Coaching: qu’est ce que le persona (client idéal)?

comment définir persona pour coaching

Lorsque l’on débute son activité de coaching, la première peur peut se résumer à:

“Mais comment je vais faire pour trouver des clients?”

Tu as la motivation (super), tu as lu mon article comment devenir coach de vie (encore mieux). D’ailleurs dans celui-ci, je te parlais déjà de trouver tes premiers clients. Je me suis rendu compte qu’il manquait un élément essentiel: définir son client idéal. En marketing, on l’appelle le persona. Partons donc à la rencontre de ce dernier. 

Définir son persona: la base du coach

Si tu démarres ton activité de coaching et cela vaut pour toute entreprise), tu es sûrement tenté de vouloir t’adresser au monde entier. Hommes, femmes, de tout âge et de tous horizons, venez chez moi! Welcome! 

C’est tentant. Tu te dis qu’en ratissant large, tu auras plus de monde. Oui…mais non! 

En marketing, on dit 

S’adresser à tout le monde revient à s’adresser à personne

Pourquoi? Parce que s’adresser à tout le monde veut dire que ton message correspond à tout le monde ou alors que tu penses être capable de créer un message différent pour chacun… Un peu compliqué tu ne penses pas? 

De plus, réfléchis et sois honnête (l’honnêteté paie toujours): as-tu réellement envie de coacher tout le monde? Vraiment? Sérieusement? Je pense que tu es arrivé à la réponse: non! Et c’est normal. Selon ta formation (si tu en as suivi une), selon tes expériences et ta sensibilité, tu as envie d’aider un certain type de personnes. Reconnaître que tu n’as pas envie d’aider tout le monde n’est pas honteux, juste réaliste et normal. 

Comment définir ton client idéal?

Dire ‘je veux aider les femmes’ ne suffit pas. C’est encore beaucoup trop vague. Un persona doit être le plus précis possible, presque comme un personnage semi-fictif. L’objectif est de comprendre les attentes et les problèmes de ton client potentiel idéal. Voici les étapes à suivre. 

*Créer sa fiche d’identité en répondant à ces questions:

  • De quel sexe est ton persona?
  • Quel est son prénom ?
  • Quel est son âge ?
  • Quel emploi exerce-t-il ? Quelle est sa catégorie socio-professionnelle ?
  • Quels sont ses centres d’intérêt ?
  • Où habite-t-il?

*Définir les problèmes de ton persona, ses besoins: c’est ce qui te permettra de trouver les mots-clés à utiliser sur ton site et dans toute ta communication

*Que pense ton persona de ton offre de coaching? Est-ce que cela répond précisément à ses attentes? 

*Comment s’informe ton persona? C’est un point essentiel car tu dois aller sur le réseau ou le canal d’information qu’utilise ton persona, sinon autant jeter une bouteille à la mer et espérer. Pour savoir quel réseau social utiliser, tu peux retrouver toutes les informations dans mon article, quels réseaux sociaux utiliser pour les coachs

Utilisation du persona

Définir ton persona, c’est la base, tu l’auras compris. Concrètement, voici des exemples pour que tu comprennes bien à quoi cela va te servir au quotidien dans ton activité de coaching.

*Créer une offre de coaching la plus convaincante possible: finis le côté vague et les phrases obscures. Tu connais les problématiques et les attentes de ton persona, donc tu mets en avant les solutions que tu vas apporter. 

*Écrire du contenu captivant et utile sur ton site et ton blog: Mr Google (et les autres moteurs de recherche) utilisent le référencement. C’est ce qui permet à ton site d’apparaître sur les premières pages de recherche quand les gens tapent ‘coaching’. Plus tu parleras d’aspects pertinents pour ton persona, plus ton site sera bien référencé. 

*Faire la différence avec les autres coachs: je ne te parle pas ici de concurrence mais plutôt de te différencier des autres coachs qui ont un persona différent de toi. La personne qui cherche le bon coach pour l’aider doit immédiatement savoir si elle est au bon endroit ou non. Et elle le saura si toi-même tu as bien défini ton persona. CQFD!

En résumé, il est bon de faire ses devoirs avant de démarrer ton activité de coaching. Je te propose de t’aider grâce la formation Les 7 étapes pour vendre en ligne. Et si tu as déjà commencé ton activité, tu peux très bien redéfinir ton persona, il n’est jamais trop tard.

La gestion des émotions des zèbres

gestion des émotions hypersensibles

Quand on parle des zèbres ou des personnes à haut-potentiel, on pense tout de suite au QI, le fameux quotient intellectuel. Mais se contenter de définir les zèbres par cette définition est très incomplet, voire erroné. Un aspect des hauts potentiels souvent ignoré par la plupart des personnes est celui des émotions et de leur hypersensibilité

Hypersensibilité et hyperesthésie

Les HP sont des personnes qui débordent d’émotions. Ils ressentent tout plus fort que les autres, que ce soient les émotions positives ou négatives. 

L’hypersensibilité est une sensibilité plus haute que la moyenne. Elaine N. Aron, la spécialiste de l’hypersensibilité caractérise les hypersensibles comme étant des personnes :

  • Capables de ressentir des degrés de stimulation, des nuances, qui échappent aux autres : lumières, sons, sensations physiques (la douleur par exemple) ;
  • Qui tolèrent beaucoup moins de choses que ceux qui les entourent ;
  • Qui réfléchissent davantage à tout ce qui les entoure et trient les données.

On comprend dès lors que l’hypersensibilité est à la fois un atout et un handicap. 

L’hyperesthésie fait partie de l’hypersensibilité mais fait référence aux 5 sens du corps humain: l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher et le goût. Chez les zèbres, ces 5 sens sont généralement tous décuplés, avec parfois un qui prédomine. Cela signifie que tout est ‘trop’ pour un zèbre: trop de bruits dans la rue, trop de lumière et d’odeurs au supermarché…là où d’autres ne seront pas importunés, le zèbre lui vit un enfer! 

Dans mon article Demain, tous hypersensibles? j’évoque la synesthésie qui fait aussi partie de l’hypersensibilité.  

zèbre comment gérer ses émotions

Les zèbres: des êtres en décalage

Malheureusement, être hypersensible dans notre société actuelle provoque plus de problèmes que d’avantages. Être sensible n’est pas vu comme une qualité. Il faut être dur, à toute épreuve. Pleurer? Une faiblesse (d’autant plus si on est un homme) De plus, là où les gens semblent être maitres de leurs émotions, les zèbres eux sont à vif. Dans son livre Trop intelligent pour être heureux? (à retrouver dans ma bibliographie) Jeanne Siaud Facchin décrit le décalage ressenti par les HP:

Avec une telle surface réactive, on comprend combien la susceptibilité est grande. Mais aussi l’humiliation. Un mot anodin, un geste minuscule, une remarque banale, et le surdoué est profondément blessé, décontenancé, surpris, de ce qu’il vit comme une agressivité dirigée. Alors il se ferme. Se verrouille. Ou explose. Ce qui, très souvent, laissera son entourage perplexe. Comment comprendre la source infime de ce comportement aussi surprenant qu’inattendu ? Nouvelle incompréhension réciproque. Nouveau malentendu. Nouvelle solitude annoncée.

Dans ces conditions, pas facile pour les HP d’accepter leur vraie nature. D’où la réaction de certains zèbres d’essayer de cacher leurs émotions. Ils seront vus comme froids, distants, hautains ou bien leurs ressentis seront totalement ignorés par l’entourage qui ne devinera pas le volcan en éruption qui se cache à l’intérieur de la personne HP! 

