En mai fais ce qu’il te plait ! Challenge & Concours Instagram

concours instagram

En mai fait ce qu’il te plait ! Voici l’intitulé du nouveau concours Instagram que je te propose pour te motiver à passer à l’action et réaliser tes rêves. Pendant un mois, nous allons choisir une action concrète à réaliser pour tendre vers notre objectif.

Si tu as suivi le programme de 21 jours pour trouver ta mission de vie (que j’offre gratuitement à mes followers), tu as certainement abouti à un projet de vie.

Alors, quelle est ta mission de vie ? Et que fais tu pour te diriger tous les jours un peu plus vers cet idéal de vie ?

Je te mets au challenge pendant 30 jours

de poser une petite action par jour, répétée afin de concrétiser ton projet de vie. Quelques exemples :

  • Faire 10 min de yoga tous les matin
  • Lire un article de blog
  • Publier un post sur instagram par jour
  • Vider mon armoire d’un vêtement par jour
  • Parler à une personne de mon projet par jour
  • Ecrire une page par jour
  • Lire un chapitre par jour

Les cadeaux du concours instagram

Ce n’est pas seulement un challenge personnel, mais bien un concours en groupe ! Pour ceux qui souhaitent partager sur Instagram les avancées de leur projet, je réaliserai un tirage au sort.

Les cadeaux à gagner :

Comment participer au concours Instagram ?

  1. Abonne toi à mon compte @lucie_diez
  2. Choisis ton challenge et publie le sur Instagram en me taggant pour que je puisse le repartager dans ma story et te compter pour le tirage au sort
  3. Partage le concours à 3 amis pour t’aider à rester engagé et motivé !
  4. Publie régulièrement ton avancée sur ton compte Instagram

 

Un peu de matériel pour t’aider

Clique ici pour télécharger les modèles de calendriers 

Clique ici pour les modèles de story Instagram

Un tableau à imprimer pour cocher une case par jour

Comment aller au bout des choses quand on déborde d’idées ?

aller au bout de ses idées

Dans l’épisode d’aujourd’hui, j’ai envie de te parler de ces personnes que j’accompagne. Je suis coach en reconversion professionnelle et mes clients sont souvent des entrepreneurs trop créatifs. Comment peut-ont avoir trop d’idées ? Et bien quand l’équilibre idées / concret n’est pas respecter. C’est tout le travail que je réalise en les accompagnant : les aider à trouver cet équilibre.

Un cahier pour noter ses idées

Quand on est un catalyseur et que l’on capte les idées c’est souvent que l’on une intuition bien développée. On en parle dans les livres cités ci-dessous. Le processus créatif n’est pas maîtrisable, ça vient comme l’envie de ch***r.

Tout le travail est de se tenir prêt à agir quand ça débarque. Un peu comme un chasseur en alerte disponible à tirer sur sa palombe quand elle survole sa cabane. Prépare ton fusil, rode ton processus afin d’être prêt quand le vent te souffle ta prochaine idée.

Personnellement, après avoir testé toutes les applications web ci-dessous, c’est le cahier papier qui s’avère être le plus productif chez moi. J’utilise comme tu le sais certainement (parce que je le répète à tout va) un BULLET JOURNAL ! Et j’aime ça … ho yeah !

L’important dans tout le processus créatif est de trouver l’équilibre entre l’être (créatif), l’avoir (des idées) et le faire (des projets).

Si tes anges gardiens t’envoient des idées, c’est pas seulement pour que tu les regarde défiler. Ils ont envie que tu en fasses quelque chose ! Alors ramasse les, notes les, tri les, et exploite les ! (tu peux même leur dire merci)

C’est quand tu seras sur la deuxième marche que la prochaine idée te viendra, et de là tu seras capable de voir des choses que tu ne vois pas encore aujourd’hui.

