Être plus productive grâce à son cycle menstruel

cycle hormonal et travail

Et si je te disais qu’il y a un moyen simple d’être plus productive? Tu as remarqué le féminin? Effectivement, cet article s’adresse principalement aux femmes mais si tu es un homme, surtout reste s’il te plait, il est important que tout le monde comprenne ce qui est en jeu. 

Je disais donc qu’il y a un moyen simple et surtout naturel d’être plus productive et en plus c’est gratuit! 

Ce moyen, tu le connais déjà mais tu es peut-être passée à côté. 

Bon allez, j’arrête de jouer. Cette façon d’augmenter ta productivité (et d’être plus épanouie au passage) c’est de te reconnecter avec ton corps et plus particulièrement avec ton cycle menstruel ou hormonal si tu n’es plus menstruée. 

Je ne sais pas si tu te souviens mais lors de la coupe du monde de football féminin en 2018, la presse avait évoqué le fait que les prouesses de l’équipe de foot américaine venaient en partie de la prise en compte du cycle féminin dans leurs entraînements. Donc si se mettre au diapason avec son cycle féminin marche avec la meilleur équipe de foot au monde, pourquoi ça ne marcherait pas pour nous? 

Le monde du travail a un genre

Et je pense que tu auras deviné que le genre est…masculin! Bien joué. Effectivement, le monde du travail traditionnel, tel que nous le connaissons, est basé sur un rythme régulier tout au long du mois et de l’année. Depuis longtemps déjà, les femmes sont conditionnées à s’adapter avec grâce au lieu de travail, à l’environnement, aux horaires et à l’approche de la productivité d’un homme. 

Si une femme a des douleurs pré-menstruelles qui la plient en 2, elle viendra quand même travailler après avoir pris un médicament (ou 2) parce qu’elle sait que ce n’est pas une excuse valable pour se faire porter pâle. 

Je ne vais pas révolutionner le monde du travail aujourd’hui et ce n’est pas mon but. Mon souhait est de t’expliquer comment fonctionne les différentes phases du cycle féminin sous la perspective du travail pour te permettre de mieux vivre ton cycle et d’en faire un allié pour être plus productive

Les 4 phases du cycle féminin

Je t’ai déjà parlé du cycle féminin dans mon article Les 4 phases du cycle féminin et entrepreneurial. L’année dernière j’ai assisté à un atelier Lune Rouge animé par Miranda Grey, auteur de Lune Rouge et Femme Optimale. Aujourd’hui je souhaite revenir plus en détails sur ces différentes phases pour t’aider à être plus productive dans ton travail ou dans ton projet entrepreneurial. Les cycles hormonaux féminins présentent des fluctuations naturelles et prévisibles qui affectent l’humeur, l’énergie et la cognition. Et c’est cela qui est génial! Nous sommes prévisibles et si nous savons être à l’écoute de notre corps, alors nous pouvons en tirer profit! Elle est pas belle la vie? 

La phase menstruelle ou première partie de la phase folliculaire (pendant les règles, J 1 à 5 environ)

C’est la période qui reste la plus compliquée pour la majorité des femmes. Le niveau d’hormones est bas, on est fatiguées, parfois déprimée. Bref, on a l’impression d’être tirée vers le bas. Mais on peut très bien transformer cette période en positif. 

C’est le moment pour:

✔️Te recentrer sur toi-même, sur tes émotions, tes besoins. 

✔️Faire un bilan sur ton activité professionnelle en te concentrant sur ta mission de vie

✔️Te ressourcer

✔️Prendre du recul

La phase post-menstruelle ou deuxième partie de la phase folliculaire (J 5 à 11 environ)

La production d’hormones déclenche une remontée d’énergie. L’humeur revient au beau fixe

C’est le moment pour:

✔️Te lancer dans de nouveaux projets! Pourquoi ne pas lancer ton activité sur internet

✔️Exprimer ta créativité

La phase d’ovulation (J 11 à 17 environ)

Durant cette phase (la plus courte du cycle), nos hormones encouragent l’empathie et l’écoute. C’est la phase de l’expressivité

C’est le moment pour:

✔️D’avoir des discussions avec des clients

✔️De renégocier un contrat ou un salaire

✔️De te rendre dans des événements de réseautage

✔️De déjeuner avec des collègues ou des partenaires potentiels

Attention toutefois à ne pas dire oui à tout! Car cette période a tendance à nous faire voir tout en rose…avec une possible chute dans la réalité juste après! 

La phase pré-menstruelle (phase lutéale, J 17 à 28 environ)

Aussi appelée par certaines, la phase de tous les dangers! Les hormones débarquent au grand galop et nous chamboulent. Au programme, repli sur soi, déprime, découragement, immobilisme, que du bon quoi! Certaines vont même souffrir des fameux syndromes pré menstruels (peau sèche, gonflements, prise de poids, j’en passe et des meilleurs). Tu vas peut-être avoir du mal à le croire mais cette période peut être très positive pour ta vie professionnelle. 

C’est le moment pour:

✔️Repérer les problèmes qui freinent tes projets

✔️De prendre des décisions qui nécessitent de la réflexion

✔️D’être créative: cela peut surprendre, mais la phase pré-menstruelle invite à la créativité car tu te retrouves centrée sur toi-même

✔️De prendre soin de toi et de ne pas te mettre de pression au risque de faire un burnout

Pourquoi changer de métier pendant la crise du Covid est vraiment une bonne idée?

pourquoi changer de métier pendant le covid est une bonne idée

Sauf si ces 6 derniers mois tu as vécu sur Mars, je pense que tu n’es pas sans savoir que nous vivons une période…comment dire, très incertaine. De nombreuses entreprises ont été durement touchées par la pandémie de COVID-19, certaines ont même fait faillite. Certaines industries ont été dévastées. Tu as un travail mais tu ne te sens pas à ta place? D’ailleurs, la crise que nous traversons renforce l’idée que l’on doit trouver un sens à nos actions. Mais quand tu oses évoquer l’idée de changer de métier, les gens te regardent comme si tu sortais de l’asile! Alors, est-ce une bonne idée de changer de métier là tout de suite maintenant?

Eh bien moi, je pense que oui! Voilà pourquoi.

Le bon moment pour trouver son chemin

On ne va pas se mentir: certaines voies sont, à l’heure actuelle, plus pratiques que d’autres. Mais toutes ne sont pas bouchées, heureusement. Et le plus important est de s’adapter à la situation plutôt que de consacrer son énergie à vouloir changer ce que l’on ne peut pas. Rien ne sert de se lamenter. La situation est telle qu’elle est alors plutôt que de se morfondre sur notre pauvre sort, il faut accepter la situation et se demander ce que l’on peut changer dans notre propre vie.

