Améliorer ses relations amoureuses avec Lou de Kiss The Difference

kiss the difference

Bonjour Lou, tu as créé le site Kiss The Difference. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je suis Lou, styliste de muses et de relations. J’invite les femmes surdouées à choquer leur entourage et vivre leurs rêves sans rage. Autrement dit, j’accompagne des femmes trop compliquées, trop exigeantes, trop sensibles… à se décharger d’un bout de culpabilité et être enfin convaincue qu’elles méritent de profiter d’une vie originale, sans complexe, entourée de beauté, d’amour, d’amis et de femmes qui leur ressemblent.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Je suis particulièrement compliquée et exigeante. Multipotentielle, féminine et masculine, surdouée, artiste, danseuse, intello, compatissante, terrifiante, douce et impulsive… j’étais incapable de me décrire en dix mots (je parierais que toi non plus).

Et cette difficulté à être pleinement soi, dans toutes ses multiplicités, en toute circonstance, sans être catégorisée un peu trop facilement m’a longtemps fait souffrir.

Le refus de l’émotion, la peur de la profondeur, de la connexion et de l’intimité réelle dans notre société me décevait. Je suis encore sensible parfois aux jugements face au désir de beauté des artistes et une mauvaise interprétation du narcissisme ou de la futilité.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Inconsciemment, j’ai longtemps essayé d’être un garçon. Tu connais peut-être ces anecdotes? À deux reprises, les médecins avaient annoncé à mes parents qu’ils attendaient un fils. Je devais m’appeler Benoît.

Et lors de ma formation d’enseignante en Kundalini Yoga, le maître m’a dit de but en blanc: “Tu es un alien: ni homme, ni femme”. Et ça me correspond si bien.

Je suis l’un ET l’autre. Sauf que pour trouver le féminin en moi, il m’a fallu pas mal de travail et surtout de nettoyage. Il restait tant de honte associée à ma féminité. Mais je suis plutôt contente du résultat…

J’ai aussi souffert de traumatismes complexes et durant de longues années, la simple idée d’ouvrir mon coeur à un homme me semblait impossible. J’étais terrifiée et je me sentais si peu séduisante… au point d’éclater en sanglots la première fois où j’ai essayé une robe rouge devant mon copain et qu’il m’a dit me trouver belle. Et au point d’être incapable d’avoir des relations intimes… tout court.

Aujourd’hui, j’ai bien trop de robes dans mes placards et ça va beaucoup mieux, merci (j’ai senti que tu t’inquiétais, c’est gentil).

Mais ma mission de vie, je dirais, c’est de me permettre la beauté, me permettre d’être une femme, de recevoir et d’aimer intensément. Tout en m’efforçant d’offrir ce même bout de liberté aux femmes (hyper)sensibles et (trop) intelligentes que j’accompagne.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer  Kiss The Difference ?

Il y en a eu de nombreux. Mes voyages, des impulsions, une perte de cheveux, la première fois que je me suis permise d’être en relation avec un homme dont j’étais amoureuse, mes peines de coeur, des blessures.

Tout est source de changement et d’évolution pour moi.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

J’ai mes clientes en individuel, généralement le matin et les séances de groupe certains soirs. J’ai également un coach formidable qui m’accompagne toutes les semaines. J’ai des rendez-vous réguliers avec mes amies entrepreneures. J’aime écrire le samedi matin. Je joue du piano très tôt, avant mes rendez-vous. Et je me forme, sans cesse et tout le temps.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer Kiss The Difference ?

Oh, des actions en zigzag, sans logique, sans réflexion. J’ai perdu beaucoup de temps, mais au moins, je me suis lancée. Je ne regrette pas! Et j’ai beaucoup appris depuis.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

Ma curiosité, mon empathie, mon désir d’apprendre. Ce sont surtout mes qualités personnelles que je mets en avant dans mon travail. Bien sûr, j’ai également étudié et beaucoup lu, ou écouté.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Tellement. Sur moi, sur les autres, sur les relations, sur l’argent, sur l’indépendance, sur les jugements, sur le leadership, sur la nécessité de dire non et de choisir, sur l’engagement…

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

D’investir en elle. Quand on ne croit pas en soi, l’investissement aide à aller au-delà des résistances.