7 applications pour noter tes inspirations

  • Evernote
  • Todoist
  • Google Drive
  • Google Keep
  • Notes d’Apple
  • Telegram
  • Whatsapp

7 outils de prise de note

Enregistrer sur Pinterest

5 Livres pour comprendre d’où viennent les idées et comment trouver l’inspiration

Améliorer ses relations amoureuses avec Lou de Kiss The Difference

kiss the difference

Bonjour Lou, tu as créé le site Kiss The Difference. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je suis Lou, styliste de muses et de relations. J’invite les femmes surdouées à choquer leur entourage et vivre leurs rêves sans rage. Autrement dit, j’accompagne des femmes trop compliquées, trop exigeantes, trop sensibles… à se décharger d’un bout de culpabilité et être enfin convaincue qu’elles méritent de profiter d’une vie originale, sans complexe, entourée de beauté, d’amour, d’amis et de femmes qui leur ressemblent.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Je suis particulièrement compliquée et exigeante. Multipotentielle, féminine et masculine, surdouée, artiste, danseuse, intello, compatissante, terrifiante, douce et impulsive… j’étais incapable de me décrire en dix mots (je parierais que toi non plus).

Et cette difficulté à être pleinement soi, dans toutes ses multiplicités, en toute circonstance, sans être catégorisée un peu trop facilement m’a longtemps fait souffrir.

Le refus de l’émotion, la peur de la profondeur, de la connexion et de l’intimité réelle dans notre société me décevait. Je suis encore sensible parfois aux jugements face au désir de beauté des artistes et une mauvaise interprétation du narcissisme ou de la futilité.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Inconsciemment, j’ai longtemps essayé d’être un garçon. Tu connais peut-être ces anecdotes? À deux reprises, les médecins avaient annoncé à mes parents qu’ils attendaient un fils. Je devais m’appeler Benoît.

Et lors de ma formation d’enseignante en Kundalini Yoga, le maître m’a dit de but en blanc: “Tu es un alien: ni homme, ni femme”. Et ça me correspond si bien.

Je suis l’un ET l’autre. Sauf que pour trouver le féminin en moi, il m’a fallu pas mal de travail et surtout de nettoyage. Il restait tant de honte associée à ma féminité. Mais je suis plutôt contente du résultat…

J’ai aussi souffert de traumatismes complexes et durant de longues années, la simple idée d’ouvrir mon coeur à un homme me semblait impossible. J’étais terrifiée et je me sentais si peu séduisante… au point d’éclater en sanglots la première fois où j’ai essayé une robe rouge devant mon copain et qu’il m’a dit me trouver belle. Et au point d’être incapable d’avoir des relations intimes… tout court.

Aujourd’hui, j’ai bien trop de robes dans mes placards et ça va beaucoup mieux, merci (j’ai senti que tu t’inquiétais, c’est gentil).

Mais ma mission de vie, je dirais, c’est de me permettre la beauté, me permettre d’être une femme, de recevoir et d’aimer intensément. Tout en m’efforçant d’offrir ce même bout de liberté aux femmes (hyper)sensibles et (trop) intelligentes que j’accompagne.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer  Kiss The Difference ?

Il y en a eu de nombreux. Mes voyages, des impulsions, une perte de cheveux, la première fois que je me suis permise d’être en relation avec un homme dont j’étais amoureuse, mes peines de coeur, des blessures.

Tout est source de changement et d’évolution pour moi.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

J’ai mes clientes en individuel, généralement le matin et les séances de groupe certains soirs. J’ai également un coach formidable qui m’accompagne toutes les semaines. J’ai des rendez-vous réguliers avec mes amies entrepreneures. J’aime écrire le samedi matin. Je joue du piano très tôt, avant mes rendez-vous. Et je me forme, sans cesse et tout le temps.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer Kiss The Difference ?

Oh, des actions en zigzag, sans logique, sans réflexion. J’ai perdu beaucoup de temps, mais au moins, je me suis lancée. Je ne regrette pas! Et j’ai beaucoup appris depuis.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

Ma curiosité, mon empathie, mon désir d’apprendre. Ce sont surtout mes qualités personnelles que je mets en avant dans mon travail. Bien sûr, j’ai également étudié et beaucoup lu, ou écouté.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Tellement. Sur moi, sur les autres, sur les relations, sur l’argent, sur l’indépendance, sur les jugements, sur le leadership, sur la nécessité de dire non et de choisir, sur l’engagement…

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

D’investir en elle. Quand on ne croit pas en soi, l’investissement aide à aller au-delà des résistances.