Une crise est souvent un moment de remise en question. Alors plutôt que de la voir de manière négative, elle peut être considérée au contraire comme une période propice au changement. De plus, cette crise sanitaire chamboule nos repères et nos priorités ont changé. Il est sain et normal de vouloir remettre du sens dans nos vies et nos carrières.

Fais le bilan de tes compétences et de tes envies. Tu peux utiliser la méthode japonaise de l’ikigaï dont je te parle dans mon article. Peut-être es-tu en télétravail? Tu as peut-être moins de temps de transport donc plus de temps pour toi? Utilise ce temps pour te poser et réfléchir à tes réelles envies.

Le bon moment pour se réinventer

La qualité numéro 1 que les recruteurs vont rechercher chez les candidats? L’adaptabilité.

Dresse la liste de tes qualifications et certifications, de tes compétences techniques et de tes compétences non techniques, de ton expérience professionnelle et de tes réalisations. Identifie toutes tes compétences. Si tu n’as pas celles dont tu as besoin pour le job de tes rêves, essaie de te former. Sur Internet, il existe beaucoup de solutions pour te former gratuitement.

Revois ta stratégie marketing sur les réseaux sociaux. Linked in est un réseau très efficace comme je te l’explique dans mon article. Crée ton réseau, prends des contacts. Assiste à des événements de réseautage virtuel et à des webinaires pour te tenir au courant des tendances du secteur. N’hésite pas à renouer avec d’anciens contacts pour obtenir des informations sur l’industrie que tu vises ainsi que des conseils sur ton changement de carrière.

Le bon moment pour revoir ses objectifs

Plutôt que d’être fixé sur un plan unique, il peut être bon d’envisager différentes voies pour ton avenir. Si tu devais emprunter telle ou telle voie, où pourrais-tu aller à partir de là ? Que peux-tu faire si elle échoue ou si elle passe ? Pourrais-tu te lancer dans l’entreprenariat ? S’il y a bien une leçon que nous a appris cette crise, c’est que nous devons être flexibles!

Etre flexible veut dire accepter les changements, dans tous les domaines, notamment financier. Cela peut être le cas si tu te lances dans l’entrepreneuriat par exemple. L’important est de penser investissement à long terme et surtout épanouissement personnel.

Si tu as besoin d’aide pour y voir plus clair, je te propose de télécharger mon cahier qui te permettra de trouver ta mission de vie.

La méthode S.M.A.R.T: rendre vos objectifs atteignables!

méthode smart

Est-ce que tu as parfois l’impression de travailler dur mais de n’arriver à rien ? Ou bien de ne pas avoir réellement progressé ces dernières années, ou bien encore d’avoir plein d’objectifs en tête pour l’avenir mais de paniquer en te demandant comment tu vas bien pouvoir les atteindre? Respire. Il existe une solution. La méthode SMART. Grâce à elle tu vas pouvoir clarifier tes idées, concentrer tes efforts, utiliser ton temps et tes ressources de manière productive et augmenter tes chances de réaliser ce que tu veux dans la vie. Pas mal comme programme, non?

SMART: ça veut dire quoi?

Smart en anglais veut dire ‘malin‘, ‘intelligent‘. C’est donc un très bon moyen pour se rappeler de cette méthode qui est en fait un acronyme.

  • Specific : spécifique
  • Measurable: mesurable
  • Achievable: atteignable
  • Relevant: pertinent
  • Time-bound: avec une limite dans le temps

Un petit cours d’anglais en plus, ça peut pas faire de mal 😉

Comment utiliser la méthode SMART?

Dans mon article Doit-on se fixer des objectifs, j’évoquais déjà cette méthode pour laquelle j’utilise mon bullet journal mais tu peux utiliser ce que tu veux pour la mettre en pratique.

Reprenons chaque point un par un

Specific

Ton objectif doit être clair et précis, sinon tu ne pourras pas concentrer tes efforts ni te sentir vraiment motivé pour l’atteindre. Lorsque tu rédiges ton objectif, essaie de répondre aux cinq questions suivantes :

  • Qu’est-ce que je veux accomplir ?
  • Pourquoi cet objectif est-il important ?
  • Qui est impliqué ?
  • Où est-il situé ?
  • Quelles sont les ressources ou les limites impliquées ?

Exemple
Imagine que tu es actuellement cadre en marketing et que tu souhaites devenir directeur du marketing. Un objectif spécifique pourrait être : “Je veux acquérir les compétences et l’expérience nécessaires pour devenir directeur du marketing au sein de mon organisation, afin de pouvoir construire ma carrière et diriger une équipe performante”. Sois le plus précis possible.

Measurable

Il est important d’avoir des objectifs mesurables, afin que tu puisses suivre tes progrès et rester motivé. L’évaluation des progrès t’aide à rester concentré, à respecter tes délais et à ressentir l’excitation quand tu te rapproches de ton objectif.

Un objectif mesurable doit répondre à des questions telles que

  • Combien de temps, d’argent?
  • Comment saurai-je que l’objectif est atteint ?

Exemple
Tu pourrais mesurer ton objectif d’acquisition des compétences nécessaires pour devenir chef du marketing en déterminant que tu auras suivi les cours de formation nécessaires et acquis l’expérience pertinente dans un délai de cinq ans.

Achievable

Pour réussir, ton objectif doit également être atteignable donc réaliste. Si tu te fixes un objectif qui est beaucoup trop éloigné de tes possibilités, tu vas te décourager et tu ne verras pas les différentes étapes pour l’atteindre.

Un objectif réalisable répondra généralement à des questions telles que

  • Comment puis-je atteindre cet objectif ?
  • Dans quelle mesure l’objectif est-il réaliste, compte tenu d’autres contraintes, telles que des facteurs financiers ?

Exemple
Tu devras peut-être te demander s’il est réaliste de développer les compétences requises pour devenir chef du marketing, compte tenu de ton expérience et de tes qualifications actuelles. Par exemple, as-tu le temps ou les moyens financiers pour suivre la formation nécessaire ? Sois le plus honnête possible avec toi-même et ta situation.

Relevant

Cette étape consiste à s’assurer que ton objectif est vraiment aligné avec tes valeurs et tes objectifs à long terme. Reviens à ton pourquoi si tu doutes. Ecoute ton intuition qui est une arme redoutable pour avancer comme je te l’explique dans mon article L’intuition, moteur de changement.

Pour que ton objectif soit pertinent tu dois pouvoir répondre “oui” à ces questions :

  • Est-ce que ça en vaut la peine ?
  • Est-ce le bon moment ?
  • Est-ce que ça correspond à tes autres efforts/besoins ?
  • Est-il bon pour l’environnement socio-économique actuel ?

Exemple
Tu veux peut-être acquérir les compétences nécessaires pour devenir responsable du marketing mais est-ce le bon moment? Est-ce que cela correspond vraiment à ton pourquoi, ta mission de vie? Si tu as encore un doute, je te conseille de télécharger mon programme de 21 jours pour trouver ton pourquoi.