Je pense qu’un de mes plus grands pas pour l’entrepreneuriat a été de m’offrir ma première formation à 2000 euros. A l’époque, ça me semblait une fortune. Elle n’était pas parfaite, loin de là, mais je n’avais plus le choix: j’allais me lancer.

lou kiss the difference

Améliorer ses relations amoureuses

La formation qui démarre le 22 avril 2019

Si tu es prête à te débarrasser des peurs et des jugements qui t’empêchent d’exprimer librement toutes les facettes de ta personnalité et souhaites retrouver de la confiance, du plaisir et un sentiment de sécurité lorsque tu t’attaches… voici ta mission.

En 8 semaines, tu vas te sentir puissante, sereine et prête à recevoir. Deal?

“La solitude, l’ennui, le rejet, le sabotage… je n’en veux plus!” Te reconnais-tu? Tu souffres de ta solitude et en même temps, elle te semble indispensable. Tu tombes amoureuse tous les 10 ans et tu mets une éternité à t’en remettre. Les gens te déçoivent terriblement ou au contraire, te semblent “inaccessibles”. Tu oscilles entre une peur de l’intimité et un sentiment de dépendance.

Si tu t’inscris avant le 15 avril, un bonus t’attend… Deux sessions supplémentaires de coaching en privé offertes

>> Inscription à la formation Kiss Me Different <<

 

Merci Lou !

C’est un réel plaisir d’échanger avec toi. On peut te retrouver sur ton site Kiss The Difference, à travers ton ebook qui peut déjà aiguiller des femmes qui n’osent pas penser qu’elles aussi ont un Haut Potentiel.

 

 

Retrouve les témoignages de toutes les femmes inspirantes que j’ai interviewé sur cette page.

 

S’entourer d’entrepreneurs intuitifs

s'entourer d'entrepreneurs intuitifs

Dans l’épisode de Podcast d’aujourd’hui, j’avais envie de te dévoiler l’envers du décors.  Dans la continuité de ma newsletter d’hier où je te parlais de l’importance et des bénéfices que je trouve à m’entourer d’entrepreneurs intuitifs. Aujourd’hui je t’en dis un peu plus sur les choses que je mets en place pour booster ma productivité.

Comment je m’organise au quotidien pour m’entourer d’entrepreneurs intuitifs qui m’inspirent et m’aident à me pousser vers le haut ? C’est pas évident tous les jours de se motiver quand on est tout seul face à son ordi. Alors avec le temps, j’ai appris à mettre en place des tactiques pour rester motivée et stimuler ma créativité.

Et dans cet épisode je te propose de venir participer à l’une des réunions que j’anime pour que toi aussi tu puisse bénéficier d’un entourage stimulant.

Conditions d’enregistrement

Cet épisode est enregistré sur mon trajet quotidien avant d’aller dans mon espace de Coworking.
Température extérieure 21° à Séville 😀
J’utilise ma merveilleuse apli Anchor pour enregistrer et diffuser mes podcast.

 

 

Et toi ? Tu en as marre de travailler tout seul dans ton coin ? Tu sais pas trop comment te remotiver ?

Viens rencontrer d’autres entrepreneurs intuitifs en visio

Partage ton expérience,
et là où tu en es en ce moment dans ta carrière professionnelle.

  • Où en es-tu dans ton projet ?
  • Comment fais-tu pour incarner qui tu es dans ton métier ?
  • Ton business est-il au service de ta mission de vie ?
  • Quel sens donnes-tu au travail ?
Pour t’inscrire à la rencontre d’Entrepreneurs intuitifs c’est ici : Lundi 15 avril à 20h30
Aller viens participer à cette belle aventure et remplir internet d’humanité et de belles rencontres !!!!