Très souvent, les zèbres ont une opinion et une estime d’eux-mêmes très basse, ce qui surprend énormément leur entourage. Ce manque d’estime de soi vient de ce que je viens de dire, c’est-à-dire ce décalage quasi permanent avec le monde qui les entoure. Entre se sentir différent et anormal il n’y a qu’un pas que les zèbres franchissent allègrement. Et si en plus ils n’ont pas été élevés dans un environnement familial compréhensif, le résultat à l’âge adulte peut être catastrophique. Il est courant de voir des zèbres souffrir du syndrome de l’imposteur. 

Il est essentiel que les zèbres puissent se reconnecter à leurs émotions. Être hypersensible peut être merveilleux. Ressentir les choses avec une telle intensité, s’émerveiller d’un petit rien, être capable de se connecter aux émotions des gens qui nous entourent, quel pouvoir incroyable, quelle chance! Cette hypersensibilité va de pair avec une forte intuition qui est un outil incroyable pour développer son entreprise entre autre. 

Seulement voilà, il est n’est pas toujours facile de gérer ses émotions qui débordent. 

Accepter et gérer ses émotions

Il est très important de se connaître et de comprendre pourquoi les émotions peuvent parfois nous envahir. Reconnaître qui on est nous aide à faire les bons choix. Pour le travail par exemple. Le télétravail, découvert par beaucoup lors du confinement, est une très bonne solution pour les zèbres (plus de tranquillité, plus de liberté). 

Inventer le métier qui leur correspond en créant leur propre entreprise peut aussi se révéler un choix judicieux. Il est difficile pour les HP de trouver leur place dans des entreprises encore trop frileuses à donner leur place à ces travailleurs atypiques qui finissent souvent par ne plus partager les valeurs. Les zèbres se tournent souvent vers des métiers d’accompagnement, de thérapeute. Si cela t’intéresse, je te propose de rejoindre mon accompagnement pour oser te lancer en tant qu’entrepreneur et te créer ton métier sur-mesure.  

Personnellement, j’utilise 5 outils pour m’aider à gérer mes émotions au quotidien ou en cas de coup dur. 

Pour en savoir plus sur ces méthodes, je te propose d’écouter mon podcast, Mes 5 outils pour la gestion des émotions.

Et toi, quelles méthodes utilises-tu pour gérer tes émotions? Si tu as envie d’en parler, viens nous rejoindre lors d’un atelier en ligne où tu pourras rencontrer d’autres zèbres comme toi. 

Multipotentiels: 5 conseils pour réussir son CV à tous les coups (et un truc à éviter absolument!)

rédiger CV quand on est multipotentiel

Qui dit multipotentiel ou zèbre ou surdoué ou HP (liste à compléter), dit forcément profil atypique. Là où la majorité des gens vont pouvoir remplir les cases d’un CV de manière traditionnelle et linéaire avec un chemin clairement défini, les multipotentiels vont eux avoir beaucoup de mal à savoir bâtir un CV. Comment choisir un objectif en particulier quand on a 10,000 envies à la seconde? Comment énumérer toutes les compétences en une ou 2 pages? Bref, rédiger son CV peut vite devenir un casse-tête pour les multipotentiels et les zèbres. Si tu es dans ce cas-là, je vais t’aider à réussir ton CV pour ne plus effrayer et dérouter les recruteurs. 

rédiger CV multipotentiel

Soigner la forme du CV

Je te connais petit zèbre, tu as une créativité débordante. C’est génial mais parfois il faut la canaliser un peu. Selon le travail pour lequel tu postules, tu peux te permettre plus ou moins de liberté. Par exemple, si tu postules pour un job dans un bureau, ton CV devra rester dans l’ordre du sérieux. Au contraire, si tu rêves de travailler pour une entreprise ultra créative alors là c’est open bar, fais-toi plaisir! Tu l’auras compris, le maître mot c’est ADAPTATION

Mais s’adapter ne veut pas dire se renier complètement. Je ne te dis pas non plus de prendre un modèle tout fait, tout triste sur internet ou Pôle emploi. Tu as le droit et même le devoir de montrer ta personnalité et ton côté différent. Il faut se faire remarquer et se démarquer des autres candidats. 

Avoir un seul objectif (pas 10!)

Un CV sans objectif c’est comme un carambar sans blague, ça ne marche pas. Tu dois clairement indiquer pour quel travail tu postules. Oui je sais qu’au moment où tu postules, tu penses déjà au prochain métier que tu voudras faire et quel défi tu voudras relever mais là pour l’instant, on se concentre sur 1 objectif s’il te plait! Les recruteurs ont besoin de savoir que tu sais ce que tu veux (hum hum). Penser à ton objectif te forcera aussi à savoir si ce travail est vraiment celui que tu veux. Fais des recherches sur l’entreprise, sur le poste proposé, sur l’environnement. N’oublie pas qui tu es et comment tu fonctionnes. Un open space n’est peut-être pas une bonne idée. Un manque total de liberté ou de challenges non plus… Bref, fais tes devoirs et tu auras un objectif clair et une motivation au plus haut! 

Ne pas faire un CV à rallonges

En France, le CV est traditionnellement sur une page, parfois 2. Alors, oui, il va falloir que tu choisisses parmi tes 1000 compétences, tes 150 hobbies et tes 35 expériences professionnelles. Comment? En ciblant parfaitement les attentes de l’entreprise. Décortique l’annonce s’il y en a une. Si ta candidature est spontanée, regarde et épluche le site de l’entreprise, essaie de contacter des employés, cherche sur les réseaux sociaux. Tu dois choisir ce qui est le plus cohérent et ce que l’entreprise recherche. Il y aura des trous dans ton CV dans la chronologie mais peu importe, car ton CV ne sera pas chronologique mais par compétences

cv pour haut potentiel et zèbre

Faire un CV par compétences

La vie d’un multipotentiel est rarement linéaire. Que ce soit à l’école avec un parcours scolaire chaotique ou dans le milieu professionnel. Par conséquent, un CV de type chronologique ne marchera pas et tant mieux, car il n’est pas vendeur non plus. 

Faire un CV par compétences te permet de classer et créer des ponts entre tes différentes expériences professionnelles ou extra-scolaires. 

Si le recruteur te pose des questions plus précises sur la chronologie, pas de souci. Mets en avant ta curiosité, ton appétence pour découvrir de nouvelles choses, ton ouverture d’esprit. Je ne vais pas te mentir: oui ça peut faire peur car certains vont y voir de l’instabilité. Mais tu ne peux pas mentir, tu es comme ça alors autant jouer à fond la carte de la différence et de l’atout pour l’entreprise (pense formation interne, évolution…). Et si l’entreprise n’aime pas ton profil, c’est peut-être un mal pour un bien. Cela peut vouloir dire qu’elle ne partage pas tes valeurs. 

Mettre en avant tes centres d’intérêt

On lit parfois qu’il ne faut plus mettre ses hobbies ou ses centres d’intérêt une fois les études finies. C’est faux! Pour tout le monde mais encore plus pour les HP. Les recruteurs accordent une attention particulière à cette section (qui doit être à la fin et qui ne doit pas prendre la moitié de la page on est d’accord) si elle est rédigée avec soin et intelligemment. 