Je pense qu’un de mes plus grands pas pour l’entrepreneuriat a été de m’offrir ma première formation à 2000 euros. A l’époque, ça me semblait une fortune. Elle n’était pas parfaite, loin de là, mais je n’avais plus le choix: j’allais me lancer.

lou kiss the difference

Améliorer ses relations amoureuses

La formation qui démarre le 22 avril 2019

Si tu es prête à te débarrasser des peurs et des jugements qui t’empêchent d’exprimer librement toutes les facettes de ta personnalité et souhaites retrouver de la confiance, du plaisir et un sentiment de sécurité lorsque tu t’attaches… voici ta mission.

En 8 semaines, tu vas te sentir puissante, sereine et prête à recevoir. Deal?

“La solitude, l’ennui, le rejet, le sabotage… je n’en veux plus!” Te reconnais-tu? Tu souffres de ta solitude et en même temps, elle te semble indispensable. Tu tombes amoureuse tous les 10 ans et tu mets une éternité à t’en remettre. Les gens te déçoivent terriblement ou au contraire, te semblent “inaccessibles”. Tu oscilles entre une peur de l’intimité et un sentiment de dépendance.

Si tu t’inscris avant le 15 avril, un bonus t’attend… Deux sessions supplémentaires de coaching en privé offertes

>> Inscription à la formation Kiss Me Different <<

 

Merci Lou !

C’est un réel plaisir d’échanger avec toi. On peut te retrouver sur ton site Kiss The Difference, à travers ton ebook qui peut déjà aiguiller des femmes qui n’osent pas penser qu’elles aussi ont un Haut Potentiel.

 

 

livre 25 femmes inspirantes

 

Quand les hémisphères droits travaillent avec les cerveaux gauches

hémisphères droits 9 types d'intelligence

Dans cette vidéo, l’auteure Béatrice Millêtre nous explique les spécificités des personnes hémisphères droits. Elle expose la différence entre les types de population en fonction de leur préférence neurologique. Certains utilisent plus volontiers le cerveau droit, d’autre le gauche. C’est comme un  droitier ou un gaucher qui utilisera avec plus de facilité une main ou l’autre.

Cerveau gauche

  • Personne analytique
  • Qui réalise une action puis l’autre : un pied après l’autre
  • Pensée linéaire
  • Facilité de langage, choix des mots
  • Expert ou personne manuelle
  • Aime les choses concrètes
  • Raisonnement méthodique
  • Pensée organisée

Hémisphères droits

  • Personne créative
  • Qui voit la vision d’ensemble avant de voir les détails
  • difficulté à prioriser les choses, à passer à l’action, à faire des choix
  • Difficulté à choisir les mots dans une phrase
  • Personne polyvalente
  • Difficulté à trouver sa place dans le monde du travail
  • Grande curiosité et sensibilité
  • Fulgurances d’idées, intuition

Faire équipe dans la diversité

Travailler en équipe et mixer le type de profils est une excellente stratégie permettant l’innovation et les résultats dans l’entreprise. La complémentarité des hémisphères droits et des personnes plus analytique permet d’enrichir les projets et de résoudre des problématiques complexes avec méthode.

En conclusion, les personnes fonctionnant avec leurs hémisphères droits sont ce qu’on appelle aussi les zèbres, surdoués, hypersensibles. J’ai fait toute une série de vidéos sur le sujet, et réunit une bibliographie aussi autours de la thématique.

Les vertus thérapeutiques du journaling

vertues thérapeutiques du journaling

Les pages du matin, le bullet journal, le journal de bord, le carnet de voyage ou le journal de bord … autant de méthodes aux vertus thérapeutiques du journaling.

Tenir quotidiennement un journal permet

  • De mieux se comprendre
  • De modifier notre perception de notre réalité
  • Améliorer l’estime de soi
  • Donner un sens à son existence
  • Analyser son comportement
  • Plonger dans des réflexions plus profondes
  • S’exprimer librement sans filtres
  • Développer sa créativité
  • Recevoir des messages, développer l’intuition

Quelles vertus thérapeutiques du journaling ?

Ecrire quotidiennement de façon intime permet à l’individu de développer son identité et de la façonner. Au fil des phrases qui se couchent sur le papier, la pensée s’élabore et passe à autre chose. Contrairement aux pensées qui peuvent avoir tendance à tourner en boucle pour éviter de n’oublier un élément. Quand on a écrit une idée, on peut passer à autre chose car on sait que l’on pourra toujours revenir dessus, c’est écrit. On externalise notre mémoire et délègue au cahier ce devoir de mémoire pour laisser des ressources neuronales à la réflexion.