Pour aller plus loin

Si tu veux me faire parvenir tes commentaires et retour sur ce format de podcast, je serais ravie de te lire.

 

La Philo de Sophie : devenir psycho énergéticienne

philo de Sophie SCHAGUENE psycho énergéticienne

Bonjour Sophie. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

THE question! Rien de bien défini! Je suis une autodidacte altruiste, curieuse de tout depuis toujours. J’aime analyser les choses compliquées et surtout inexpliquées pour les comprendre ou faire mes propres théories, je pioche dans tout ce que j’apprends pour évoluer de la façon qui me convient avec toujours l’esprit ouvert à la possibilité de changer d’avis ou de croyance. Je crois que si un mode de vie devait me définir, ce serait celui-là: Je remets tout en question tous le temps avec pour mots d’ordre: penser par soi-même, écouter son intuition et garder l’esprit ouvert à tous les possibles. Et par dessus-tout j’aime l’humain, j’aime les gens et je les vois dans leur plus belles parts d’eux-même! J’ai envie que les gens se voient comme je les vois!

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Je dirai que ma plus grande frustration (juste avant l’injustice sociale) a été la croyance que nous soyons obligés de nous tuer au travail pour pouvoir vivre. J’ai toujours voulu faire ce que j’aimais depuis toute petite sans n’avoir jamais su ce que je voulais faire. C’était donc compliqué, je me sentais différente au milieu des injonctions de faire un métier à débouchés… Quand on a pas de passion dans la vie (précise j’entends comme la mécanique, le dessin etc) on se sent en marge de la société vraiment et il est très facile de se résigner à une vie qui ne nous convient pas, sous prétexte que bon ben faut travailler, c’est la vie peu importe que tu aimes ton métier ou non… Cela ne m’a pas empêché d’avoir des emplois intéressants et très nourrissant, aucun regret! Ma frustration a été de ne pas me sentir libre je crois! Les obligations et les contraintes très peu pour moi, même si j’apprends maintenant à me discipliner cette fois pour une bonne raison: moi.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Le but de ma vie … il se redéfinie en permanence je crois! Depuis que je suis petite, il y a une chose que je n’ai jamais arrêté de faire, aimer les gens, essayer de les comprendre, de me comprendre à travers eux. Au début je me servais de cela pour me dénigrer, me comparer aux autres, me prouver à quel point j’étais insignifiante en somme… Maintenant j’ai appris à me servir de mon empathie de la bonne façon, celle qui permet de s’élever soi-même et élever les autres! Et tout ce que j’expérimente depuis petite et qui me semble être évolutif pour tout le monde, je le partage, le transmets, toujours en rapport avec ma propre expérimentation. Mon but est je crois d’amener plus de bonheur, de légèreté, une philosophie de vie évolutive, constructive. En la partageant avec les autres, je la rend vraie dans ma vie.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Le décès de ma petite sœur. Au delà du choc, de tout ce que j’ai pu ressentir et tout ce que j’ai du accepter de moi (ce que je voyais, entendais, ressentais etc), j’ai eu un sentiment d’urgence de vivre et d’arrêter de me lamenter sur mon sort. C’est grâce à elle tout ça, même s’il m’est encore difficile parfois de l’admettre. J’ai redécouvert mes capacités, ma passion pour l’invisible, l’univers, le temps etc… J’ai accepté qui j’étais à partir de ce moment là.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Organise est un grand mot. J’apprends à organiser mon quotidien en fonction de moi. Mais comme je m’intéresse à tout, je peux vite partir dans tous les sens, c’est là que mon apprentissage de l’auto discipline intervient… Mon cabinet est ouvert à des horaires précises car je suis en partage avec un ostéopathe. Tant que les consultations au cabinet ne prennent pas toute la place disponible, j’essaie d’y caser également les rdv à distance. Je suis bien plus productive à travailler en dehors de chez moi. Donc si j’ai du temps (je vais au cabinet même si je n’ai pas de rendez-vous), j’en profites pour écrire préparer mes ateliers etc. Les ateliers eux se déroulent en soirée. Mon mari s’occupe alors des enfants je rentre entre 20h30 et 21h30, ce sont des ateliers de 2h. Je vais utiliser le cabinet pour en faire là bas aussi les samedis après midi.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