Si tu mets dans cette section: lecture, cinéma et voyages il y a de fortes chances que le recruteur ne lui accorde pas plus de 1 milliseconde et qu’il ne te pose aucune question. Trop déjà vu une million de fois et trop ennuyeux. Next! 

Ton but? Rendre cette partie originale et pertinente pour un entretien d’embauche. Pense singularité et compétences. Reprenons notre liste. 

Plutôt que mettre lecture, sois plus précis. Quels genres? Livre préféré (ça en dit long souvent)? Si tu lis dans une ou des langue.s étrangère.s, dis le! Même chose pour cinéma. Développe les voyages qui t’ont le plus marqué, dis si tu as voyagé seul. 

Si tu pratiques des sports, n’oublie pas de mettre si tu es capitaine ou si tu fais des compétitions. 

Pense à transmettre le plus possible ta personnalité, ta curiosité, ta différence. Il faut te vendre et te démarquer par rapport aux autres candidats. 

Bonus: le truc à éviter absolument

Tu es HP? Bravo. Tu as envie de mettre ton score de test de QI sur ton CV? Mauvaise idée! La douance fait souvent peur. C’est comme ça. Un recruteur (qui sera probablement votre supérieur) peut avoir peur que tu sois plus intelligent que lui, et donc que tu puisses lui voler son job. A cause de quelques zèbres qui sont insupportables, les gens ont parfois cette image du HP prétentieux. 

Donc mieux vaut ne pas mettre ton score QI. Ta personnalité, tes compétences seront bien visibles sur ton CV si tu as suivi mes conseils! 

Pour avoir plus de conseils ou tout simplement pour discuter avec d’autres zèbres, tu peux rejoindre les ateliers gratuits pour zèbres. Ou sinon, je peux t’accompagner individuellement en coaching. Tu peux prendre un RDV directement sur mon site et les séances se font à distance.

Healy: la thérapie fréquentielle enfin accessible pour tous!

Healy

Tu le sais, j’ai dans ma vie des ‘révélations’. En 2018, il y a eu la révélation ‘zèbre’ avec la découverte de mon haut potentiel suite à un test de QI (tu peux retrouver toutes mes vidéos sur ce sujet sur ma chaîne youtube). L’année dernière, le yoga a pris de plus en plus de place dans ma vie (si tu veux t’essayer à la méditation tu peux regarder ma vidéo sur la méditation Kirtan Kriya). La révélation de l’année 2020 est (roulement de tambour): le Healy

Ça ne te dit rien? C’est normal. Je vais tout t’expliquer. 

La thérapie fréquentielle

Je suis sûre que tu as déjà entendu parler des magnétiseurs. Peut-être même en as-tu consulté. Le magnétisme fait partie des médecines non conventionnelles et appartient aux thérapies énergétiques. Cette pratique, ainsi que la thérapie fréquentielle, est basée sur les théories de la physique quantique. Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te faire un cours de physique! Pour faire simple, la physique quantique explique que tout est énergie, que tout est vibration

Tout sur terre est composé d’atomes et donc d’interactions électromagnétiques que ce soit un ‘objet’ animal, minéral, humain. Chaque ‘objet’ a un champ fréquentiel qui lui est propre. On parle de signature fréquentielle ou vibratoire. Oui, oui, toi aussi tu as ta propre signature! Notre corps est comme un instrument de musique à corde. Et pour aller bien, nous devons veiller à ce que chaque corde soit accordée. 

Healy propose d’utiliser ces fréquences pour ré-harmoniser un fonctionnement fréquentiel défaillant. 

Description du système Healy

Healy thérapie fréquentielle

Il existe différents formats comme tu peux le voir ci-dessus. J’ai opté pour le modèle Healy Holistic Health. Le matériel se compose du boîtier (pas plus grand que la moitié d’un smartphone), de 4 électrodes adhésives, de 2 électrodes-bracelets et d’une paire d’électrodes d’oreilles. Il se recharge sur batterie et peut se clipser sur un vêtement, ce qui permet une totale liberté de mouvement. Toute la famille peut l’utiliser, même les enfants. 

Au-delà de ce boîtier, les informations utiles et le ‘centre de pilotage’ se trouvent sur le smartphone grâce une appli sur laquelle tu retrouves tous tes résultats et surtout les programmes qui te correspondent. Des centaines de programmes sont proposés. 

Healy est une solution reconnue pour le soulagement de la douleur chronique, la fibromyalgie, les douleurs squelettiques, les migraines mais ce système offre aussi un soutien au traitement des maladies mentales (dépression, anxiété, troubles du sommeil…)  

Comme je te l’expliquais, tout objet (notre corps y compris) émet une fréquence vibratoire qui lui est propre. S’il y a un problème, alors cette fréquence est perturbée. Healy va permettre de diffuser des micro-courants à travers les électrodes qui vont ré-harmoniser la fréquence de ton corps. 

Pourquoi je l’ai adopté

Tu me connais, je fonctionne à l’intuition (si tu veux toi aussi développer ton intuition pour ton entreprise je te propose de lire mon article). Dès que j’ai vu cet appareil, j’ai été attirée. D’abord par le logo puis par le slogan ‘Des fréquences pour votre vie’. Je suis intimement convaincue des bienfaits de la thérapie fréquentielle et de la médecine quantique, ayant pu en bénéficier il y a quelques années pour traiter une dépression. Mais jusqu’à présent, il fallait trouver un thérapeute qui utilisait cette technique, se déplacer et payer une somme importante par séance. Grâce à Healy, plus besoin de se déplacer et surtout le prix de l’appareil est vite rentabilisé (en moins d’un mois). 

Ce que j’adore aussi, c’est la facilité d’utilisation. Je peux l’amener partout, même quand je marche. Je le considère aussi efficace que la pratique du yoga. Le Kundalini yoga permet également de travailler sur les méridiens énergétiques. Si le yoga fera toujours partie de ma vie, je dois admettre que Healy est plus pratique et plus rapide d’utilisation.

Un autre point qui m’a décidé à acheter cet appareil est la grande diversité de domaines d’application. J’ai déjà évoqué les troubles physiques et mentaux mais il aide aussi pour les domaines spirituels comme les chakras ou les alignements des planètes. Tu sais à quel point c’est important pour moi! Il aide aussi à comprendre ce qui est bon pour toi, par exemple au niveau de l’alimentation, de quelles substances ton corps a besoin. C’est donc un outil ultra complet et qui est en permanence alimenté par de nouvelles recherches. Pas la peine de changer d’appareil, on peut le mettre à jour régulièrement. 

Si tu veux en savoir plus, notamment si tu veux voir à quoi ressemble l’application Healy, je te propose de regarder ma vidéo sur ce sujet (pour passer les explications, va directement à la 14ème minute). 

Je te remets le lien pour l’acheter si cela t’intéresse. Et si tu as des questions on peut en parler : prend rdv avec moi.

J’attends ton retour sur ma révélation 2020!

codes de réduction Healy

Découvrir l’ayurvéda avec Natalia Apvril

portrait de natalia apvril

Bonjour Natalia Apvril, peux-tu nous raconter ton histoire, ton parcours ?

Je m’appelle Natalia, je suis espagnole, j’ai 33 ans et je suis praticienne en Ayurvéda. J’aime beaucoup voyager, rencontrer des nouvelles personnes et vivre des expériences diverses et variées.

