Révélatrice de potentiels : Frédérique austruy

potentiels

Bonjour Frédérique, tu va nous parler de ton travail dans la recherche des potentiels des personnes. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Hello jolie lumière, moi c’est Frédérique. Je tente d’intégrer ma spiritualité dans le quotidien pour vivre dans la joie et la fluidité. J’ai eu la grande chance de grandir en pleine montagne où j’ai appris à communiquer avec les éléments. J’avais un petit frère de 18 mois plus jeune, mais un jour nous sommes partis ensemble faire du ski et je suis rentré seule à la maison. Lui à choisi de continuer sa route vers d’autres mondes. Il m’a enseigner pendant 10 ans à comprendre et à naviguer dans les différentes sphères d’existence pendant que le chaos s’installait autours de moi.
Ma mère ne se remis jamais de son décès et plongeât dans l’alcoolisme et la maladie. Par question de survie j’ai quitté mes belles montagnes à l’âge de 16 ans pour parcourir le monde à la recherche de la paix et du sens de mon incarnation. A 20 ans j’ai eu des expériences de méditation extrêmement forte où je suis restée plusieurs jours déconnectée de la réalité. J’avais déjà pour habitude de me mettre en lien avec l’invisible mais là ce fut tellement fort que j’ai pris ça comme une alarme. J’ai alors décidé de passer aux choses sérieuses.
J’ai étudier pour comprendre et expérimenter ce que représentaient ces perceptions dans le but de modifier la charge émotionnelle qui m’habitais. Je me suis alors engagé à corps perdu dans le bouddhisme et toutes les formes de développement personnel existantes à l’époque. Depuis je me suis formée à plusieurs techniques et surtout la mort a continué de m’accompagner sur mon parcours. J’ai ainsi fait l’expérience du départ de mon père, de ma mère de tous mes grands parents, de mon petit ami et de nombreux amis. Toutes ces expériences m’ont appris à me rapprocher de la vie, à la célébrer, à la vénérer. Elles m’ont offert l’accès à d’autres dimensions et m’ont permis de voir toute la beauté et la lumière qui réside en chacun ici sur notre belle terre.
Aujourd’hui je mets toutes mes compétences et connaissances au service du changement de monde en accompagnant des personnes à vivre leur deuil en paix et à rayonner tout leurs potentiels.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Ma plus grande frustration est la matière, sa lenteur et sa pesanteur. Mais comme j’ai choisi de m’incarner dans ce corps physique, j’apprends ses codes et ses structures avec le plus d’entrain que je peux 😉