La première chose que j’ai faite c’était créer une page facebook. A l’époque, je ne pensais pas du tout en faire mon métier, je voulais juste partager sur ma vision de la vie, et de la mort. Puis j’ai fais une 1ere vidéo! 3 mois avant jamais je n’aurai pensé faire ça un jour! Moi partager mon opinion et en plus en vidéo où on me voit. Ma première énorme sortie de zone! Un vrai bonheur! Puis ma page a évoluée avec moi. Quand je me suis sentie prête (si on peut dire) j’ai ouvert La Philo de Sophie en tant qu’entreprise.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

J’ai fais des études de commerce forcément ça aide, même si j’étais une bien piètre commerciale lors de mon BTS! Créer le besoin c’est pas mon truc. Mais le conseil client qui est assez inné j’ai pu le travailler vraiment. La relations aux autres et surtout j’ai appris à écouter sans faire l’éponge! J’ai eu des postes ou je travaillais sur les sites internet, je trouvais cela passionnant! Cela me sert énormément aujourd’hui. Ma sœur était infographiste elle m’a micro formée sur photoshop et je m’éclate avec ces logiciels de montage. Et dernièrement je me suis rendue compte d’une autre faculté que j’avais avant, celle d’analyser les symboles, que ce soit les rêves, les phrases , les mots utilisés etc. J’ai toujours adoré lire entre les lignes mais je crois vraiment que ma 1ère littéraire option arts plastique (pour l’histoire de l’art et la symbolique en peinture) compilés à ma prof de français qui sur-analysais les textes, ont développé cette faculté qui me sert tout le temps! Tout ce que j’ai appris me sert, même dans les emplois les plus pourris. Je n’ai aucun regret!
la philo de sophie psycho énergéticienne

 

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure pour te mettre à ton compte comme thérapeute psycho énergéticienne ?

Que la peur nous guidait tous jusqu’à ce qu’on s’en rende compte! J’ai appris à devenir amie avec mon mental, mes peurs et mes complexes.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Je lui dirais d’interroger ses peurs de les analyser et de voir si elles sont réelles. Quel pourcentage de chance y a t-il pour qu’elle se réalisent par rapport à la proportion de chance que le projet a d’aboutir. Nous ne sommes
 ni nos peurs, ni nos pensées, ni nos complexes. Quand on a envie de faire quelque chose, il y a une vraie raison à cela! C’est que d’une façon ou d’une autre, cela nous servira! Ma règle favorite: IL N’Y A AUCUN HASARD même dans nos envies et ressentis!

Merci Sophie pour toutes ces réponses ! On peut te retrouver sur ton site

Consultations et soin énergétiques et thérapie psycho énergéticienne sur La Philo de Sophie.

Retrouve toutes les interviews de femmes inspirantes de ce projet.

Faut-il tout perdre pour avoir le courage d’être soi même ?

courage d'être soi même

Pourquoi est-ce si important d’avoir le courage d’être soi même ? Simplement parce que cela nous permet de donner le meilleur de nous même. Comment peut-on donner notre contribution au monde quand on doit jongler avec des contraintes et jouer des rôles ? C’est une énorme perte de ressources vitales.

Alors, qu’en dis-tu si on essayer pour changer de dépenser notre énergie à réaliser nos rêves, notre oeuvre plutôt qu’à respecter les règles et contraintes extérieures ?

Moi la première, c’est une leçon de vie que j’essaie d’appliquer au quotidien, pas facile tous les jours d’être soi même et de ne pas se laisser influencer par les envies, et les besoins des personnes de mon entourage.

