu puisses te concentrer et travailler à sa réalisation. Si tu n’as pas de date limite, tu risques de te laisser déborder par le quotidien au risque de voir ton objectif s’éloigner.

Pour définir la date limite, là aussi, attention à être réaliste! Ne prévois pas d’écrire un ebook de 200 pages en une après-midi!

Exemple
Pour devenir directeur du marketing, tu auras peut-être besoin d’une formation ou d’une expérience supplémentaire. Combien de temps te faudra-t-il pour acquérir ces compétences ? As-tu besoin d’une formation complémentaire, afin de pouvoir passer certains examens ou d’obtenir certaines qualifications ?

Les 10 qualités d’un.e entrepreneur.e

qualités entrepreneures

Tu n’es plus épanoui.e dans le salariat, ou bien tu ne te retrouves plus dans les valeurs de ton entreprise? Tu as l’impression d’avoir fait le tour de ce que l’on pouvait te proposer? Et si tu devenais entrepreneur.e? Tu doutes d’avoir les qualités requises? Je te propose un tour d’horizon des qualités qui selon moi sont nécessaires pour se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat.

Etre passionné.e

Devenir son propre patron veut dire que personne ne te dira quand travailler ni quoi faire de ta journée. A toi de te motiver pour travailler et atteindre tes objectifs. Honnêtement, ce n’est pas un problème si tu as bien réfléchi à ton pourquoi (j’explique pourquoi il est important de trouver ton pourquoi dans mon article) et que tu es passionné.e par ce que tu fais. Tu dois avoir envie de te lever chaque matin. Il y aura forcément des hauts et des bas et dans ces moments de doute, te reconnecter à ta motivation te permettra d’avancer.

Avoir des objectifs clairs et réalisables

Là encore, personne ne les fixera pour toi. Tes objectifs sont à considérer selon différentes catégories. Il y a les objectifs à long terme (concurrencer Amazon) qu’il faut découper en mini objectifs réalisables. Tu peux utiliser la méthode SMART pour y arriver. L’important est de toujours savoir pourquoi tu fais telle ou telle chose. Qu’as-tu envie de réaliser? Garde cela en tête en permanence.

Savoir gérer ses émotions

Si tu penses qu’entreprendre ressemble à ça

Laisse-moi te dire qu’en réalité ça ressemble plutôt à ça

dessin réussite

De vraies montagnes russes! Lorsqu’on entreprend, il faut s’attendre à vivre des hauts et des bas et souvent plusieurs fois dans la même journée! Sensations garanties. Mais ne t’inquiète pas, il existe des solutions. Dans mon podcast, je te donne les 5 outils que j’utilise pour gérer mes émotions.

Ne pas avoir peur de manquer d’argent

Souvent, la peur financière est la peur n°1 qui empêche les personnes de se lancer dans l’entrepreneuriat. Il est vrai que la plupart du temps, au début, il y a une perte de revenus. Mais pour pallier ce problème, il existe des solutions (mettre de l’argent de côté, emprunter, demander des aides…) Il faut juste en avoir conscience et être prêt.e à perdre un certain niveau de revenu au moins dans un premier temps

Etre créatif.ve

Je l’ai dit il y aura des hauts et des bas, des réussites et des échecs. Tout le monde en connait mais ce qui fait la différence c’est la créativité pour trouver des solutions. La crise sanitaire que nous vivons en ce moment en est une preuve flagrante. Pour beaucoup d’entre nous, il a fallu changer notre manière de travailler et créer de nouvelles méthodes pour répondre aux besoins de nos clients.

Etre organisé.e

Ce qui m’aide énormément pour mon activité, ce sont mes routines, mon organisation. Comme je te l’explique dans mon article Pourquoi il est important d’avoir une routine, avoir une organisation quotidienne me permet d’être plus efficace dans mon travail. Avoir une structure aide à ne pas se disperser et à rester concentré.e sur tes objectifs.

Ne pas compter ses heures

Entreprendre apporte beaucoup de flexibilité. Finies les heures imposées par l’entreprise. Tu veux aller chercher tes enfants à la sortie de l’école? Tu peux. Tu veux aller prendre l’air à 10h15? Tu peux aussi. Par contre, tu dois garder en tête que pour réussir à entreprendre, il faut avoir envie de beaucoup travailler. Mais là encore, si tu es passionné.e par ce que tu fais et que tu sais pourquoi tu le fais, alors crois-moi, tu ne verras pas le temps passer.