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Le but de ma vie est d’accompagner les êtres à intégrer toute leur spiritualité dans la matière, sans fioriture ou rituel farfelu, pour qu’ils rayonnent la joie d’être dans l’activation de tous leurs potentiels afin qu’ils contribuent au changement de paradigme.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Je suis artiste peintre à l’origine et je m’éclatais dans ma pratique. Je vouais ma vie à l’art, j’étais vice présidente d’un centre d’art en Suisse et à l’époque je travaillais sur des peintures sonores avec des musiciens tous talentueux. En même temps je pratiquais le bouddhisme de manière très acidue (voir extrémiste) et je me formais à des techniques de développement personnel comme l’EFT, l’aromathérapie, le Reïki…dans le but de transmuter mes souffrances et difficultés pour être avec un coeur en paix.
J’étais heureuse avec ma spiritualité que je matérialisais en couleurs ! Je vivais en pleine montagne et tout ça me convenais bien. Les gens venais régulièrement me voir lorsqu’ils avaient des petits bobos de corps, de coeur ou d’âme. Et moi j’appréciais prendre soin d’eux tout simplement. Là bas ils m’appelaient “la sorcière”. A l’époque je n’aimais pas trop ce terme, aujourd’hui ça me fais sourire.
Puis le cancer de ma mère c’est accéléré et elle en est décédée. Peut importe la relation que l’on a avec ses parents, lorsqu’ils meurent cela est un grand bouleversement dans la vie. J’ai perdus pieds et j’ai voulu rentrer en France. Il m’a fallu du temps. Le temps de vivre ma première phase de deuil qui est remplie d’émotions fortes pour arriver à me stabiliser et pour écouter et entendre les messages de la vie. Ce qu’elle me soufflait était d’accepter mon rôle d’accompagnant.
J’ai alors enrichie mon savoir faire avec une formation d’énergéticienne et je me suis installée en temps que thérapeute. Aujourd’hui je suis tellement heureuse de ce choix de vie qui me remplie. Je continue, en parallèle, mon activité de peintre en faisant des peintures d’Ame ou de guérison. Accompagner les êtres et les voir muter vers leur lumière me remplie de joie et de gratitude.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Je partage mon temps entre ma famille, mon activité et la nature. Aujourd’hui je suis mariée avec une petite fille de 2 ans 1/2. Pour pouvoir être libre de mes mouvements et d’éduquer notre enfant j’ai fais le choix de travailler en ligne avec des accompagnements skype, des formations et des stages en présentiels. Dès que Arya, notre fille est chez la nounou, je me consacre à mon activité. Et en fin de journée c’est la nature qui m’ouvre ses bras de réconforts. Je peux passer le temps qui est nécéssaire avec mon mari et Arya. Cela me remplie de bien être car ils sont ma source, mon trésor.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Au départ je travaillais en cabinet. J’ai crée du réseau en m’associant avec d’autres praticiens et en faisant partis de réseaux locaux actifs dans le sport et le développement personnel.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

J’avais expérimenté beaucoup de choses tant dans ma vie personnel que dans mes formations ce qui me donnaient une accise et une certaine confiance dans ce que je proposais.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Tout l’aspect informatique et technique. Avant de commencer je n’avais pas internet et je vivais dans un chalet perdus en montagne. J’ai dû m’immerger dans la société et les technologies. Je continue encore aujourd’hui à apprendre le fonctionnement de tous ces outils.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer pour l’aider à développer ses potentiels ?

Regarde ta lumière. Crois-tu qu’il est bon de la cacher ? Demande toi quelle serait ta contribution si tu laissais rayonner ce trésor. Peut être que tu doutes de ces mots mais je peux t’assurer que ta couleur à une importance dans ce monde car elle à une teinte toute particulière qui est nécéssaire à la grande unité qui est l’univers.
Alors s’il te plais commence par faire un pas, même petit car il est le début de ton grand chemin. Et rappel toi que tu n’es pas seule dans cette aventure. De nombreuses personnes sont là pour t’accompagner.
Plein de Love

Merci Frédérique pour ce beau message.

On peut te retrouver sur ton site ou ta chaîne Youtube. 

Devenir Canal des Nouvelles Energies – François Constanty

nouvelles energies

Ce livre de François Constanty a attiré mon attention. Les nouvelles énergies ça me parle. C’est exactement ce dont je parle dans ce blog, l’économie intuitive.

Ce livre est venu comme confirmer des intuitions que j’avais déjà sur le rôle de l’humain à la surface de la grille terrestre. J’ai résumé son contenu dans une vidéo de 10 minutes pour te partagé l’essentiel.


François Constanty décrit les nouvelles énergies comme étant des téléchargements des mises à jours de l’énergie de la terre. On sait que la vibration de la Terre augmente chaque année, grâce aux mesures de Schumann. Certains d’entre nous ressentent ces évolutions énergétiques certains jours un peu chaotiques.

La Terre évolue … Mais nous ? Serons-nous capables de nous adapter à ces nouvelles énergies ?

Le corps humain est un canal, comme un tube entre le ciel et la Terre. Accepter de canaliser ces nouvelles énergies nous permet déjà de nous mettre à jour, nous même, mais aussi de diffuser cette énergie là autours de nous, là où nous passons. On devient comme un télétransmetteur.

D’après François Constanty, tout le monde peut devenir canal de ces nouvelles énergies. Le plus important est l’intention de se connecter à ces énergies. Il en existe plusieurs : comme l’énergie cristalline, l’énergie de reconnexion, et d’autres, qu’il reçoit plus récemment.