3 Solutions pour travailler le courage d’être soi même

1- Identifier tes peurs, tes blocages et les remettre en question. C’est un exercice très puissant que je fais faire pendant mes séances de coaching et qui aide à faire des bonds quantiques. Note tes émotions, tes peurs quand elles viennent, on analyse tout a ensemble après.

2- L’EFT (emotional freedom technique) permet de travailler ses blocages émotionnels grâce à la répétition de phrases positives en réalisant une série de tapotement sur différents points du corps. En passant sur certains points, des émotions, des souvenirs ressurgissent et permettent ainsi de nettoyer des mémoires.

3- Il existe des fleurs de Bach pour travailler cet aspect là, un thérapeute spécialisé peut préparer des solutions sur mesure pour t’aider à travailler les émotions qui te bloquent.

fleur de bach courage d'être soi même

Quelques exemples de réussites

Que l’on prenne JK Rowling qui a tout perdu et vivait dans une profonde misère au moment de l’écriture du best seller Harry Potter, ou Eckart Tolle qui vivait aussi une profonde dépression avant d’écrire ses propres best sellers. On sent bien à travers ces histoires que le fait de n’avoir presque plus rien à perdre a permis a ces deux individus de sortir les chefs d’oeuvres qui dormaient en eux.

Après l’une de ces conférences, j’ai eu l’occasion d’échanger avec Baptist de Pape, l’auteur du documentaire Le pouvoir du coeur.  Lui aussi a traversé une nuit noire de l’âme, une profonde dépression et perte d’identité avant de recevoir une inspiration et changer radicalement de vie. Je lui ai demandé s’il pensait que tout le monde devait passer par une telle expérience pour être capable de se réaliser. Nous espérons tous les deux que ce ne soit pas obligatoire et que plus on fait de prévention sur le sujet, plus cela évitera les burnout nécessaires à l’éveil des consciences.

Et toi ? As-tu besoin de tout perdre ?

As-tu besoin comme ces auteurs de ne plus avoir rien à perdre pour trouver le courage de montrer tes talents au monde ? Peux-tu commencer dès aujourd’hui à avancer dans cette direction ?

Tu as besoin d’un coup de main pour trouver du sens à ton travail et avancer dans ton projet de vie ? Je propose des séances de coaching individuel en visioconférence.

Jade Allègre : Développer l’intuition avec les animaux

jade allègre

Il y a quelques semaines, ma mère m’a parlé de Jade Allègre, une femme extraordinaire qui a fait une thèse sur l’argile et ses bénéfices par voie interne. Ni une ni deux, je me lance dans les recherches sur youtube et je découvres cette incroyable femme en effet peu ordinaire.

Je commande son livre et passe dans la boutique bio en face du centre de Yoga que je fréquente pour acheter de l’argile verte. Et me voilà lancée dans 21 jours de cure d’argile. J’arrive, bien évidemment à convaincre quelques personnes de mon entourage d’en faire autant sur le champs ! Et nous voilà quelques semaines plus tard en conversation avec Jade sur Skype.

Une belle rencontre

Je suis très heureuse d’avoir échangé avec elle à l’occasion de cette interview. Jade est une personne très accessible dont le seul but est d’aider les personnes démunies, à s’en sortir avec ce qu’elles ont. Elle a une sacrée dose d’humour qui lui permet de garder le sourire en toute circonstance. Et rien que pour ça, je trouvais important de lui donner la parole dans ce projet d’interview de 50 femmes inspirantes.

Qui est Jade Allègre ?

Jade Allègre est docteur en médecine et naturopathe, anthropologue médical, experte en communication animale.
  • La thèse qu’elle a défendu sur l’usage de l’argile chez les humains est disponible sur son site : http://jade-allegre.com/argiles/these/ 
  • Le livre Survivre en Ville… quand tout s’arrête ! est disponible sur http://jade-allegre.com/survivre-en-ville/
  • Vous pouvez retrouver les stages qu’elle propose sur son site jade-allegre.com
Mais si son CV peut sembler impressionnant il ne vaut pas son énergie dynamique que rien n’arrête, et que je vous laisse découvrir dès à présent en vidéo :

 

 

 

jade allègre survivre en ville

Envie de découvrir d’autres femmes inspirantes ?