J’ai fait des longues études dans le domaine du Génie Industriel avant de faire ma reconversion dans le domaine du bien-être et de la santé holistique. Ce que j’ai le plus aimé de mes années à l’université a été toutes les opportunités que j’ai eues de vivre dans différentes villes et pays, jusqu’à en finir à Grenoble en 2011 pour une année Erasmus suivie d’une thèse de doctorat. Ces années à Grenoble m’ont permis de découvrir plein de choses qui me tiennent à cœur : le zéro déchet, le yoga et l’Ayurvéda, le système de santé traditionnel de l’Inde.

Quelques mois après avoir fini ma thèse, après avoir eu beaucoup de doutes concernant mon futur professionnel, j’ai décidé de suivre mon cœur en faisant deux choses qui n’étaient pas évidentes pour moi : j’ai décidé de me former pour devenir praticienne ayurvédique et j’ai lancé ma chaîne YouTube, Natalia Apvril, afin de partager mes connaissances et expériences en lien avec l’Ayurvéda.

En septembre 2019 j’ai réalisé un de mes rêves : lancer l’Académie Ayurvéda, un programme en ligne où j’accompagne les personnes qui souhaitent apprendre à mieux se connaître et à mieux prendre soin de soi.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ? 

Ces dernières années j’ai beaucoup grandi et j’ai appris à avoir moins de frustrations et d’indignations, à accepter et apprécier la vie et le monde tel qu’il est. Comme on dirait en Ayurvéda, j’ai appris à équilibrer mon Feu intérieur ! Un de thèmes qui me tient le plus à cœur depuis toute petite est celui de l’écologie. Avec le temps je me suis aperçue que le monde extérieur n’est qu’un reflet de notre monde intérieur, et que si on apprend à mieux prendre soin de soi, si on apprend à s’écouter, à répondre à nos besoins profonds, alors l’environnement se portera mieux.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’ 

Je sens que le but de ma vie est d’aider les personnes à exprimer qui elles sont vraiment, ce qui est plus un chemin qu’une destination. Puis, dans un sens plus large, je sens que ma mission consiste également à aider différents « concepts » à s’exprimer pour qu’ils prennent de l’ampleur. Il y a quelques années j’étais très investie dans le mouvement zéro déchet et actuellement j’essaie de faire connaître l’Ayurvéda au plus grand nombre.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ce projet ? 

Quand j’ai fini ma thèse de doctorat, je me sentais un peu perdue, je ne savais pas trop que faire de ma vie. Je ne me sentais pas très bien, je me sentais bloquée. Les lectures sur L’Ayurvéda m’ont aidé à mieux comprendre tout ce que je vivais, à m’accepter, à prendre soin de moi. J’ai découvert « par hasard » qu’on pouvait suivre, en France, des formations pour devenir praticien en Ayurvéda (avant je pensais qu’il fallait aller en Inde), et cette idée me séduisait beaucoup ! Puis, j’avais posé ma candidature à un emploi en lien avec le zéro déchet, j’ai passé 3 interviews, et je suis restée la deuxième : j’ai pris ça comme un signe de l’Univers comme quoi il était temps de changer de chemin !

Comment s’organise ton quotidien ? 

La routine est quelque chose qui me fait beaucoup de bien ! Le matin j’aime bien prendre du temps pour moi : je me lève, je fais du yoga, de la méditation ou je me balade dans un coin de nature à côté de chez moi. J’aime bien aussi pratiquer plusieurs fois par semaine l’auto-massage à l’huile chaude avant la douche (un de mes soins ayurvédiques préférés !), puis je prends mon petit déjeuner (un porridge trop bon !), et après ma journée de travail commence, souvent à la maison. J’aimerais avoir une routine du soir mieux établie mais ce n’est pas encore gagné.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ? 

Les premières actions que j’ai mises en place pour démarrer ont été de m’inscrire à une formation de praticienne ayurvédique et de créer ma chaîne YouTube. Ça faisait quelques années (oui, oui, années) que j’avais envie de créer un blog ou une chaîne YouTube avant de me lancer. Voilà comment cette belle aventure a commencé !

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ton activité ? 

Je dirais que les compétences qui m’ont aidé le plus dans ma reconversion professionnelle ont été le montage et l’édition de vidéos, la gestion des réseaux sociaux, la gestion de projets, la recherche scientifique et aussi l’anglais puisque les textes classiques de l’Ayurvéda et les articles scientifiques en lien avec l’Ayurvéda sont dans cette langue.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure Natalia Apvril ? 

En démarrant cette aventure j’ai appris que mon plus grand frein à l’heure de réaliser mes projets c’est moi-même et que le plus difficile est de se lancer. C’est un peu cliché, mais pour moi c’est complètement vrai ! Puis, j’ai appris que quand je me pose la question « Natalia, est-ce que tu es sûre que tu es prête ? » ça veut dire que je suis bien prête, mais que j’ai quelques peurs et quelques petits pilotes automatiques d’auto-sabotage que je dois accueillir, qui sont là pour m’apprendre quelque chose et pour m’aider à grandir. 

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ? 

Ce qui m’a permis de vivre avec beaucoup de sérénité ma reconversion professionnelle a été de faire confiance à la vie. Du coup, si j’avais un conseil à donner à une femme qui n’ose pas se lancer, ce serait celui-là : fais confiance à la vie ! Si la vie t’a donné cette petite (ou grande) peur qui fait qu’aujourd’hui tu n’oses pas te lancer, c’est parce que tu es prête à la dépasser, et ça va t’aider à grandir énormément.

Merci beaucoup Natalia ! On peut te retrouver sur ton site pour en savoir plus et découvrir ton académie. https://www.nataliaapvril.com/

Et pour retrouver d’autres interviews de femmes inspirantes comme celle de Natalia Apvril, elles sont publiées sur ce blog, youtube et dans mon livre amazon.

Un slasheur sachant slasher…

Répète après moi je slashe, tu slashes… Pas facile à dire mais est-ce facile à faire? 

Qu’est-ce qu’un slasheur?

Un slasheur (ou slasheuse au féminin) est un travailleur qui exerce plusieurs activités professionnelles à la fois par choix et non par nécessité (même si parfois ils en ont besoin ponctuellement). Le mot fait référence au symbole informatique / utilisé pour séparer les activités quand ces actifs pas comme les autres les énumèrent toutes. Elles peuvent être complémentaires et dans un même domaine ou au contraire totalement différentes: chargé de projet immobilier/DJ/ pizzaïolo.

Ils slashent pour trouver l’équilibre entre leurs compétences et leurs envies. Le métier de leurs rêves n’existent pas alors ils le créent…en en cumulant plusieurs! 

On les appelle des atypiques, des multipotentiels, des touche-à-tout, des pluriactifs, des multitasking en version positive. Mais parfois, les appellations se font moins glorieuses: indécis, précaires, zappeurs. Dans une société où le CDI fait encore figure de saint graal, l’idée de ne pas vouloir une certaine stabilité détonne. 

Je suis une slasheuse, j’aime ma liberté et j’adore faire plusieurs activités en même temps. Je ne me vois pas comme une indécise mais plutôt comme une visionnaire. Tu trouves que je m’emballe? Je ne suis pas la seule à le dire. Selon Marielle Barbe, auteure de Profession Slasheur, cumuler les jobs, un métier d’avenir, le slashing est une alternative à la fameuse « vocation », cette obligation de choisir sa voie et d’avoir un parcours linéaire. 