Time-bound

Chaque objectif a besoin d’une date butoir, afin que tu puisses te concentrer et travailler à sa réalisation. Si tu n’as pas de date limite, tu risques de te laisser déborder par le quotidien au risque de voir ton objectif s’éloigner.

Pour définir la date limite, là aussi, attention à être réaliste! Ne prévois pas d’écrire un ebook de 200 pages en une après-midi!

Exemple
Pour devenir directeur du marketing, tu auras peut-être besoin d’une formation ou d’une expérience supplémentaire. Combien de temps te faudra-t-il pour acquérir ces compétences ? As-tu besoin d’une formation complémentaire, afin de pouvoir passer certains examens ou d’obtenir certaines qualifications ?

Les 10 qualités d’un.e entrepreneur.e

qualités entrepreneures

Tu n’es plus épanoui.e dans le salariat, ou bien tu ne te retrouves plus dans les valeurs de ton entreprise? Tu as l’impression d’avoir fait le tour de ce que l’on pouvait te proposer? Et si tu devenais entrepreneur.e? Tu doutes d’avoir les qualités requises? Je te propose un tour d’horizon des qualités qui selon moi sont nécessaires pour se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat.

Etre passionné.e

Devenir son propre patron veut dire que personne ne te dira quand travailler ni quoi faire de ta journée. A toi de te motiver pour travailler et atteindre tes objectifs. Honnêtement, ce n’est pas un problème si tu as bien réfléchi à ton pourquoi (j’explique pourquoi il est important de trouver ton pourquoi dans mon article) et que tu es passionné.e par ce que tu fais. Tu dois avoir envie de te lever chaque matin. Il y aura forcément des hauts et des bas et dans ces moments de doute, te reconnecter à ta motivation te permettra d’avancer.

Avoir des objectifs clairs et réalisables

Là encore, personne ne les fixera pour toi. Tes objectifs sont à considérer selon différentes catégories. Il y a les objectifs à long terme (concurrencer Amazon) qu’il faut découper en mini objectifs réalisables. Tu peux utiliser la méthode SMART pour y arriver. L’important est de toujours savoir pourquoi tu fais telle ou telle chose. Qu’as-tu envie de réaliser? Garde cela en tête en permanence.

Savoir gérer ses émotions

Si tu penses qu’entreprendre ressemble à ça

Laisse-moi te dire qu’en réalité ça ressemble plutôt à ça

dessin réussite

De vraies montagnes russes! Lorsqu’on entreprend, il faut s’attendre à vivre des hauts et des bas et souvent plusieurs fois dans la même journée! Sensations garanties. Mais ne t’inquiète pas, il existe des solutions. Dans mon podcast, je te donne les 5 outils que j’utilise pour gérer mes émotions.

Ne pas avoir peur de manquer d’argent

Souvent, la peur financière est la peur n°1 qui empêche les personnes de se lancer dans l’entrepreneuriat. Il est vrai que la plupart du temps, au début, il y a une perte de revenus. Mais pour pallier ce problème, il existe des solutions (mettre de l’argent de côté, emprunter, demander des aides…) Il faut juste en avoir conscience et être prêt.e à perdre un certain niveau de revenu au moins dans un premier temps

Etre créatif.ve

Je l’ai dit il y aura des hauts et des bas, des réussites et des échecs. Tout le monde en connait mais ce qui fait la différence c’est la créativité pour trouver des solutions. La crise sanitaire que nous vivons en ce moment en est une preuve flagrante. Pour beaucoup d’entre nous, il a fallu changer notre manière de travailler et créer de nouvelles méthodes pour répondre aux besoins de nos clients.

Etre organisé.e

Ce qui m’aide énormément pour mon activité, ce sont mes routines, mon organisation. Comme je te l’explique dans mon article Pourquoi il est important d’avoir une routine, avoir une organisation quotidienne me permet d’être plus efficace dans mon travail. Avoir une structure aide à ne pas se disperser et à rester concentré.e sur tes objectifs.

Ne pas compter ses heures

Entreprendre apporte beaucoup de flexibilité. Finies les heures imposées par l’entreprise. Tu veux aller chercher tes enfants à la sortie de l’école? Tu peux. Tu veux aller prendre l’air à 10h15? Tu peux aussi. Par contre, tu dois garder en tête que pour réussir à entreprendre, il faut avoir envie de beaucoup travailler. Mais là encore, si tu es passionné.e par ce que tu fais et que tu sais pourquoi tu le fais, alors crois-moi, tu ne verras pas le temps passer.

Savoir s’entourer

Il n’existe pas de recette miracle pour faire de toi le/la meilleur.e entrepreneur.e au monde, désolée. Par contre, il y a selon moi des actions qui sont synonymes d’échec. Et l’une d’elles est de rester seul.e. On a l’image du patron seul dans son bureau, isolé. Mais c’est faux. Oui, au final, tu seras seul.e pour décider la plupart du temps (à moins de t’associer bien évidemment) mais pour t’aider à prendre tes décisions, tu dois t’entourer. Tu as peut-être des entrepreneur.es dans ton entourage mais si ce n’est pas le cas, tourne-toi vers les réseaux. Il y en a partout pour tous les profils et tous les besoins.

Etre généreux.se

Pour moi, c’est un point essentiel. Si tu n’es pas prêt à donner, tu n’es pas prêt à entreprendre. Un.e entrepreneur.e doit être ouvert d’esprit et prêt.e à partager ses connaissances, ses conseils. Il/elle doit avoir envie d’aller vers les autres, de les aider, que ce soit des clients, des employés, d’autres entrepreneur.es. Donner est synonyme de recevoir.

Etre capable de se remettre en question

Il faut croire en soi c’est certain mais il faut aussi être capable de reconnaître ses limites. Vouloir évoluer en se formant, se faire accompagner par un coach pour dépasser certaines croyances. Tout cela est essentiel pour pouvoir avancer sereinement et sûrement.

Comment trouver ta mission de vie grâce à l’Ikigaï?

comment utiliser ikigai

Et si tu pouvais vivre plus longtemps…simplement en exerçant le métier réellement fait pour toi? Avoue que ça fait rêver, non?

Cette théorie nous vient justement de l’endroit sur terre où l’on vit le plus longtemps. Si je te dis, îles, cerisiers, régime alimentaire, Japon tu dis? Okinawa! Tu as gagné, bravo! au-delà d’être une méthode de plus en plus utilisée pour trouver sa voie professionnelle, c’est à l’origine une réelle philosophie de vie. Le mot ikigaï est souvent traduit par « le bonheur d’être occupé à une activité qui a un sens et un but pour soi ». Donc il ne faut pas simplement manger de bons fruits de mer pour vivre longtemps et en bonne santé, il faut aussi faire une activité qui a du sens. On dit même que l’étymologie du mot signifie littéralement “Votre raison de vous lever du lit le matin”.