Ecrire sincèrement nos expériences existentielles nous fait un bien fou, même lorsque ces récits sont négatifs, on a le sentiment d’avoir vidé son sac. C’est aussi une possibilité de se débarrasser des pensées négatives et de se rendre plus disposé à vivre l’instant présent.

On écrit quoi dans son journal ?

Pour Julia Cameron, les trois pages du matin sont l’occasion de faire parler notre auto-saboteur un maximum de bon matin pour qu’il nous lâche les baskets le reste de la journée. On écrit pendant 20 à 40 minutes tous les jours (environ 750 mots) sans s’arrêter, sans se relire et sans but. Juste pour se libérer.

On peut lui parler comme à un confident, ou un psychologue quand on n’a pas le temps de consulter un professionnel pour travailler sur notre psyché.

Certains tiennent un journal professionnel pour démêler et garder une trace des difficultés rencontrées pour y revenir plus tard et se rendre compte du chemin parcouru.

Quels outils pour tenir un bon journal ?

  • Le cahier tout simple avec ton stylo préféré !
  • Le fameux Leuchtturm1917 pour les adeptes du Bullet Journal (avec les pointillés, et les pages numérotées)
  • Un simple Google Doc, tellement efficace et accessible de partout sur ordinateur ou mobile pour être sûr de noter toutes tes idées où que tu sois.
  • Cold Turkey Writer : Un logiciel gratuit pour Mac/Windows qui permet d’écrire sans distractions en comptant les mots ou le temps d’écriture.
  • Le site internet www.750words.com pour les adeptes des pages du matin de Julia Cameron qui nous permettent de garder une trace et des métadonnées de notre rédaction quotidienne :

les pages du matin de Julia Cameron

Les crapauds fous sont-ils les visionnaires de la nouvelle économie ?

crapauds fous

Les crapauds fous, c’est l’idée que la survie de l’espèce passe par un changement de comportement. En octobre 2016, Thanh Nghiem, Cédric Villani et Florent Massot, décident d’écrire le Manifeste du Crapaud fou. Face au tsunami planétaire, il faut provoquer un déclic, provoquer une prise de conscience et donner des clés pour que chacun puisse devenir acteur de ce nouveau monde qui arrive. Le travail est intérieur autant qu’extérieur.

Le manifeste des crapauds fous

Disponible sur le site, comme tout ce que les crapauds fous produise, c’est ouvert et en open source. Le but est de mettre en commun l’intelligence divergente de chacun pour trouver des solutions à des tsunamis.

I. La survie de l’espèce passe par un changement de comportement

II. Le changement de phase, c’est maintenant !

III. Des cercles d’entre-aide : La mare à crapauds

IV. Des actions concrètes : Conférence TED, publication du manifeste en format livre, un forum en ligne …

 

Les crapauds fous sont des personnes qui osent tout simplement aller à contre sens. Un peu comme Christophe Colon, qui a osé aller en Inde en passant par l’Ouest.

Le crapaud fou est quelqu’un qui ne se prend pas au sérieux, mais plutôt une personne qui ne se prend pas au sérieux, qui zigzague en cherchant son chemin. Un peu comme un zèbre multipotentiel finalement.

Les crapauds fous, ce sont ces individus qui « hackent » l’avenir. Guidés par leur seul instinct, ils partent dans des directions absurdes et reviennent ouvrir aux autres les tunnels qu’ils ont trouvés. Nombreux meurent écrasés, mais sans eux, pas d’évolution possible de l’espèce.

Emilie Wapnick – How to be everything ?

emilie wapnick

Cet été j’ai décidé de résumer et commenter mes lectures. Je découvre de beaux livres qui m’aident dans mon parcours et dans celui des clients que j’accompagne. Aujourd’hui on va démarrer par ce livre de la célèbre Emilie Wapnick – How to be everything ?

C’est un livre destiné aux multipotentiels (que j’appelle Zèbres) qui ont du mal à rédiger un CV cohérent. Le multipotentiel est un généraliste qui s’intéresse à multiples domaines et n’arrive pas à rester longtemps sur un même sujet. Sa curiosité le fait partir dans tous les sens.