Fini le CDI à vie dans la même entreprise pendant toute sa carrière. Vive la liberté d’entreprendre et de créer LE métier qui nous correspond à un moment donné. Et si nos envies changent 5 ans après? Pas de souci, on saura s’adapter

Les difficultés rencontrées par les slasheurs

Si c’est un métier d’avenir, le présent peut se montrer cruel pour ces multipotentiels. Dans un monde où les experts sont rois (plus que les expertes sont reines!) être généraliste et s’intéresser à une multitude de domaines parait suspect voire inutile. 

Comme le rappelle Murielle Barbe dans cet article publié par Welcome to the jungle, tout commence par la fameuse question “qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand.e?”

“À partir de cette question d’apparence anodine, la machinerie est lancée. Les parents à la maisons, les profs à l’école, la société, la littérature, les médias… tous semblent s’être donnés le mot. Ils nous somment de « choisir »”

Les slasheurs peuvent faire peur aux recruteurs et il faut en avoir conscience. 

En effet, voici 3 freins identifiés lors d’une enquête de Cadremploi auprès de recruteurs:

  • Pour une entreprise qui recherche des profils se projetant sur le long terme avec elle, les profils slasheur peuvent paraître instables.
  • Il peut y avoir une inadéquation entre la volonté de flexibilité du slasheur et les entreprises au déroulement de carrière dit « classique »
  • Une méfiance de certains recruteurs qui voient plutôt le slash comme de l’opportunisme et non comme une réelle envie de développement pluridisciplinaire de la part des slasheurs.

Mais une révolution est en train de se mettre en place. Les nouvelles générations font le pari de faire passer le pourquoi avant le comment. Trouver sa mission de vie est la base et leur but premier. Ils ne veulent plus de bullshit jobs et ne veulent pas répéter les ‘erreurs’ de leurs parents qu’ils ont vu souffrir de burnout, bore-out ou brown-out

Je suis persuadée que les entreprises sont en train d’évoluer en cherchant des candidats capables de s’adapter plutôt que des candidats au CV parfaitement linéaire avec les bons diplômes aux bons endroits. 

Que faire si tu es ou veux devenir slasheur?

Déjà j’ai envie de te dire bienvenue! Mais tu l’auras compris, un slasheur sachant slasher doit savoir slasher prudemment. Tu as aimé lire cette phrase avoue! 

Voici quelques recommandations

  • identifie ton pourquoi, ta mission de vie (d’ailleurs si tu as besoin d’aide, je te propose de télécharger mon cahier d’exercice interactif pour trouver ta mission de vie). Apprends à te connaître. C’est la base de ton slash (ce que tu as envie de faire, ce qui t’épanouit…)
  • Sois fier de ton profil multiple : être slasheur, c’est avoir plusieurs cordes à son arc. A toi de donner un sens à ton parcours pour l’expliquer clairement et efficacement à tes interlocuteurs (pense à ton pourquoi)
  • Reste cohérent dans ton choix. Si une mission n’est pas en accord avec tes choix, tes souhaits ou ton pourquoi… Ne t’engage pas ! Au début, il est tentant de tout accepter de peur de ne pas pouvoir vivre correctement. Mais autant que possible, il faut éviter. Si tu restes cohérent avec ton message, ton fil rouge, tu attireras les bons projets à toi, fais moi confiance. De plus, tu pourras plus facilement te bâtir un CV cohérent et donc plus facile à défendre auprès d’un employeur. 
  • Adapte ton CV en toute honnêteté pour retranscrire ton slashing de manière claire et compréhensible. Sans dissimuler ton histoire, tes engagement. Essaie d’organiser ton CV en thématique ou par compétence plutôt que de manière chronologique. 
  • Reste confiant… Être slasheur, c’est aussi croire aux parcours professionnels multiples, aux reconversions, aux essais et aux rebonds après échecs !

Il existe de plus en plus de plateformes qui mettent en relation les multi-casquettes très souvent freelance avec des entreprises ou des personnes qui recherchent une compétence pour un projet précis. Les plus connues sont Malt, Welcome to the jungle, Keljob, Side

Dis-toi, ami.e slasheur.se, que ton plus grand ennemi…c’est toi-même! Si tu doutes, si tu écoutes tes détracteurs accrochés à leur CDI, tu auras un sentiment d’imposture qui te fera passer à côté d’opportunités professionnelles car tu ne te seras pas assez bien vendu.e ou tu n’auras même pas essayé. 

Si tu as envie de devenir slasheur.se, si tu sens que le monde du salariat classique n’est pas fait pour toi, je te propose de rejoindre ma formation les 7 étapes pour vendre en ligne qui te permettra d’acquérir les compétences que l’on n’apprend pas à l’école pour diriger ta carrière professionnelle comme tu l’entends. 

3 façons d’utiliser son intuition pour développer son entreprise

pourquoi les entrepreneurs doivent suivre leur instinct

As-tu déjà ressenti cette sensation au creux du ventre au moment de prendre une décision? Une sensation désagréable ou au contraire plaisante alors que tu devais dire oui ou non à une offre d’emploi ou bien en rencontrant quelqu’un. As-tu pris en compte cette sensation? T’es-tu seulement rendu compte que ton corps t’envoyait des signaux? Pourquoi est-ce important de te reconnecter à ton intuition pour réussir?  

Dans une société où les faits prennent le dessus sur les émotions, où le concret a plus de poids que les sensations, il est très facile d’ignorer ce que notre corps nous dit. Et pourtant, ces signaux sont ce qu’on appelle l’intuition, ou encore le fameux 6ème sens (ne t’inquiète pas, je ne vais pas te dire que je vois des morts…)

Tout le monde ou presque a un esprit intuitif. Des entrepreneurs comme Steve Jobs, Bill Gates ou encore Elon Musk ont tous admis avoir suivi leur intuition à un moment ou un autre et on sait tous où cela les a menés! 

L’intuition et la science

À ceux qui pensent que l’intuition n’existe pas, j’ai envie de dire: eh bien si! Une étude publiée par la revue Psychological Science a démontré que les personnes qui utilisaient leur intuition prenaient de meilleures décisions plus rapidement. L’étude a également démontré qu’elles arrivaient à développer leur capacité à écouter leur voix intérieure avec de l’expérience. 

Écouter ta voix intérieure peut véritablement te mener vers le succès. Plus tu vas l’utiliser et plus tu seras à l’aise. 

Ton instinct peut devenir ton arme secrète. Même l’armée américaine a reconnu la puissance de l’intuition! La Marine américaine a dépensé près de $4 millions sur 4 ans pour aider les Marines à affûter leurs instincts.  

Comment faire pour toi aussi devenir meilleur à écouter ta petite voix intérieure? Voici 3 façons pour y arriver. 

Trouver l’équilibre entre les faits et ton intuition

Aujourd’hui nous avons accès à des millions d’informations grâce à un seul clic sur internet. C’est formidable…et ennuyeux à la fois. Trop se reposer sur la technologie n’est pas bénéfique et peut devenir un frein à son propre développement. 

Il est bon de se reconnecter le plus possible à son corps et aux sensations qui nous révèlent quelque chose sur la situation. Pour prendre une décision, il est bien évident qu’il faut peser le pour et le contre en cherchant des éléments concrets mais cela ne suffit pas. Il faut aussi écouter son corps, son instinct. Tu as des papillons dans le ventre, tu sens que tu excité à l’idée de te lancer alors que le dernier article que tu as lu te dit le contraire? Cela peut valoir le coup de te faire confiance. Je suis sûre qu’il t’ait déjà arrivé de faire quelque chose contre l’avis de tout le monde et d’avoir raison au final. 