Tu as envie de te lever de matin heureux d’attaquer une nouvelle journée de travail? Tu en as assez de te demander si tu as fait le bon choix de carrière? Tu ne te sens plus à ta place dans ton entreprise? Il est peut-être temps de découvrir cette méthode japonaise.

Comment trouver ton ikigaï?

Laisse-moi commencer par deux bonnes nouvelles. Nous avons tous un ikigaï et il est relativement facile de le trouver! Elle est pas belle la vie? Par contre, tu dois comprendre que l’on n’a rien sans rien. Ce que je veux dire par là c’est que trouver ton job idéal ne peut pas se faire sans compromis, qui peut être d’ordre financier. Comme je te l’expliquais, l’ikigaï est une philosophie de vie et un des points forts est de donner la priorité à ton épanouissement personnel plutôt qu’à l’aspect matériel. En d’autres termes, tu dois être prêt à faire des sacrifices financiers et à toucher moins d’argent. Consommer moins pour vivre mieux.

La pratique. La méthode consiste à se poser 4 questions.

  1. Qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie?

Fais la liste de tout ce que tu aimes faire, tout ce qui te rend heureux. Ne te limite pas au domaine professionnel. Inclus la sphère personnelle aussi, pense aux plus petits plaisirs quotidiens. Tu peux aussi te poser la question de qui tu es jaloux. Tu es peut-être surpris de lire ça mais la philosophie de l’ikigaï inclut une forme de douleur dans le cheminement pour trouver sa voie. Les sentiments que l’on ressent lorsqu’on cherche sa voie peuvent être désagréables mais bénéfiques au final. Donc ne te censure pas. Si tu envies ton voisin, mets-le sur ta liste.

2. Quelles sont tes qualités et compétences?

Liste toutes tes compétences professionnelles et personnelles. Là encore, ne te limite pas à tes plus grands accomplissements. Pense aux petites choses du quotidien. Repense aux compliments que l’on t’a faits. Si tu bloques, demande à ton entourage. N’oublie pas de noter sur ta liste tes qualités humaines, ta personnalité.

3. Qu’est-ce qui pourrait te rapporter un revenu?

Cette question revient à reprendre ta liste de compétences et de voir comment tu pourrais les monétiser. Repars de la base: pour quoi es-tu payé aujourd’hui? Et pour quoi d’autre pourrais-tu être rémunéré?

4. De quoi le monde a-t-il besoin?

Trouver ta raison de vivre ok mais sans oublier le monde qui t’entoure. C’est ce qui fait la force et la différence de l’ikigaï par rapport à d’autres méthodes pour trouver sa voie. Cette philosophie n’oublie pas que nous sommes dans un environnement qui va forcément influencer nos choix. Liste les causes qui te touchent le plus, celles pour lesquelles tu es déjà investi ou tu aimerais le devenir. Qu’est-ce que tu aimerais changer dans le monde qui t’entoure?

Ton ikigaï se trouver à l’intersection de ces 4 catégories. Voici un schéma qui sera plus parlant.

comment trouver son ikigaï
Source: the daily geek show

Comment remplir ton ikigaï?

Dessine les 4 cercles qui correspondent aux 4 questions et reprends tes listes que tu as faites pendant la préparation. Tu vas trouver les points communs, c’est à dire les intersections entre les cercles.

Ce qui va correspondre entre ce que tu aimes faire et ce pour quoi tu es doué te donnera ta passion. Ce pourquoi tu peux être payé et ce dont le monde a besoin, c’est ta mission de vie et ainsi de suite. Et au centre de tout ça, tu trouveras ton ikigaï.

Je te conseille de commencer par 2 cercles et de ne pas essayer de tout remplir en même temps car tu risques de te perdre. Et prends ton temps! Tu n’arriveras peut-être pas à le remplir en une fois. Tes idées auront besoin de décanter. Ce n’est pas un exercice si facile que ça alors ne t’en fais pas si tu coinces.

Attention, ton ikigaï n’est pas seulement le métier de tes rêves. Il s’agit véritablement de l’équilibre de toute ta vie. Ta raison d’être est plus globale et prend en compte tes loisirs ou ton implication dans des associations. Tu dois le voir comme une réflexion totale sur ta vie.

Qu’est-ce que cela va t’apporter?

Cette méthode est intéressante car elle englobe tous les aspects de nos vies. Grâce au schéma, on se rend compte que le travail n’est pas l’essentiel, il n’est pas au centre de la rosace. Pour trouver son équilibre, il faut que tous les aspects soient remplis et pas seulement le travail.

L’ikigaï permet de se reconnecter à soi et donner une orientation à sa vie. Grâce à cela, tu seras aligné avec tes envies profondes et tu approfondiras ta connaissance de toi.

Tu ne trouveras peut-être pas directement le métier de tes rêves. Tu peux déjà commencer par trouver des activités qui font sens pour toi en devenant bénévole dans une association ou en commençant une activité artistique qui correspond à ta passion.

Ce qui compte c’est ton épanouissement personnel.

Enfin, un dernier point très important. Ton ikigaï va forcément évoluer. Il ne sera pas le même à 20 ans qu’à 40 ou qu’à 80 ans! Tes goûts vont évoluer, tes compétences aussi. Faire son ikigaï régulièrement dans sa vie est essentiel pour continuer à être en accord avec soi-même.

Tu es intéressé par cette méthode mais tu bloques? Je serai ravie de t’aider. Tu peux prendre rendez-vous pour un coaching individuel pour que l’on reprenne tout ça calmement tous les 2.

Pour compléter et pour t’aider à trouver ta mission de vie, je te propose de recevoir gratuitement ton programme de 21 jours pour enfin être aligné avec tes valeurs.

Coaching: qu’est ce que le persona (client idéal)?

comment définir persona pour coaching

Lorsque l’on débute son activité de coaching, la première peur peut se résumer à:

“Mais comment je vais faire pour trouver des clients?”

Tu as la motivation (super), tu as lu mon article comment devenir coach de vie (encore mieux). D’ailleurs dans celui-ci, je te parlais déjà de trouver tes premiers clients. Je me suis rendu compte qu’il manquait un élément essentiel: définir son client idéal. En marketing, on l’appelle le persona. Partons donc à la rencontre de ce dernier. 

Définir son persona: la base du coach

Si tu démarres ton activité de coaching et cela vaut pour toute entreprise), tu es sûrement tenté de vouloir t’adresser au monde entier. Hommes, femmes, de tout âge et de tous horizons, venez chez moi! Welcome! 