Retrouver les autres interviews du projet ici. Et si vous désirez recevoir l’ebook des interviews, vous pouvez déposer votre email ici. Il sera bientôt prêt !

Témoignage après un Test de QI qui ne valide pas les rayures

test de qi

Vous êtes nombreux à vous poser des questions concernant le passage du test de QI suite à la série de vidéo sur les zèbres. Vous avez découvert une définition qui permettrait de mieux vous comprendre, qui ferais sens, finalement ! Et vous avez envie de confirmer cette intuition. Alors on entend souvent parler des test qui aboutissent sur un diagnostic positif. Mais les autres ?

Témoignage après le Test de QI

“Pour ma part, j’ai toujours eu un sentiment de décalage, une hypersensibilité, une façon de communiquer différente et des relations complexes. Lorsque j’ai lu un certain nombre d’ouvrage j’ai commencé à me reconnaître dans la famille des zèbres mais sans certitude.

J’ai longtemps attendu puis je me suis décidé à passer les tests récemment….et franchement ça permet de mieux se comprendre et d’avoir des réponses.

Pour ma part il m’a été dit que je n’étais pas zèbre, que mon QI n’était pas significatif, trop hétérogène, trop d’écart entre certains items, des difficultés dans la double tâche et une possible dyspraxie.

Au départ, je vous avoue que j’ai mal vécu ce diagnostic car quelque part j’espérais être zèbre non pas pour être zèbre en tant que tel mais pour enfin comprendre mon fonctionnement.

Maintenant, je me dis peu importe je suis qui je suis mais c’est vrai que se sentir pas de la famille zèbre mais aussi en décalage avec les autres me renvoie à la question de ben où est ma place alors ?

Au final, je me dis maintenant que je fais un travail sur moi en étant accompagnée pour me comprendre moi mais sans étiquette et ça me va bien. Je finirai donc par dire que oui les test c’est important pour avoir des réponses, lever des doutes.

Quant à la passation en elle même pour moi elle s’est bien passé, la psychologue m’a mise à l’aise “

Conclusion

C’est quoi l’important avec ce test de QI ? Le wais IV ou autre test psychométrique … L’objectif est d’apprendre à bien se connaître, se comprendre, et trouver des outils pour bien vivre sa différence. Le chiffre n’importe pas, c’est le retour qualitatif du psychologue qui est important, car c’est à partir de son observation que l’on va pouvoir mettre des outils en place.

La consommation en eau potable dans l’agriculture

eau potable

On a vu dans un précédent article comment filtrer l’eau pour la rendre potable. La question de l’eau peut devenir rapidement critique en cas de crise. L’eau potable ne représente que 3% de l’eau sur Terre et on en utilise les trois quart pour l’agriculture.

Mais la répartition de la consommation d’eau n’est pas équitable. Par exemple les deux tiers des terrains agricoles sont occupés par l’élevage. Il ne reste plus qu’un tiers pour la culture maraîchère et viticole. Des modes de production qui consomment également beaucoup moins de ressources en eau potable.

A titre de comparaison :

  • pour un kilogramme de boeuf on trouve 200 grammes de protéines.
  • Pour un kilogramme de dinde on trouve 218 grammes de protéines.
  • Dans un kg de soja on trouve 360 grammes de protéines
  • et 110 dans un blé français.

Ces graphiques nous permettent de prendre conscience de la quantité d’eau requise pour la production de chaque aliment de notre quotidien. Peut-être que remplacer un steak de viande par un steak de soja de temps en temps pourrait permettre à l’économie de faire varier sa consommation d’eau potable.

On peut aussi consommer plus de légumes, bio et locaux. Certains arrivent même à faire pousser des légumes sans les arroser, c’est le cas de Pascal Poot qui a mis au point des semences résistantes à la sécheresse.