Ton intuition ne vient pas du ciel (enfin jusqu’à preuve du contraire!) Elle est basée sur toutes tes connaissances du monde, même inconscientes et aussi de la connaissance de toi-même. Tu sais ce qui est bon pour toi. Il faut juste t’écouter et te faire confiance. 

Protéger sa propre vision

N’oublie jamais de te reconnecter à ton pourquoi, à ta mission de vie lorsque tu doutes ou que tu dois prendre une décision. Si tu as un objectif précis, tu y arriveras. Avoir une vision précise de ce que tu veux accomplir et surtout de pourquoi tu veux le faire est plus important que d’avoir un business plan hyper détaillé. Si tu as encore des doutes, je t’invite à télécharger mon cahier d’exercice interactif qui te permettra de te poser les bonnes questions et ainsi trouver ton pourquoi.

Il est aussi prouvé que si ton objectif pour réussir n’est pas que basé sur l’argent, tu as beaucoup plus de chances d’y arriver. 

Parfois quand beaucoup de personnes te disent que tu te trompes ou que tu devrais ci au lieu de ça, il n’est pas facile d’aller contre le vent et d’écouter ton intuition qui elle te dit ‘mais si vas-y fonce, tu as raison!’. Cela demande beaucoup de courage comme je l’explique dans cette vidéo.  

utiliser son intuition pour réussir

Pratiquer la méditation

Si ton esprit est trop encombré, tu auras du mal à écouter ta voix intérieure. Méditer régulièrement est le meilleur moyen pour apprendre à écouter ton corps. Pratiquer la méditation va t’aider à améliorer ta capacité à te concentrer et à prendre des décisions réfléchies. 

Tu n’es pas obligé de t’asseoir sur un tapis de yoga si ce n’est pas ton truc. Méditer peut se faire en marchant dans la nature, ou juste en trouvant un coin tranquille chez toi où tu te sens bien. Par contre, si tu as envie d’essayer une méditation sur un tapis, je te propose d’aller voir ma vidéo sur la méditation Kirtan Kriya

Dans ces moments de calme, fais attention à tes sensations physiques, reconnecte-toi à ton corps. Que ressens-tu? Des sensations agréables, désagréables? 

Les entrepreneurs qui ont le plus de succès sont ceux qui vont travailler dur et qui vont accumuler le plus de données et de recherches. Mais ce sont aussi ceux qui vont se connecter et faire confiance à leur intuition

Alors ne sous-estime pas cette petite voix qui se manifeste quand tu dois prendre une décision, elle pourrait bien être la clé de ta réussite

Coaching: comment trouver des clients grâce à Linked In?

comment trouver des clients grâce à linked in

Linked In est LE réseau social professionnel par excellence. En 2019, il comptait 260 millions d’utilisateurs actifs dans le monde dont 6,8 millions en France. Linked In est un outil très puissant pour développer ton activité de coaching…si tu sais t’en servir! 

créer un profil linked in qui marche
Un profil qui attire! https://www.linkedin.com/in/anne-bezon-redaction/

Créer un profil qui déchire

Trop souvent, les utilisateurs de Linked In ne font pas l’effort de se créer un profil digne de ce nom. Pourtant, c’est la base. Tu imagines rédiger ton CV à la va-vite sur un bout de papier? Eh bien, rédiger un profil ni fait ni à faire sur Linked In revient à cela. Si ton profil ne tient pas la route, tu ne donneras pas l’image de quelqu’un de professionnel en qui on peut avoir confiance. Pour un coach, avoue que ce n’est pas un bon début. Voici des points à respecter. 

  • Mettre une photo professionnelle et non une photo de toi à la plage
  • Mettre une bannière: évite de prendre celles proposées par Linked In. Tu peux en créer facilement sur Canva avec ton logo par exemple 
  • Faire attention à l’intitulé de ton activité: sois le plus précis possible et pense à ta cible. Réfléchis aux mots-clés qui pourront être tapés dans les moteurs de recherche
  • Bien définir ta cible: à qui t’adresses-tu? Rappelle-toi, s’adresser à tout le monde revient à ne s’adresser à personne. Qui as-tu envie d’aider? 
  • Rédiger la section infos: cette section est essentielle. Elle doit mettre en avant tes valeurs, tes offres, ta mission de vie. Quelles valeurs ajoutées apportes-tu? Pourquoi toi et pas un.e autre? Elle doit être claire, aérée et précise. 
  • Remplir toutes les sections: et j’ai bien dit toutes! Un profil incomplet est pénalisé par les algorithmes de Linked In (eh oui encore eux) et n’inspire pas confiance

Te voilà prêt à démarrer car ce n’est qu’un début. Comme pour tout réseau social, il faut être actif et réactif pour avoir des chances d’être visible. 

Construire un réseau cohérent

Sur Linked in, pas de followers mais des relations sur un réseau. Parmi ces relations se trouvent tes futurs clients, d’où l’intérêt de ne pas se tromper en le construisant. 

La base est de connaître ta cible. Qui sont tes clients idéaux? Au début, cela fait peur de se concentrer sur une partie de la population bien précise mais c’est essentiel. S’adresser à tout le monde est contre-productif car tu ne pourras pas produire du contenu de qualité pour tous. 

Une fois ta cible définie, il te reste à les trouver. Pense d’abord à tes connaissances dans la ‘vraie’ vie. Regarde dans le réseau de tes relations qui ont sûrement des personnes correspondant à ta cible. Utilise la barre de recherche pour trouver des personnes par lieu, entreprise, métier ou bien cherche des hashtags qui sont pertinents pour ton activité. Une fois des personnes repérées, envoie leur une demande pour rejoindre ton réseau. Tu n’oses pas? Dis-toi que tout le monde le fait et que s’ils ne veulent pas accepter ton offre, libre à eux. Personne ne t’en voudra. 

Attention! Au début, tu peux être flatté.e d’avoir des demandes mais ne les accepte pas toutes. Là encore, réfléchis à ce que cette personne peut t’apporter. Avoir d’autres coachs avec qui échanger peut être intéressant mais n’avoir que des coachs dans son réseau est contre-productif. Tes collègues ne sont pas tes clients, n’est-ce pas? Tu dois trouver le bon équilibre. 

comment trouver des clients de coaching grâce à linked in?

Publier du contenu de qualité

Comme pour tout ce qui concerne ta présence sur Internet, la qualité du contenu que tu proposes (blog, site, réseaux sociaux…) doit être au cœur de tes préoccupations. 

Sur Linked In, tu peux publier des posts. Rappelle-toi que c’est un réseau professionnel donc la photo de toi sur la plage à La Baule l’été dernier n’a pas lieu d’être ici. Par contre, tu peux la recycler pour Instagram. Alors que publier? Tu dois montrer ton expertise soit en exprimant ton avis ou en expliquant tes méthodes de coaching. Tu peux aussi republier un article que tu as lu sur le net. Linked In offre aussi la possibilité d’écrire des articles plus longs. C’est une possibilité intéressante même si je te conseille plutôt de publier tes articles sur ton propre blog afin d’augmenter le référencement de ton site sur les moteurs de recherche. 