Dans ses vidéos youtube il explique très simplement comment canaliser ces énergies pour soi, ou pour les autres. Même si l’on ne voit pas l’effet que cela fait sur nous, l’énergie est là et peut faire son effet. Souvent, on sent comme des picotements ou des changements de température dans nos mains. C’est vraiment intéressant à tester.

Pour aller plus loin avec les nouvelles énergies

Retrouve François Constanty sur son site et sa chaîne youtube pour les tutoriels pratiques http://francois-constanty.fr/

Les énergies du mois d’Avril 2018

énergies du mois d'avril

Parfois je ressens les énergies du mois en cours, et j’en parle sur ma chaîne Youtube, ou j’écris des articles comme en mai dernier.

J’ai envie de partager un peu plus souvent ces informations que je capte dans l’air. On m’a déjà dit plusieurs fois que j’ai en effet une capacité à capter les signaux faibles dans mon environnement direct pour comprendre ce qui se passe à un niveau plus global. J’observe le comportement des personnes dans la rue, j’écoute les gens qui croisent mon chemin et détecte les problématiques communes à tout le monde. Cela me donne une tendance globale.

Et quand je vais consulter les analyses des astrologues qui par la position des planètes expliquent les challenges que nous avons à traverser, cela coincide très très souvent ! J’ai constaté aussi que nous sommes plusieurs personnes intuitives, réparties dans plusieurs pays à capter les mêmes messages pendant les mêmes périodes. Comme si on été branchées sur les mêmes ondes radios.

Vidéo réalisée en septembre 2017 pour expliquer ce que j’entends par Météo énergétique :

Comment je capte les tendances du mois ?

Je ne regarde pas la télé, je ne lis pas le journal, je n’écoutes pas la radio. J’écoute simplement des conférences et des podcasts (en général assez intemporels et plusieurs mois après leurs publication). Je suis aussi pas mal de Influenceurs / bloggeurs / youtubeurs dans mon domaine.

Mais ma principale source d’information, c’est quand je me déconnecte du web. Quand je marche dans la rue, j’observe les passants. Quand je parle au téléphone avec mes proches, j’écoutes leurs problématiques du moment. Quand je croise un animal, un signe, un nuage, une plante … je capte son message. Je ne sais pas d’où me vient l’information, c’est de l’intuition.

Et plus je fais confiance à cette intuition, plus j’observe qu’elle se confirme. Ensuite je fais des petites études de confirmation de mes ressentis. Et le résultat est étonnant :

Je demande à mes coworkeurs s’ils ont passé une bonne journée mardi dernier, et ils me répondent qu’ils avaient un étrange sentiment d’agacement et de colère inexpliquée (bingo ! Une confirmation de ressentit). Parfois je vais leur demander s’ils ont bien dormis la nuit dernière, et ils me répondent qu’ils viennent de passer trois nuit blanche. Ils me trouvent un peu étrange à leur poser ce type de questions venues de nulle part. Mais moi cela m’aide à confirmer mes intuitions.

A quoi ça sert de connaître les énergies du mois ?

A comprendre d’où viennent certains ressentis parfois. A constater que nous ne sommes pas seul à devoir traverser un défi particulier. Faire le tri entre ce qui relève de mon histoire personnelle et les défis que je traverse en tant que membre d’un groupe qui doit également évoluer sur certains plans. Ainsi je prends conscience de l’importance de mon travail personnel à l’échelle globale.

L’humanité travaille beaucoup sur elle en ce moment, elle fait face à ses peurs, elle se libère de certains aspects de son passé pour mieux aborder l’avenir. Et en faisant mon travail personnel j’y contribue.

 

 

Les énergies du mois d’avril

Alors ce mois ci concrètement on est face à quoi ? D’après ce que je ressens les énergies du mois que nous sommes en train de vivre c’est le moment de faire notre ménage de printemps.