C’est tentant. Tu te dis qu’en ratissant large, tu auras plus de monde. Oui…mais non! 

En marketing, on dit 

S’adresser à tout le monde revient à s’adresser à personne

Pourquoi? Parce que s’adresser à tout le monde veut dire que ton message correspond à tout le monde ou alors que tu penses être capable de créer un message différent pour chacun… Un peu compliqué tu ne penses pas? 

De plus, réfléchis et sois honnête (l’honnêteté paie toujours): as-tu réellement envie de coacher tout le monde? Vraiment? Sérieusement? Je pense que tu es arrivé à la réponse: non! Et c’est normal. Selon ta formation (si tu en as suivi une), selon tes expériences et ta sensibilité, tu as envie d’aider un certain type de personnes. Reconnaître que tu n’as pas envie d’aider tout le monde n’est pas honteux, juste réaliste et normal. 

Comment définir ton client idéal?

Dire ‘je veux aider les femmes’ ne suffit pas. C’est encore beaucoup trop vague. Un persona doit être le plus précis possible, presque comme un personnage semi-fictif. L’objectif est de comprendre les attentes et les problèmes de ton client potentiel idéal. Voici les étapes à suivre. 

*Créer sa fiche d’identité en répondant à ces questions:

  • De quel sexe est ton persona?
  • Quel est son prénom ?
  • Quel est son âge ?
  • Quel emploi exerce-t-il ? Quelle est sa catégorie socio-professionnelle ?
  • Quels sont ses centres d’intérêt ?
  • Où habite-t-il?

*Définir les problèmes de ton persona, ses besoins: c’est ce qui te permettra de trouver les mots-clés à utiliser sur ton site et dans toute ta communication

*Que pense ton persona de ton offre de coaching? Est-ce que cela répond précisément à ses attentes? 

*Comment s’informe ton persona? C’est un point essentiel car tu dois aller sur le réseau ou le canal d’information qu’utilise ton persona, sinon autant jeter une bouteille à la mer et espérer. Pour savoir quel réseau social utiliser, tu peux retrouver toutes les informations dans mon article, quels réseaux sociaux utiliser pour les coachs

Utilisation du persona

Définir ton persona, c’est la base, tu l’auras compris. Concrètement, voici des exemples pour que tu comprennes bien à quoi cela va te servir au quotidien dans ton activité de coaching.

*Créer une offre de coaching la plus convaincante possible: finis le côté vague et les phrases obscures. Tu connais les problématiques et les attentes de ton persona, donc tu mets en avant les solutions que tu vas apporter. 

*Écrire du contenu captivant et utile sur ton site et ton blog: Mr Google (et les autres moteurs de recherche) utilisent le référencement. C’est ce qui permet à ton site d’apparaître sur les premières pages de recherche quand les gens tapent ‘coaching’. Plus tu parleras d’aspects pertinents pour ton persona, plus ton site sera bien référencé. 

*Faire la différence avec les autres coachs: je ne te parle pas ici de concurrence mais plutôt de te différencier des autres coachs qui ont un persona différent de toi. La personne qui cherche le bon coach pour l’aider doit immédiatement savoir si elle est au bon endroit ou non. Et elle le saura si toi-même tu as bien défini ton persona. CQFD!

En résumé, il est bon de faire ses devoirs avant de démarrer ton activité de coaching. Je te propose de t’aider grâce la formation Les 7 étapes pour vendre en ligne. Et si tu as déjà commencé ton activité, tu peux très bien redéfinir ton persona, il n’est jamais trop tard.

La gestion des émotions des zèbres

gestion des émotions hypersensibles

Quand on parle des zèbres ou des personnes à haut-potentiel, on pense tout de suite au QI, le fameux quotient intellectuel. Mais se contenter de définir les zèbres par cette définition est très incomplet, voire erroné. Un aspect des hauts potentiels souvent ignoré par la plupart des personnes est celui des émotions et de leur hypersensibilité

Hypersensibilité et hyperesthésie

Les HP sont des personnes qui débordent d’émotions. Ils ressentent tout plus fort que les autres, que ce soient les émotions positives ou négatives. 

L’hypersensibilité est une sensibilité plus haute que la moyenne. Elaine N. Aron, la spécialiste de l’hypersensibilité caractérise les hypersensibles comme étant des personnes :

  • Capables de ressentir des degrés de stimulation, des nuances, qui échappent aux autres : lumières, sons, sensations physiques (la douleur par exemple) ;
  • Qui tolèrent beaucoup moins de choses que ceux qui les entourent ;
  • Qui réfléchissent davantage à tout ce qui les entoure et trient les données.

On comprend dès lors que l’hypersensibilité est à la fois un atout et un handicap. 

L’hyperesthésie fait partie de l’hypersensibilité mais fait référence aux 5 sens du corps humain: l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher et le goût. Chez les zèbres, ces 5 sens sont généralement tous décuplés, avec parfois un qui prédomine. Cela signifie que tout est ‘trop’ pour un zèbre: trop de bruits dans la rue, trop de lumière et d’odeurs au supermarché…là où d’autres ne seront pas importunés, le zèbre lui vit un enfer! 

Dans mon article Demain, tous hypersensibles? j’évoque la synesthésie qui fait aussi partie de l’hypersensibilité.  

zèbre comment gérer ses émotions

Les zèbres: des êtres en décalage

Malheureusement, être hypersensible dans notre société actuelle provoque plus de problèmes que d’avantages. Être sensible n’est pas vu comme une qualité. Il faut être dur, à toute épreuve. Pleurer? Une faiblesse (d’autant plus si on est un homme) De plus, là où les gens semblent être maitres de leurs émotions, les zèbres eux sont à vif. Dans son livre Trop intelligent pour être heureux? (à retrouver dans ma bibliographie) Jeanne Siaud Facchin décrit le décalage ressenti par les HP:

Avec une telle surface réactive, on comprend combien la susceptibilité est grande. Mais aussi l’humiliation. Un mot anodin, un geste minuscule, une remarque banale, et le surdoué est profondément blessé, décontenancé, surpris, de ce qu’il vit comme une agressivité dirigée. Alors il se ferme. Se verrouille. Ou explose. Ce qui, très souvent, laissera son entourage perplexe. Comment comprendre la source infime de ce comportement aussi surprenant qu’inattendu ? Nouvelle incompréhension réciproque. Nouveau malentendu. Nouvelle solitude annoncée.

Dans ces conditions, pas facile pour les HP d’accepter leur vraie nature. D’où la réaction de certains zèbres d’essayer de cacher leurs émotions. Ils seront vus comme froids, distants, hautains ou bien leurs ressentis seront totalement ignorés par l’entourage qui ne devinera pas le volcan en éruption qui se cache à l’intérieur de la personne HP! 