Depuis quelques semaines, il est possible de publier des stories comme sur Instagram. Il est encore trop tôt pour savoir si cela a un impact positif. A suivre…

En tout cas, pour être efficace, pense à établir un calendrier éditorial. Je t’explique tout dans cet article, quel intérêt d’avoir un planning éditorial

Interagir avec son réseau

Comme je te l’expliquais un peu plus haut, il est important de montrer aux algorithmes que tu es actif sur le réseau. Tu dois publier régulièrement on l’a vu mais tu dois aussi interagir avec ton réseau. 

Like et commente les posts des membres de ton réseau. C’est le moment idéal de créer de renforcer le lien avec les membres que tu connais déjà mais aussi avec ceux qui ne sont pas encore dans tes contacts. Les amis de tes amis sont peut-être tes futurs clients

Utilise la messagerie Linked In en premier lieu avant d’utiliser l’adresse mail que la personne a renseignée sur son profil. D’abord, les adresses mail ne sont pas forcément les bonnes. Elles peuvent être anciennes ou ne sont pas celles que la personne utilise réellement. De plus, utiliser la messagerie Linked In plait aux algorithmes qui vont faire apparaitre ton profil et tes publications un peu plus souvent. 

comment utiliser linked in pour trouver clients

Eviter une approche trop commerciale

Être trop direct ne marche pas. Il faut d’abord instaurer un contact avec les personnes de ton réseau. Certains utilisent des messages automatiques du genre ‘bonjour. Voici ce que je propose…’. Je te déconseille vivement de suivre leur exemple. Cela n’inspire pas confiance et est vécu comme trop agressif

Bien sûr, ton but est de vendre ton coaching, nous sommes d’accord. C’est le cas de tous ceux qui sont sur ce réseau, soit ils cherchent du travail soit ils veulent vendre quelque chose. Personne n’est dupe. Mais il y a manière et manière de faire les choses. Prends l’exemple des restaurants qui ont recours à des rabatteurs dans la rue, ce n’est pas toujours agréable. C’est la même chose pour tes posts. N’essaie pas de vendre à tout prix tes offres de coaching. Parle de toi, de ta manière de concevoir ton métier, des solutions que tu apportes et tu verras que tu attireras les bonnes personnes à toi. 

Car là est la magie de Linked in: c’est un formidable outil de marketing inbound. C’est à dire qu’au lieu de prospecter de manière directe, les clients viennent à toi. Pas mal non? Si tu es fâché avec l’aspect marketing (comme bon nombre de coachs) je te propose de lire mon article sur le marketing digital pour les coachs qui te donnera les bases pour bien commencer. Tu peux aussi t’inscrire à ma formation Bien démarrer sur internet pour acquérir les outils de la nouvelle économie. 

Dernières astuces pour bien utiliser Linked In

N’oublie pas de demander des recommandations à tes clients que tu pourras reprendre sur ton site. 

Tu peux rejoindre des groupes qui partagent tes centres d’intérêt ou mieux, dans lesquels tu peux trouver ta cible potentielle. 

Enfin, dernière astuce (et crois moi peu de personnes la connaissent), tu peux personnaliser ton adresse Linked In afin de booster ton référencement et simplifier la recherche des personnes. Pour optimiser votre profil LinkedIn, va dans la rubrique Paramètres de ton compte pour personnaliser l’adresse web de ton profil en supprimant les chiffres.

Entrepreneur.e.s, pourquoi il est important d’avoir une routine?

pourquoi il est important d'avoir une routine pour réussir

Je dois bien te l’avouer, avant de devenir entrepreneure, j’étais totalement allergique à l’idée d’avoir des routines dans ma vie. Routine = ennui! Si j’ai choisi la voie de l’entrepreneuriat c’était justement pour ne pas voir se répéter les mêmes journées, collée derrière un ordinateur dans un bureau sans âme. Je voulais de l’action, du changement, bref l’opposé de la routine. 

Oui mais…

Je me suis vite rendu compte qu’avoir des routines était indispensable pour structurer mon entreprise, me professionnaliser et m’aider à atteindre de meilleurs résultats

Si certaines préconisent une routine plutôt extrême tel Hal Herold et sa célèbre méthode du Miracle Morning qui prône un réveil aux aurores tous les jours sans exception, d’autres sont plus raisonnables à l’instar de Marion Carrette, fondatrice de oui.car qui, elle, essaie de se lever le plus tard possible, comme elle l’explique dans l’article de Maddyness

Aujourd’hui je vais te parler de mes rituels qui marchent pour moi afin de te donner des idées pour que tu réussisses à trouver la routine qui te convient. 

calculer granddady power period

Le pouvoir du grand-père

Euh, Lucie? De quoi tu nous parles là? Alors si tu me connais un peu, tu sais que je suis sensible à la notion de phases et de cycles. Je parle notamment du cycle féminin dans mon article Les 4 phases du cycle féminin et entrepreneurial. 

La période du pouvoir du grand-père, en anglais ‘the granddaddy power period’ désigne une période de 3 à 5 semaines qui se répète chaque année et qui est une période propice pour faire des vœux afin qu’ils se réalisent. Je ne suis pas en train de vous vendre la lampe d’Aladin et son génie. Ici je vous parle des objectifs pour votre entreprise (même si vous pouvez faire des souhaits plus personnels). 

Ma période du pouvoir du grand-père tombe autour du 1er juillet, ce qui est idéal pour moi car j’aime faire un bilan à la moitié de l’année. Ai-je réalisé mes objectifs fixés en fin d’année précédente? Et quels sont mes souhaits pour la fin de l’année? 

Pour connaître quand se situe ta période propice, tu peux aller sur le site Janspiller.com. En 2 minutes, tu auras la réponse. N’hésite pas à me dire en commentaire quelle est ta période et si tu commences à entrer ce rituel dans ta vie. 

routine pour entrepreneur

Ma morning routine

Tous les matins, j’effectue les mêmes rituels qui me permettent de commencer ma journée sur de bonnes bases en me ressourçant et me mettant dans les bonnes conditions pour travailler. 

Je prends le temps de me réveiller en effectuant des étirements. Puis direction la salle de bains où je m’asperge le visage avec de l’eau froide (réveil et teint frais garantis). S’il y a bien un rituel dont je ne pourrais pas me passer c’est celui du café! Sans café, pas de journée! Son odeur me donne de l’énergie et le savourer est un véritable plaisir. D’ailleurs, pour ce faire, j’ai aussi un rituel. Je vais m’asseoir à côté de la table basse de mon salon qui est mon coin pour me ressourcer. J’y ai mis des bougies, mes cartes pour les oracles, mon cahier pour écrire et mon bullet journal pour écrire ou vérifier mes objectifs. 

Ensuite, je fais ma séance de yoga de 20 minutes, indispensable pour mon bien-être intérieur mais également physique. Finies les séances chez l’ostéopathe et vive un corps détendu et un dos sans douleur. Lorsqu’on passe des heures assis.e devant un ordinateur, il est important de prendre soin de son corps. Tu peux retrouver les séances que je te propose sur ma chaîne Youtube comme cette routine numéro 1 de Chakra couronne. 

Si j’ai le temps j’aime également écouter des podcasts inspirants. Je t’en propose une liste (non exhaustive) dans mon article 3 podcasts de développement personnel

Mes rituels pour clore la journée

En ce moment mon espace de travail se trouve dans mon salon là où je prends aussi mes repas et où le soir nous regardons un film pour nous détendre. Tu es peut-être en télétravail et dans la même situation que moi. Pas facile dans ces conditions de séparer vie pro et vie perso. Les rituels peuvent t’y aider. 