Savoir s’entourer

Il n’existe pas de recette miracle pour faire de toi le/la meilleur.e entrepreneur.e au monde, désolée. Par contre, il y a selon moi des actions qui sont synonymes d’échec. Et l’une d’elles est de rester seul.e. On a l’image du patron seul dans son bureau, isolé. Mais c’est faux. Oui, au final, tu seras seul.e pour décider la plupart du temps (à moins de t’associer bien évidemment) mais pour t’aider à prendre tes décisions, tu dois t’entourer. Tu as peut-être des entrepreneur.es dans ton entourage mais si ce n’est pas le cas, tourne-toi vers les réseaux. Il y en a partout pour tous les profils et tous les besoins.

Etre généreux.se

Pour moi, c’est un point essentiel. Si tu n’es pas prêt à donner, tu n’es pas prêt à entreprendre. Un.e entrepreneur.e doit être ouvert d’esprit et prêt.e à partager ses connaissances, ses conseils. Il/elle doit avoir envie d’aller vers les autres, de les aider, que ce soit des clients, des employés, d’autres entrepreneur.es. Donner est synonyme de recevoir.

Etre capable de se remettre en question

Il faut croire en soi c’est certain mais il faut aussi être capable de reconnaître ses limites. Vouloir évoluer en se formant, se faire accompagner par un coach pour dépasser certaines croyances. Tout cela est essentiel pour pouvoir avancer sereinement et sûrement.

Comment trouver ta mission de vie grâce à l’Ikigaï?

comment utiliser ikigai

Et si tu pouvais vivre plus longtemps…simplement en exerçant le métier réellement fait pour toi? Avoue que ça fait rêver, non?

Cette théorie nous vient justement de l’endroit sur terre où l’on vit le plus longtemps. Si je te dis, îles, cerisiers, régime alimentaire, Japon tu dis? Okinawa! Tu as gagné, bravo! au-delà d’être une méthode de plus en plus utilisée pour trouver sa voie professionnelle, c’est à l’origine une réelle philosophie de vie. Le mot ikigaï est souvent traduit par « le bonheur d’être occupé à une activité qui a un sens et un but pour soi ». Donc il ne faut pas simplement manger de bons fruits de mer pour vivre longtemps et en bonne santé, il faut aussi faire une activité qui a du sens. On dit même que l’étymologie du mot signifie littéralement “Votre raison de vous lever du lit le matin”.

Tu as envie de te lever de matin heureux d’attaquer une nouvelle journée de travail? Tu en as assez de te demander si tu as fait le bon choix de carrière? Tu ne te sens plus à ta place dans ton entreprise? Il est peut-être temps de découvrir cette méthode japonaise.

Comment trouver ton ikigaï?

Laisse-moi commencer par deux bonnes nouvelles. Nous avons tous un ikigaï et il est relativement facile de le trouver! Elle est pas belle la vie? Par contre, tu dois comprendre que l’on n’a rien sans rien. Ce que je veux dire par là c’est que trouver ton job idéal ne peut pas se faire sans compromis, qui peut être d’ordre financier. Comme je te l’expliquais, l’ikigaï est une philosophie de vie et un des points forts est de donner la priorité à ton épanouissement personnel plutôt qu’à l’aspect matériel. En d’autres termes, tu dois être prêt à faire des sacrifices financiers et à toucher moins d’argent. Consommer moins pour vivre mieux.

La pratique. La méthode consiste à se poser 4 questions.

  1. Qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie?

Fais la liste de tout ce que tu aimes faire, tout ce qui te rend heureux. Ne te limite pas au domaine professionnel. Inclus la sphère personnelle aussi, pense aux plus petits plaisirs quotidiens. Tu peux aussi te poser la question de qui tu es jaloux. Tu es peut-être surpris de lire ça mais la philosophie de l’ikigaï inclut une forme de douleur dans le cheminement pour trouver sa voie. Les sentiments que l’on ressent lorsqu’on cherche sa voie peuvent être désagréables mais bénéfiques au final. Donc ne te censure pas. Si tu envies ton voisin, mets-le sur ta liste.