Alors, comment pourrions nous optimiser nos ressources territoriales et en eau potable ?

3 méthodes pour rendre l’eau potable

rendre l'eau potable

On parle de plus en plus de l’éventualité d’un effondrement économique, qui pourrait mener à une crise, des émeutes et le premier sujet à prendre en compte est celui de l’autonomie en eau potable. Ce sujet que je procrastinais continuellement dans ma préparation. Ca y est, j’ai enfin trouvé des solutions convenables pour rendre l’eau potable. Et j’ai décidé de t’en parler car elles me semble adaptées à notre vie quotidienne.

La meilleure préparation en temps de crise est celle d’adopter au quotidien des gestes qui sauront se révéler utile en toute situation. Ces trois solutions nous permettent de filtrer notre eau de ville au quotidien pour en améliorer la qualité bactérienne, chimique et vibratoire. Mais elles s’avèreront utiles en cas de pénurie d’eau de ville et de nécessité de boire l’eau de rivière, de puits, de piscines ou de pluie.

filtrer l'eau potable perles EM ceramique

Les perles en céramique pour rendre l’eau potable

J’ai découvert cette technologie il y a deux mois grâce à une amie. J’ai testé et offert ces perles à toute ma famille. Je les trouve absolument GENIALES !

J’ai pris le temps de me renseigner sur le mécanisme à l’origine de ces perles pour apaiser mon mental et faire confiance à cet outil de purification de l’eau. Après les avoir testé, il n’y a pas de doute, plus de goût de chlore et de calcaire dans l’eau de mon robinet !

Ces perles sont fabriquées à partir d’une argile fermentée aux EM puis cuite à haute température pour devenir de la céramique stable renfermant l’information des EM. Les EM (micro-organismes efficients) sont des bactéries et levures bénéfiques nécessaires au développement de la vie. En informant l’eau avec ces perles on oriente l’eau vers le développement de bonnes bactéries qui se chargent de transformer la structure de l’eau et d’empêcher le développement des micro-organismes nocifs.

L’eau est dynamisée au niveau énergétique (vibratoire) mais elle est également purifiée dans son goût et sa composition bactérienne. Une telle eau empêche la formation de calcaire dans les canalisations, soutient le développement racinaire des plantes, aide à la conservation des légumes … Bref, ces perles aide au développement de la vie en vous et autours de vous.

Quand au goût, pour moi elles transforment une au de ville dont le goût me dérange en une eau de source pure. A vous de tester !

Pour l’instant je n’ai pas trouvé de solution aussi simple et agréable de rendre l’eau potable. J’ai acheté mes perles chez Les Verts Moutons.

Filtrer l’eau au charbon

Il existe aussi des carafes contenant un bout de charbon actif permettant de filtrer l’eau pendant 6 mois. On peut aussi acheter ces filtres séparément pour recharger les carafes avec 4 nouveaux bâtons. Chaque bois de bois permet de filtrer l’eau en une heure de temps, de lui changer le goût en 6 heures et a une durée de vie de six mois.

Et l’argile, vous y avez pensé ?

L’argile est bien connue pour les soins beauté du visage et les cataplasmes des grands brûlés. Elle est également très utile pour soigner tous les bobos de la vie quotidienne, guérir du choléra ou de la grippe. Elle peut s’utiliser en voie interne pour détoxifier le corps et le reminéraliser.

Jade Allègre explique également comme elle utilise son argile quotidiennement pour boire l’eau contaminée quand elle part en mission humanitaire dans les pays très pauvres.

>> Mettez une cuillère d’argile en poudre dans votre gourde non métallique, laissez reposer quelques heures avant de la boire.

Jade Allègre propose de lire sa thèse de médecine sur son site : http://jade-allegre.com/argiles/

Un filtre maison pour rendre l’eau potable

On peut aussi se fabriquer un filtre à eau maison en mélangeant plusieurs de ces éléments : charbon actif, sable, gravier et filtre à café avec une bouteille en plastique.