J’aime jouer sur les éclairages. Quand je travaille, je mets une lumière assez vive, source d’énergie. Et quand ma journée de travail est finie, j’aime mettre une lumière plus tamisée et allumer des bougies

Les odeurs peuvent aussi créer des ambiances différentes avec de l’encens pour se relaxer (contrairement à l’odeur du café indispensable le matin!)

La musique est aussi un élément que j’aime utiliser pour séparer mes différentes activités ou au contraire, l’absence de bruits pour travailler. 

bullet journal

Mon rituel indispensable: mon bullet journal

Comme je te l’explique dans mon article, Après le digital, le bullet journal, ce cahier qui ne me quitte plus est un élément indispensable pour pouvoir m’organiser. Un de mes rituels est de le relire à chaque fin de mois pour faire le bilan des tâches que j’ai accomplies (check!) et celles que je n’ai pas réussi à terminer. L’idée est de faire le tri, sans se mettre la pression. Parmi ces tâches non réalisées, lesquelles ai-je envie de garder, de continuer ou de reprendre? Lesquelles ne font plus partie de mes objectifs? Par exemple, parmi les tâches que je n’ai pas fini au mois de juin se trouve la refonte de mon cahier interactif pour trouver sa mission de vie sur lequel ma super graphiste est en train de travailler. D’ailleurs je t’invite à aller le voir de plus près parce que franchement, il est canon et en plus il est utile! L’avoir inscrit dans mon bullet journal me permet de maintenir le cap et d’atteindre mes objectifs. 

Il est tellement facile de se laisser distraire par notre quotidien et ses imprévus. Avoir des mini-rituels dans ta vie te permettra de ne pas stresser face aux imprévus et tu auras vraiment l’impression de diriger ta vie.

Si tu veux écouter le podcast sur lequel se base cet article, c’est par ici que ça se passe. Bonne écoute!

Comment savoir si c’est le bon moment pour changer de métier?

oser se reconvertir, oser la reconversion

Si tu es arrivé sur mon blog, c’est sûrement que tu as tapé le mot ‘reconversion’ dans un moteur de recherche. Et si tu as tapé le mot ‘reconversion’ c’est que l’idée de changer de métier te trotte dans la tête. J’ai une bonne nouvelle pour toi: tu es tout à fait normal! Te voilà rassuré!

9 français sur 10 ont envie de changer de métier. 14% des jeunes diplômés dotés d’un bac+5 affirment avoir changé de cap professionnel 2 ans après avoir obtenu leur diplôme et 43% fuient leur premier poste après une vingtaine de mois. Ces chiffres montrent à quel point le modèle de l’emploi à vie dans la même entreprise est dépassé. 

Mais changer de métier n’est pas évident. Comment savoir si c’est le bon moment pour te reconvertir? Voici des pistes pour ta réflexion. 

Tu t’ennuies dans ton travail

Attention, l’ennui peut être mortel, ou en tout cas t’amener lentement mais sûrement vers une dépression. Comme je t’explique dans mon article, brown-out et bore-out ou quand le travail perd son sens, ne plus trouver de sens à son travail ou avoir l’impression désagréable de stagner et de ne pas exploiter assez tes compétences peuvent entraîner un profond malaise voire une pathologie. Il est bon de réagir avant d’en arriver là et de penser à une reconversion professionnelle.

Tu ne vois pas d’évolution possible

Tu as l’impression d’avoir fait le tour de ton poste et tu ne vois pas comment évoluer. Tu exécutes des tâches de manière automatique un peu comme un robot. Tu ne ressens plus aucune stimulation intellectuelle. C’est une situation difficile à tenir sur le long terme, tu ne crois pas? 

Ton travail n’est pas assez reconnu

Être reconnu pour son travail est très important et cela ne passe pas forcément par un salaire important ou des augmentations. Si ton supérieur ne te félicite jamais, si tu n’as jamais accès à des promotions, alors il est peut-être temps d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. 

oser la reconversion professionnelle, comment savoir si c'est le bon moment pour se reconvertir?

Tu ne partages plus les valeurs de ton entreprise

… ou tu ne les as jamais partagées! Chaque entreprise a des valeurs qui lui sont propres, une identité bien à elle et ne pas partager ces valeurs entraîne un sentiment de souffrance, voire des problèmes éthiques si tu attaques tes propres valeurs. Cela n’est pas tenable sur la durée et peut te mener à une dépression. 

Tu ne supportes pas ta hiérarchie

Ton manager t’insupporte, tu n’es pas d’accord avec ton DRH ou ton N+1. Soit tu t’opposes et c’est le conflit, soit tu te tais et tu rumines. Dans les 2 cas, tu n’es pas épanoui dans ton travail et la situation risque de devenir compliquée. Même si ton manager change, rien ne dit que cela s’arrangera car ce sont peut-être les façons de faire imposées par l’entreprise elle-même. 

Ton entreprise est en difficulté

Ok cela revient un peu à t’encourager à quitter le navire qui est en train de couler mais il faut être réaliste. Si tu sens que les choses vont mal, il est préférable de commencer à chercher ailleurs et cela peut-être un excellent moment pour changer de métier radicalement, qu’en penses-tu? Parfois la vie est bien faite et nous envoie les bons signaux au bon moment, encore faut-il être prêt à les interpréter. 

comment oser se reconvertir et savoir que c'est le bon moment pour une reconversion professionnelle

Ton travail risque de disparaître

Et je ne parle pas seulement d’un possible licenciement, non, je parle bien d’une disparition totale de ton métier! Pourquoi? Parce que la révolution digitale est en marche et que le monde du travail tel qu’il est aujourd’hui ne sera plus du tout le même dans quelques années. Beaucoup de métiers sont amenés à disparaître et/ou à évoluer. La nouvelle économie intuitive nous oblige à nous réinventer et pourquoi pas à créer notre propre activité. Excitant non? 

Tu n’as plus envie d’aller au travail

Tous les matins c’est la même chose: tu as l’impression d’avoir un boulet à chaque pied. Traîner les pieds est un euphémisme. Tu as plutôt l’impression de traîner tout ton corps pour aller au travail. Rien à faire, tu n’arrives plus à trouver de motivation. Aller au travail à reculon n’est pas une solution à long terme et cela indique qu’il est temps de réfléchir à un changement dans ta vie professionnelle. 

Tu penses à changer de métier de plus en plus souvent

Tu te renseignes sur internet, tu lis des témoignages de personnes qui ont sauté le pas, tu écoutes des podcasts sur le sujet. Comme je te le disais, si tu es là aujourd’hui, en train de lire cet article sur la reconversion prouve que l’idée est là en toi, comme une petite graine qui n’attend qu’une chose, pousser. 

Tu as raison de te renseigner et de prendre ton temps mais si tu te reconnais dans la description que je viens de faire, alors je t’encourage à passer à la vitesse supérieure. Je ne vais pas te faire le couplet de ‘la vie est courte’ mais je le pense très fortement! 

Lorsqu’on doit effectuer un changement, c’est toujours le premier pas qui coûte le plus. Les autres suivent plus facilement. 

Tu hésites encore? Tu as besoin d’aide supplémentaire pour être sûr de prendre la bonne décision avant d’oser une reconversion professionnelle? Je te propose de t’aider grâce à mon cahier d’exercice interactif à télécharger. Tu vas pouvoir te poser les bonnes questions, trouver ta vraie mission de vie afin de choisir un métier qui te correspond vraiment. Être heureux au travail, c’est possible!