Témoignage après un Test de QI qui ne valide pas les rayures

Vous êtes nombreux à vous poser des questions concernant le passage du test de QI suite à la série de vidéo sur les zèbres. Vous avez découvert une définition qui permettrait de mieux vous comprendre, qui ferais sens, finalement ! Et vous avez envie de confirmer cette intuition. Alors on entend souvent parler des test qui aboutissent sur un diagnostic positif. Mais les autres ?

Témoignage après le Test de QI

“Pour ma part, j’ai toujours eu un sentiment de décalage, une hypersensibilité, une façon de communiquer différente et des relations complexes. Lorsque j’ai lu un certain nombre d’ouvrage j’ai commencé à me reconnaître dans la famille des zèbres mais sans certitude.

J’ai longtemps attendu puis je me suis décidé à passer les tests récemment….et franchement ça permet de mieux se comprendre et d’avoir des réponses.

Pour ma part il m’a été dit que je n’étais pas zèbre, que mon QI n’était pas significatif, trop hétérogène, trop d’écart entre certains items, des difficultés dans la double tâche et une possible dyspraxie.

Au départ, je vous avoue que j’ai mal vécu ce diagnostic car quelque part j’espérais être zèbre non pas pour être zèbre en tant que tel mais pour enfin comprendre mon fonctionnement.

Maintenant, je me dis peu importe je suis qui je suis mais c’est vrai que se sentir pas de la famille zèbre mais aussi en décalage avec les autres me renvoie à la question de ben où est ma place alors ?

Au final, je me dis maintenant que je fais un travail sur moi en étant accompagnée pour me comprendre moi mais sans étiquette et ça me va bien. Je finirai donc par dire que oui les test c’est important pour avoir des réponses, lever des doutes.

Quant à la passation en elle même pour moi elle s’est bien passé, la psychologue m’a mise à l’aise “

Conclusion

C’est quoi l’important avec ce test de QI ? Le wais IV ou autre test psychométrique … L’objectif est d’apprendre à bien se connaître, se comprendre, et trouver des outils pour bien vivre sa différence. Le chiffre n’importe pas, c’est le retour qualitatif du psychologue qui est important, car c’est à partir de son observation que l’on va pouvoir mettre des outils en place.

Partager c'est contribuer