Très souvent, les zèbres ont une opinion et une estime d’eux-mêmes très basse, ce qui surprend énormément leur entourage. Ce manque d’estime de soi vient de ce que je viens de dire, c’est-à-dire ce décalage quasi permanent avec le monde qui les entoure. Entre se sentir différent et anormal il n’y a qu’un pas que les zèbres franchissent allègrement. Et si en plus ils n’ont pas été élevés dans un environnement familial compréhensif, le résultat à l’âge adulte peut être catastrophique. Il est courant de voir des zèbres souffrir du syndrome de l’imposteur. 

Il est essentiel que les zèbres puissent se reconnecter à leurs émotions. Être hypersensible peut être merveilleux. Ressentir les choses avec une telle intensité, s’émerveiller d’un petit rien, être capable de se connecter aux émotions des gens qui nous entourent, quel pouvoir incroyable, quelle chance! Cette hypersensibilité va de pair avec une forte intuition qui est un outil incroyable pour développer son entreprise entre autre. 

Seulement voilà, il est n’est pas toujours facile de gérer ses émotions qui débordent. 

Accepter et gérer ses émotions

Il est très important de se connaître et de comprendre pourquoi les émotions peuvent parfois nous envahir. Reconnaître qui on est nous aide à faire les bons choix. Pour le travail par exemple. Le télétravail, découvert par beaucoup lors du confinement, est une très bonne solution pour les zèbres (plus de tranquillité, plus de liberté). 

Inventer le métier qui leur correspond en créant leur propre entreprise peut aussi se révéler un choix judicieux. Il est difficile pour les HP de trouver leur place dans des entreprises encore trop frileuses à donner leur place à ces travailleurs atypiques qui finissent souvent par ne plus partager les valeurs. Les zèbres se tournent souvent vers des métiers d’accompagnement, de thérapeute. Si cela t’intéresse, je te propose de rejoindre mon accompagnement pour oser te lancer en tant qu’entrepreneur et te créer ton métier sur-mesure.  

Personnellement, j’utilise 5 outils pour m’aider à gérer mes émotions au quotidien ou en cas de coup dur. 

Pour en savoir plus sur ces méthodes, je te propose d’écouter mon podcast, Mes 5 outils pour la gestion des émotions.

Et toi, quelles méthodes utilises-tu pour gérer tes émotions? Si tu as envie d’en parler, viens nous rejoindre lors d’un atelier en ligne où tu pourras rencontrer d’autres zèbres comme toi. 

Multipotentiels: 5 conseils pour réussir son CV à tous les coups (et un truc à éviter absolument!)

rédiger CV quand on est multipotentiel

Qui dit multipotentiel ou zèbre ou surdoué ou HP (liste à compléter), dit forcément profil atypique. Là où la majorité des gens vont pouvoir remplir les cases d’un CV de manière traditionnelle et linéaire avec un chemin clairement défini, les multipotentiels vont eux avoir beaucoup de mal à savoir bâtir un CV. Comment choisir un objectif en particulier quand on a 10,000 envies à la seconde? Comment énumérer toutes les compétences en une ou 2 pages? Bref, rédiger son CV peut vite devenir un casse-tête pour les multipotentiels et les zèbres. Si tu es dans ce cas-là, je vais t’aider à réussir ton CV pour ne plus effrayer et dérouter les recruteurs. 

rédiger CV multipotentiel

Soigner la forme du CV

Je te connais petit zèbre, tu as une créativité débordante. C’est génial mais parfois il faut la canaliser un peu. Selon le travail pour lequel tu postules, tu peux te permettre plus ou moins de liberté. Par exemple, si tu postules pour un job dans un bureau, ton CV devra rester dans l’ordre du sérieux. Au contraire, si tu rêves de travailler pour une entreprise ultra créative alors là c’est open bar, fais-toi plaisir! Tu l’auras compris, le maître mot c’est ADAPTATION

Mais s’adapter ne veut pas dire se renier complètement. Je ne te dis pas non plus de prendre un modèle tout fait, tout triste sur internet ou Pôle emploi. Tu as le droit et même le devoir de montrer ta personnalité et ton côté différent. Il faut se faire remarquer et se démarquer des autres candidats. 

Avoir un seul objectif (pas 10!)

Un CV sans objectif c’est comme un carambar sans blague, ça ne marche pas. Tu dois clairement indiquer pour quel travail tu postules. Oui je sais qu’au moment où tu postules, tu penses déjà au prochain métier que tu voudras faire et quel défi tu voudras relever mais là pour l’instant, on se concentre sur 1 objectif s’il te plait! Les recruteurs ont besoin de savoir que tu sais ce que tu veux (hum hum). Penser à ton objectif te forcera aussi à savoir si ce travail est vraiment celui que tu veux. Fais des recherches sur l’entreprise, sur le poste proposé, sur l’environnement. N’oublie pas qui tu es et comment tu fonctionnes. Un open space n’est peut-être pas une bonne idée. Un manque total de liberté ou de challenges non plus… Bref, fais tes devoirs et tu auras un objectif clair et une motivation au plus haut! 

Ne pas faire un CV à rallonges

En France, le CV est traditionnellement sur une page, parfois 2. Alors, oui, il va falloir que tu choisisses parmi tes 1000 compétences, tes 150 hobbies et tes 35 expériences professionnelles. Comment? En ciblant parfaitement les attentes de l’entreprise. Décortique l’annonce s’il y en a une. Si ta candidature est spontanée, regarde et épluche le site de l’entreprise, essaie de contacter des employés, cherche sur les réseaux sociaux. Tu dois choisir ce qui est le plus cohérent et ce que l’entreprise recherche. Il y aura des trous dans ton CV dans la chronologie mais peu importe, car ton CV ne sera pas chronologique mais par compétences

cv pour haut potentiel et zèbre

Faire un CV par compétences

La vie d’un multipotentiel est rarement linéaire. Que ce soit à l’école avec un parcours scolaire chaotique ou dans le milieu professionnel. Par conséquent, un CV de type chronologique ne marchera pas et tant mieux, car il n’est pas vendeur non plus. 

Faire un CV par compétences te permet de classer et créer des ponts entre tes différentes expériences professionnelles ou extra-scolaires. 

Si le recruteur te pose des questions plus précises sur la chronologie, pas de souci. Mets en avant ta curiosité, ton appétence pour découvrir de nouvelles choses, ton ouverture d’esprit. Je ne vais pas te mentir: oui ça peut faire peur car certains vont y voir de l’instabilité. Mais tu ne peux pas mentir, tu es comme ça alors autant jouer à fond la carte de la différence et de l’atout pour l’entreprise (pense formation interne, évolution…). Et si l’entreprise n’aime pas ton profil, c’est peut-être un mal pour un bien. Cela peut vouloir dire qu’elle ne partage pas tes valeurs. 