Emilie Wapnick

est devenue célèbre grâce à la conférence TED dans laquelle elle parle des spécificités des leonards, de cette génération de plus en plus multipotentielle. Emilie Wapnick y explique comment les multipotentiels ont des talents nécessaires à l’innovation. On y comprends aussi le syndrome de l’imposteur que traversent ces personnes là.

D’après Emilie Wapnick et ses rencontres suite à sa conférence TED, il existe plusieurs profils de multipotentiels. Chacun ayant mis en place une stratégie différente pour assouvir sa curiosité dans le monde du travail.

  • The Group Hug Job : C’est un métier qui permet d’embrasser plusieurs domaines d’activités et compétences à la fois. Ainsi le multipotentiel peut utiliser plusieurs de ces talents dans la même journée et les appliquer sur différents sujet, ce qui lui donne un sentiment de satisfaction.
  • The Phoenix : C’est l’oiseau qui renaît de ses cendre tous les 6 mois environ. Il s’engouffre dans un nouveau domaine d’activité qui le passionne, et quand il en a fait le tour, arrête tout pour redémarrer à zéro. Cette stratégie peut être assez fatigante et incomprise dans notre société de spécialistes.
  • The Slasher approche : Ici une technique très souvent utilisée par les artistes, mais pas que. Celle d’avoir un job pour chacune de nos nécessités : job alimentaire, métier passion, activités sociales, caritatives …
  • The Einstein approche : C’est une technique permettant de s’occuper l’esprit avec un sujet d’étude passionnant tout en passant ses journées à travailler dans un job alimentaire très normal.

Le multipotentiel a vraiment du mal avec la routine. Mais mettre en place des petits rituels et écouter son rythme physiologique peut l’aider à passer des idées au concret.

Ma série de vidéos sur les zèbres

vidéos sur les zèbres

Entre Mars et Juin 2018 j’ai publié une série de vidéos sur les zèbres, neurodroitiers, hypersensibles. Je propose une série de mails automatiques pour digérer toute cette information par étapes.

>> Recevoir toute l’info sur le sujet par email <<

Quand j’ai découvert le mot zèbre et que j’ignorai encore sa signification, j’ai foncé sur Youtube pour comprendre et voir autant de témoignages que je pouvais en trouver.

Après quelques vidéos je me suis sentie totalement identifiée à cette nouvelle définition jusque là qui m’était inconnue. C’était une grande révélation. Ma vie a défilé devant mes yeux en quelques jours. J’ai tout réanalysé depuis ce nouveau point de vue là.

J’ai attendu de passer les tests et de valider le diagnostic avant d’en parler publiquement. Quelques mois plus tard, j’étais enfin prête. Et j’ai démarré en Mars 2018 cette série de vidéo qui retrace mon histoire, mon parcours au tout début dans cette jungle zébrée.

J’espère du fond du coeur que ces vidéos sur les zèbres t’aideront à comprendre de quoi retourne la neuroatypicité et la douance. Si tu te sens concerné, regarde bien toute la série de vidéos, je réponds à toutes les questions que vous me posez déjà. Tu peux retrouver juste ici la bibliographie qui m’a inspiré cette série de vidéos sur les zèbres

>> Et si tu veux retrouver des personnes créatives et dans la vie active, rejoins la communauté que j’ai créé sur mon académie en ligne <<

Sortir du cadre avec Cécile Bonnet

cécile bonnet zèbre anticonformiste

Bienvenu dans cette interview.  Aujourd’hui je reçois Cécile Bonnet.

cécile bonnet

Bonjour Cécile, Peux-tu te présenter rapidement pour commencer ?

Une anticonformiste, qui fait les choses sérieusement sans se prendre au sérieux. J’aime questionner les règles pour s’inventer, se réinventer, avec conscience et sens.

Quelles sont tes principales frustrations ?

Oh la la il y en a tellement. Je déteste la bêtise humaine (il faudrait que je puisse définir ce terme attention !) mais par dessus tout ce qui me met « en action » c’est la pression de conformité, celle qui enferme les gens, les empêche d’être et de faire

A ton sens, quel est ton pourquoi ?