2. Quelles sont tes qualités et compétences?

Liste toutes tes compétences professionnelles et personnelles. Là encore, ne te limite pas à tes plus grands accomplissements. Pense aux petites choses du quotidien. Repense aux compliments que l’on t’a faits. Si tu bloques, demande à ton entourage. N’oublie pas de noter sur ta liste tes qualités humaines, ta personnalité.

3. Qu’est-ce qui pourrait te rapporter un revenu?

Cette question revient à reprendre ta liste de compétences et de voir comment tu pourrais les monétiser. Repars de la base: pour quoi es-tu payé aujourd’hui? Et pour quoi d’autre pourrais-tu être rémunéré?

4. De quoi le monde a-t-il besoin?

Trouver ta raison de vivre ok mais sans oublier le monde qui t’entoure. C’est ce qui fait la force et la différence de l’ikigaï par rapport à d’autres méthodes pour trouver sa voie. Cette philosophie n’oublie pas que nous sommes dans un environnement qui va forcément influencer nos choix. Liste les causes qui te touchent le plus, celles pour lesquelles tu es déjà investi ou tu aimerais le devenir. Qu’est-ce que tu aimerais changer dans le monde qui t’entoure?

Ton ikigaï se trouver à l’intersection de ces 4 catégories. Voici un schéma qui sera plus parlant.

comment trouver son ikigaï
Source: the daily geek show

Comment remplir ton ikigaï?

Dessine les 4 cercles qui correspondent aux 4 questions et reprends tes listes que tu as faites pendant la préparation. Tu vas trouver les points communs, c’est à dire les intersections entre les cercles.

Ce qui va correspondre entre ce que tu aimes faire et ce pour quoi tu es doué te donnera ta passion. Ce pourquoi tu peux être payé et ce dont le monde a besoin, c’est ta mission de vie et ainsi de suite. Et au centre de tout ça, tu trouveras ton ikigaï.

Je te conseille de commencer par 2 cercles et de ne pas essayer de tout remplir en même temps car tu risques de te perdre. Et prends ton temps! Tu n’arriveras peut-être pas à le remplir en une fois. Tes idées auront besoin de décanter. Ce n’est pas un exercice si facile que ça alors ne t’en fais pas si tu coinces.

Attention, ton ikigaï n’est pas seulement le métier de tes rêves. Il s’agit véritablement de l’équilibre de toute ta vie. Ta raison d’être est plus globale et prend en compte tes loisirs ou ton implication dans des associations. Tu dois le voir comme une réflexion totale sur ta vie.

Qu’est-ce que cela va t’apporter?

Cette méthode est intéressante car elle englobe tous les aspects de nos vies. Grâce au schéma, on se rend compte que le travail n’est pas l’essentiel, il n’est pas au centre de la rosace. Pour trouver son équilibre, il faut que tous les aspects soient remplis et pas seulement le travail.

L’ikigaï permet de se reconnecter à soi et donner une orientation à sa vie. Grâce à cela, tu seras aligné avec tes envies profondes et tu approfondiras ta connaissance de toi.

Tu ne trouveras peut-être pas directement le métier de tes rêves. Tu peux déjà commencer par trouver des activités qui font sens pour toi en devenant bénévole dans une association ou en commençant une activité artistique qui correspond à ta passion.

Ce qui compte c’est ton épanouissement personnel.

Enfin, un dernier point très important. Ton ikigaï va forcément évoluer. Il ne sera pas le même à 20 ans qu’à 40 ou qu’à 80 ans! Tes goûts vont évoluer, tes compétences aussi. Faire son ikigaï régulièrement dans sa vie est essentiel pour continuer à être en accord avec soi-même.

Tu es intéressé par cette méthode mais tu bloques? Je serai ravie de t’aider. Tu peux prendre rendez-vous pour un coaching individuel pour que l’on reprenne tout ça calmement tous les 2.

Pour compléter et pour t’aider à trouver ta mission de vie, je te propose de recevoir gratuitement ton programme de 21 jours pour enfin être aligné avec tes valeurs.