Mettre en avant tes centres d’intérêt

On lit parfois qu’il ne faut plus mettre ses hobbies ou ses centres d’intérêt une fois les études finies. C’est faux! Pour tout le monde mais encore plus pour les HP. Les recruteurs accordent une attention particulière à cette section (qui doit être à la fin et qui ne doit pas prendre la moitié de la page on est d’accord) si elle est rédigée avec soin et intelligemment. 

Si tu mets dans cette section: lecture, cinéma et voyages il y a de fortes chances que le recruteur ne lui accorde pas plus de 1 milliseconde et qu’il ne te pose aucune question. Trop déjà vu une million de fois et trop ennuyeux. Next! 

Ton but? Rendre cette partie originale et pertinente pour un entretien d’embauche. Pense singularité et compétences. Reprenons notre liste. 

Plutôt que mettre lecture, sois plus précis. Quels genres? Livre préféré (ça en dit long souvent)? Si tu lis dans une ou des langue.s étrangère.s, dis le! Même chose pour cinéma. Développe les voyages qui t’ont le plus marqué, dis si tu as voyagé seul. 

Si tu pratiques des sports, n’oublie pas de mettre si tu es capitaine ou si tu fais des compétitions. 

Pense à transmettre le plus possible ta personnalité, ta curiosité, ta différence. Il faut te vendre et te démarquer par rapport aux autres candidats. 

Bonus: le truc à éviter absolument

Tu es HP? Bravo. Tu as envie de mettre ton score de test de QI sur ton CV? Mauvaise idée! La douance fait souvent peur. C’est comme ça. Un recruteur (qui sera probablement votre supérieur) peut avoir peur que tu sois plus intelligent que lui, et donc que tu puisses lui voler son job. A cause de quelques zèbres qui sont insupportables, les gens ont parfois cette image du HP prétentieux. 

Donc mieux vaut ne pas mettre ton score QI. Ta personnalité, tes compétences seront bien visibles sur ton CV si tu as suivi mes conseils! 

Pour avoir plus de conseils ou tout simplement pour discuter avec d’autres zèbres, tu peux rejoindre les ateliers gratuits pour zèbres. Ou sinon, je peux t’accompagner individuellement en coaching. Tu peux prendre un RDV directement sur mon site et les séances se font à distance.

Healy: la thérapie fréquentielle enfin accessible pour tous!

Healy

Tu le sais, j’ai dans ma vie des ‘révélations’. En 2018, il y a eu la révélation ‘zèbre’ avec la découverte de mon haut potentiel suite à un test de QI (tu peux retrouver toutes mes vidéos sur ce sujet sur ma chaîne youtube). L’année dernière, le yoga a pris de plus en plus de place dans ma vie (si tu veux t’essayer à la méditation tu peux regarder ma vidéo sur la méditation Kirtan Kriya). La révélation de l’année 2020 est (roulement de tambour): le Healy

Ça ne te dit rien? C’est normal. Je vais tout t’expliquer. 

La thérapie fréquentielle

Je suis sûre que tu as déjà entendu parler des magnétiseurs. Peut-être même en as-tu consulté. Le magnétisme fait partie des médecines non conventionnelles et appartient aux thérapies énergétiques. Cette pratique, ainsi que la thérapie fréquentielle, est basée sur les théories de la physique quantique. Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te faire un cours de physique! Pour faire simple, la physique quantique explique que tout est énergie, que tout est vibration

Tout sur terre est composé d’atomes et donc d’interactions électromagnétiques que ce soit un ‘objet’ animal, minéral, humain. Chaque ‘objet’ a un champ fréquentiel qui lui est propre. On parle de signature fréquentielle ou vibratoire. Oui, oui, toi aussi tu as ta propre signature! Notre corps est comme un instrument de musique à corde. Et pour aller bien, nous devons veiller à ce que chaque corde soit accordée. 

Healy propose d’utiliser ces fréquences pour ré-harmoniser un fonctionnement fréquentiel défaillant. 

Description du système Healy

Healy thérapie fréquentielle

Il existe différents formats comme tu peux le voir ci-dessus. J’ai opté pour le modèle Healy Holistic Health. Le matériel se compose du boîtier (pas plus grand que la moitié d’un smartphone), de 4 électrodes adhésives, de 2 électrodes-bracelets et d’une paire d’électrodes d’oreilles. Il se recharge sur batterie et peut se clipser sur un vêtement, ce qui permet une totale liberté de mouvement. Toute la famille peut l’utiliser, même les enfants. 

Au-delà de ce boîtier, les informations utiles et le ‘centre de pilotage’ se trouvent sur le smartphone grâce une appli sur laquelle tu retrouves tous tes résultats et surtout les programmes qui te correspondent. Des centaines de programmes sont proposés. 

Healy est une solution reconnue pour le soulagement de la douleur chronique, la fibromyalgie, les douleurs squelettiques, les migraines mais ce système offre aussi un soutien au traitement des maladies mentales (dépression, anxiété, troubles du sommeil…)  

Comme je te l’expliquais, tout objet (notre corps y compris) émet une fréquence vibratoire qui lui est propre. S’il y a un problème, alors cette fréquence est perturbée. Healy va permettre de diffuser des micro-courants à travers les électrodes qui vont ré-harmoniser la fréquence de ton corps. 

Pourquoi je l’ai adopté

Tu me connais, je fonctionne à l’intuition (si tu veux toi aussi développer ton intuition pour ton entreprise je te propose de lire mon article). Dès que j’ai vu cet appareil, j’ai été attirée. D’abord par le logo puis par le slogan ‘Des fréquences pour votre vie’. Je suis intimement convaincue des bienfaits de la thérapie fréquentielle et de la médecine quantique, ayant pu en bénéficier il y a quelques années pour traiter une dépression. Mais jusqu’à présent, il fallait trouver un thérapeute qui utilisait cette technique, se déplacer et payer une somme importante par séance. Grâce à Healy, plus besoin de se déplacer et surtout le prix de l’appareil est vite rentabilisé (en moins d’un mois). 

Ce que j’adore aussi, c’est la facilité d’utilisation. Je peux l’amener partout, même quand je marche. Je le considère aussi efficace que la pratique du yoga. Le Kundalini yoga permet également de travailler sur les méridiens énergétiques. Si le yoga fera toujours partie de ma vie, je dois admettre que Healy est plus pratique et plus rapide d’utilisation.

Un autre point qui m’a décidé à acheter cet appareil est la grande diversité de domaines d’application. J’ai déjà évoqué les troubles physiques et mentaux mais il aide aussi pour les domaines spirituels comme les chakras ou les alignements des planètes. Tu sais à quel point c’est important pour moi! Il aide aussi à comprendre ce qui est bon pour toi, par exemple au niveau de l’alimentation, de quelles substances ton corps a besoin. C’est donc un outil ultra complet et qui est en permanence alimenté par de nouvelles recherches. Pas la peine de changer d’appareil, on peut le mettre à jour régulièrement. 