Je ne t’en ai pas parlé mais j’ai fait un stage pour découvrir mon excellence, cela se rapproche de sa mission de vie, du « why » et du « What for ». Donc mon excellence est de libérer les personnes de la pression de conformité (j’en parle sur mon site dans ma page de présentation), de leur permettre de trouver leur « authenticité » et de la vivre.

Qu’est-ce qui t’a poussé à te mettre à ton compte ?

L’envie de ne pas avoir de regret, de montrer (à moi d’abord) que c’est possible !

Comment s’organise ton quotidien ?

Actuellement, j’ai lâché prise, je suis mon « flow » et mon énergie, je ne lutte pas contre, ni pour d’ailleurs. C’est un nouvel apprentissage pour moi que de ne plus chercher à contrôler et à être à la maîtrise de ce que je vis (c’est difficile !)

Quelle action as-tu mis en place pour démarrer ?

Aucune, je me suis lancée « sérieusement sans me prendre au sérieux » mais toujours avec l’intention du coeur, par goût de l’aventure et du défi.

A ton avis, quelle compétence avais-tu avant de démarré et qui t’a aidé ?

Mon fonctionnement mais je n’en avais pas conscience 😉

Qu’as-tu appris en travaillant à ton compte ?

Que tout est possible, qu’on peut tout faire vraiment.

Quels conseils aimerais-tu donner à une femme qui hésite encore à s’installer à son compte ?

Qu’elle mesure le « coût » de l’inaction (cf sur mon blog : la matrice des freins) ?

Merci Cécile pour ces échanges enrichissants,

on peut te retrouver sur ta chaîne Youtube.

 

 

.

livre 25 femmes inspirantes

L’impact du multipotentiel dans la société

multipotentiel

Un multipotentiel est un type de fonctionnement que l’on retrouve chez certaines personnes. Peut-être un tiers de la population serait concernée.

Nous serions divisés entre ces trois types de fonctionnement :

  • Les experts, capables d’aller au fond des choses et de creuser dans un domaine bien précis tout en restant concentré.
  • Les travailleurs, capables de fournir un effort régulier, de mettre en application des méthodes et suivre des protocoles.
  • Les multipotentiels, dotés d’une grande curiosité et enthousiasme, ils aiment faire des connexion entre des idées et des domaines.

Le multipotentiel rencontre plusieurs difficultés dans son parcours :

  • Il a du mal à choisir une voie professionnelle. On l’entend souvent qu’il préfère choisir l’option généraliste dans une filière généraliste. Pour lui choisir une matière est un sacrifice au détriment d’un sujet passionnant à explorer.
  • On lui reproche souvent de ne pas aller au fond des choses, de ne s’intéresser qu’en superficie. Mais qui mieux que lui connait la richesse de sa réflexion intérieure ?
  • Il a l’impression de déranger quand il veut partager une réflexion connexe d’un truc “qui n’a rien à voir” mais qui pourrait apporter un angle de vu très intéressant et enrichissant pour une réflexion de groupe, ou un travail d’équipe. Ces idées hors sujets, sont une vrai source d’innovation.
  • Il souffre d’un gros syndrome de l’imposteur car il n’arrive pas à comprendre ce que la société attend de lui, et a tendance à répondre à côté de la plaque. Il essaie d’entrer dans un moule qui n’est pas fait pour lui.
  • Ils développent des intelligences multiples mais ne savent pas quoi en faire car elles ne sont pas souvent reconnues par leur entourage. Voici un exemple de comment les utiliser pour les mettre au service de leur mission de vie.

Pourquoi la société a besoin de mettre en avant les talents des multipotentiels ?

Les multipotentiels sont des personnes dont la réflexion et la créativité sont extrèmement riches. S’ils arrivent à dépasser leur perfectionnisme et leur syndrome de l’imposteur, ils pourraient partager des idées très innovantes. Les connexions qu’ils font entre plusieurs domaines qui les passionnent sont de réelles solutions à apporter à des problématiques sociétales. Nous en avons besoin, et d’autant plus par les temps qui courent pour aider la nouvelle économie émergeante.

Et toi ? Que feras-tu de ton multipotentiel ?

Quelques articles intéressants sur le sujet pour aller plus loin :

Multipotentialiste et scanner, à la recherche de son fil rouge