Améliorer ses relations amoureuses avec Lou de Kiss The Difference

Bonjour Lou, tu as créé le site Kiss The Difference. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je suis Lou, styliste de muses et de relations. J’invite les femmes surdouées à choquer leur entourage et vivre leurs rêves sans rage. Autrement dit, j’accompagne des femmes trop compliquées, trop exigeantes, trop sensibles… à se décharger d’un bout de culpabilité et être enfin convaincue qu’elles méritent de profiter d’une vie originale, sans complexe, entourée de beauté, d’amour, d’amis et de femmes qui leur ressemblent.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Je suis particulièrement compliquée et exigeante. Multipotentielle, féminine et masculine, surdouée, artiste, danseuse, intello, compatissante, terrifiante, douce et impulsive… j’étais incapable de me décrire en dix mots (je parierais que toi non plus).

Et cette difficulté à être pleinement soi, dans toutes ses multiplicités, en toute circonstance, sans être catégorisée un peu trop facilement m’a longtemps fait souffrir.

Le refus de l’émotion, la peur de la profondeur, de la connexion et de l’intimité réelle dans notre société me décevait. Je suis encore sensible parfois aux jugements face au désir de beauté des artistes et une mauvaise interprétation du narcissisme ou de la futilité.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Inconsciemment, j’ai longtemps essayé d’être un garçon. Tu connais peut-être ces anecdotes? À deux reprises, les médecins avaient annoncé à mes parents qu’ils attendaient un fils. Je devais m’appeler Benoît.

Et lors de ma formation d’enseignante en Kundalini Yoga, le maître m’a dit de but en blanc: “Tu es un alien: ni homme, ni femme”. Et ça me correspond si bien.

Je suis l’un ET l’autre. Sauf que pour trouver le féminin en moi, il m’a fallu pas mal de travail et surtout de nettoyage. Il restait tant de honte associée à ma féminité. Mais je suis plutôt contente du résultat…

J’ai aussi souffert de traumatismes complexes et durant de longues années, la simple idée d’ouvrir mon coeur à un homme me semblait impossible. J’étais terrifiée et je me sentais si peu séduisante… au point d’éclater en sanglots la première fois où j’ai essayé une robe rouge devant mon copain et qu’il m’a dit me trouver belle. Et au point d’être incapable d’avoir des relations intimes… tout court.

Aujourd’hui, j’ai bien trop de robes dans mes placards et ça va beaucoup mieux, merci (j’ai senti que tu t’inquiétais, c’est gentil).

Mais ma mission de vie, je dirais, c’est de me permettre la beauté, me permettre d’être une femme, de recevoir et d’aimer intensément. Tout en m’efforçant d’offrir ce même bout de liberté aux femmes (hyper)sensibles et (trop) intelligentes que j’accompagne.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer  Kiss The Difference ?

Il y en a eu de nombreux. Mes voyages, des impulsions, une perte de cheveux, la première fois que je me suis permise d’être en relation avec un homme dont j’étais amoureuse, mes peines de coeur, des blessures.

Tout est source de changement et d’évolution pour moi.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

J’ai mes clientes en individuel, généralement le matin et les séances de groupe certains soirs. J’ai également un coach formidable qui m’accompagne toutes les semaines. J’ai des rendez-vous réguliers avec mes amies entrepreneures. J’aime écrire le samedi matin. Je joue du piano très tôt, avant mes rendez-vous. Et je me forme, sans cesse et tout le temps.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer Kiss The Difference ?

Oh, des actions en zigzag, sans logique, sans réflexion. J’ai perdu beaucoup de temps, mais au moins, je me suis lancée. Je ne regrette pas! Et j’ai beaucoup appris depuis.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

Ma curiosité, mon empathie, mon désir d’apprendre. Ce sont surtout mes qualités personnelles que je mets en avant dans mon travail. Bien sûr, j’ai également étudié et beaucoup lu, ou écouté.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Tellement. Sur moi, sur les autres, sur les relations, sur l’argent, sur l’indépendance, sur les jugements, sur le leadership, sur la nécessité de dire non et de choisir, sur l’engagement…

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

D’investir en elle. Quand on ne croit pas en soi, l’investissement aide à aller au-delà des résistances.

Je pense qu’un de mes plus grands pas pour l’entrepreneuriat a été de m’offrir ma première formation à 2000 euros. A l’époque, ça me semblait une fortune. Elle n’était pas parfaite, loin de là, mais je n’avais plus le choix: j’allais me lancer.

lou kiss the difference

Améliorer ses relations amoureuses

La formation qui démarre le 22 avril 2019

Si tu es prête à te débarrasser des peurs et des jugements qui t’empêchent d’exprimer librement toutes les facettes de ta personnalité et souhaites retrouver de la confiance, du plaisir et un sentiment de sécurité lorsque tu t’attaches… voici ta mission.

En 8 semaines, tu vas te sentir puissante, sereine et prête à recevoir. Deal?

“La solitude, l’ennui, le rejet, le sabotage… je n’en veux plus!” Te reconnais-tu? Tu souffres de ta solitude et en même temps, elle te semble indispensable. Tu tombes amoureuse tous les 10 ans et tu mets une éternité à t’en remettre. Les gens te déçoivent terriblement ou au contraire, te semblent “inaccessibles”. Tu oscilles entre une peur de l’intimité et un sentiment de dépendance.

Si tu t’inscris avant le 15 avril, un bonus t’attend… Deux sessions supplémentaires de coaching en privé offertes

>> Inscription à la formation Kiss Me Different <<

 

Merci Lou !

C’est un réel plaisir d’échanger avec toi. On peut te retrouver sur ton site Kiss The Difference, à travers ton ebook qui peut déjà aiguiller des femmes qui n’osent pas penser qu’elles aussi ont un Haut Potentiel.

 

 

livre 25 femmes inspirantes

 

Tu as aimé cet article ? Partages le avec tes amis
YouTube
Instagram
Pinterest
Pinterest
LinkedIn
Twitter
Facebook
RSS