Si tu veux en savoir plus, notamment si tu veux voir à quoi ressemble l’application Healy, je te propose de regarder ma vidéo sur ce sujet (pour passer les explications, va directement à la 14ème minute). 

Je te remets le lien pour l’acheter si cela t’intéresse. Et si tu as des questions on peut en parler : prend rdv avec moi.

J’attends ton retour sur ma révélation 2020!

codes de réduction Healy

Découvrir l’ayurvéda avec Natalia Apvril

portrait de natalia apvril

Bonjour Natalia Apvril, peux-tu nous raconter ton histoire, ton parcours ?

Je m’appelle Natalia, je suis espagnole, j’ai 33 ans et je suis praticienne en Ayurvéda. J’aime beaucoup voyager, rencontrer des nouvelles personnes et vivre des expériences diverses et variées.

J’ai fait des longues études dans le domaine du Génie Industriel avant de faire ma reconversion dans le domaine du bien-être et de la santé holistique. Ce que j’ai le plus aimé de mes années à l’université a été toutes les opportunités que j’ai eues de vivre dans différentes villes et pays, jusqu’à en finir à Grenoble en 2011 pour une année Erasmus suivie d’une thèse de doctorat. Ces années à Grenoble m’ont permis de découvrir plein de choses qui me tiennent à cœur : le zéro déchet, le yoga et l’Ayurvéda, le système de santé traditionnel de l’Inde.

Quelques mois après avoir fini ma thèse, après avoir eu beaucoup de doutes concernant mon futur professionnel, j’ai décidé de suivre mon cœur en faisant deux choses qui n’étaient pas évidentes pour moi : j’ai décidé de me former pour devenir praticienne ayurvédique et j’ai lancé ma chaîne YouTube, Natalia Apvril, afin de partager mes connaissances et expériences en lien avec l’Ayurvéda.

En septembre 2019 j’ai réalisé un de mes rêves : lancer l’Académie Ayurvéda, un programme en ligne où j’accompagne les personnes qui souhaitent apprendre à mieux se connaître et à mieux prendre soin de soi.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ? 

Ces dernières années j’ai beaucoup grandi et j’ai appris à avoir moins de frustrations et d’indignations, à accepter et apprécier la vie et le monde tel qu’il est. Comme on dirait en Ayurvéda, j’ai appris à équilibrer mon Feu intérieur ! Un de thèmes qui me tient le plus à cœur depuis toute petite est celui de l’écologie. Avec le temps je me suis aperçue que le monde extérieur n’est qu’un reflet de notre monde intérieur, et que si on apprend à mieux prendre soin de soi, si on apprend à s’écouter, à répondre à nos besoins profonds, alors l’environnement se portera mieux.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’ 

Je sens que le but de ma vie est d’aider les personnes à exprimer qui elles sont vraiment, ce qui est plus un chemin qu’une destination. Puis, dans un sens plus large, je sens que ma mission consiste également à aider différents “concepts” à s’exprimer pour qu’ils prennent de l’ampleur. Il y a quelques années j’étais très investie dans le mouvement zéro déchet et actuellement j’essaie de faire connaître l’Ayurvéda au plus grand nombre.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ce projet ? 

Quand j’ai fini ma thèse de doctorat, je me sentais un peu perdue, je ne savais pas trop que faire de ma vie. Je ne me sentais pas très bien, je me sentais bloquée. Les lectures sur L’Ayurvéda m’ont aidé à mieux comprendre tout ce que je vivais, à m’accepter, à prendre soin de moi. J’ai découvert “par hasard” qu’on pouvait suivre, en France, des formations pour devenir praticien en Ayurvéda (avant je pensais qu’il fallait aller en Inde), et cette idée me séduisait beaucoup ! Puis, j’avais posé ma candidature à un emploi en lien avec le zéro déchet, j’ai passé 3 interviews, et je suis restée la deuxième : j’ai pris ça comme un signe de l’Univers comme quoi il était temps de changer de chemin !

Comment s’organise ton quotidien ? 

La routine est quelque chose qui me fait beaucoup de bien ! Le matin j’aime bien prendre du temps pour moi : je me lève, je fais du yoga, de la méditation ou je me balade dans un coin de nature à côté de chez moi. J’aime bien aussi pratiquer plusieurs fois par semaine l’auto-massage à l’huile chaude avant la douche (un de mes soins ayurvédiques préférés !), puis je prends mon petit déjeuner (un porridge trop bon !), et après ma journée de travail commence, souvent à la maison. J’aimerais avoir une routine du soir mieux établie mais ce n’est pas encore gagné.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ? 

Les premières actions que j’ai mises en place pour démarrer ont été de m’inscrire à une formation de praticienne ayurvédique et de créer ma chaîne YouTube. Ça faisait quelques années (oui, oui, années) que j’avais envie de créer un blog ou une chaîne YouTube avant de me lancer. Voilà comment cette belle aventure a commencé !

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ton activité ? 

Je dirais que les compétences qui m’ont aidé le plus dans ma reconversion professionnelle ont été le montage et l’édition de vidéos, la gestion des réseaux sociaux, la gestion de projets, la recherche scientifique et aussi l’anglais puisque les textes classiques de l’Ayurvéda et les articles scientifiques en lien avec l’Ayurvéda sont dans cette langue.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure Natalia Apvril ? 

En démarrant cette aventure j’ai appris que mon plus grand frein à l’heure de réaliser mes projets c’est moi-même et que le plus difficile est de se lancer. C’est un peu cliché, mais pour moi c’est complètement vrai ! Puis, j’ai appris que quand je me pose la question “Natalia, est-ce que tu es sûre que tu es prête ?” ça veut dire que je suis bien prête, mais que j’ai quelques peurs et quelques petits pilotes automatiques d’auto-sabotage que je dois accueillir, qui sont là pour m’apprendre quelque chose et pour m’aider à grandir. 

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ? 

Ce qui m’a permis de vivre avec beaucoup de sérénité ma reconversion professionnelle a été de faire confiance à la vie. Du coup, si j’avais un conseil à donner à une femme qui n’ose pas se lancer, ce serait celui-là : fais confiance à la vie ! Si la vie t’a donné cette petite (ou grande) peur qui fait qu’aujourd’hui tu n’oses pas te lancer, c’est parce que tu es prête à la dépasser, et ça va t’aider à grandir énormément.

Merci beaucoup Natalia ! On peut te retrouver sur ton site pour en savoir plus et découvrir ton académie. https://www.nataliaapvril.com/

Et pour retrouver d’autres interviews de femmes inspirantes comme celle de Natalia Apvril, elles sont publiées sur ce blog, youtube et dans mon livre amazon.