Peut-on boire l’eau de mer ?

Bon à savoir : En cas extrème, il est également possible de s’hydrater en buvant quelques gorgées d’eau de mer !

Vivre avec le TDAH – Trouble du déficit de l’attention

atelier en ligne zèbre TDAH dys

Vivre avec le TDAH n’est pas simple tous les jours. Impulsivité, hyperactivité et inatention peuvent poser des problèmes en société et au travail. Comment pallier à ces “troubles” et en tirer profit ? Quelles méthodes mettre en place ? Comment transformer ce handicap en avantage ?

Suite à la série de 30 vidéos sur les zèbres, j’ai découvert ces pathologies régulièrement associées aux personnes neuroatypiques. Comprendre comment fonctionne le cerveau me passionne. J’aime aussi beaucoup animer des groupes de discussion. C’est pour cela que j’organise régulièrement des ateliers autours des thématiques zèbres.

Chacun est libre de partager son expérience, ses questionnements et d’apporter des ressources ou références intéressantes. L’émulation positive de ces échanges aide tout le monde à se sentir moins seul et avancer personnellement. Alors rejoins nous toi aussi à l’une de ces sessions pour voir comment tu pourrais toi aussi mieux vivre avec le TDAH.

Inscription à l’atelier “Vivre avec le TDAH et les troubles Dys”

atelier en ligne zèbre TDAH dys

Le TDAH concernerai plus de garçons que de filles. Mais comme les filles sont diagnostiquées surdouées plus tard que les garçons en général, on peu là aussi se poser la question d’un déséquilibre dans les symptômes. Le TDAH serait héréditaire dans 75% des cas. Il peut être associé à des addictions à l’âge adulte et un potentiel échec scolaire s’il n’est pas traité correctement.

Mais ce n’est pas que ça, c’est aussi une capacité à capter beaucoup d’information là out d’autre personnes on une inhibition naturelle des “détails sans importance”. Il existe d’ailleurs une longue liste de métiers qui semblent convenir à ce type de profil habituellement. Peut-être t’y reconnaitras-tu ?

Si c’est le cas, rejoins-nous lors de cet atelier et viens partager ton parcours, ton témoignage, et les méthodes que tu utilises et qui t’aident à t’en sortir.

Burnout chez les zèbres & épuisement professionnel

burnout chez les zèbres

Le burnout chez les zèbres est une chose qui hélas est très courante. On a vu dans ma série de vidéos sur les zèbres qu’ils sont souvent en suradaptation et de part leur perfectionnisme associé à leur basse auto-estime ils fournissent une grosse quantité d’effort pour s’adapter à un environnement qui ne leur est pas propice. Et ce type de comportement professionnel amène naturellement au burnout.

  • épuisement professionnel
  • suradaptation
  • burnout maternel

Nombreuses sont les occasions de générer un trop plein d’effort qui amène à une dépression du système nerveux.

Comment éviter le burnout chez les zèbres ?

C’est la question à laquelle on va tenter de répondre dans l’atelier du 12 février 2019. J’organise des cercles de parole confidentiels permettant aux hypersensibles / multipotentiels qui se reconnaissent dans le fonctionnement des surdoués à parler librement. Afin d’assurer la bienveillance de chaque participant je filtre les inscriptions par téléphone.

>> Inscriptions à l’atelier du 12 février <<

burnout chez les zèbres

 

Mais en attendant, voici quelques vidéos pour te préparer à l’atelier : Nuit noire de l’âme = crise existentielle du surdoué

Alors si tu te sens concerné par le burnout chez les zèbres, que tu veux partager ton témoignage, trouver des solutions pour t’en sortir, rejoins nous lors de cet atelier. Une visionconférence de 2h sur Zoom pour rencontrer des perchés comme toi et moi et s’entre aider pour trouver ensemble des solutions ou ressources qui fonctionnent.

A très vite !