On commence à être fatigués et impatients après un long hivers très froid et humide (et je dis ça alors que j’habite très très proche de l’Afrique !).

Certaines colères, peurs et frustrations remontent d’on ne sait où. On ne sait même pas d’où viennent ces émotions mais on a l’impression que ce sont des vieux dossiers qui demandent à être brûlés.

Personnellement dans ces 10 derniers jours, j’ai ressentit de la colère et je l’ai laissé s’exprimer. La personne à qui elle été destinée m’a même remercié de lui avoir partagé le fond de ma pensée sur son comportement (hein?!). Etrange je sais. J’étais contente d’enfin pouvoir ressentir ce sentiment qui m’est si étranger. Et je me suis sentit comme soulagée quelque part. J’ai dit non à un comportement inacceptable auquel je n’aurais pas su dire non il y a un an.

Mardi 10 avril j’ai ressenti une vrai grosse vague déstabilisatrice. Des émotions qui ne nous ressemblent pas nous ont traversé. Plusieurs décès, suicide, arrestations, naissance anticipées. C’est de la violence globalement qui vient nous déranger là où nous étions bien installés.

Personnellement cela s’est matérialisé par un râle bol des réseaux sociaux et des commentaires méprisants. Une étape nécessaire pour me pousser à faire un bon gros nettoyage numérique. J’ai supprimé toutes mes notifications facebook, unfollow mes 306 pages FB, désinstallé instagram de mon téléphone, archivé plus de 1000 mails, désactivé FB messenger et supprimé l’accès aux commentaires Youtube depuis mon smartphone.

Cela fait du bien un peu d’espace pour mes pensées et ma créativité.

Nous sommes en lune descendante.
Dans quelques jours nous arrivons à la nouvelle lune.

C’est donc la semaine parfaite pour se débarrasser de l’inutile, faire le vide, s’épiler. Couper les herbes mortes, pour laisser de l’espace aux nouvelles graines que nous planterons la semaine prochaine. Exprimons nos vielles émotions, sortons les de la cave pour faire de l’espace aux nouveaux projets qui arrivent à toute vitesse.

J’ai aussi le sentiment que nous sommes en train de nous assoir en haut d’un toboggan, et que les 4 prochains mois vont passer à toute vitesse. Dans deux jours nous nous retrouverons déjà en juillet. Alors pour ralentir la ligne du temps, vivons chaque instant dans le présent. Voilà ce que me disent les énergies du mois.

Le bonheur en lumière, interview avec Emeline

emeline

Bonjour Emeline, bienvenue dans cette série d’interviews. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je suis thérapeute clairvoyante énergéticienne. Mais tout ça d’un point de vue professionnel.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

L’inégalité, la matrice 3D , le système aliénants ancien monde. Et en même temps il faut vivre avec et ne pas s’en indigner pour pouvoir évoluer à partir de ce système et s’en émanciper.

A ton sens, Emeline, quelle est ta mission ?

Mission pour moi est trop militaire!! mdr!! je me donnerai comme objectif de répondre à ma joie pour être alignée sur ma lumière. Mon système énergétique s’étend quand je suis en lien avec les gens dans le partage et la lumière d’où le travail d’accompagnement.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

C’était comme un accouchement, une évidence. Fallait pas le choix mdr!
Je travaillais avant d’être à mon compte . Quand c’est devenu ingérable de faire les deux en même temps (éducatrice et à mon compte) j’ai du partir.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Bien rempli.
Boulot de 9H30 à 16H30
Et après c’est la vie de famille

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

les notions d’accompagnement, psychologie mais bon sur la notion du ressenti il n’y a pas de formation. C’est surtout la confiance en soi.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

A me positionner. Savoir que je suis vraiment, l’évolution au quotidien grâce aux autres.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

oulala plein plein!
j’en ai fait une video de 1H30 .
Le premier c’est de s’entourer de miroir positif le temps d’avoir une confiance et assise assez solides pour faire face à un plus large public et à ses proches septiques.

Merci beaucoup Emeline pour ce bel échange

On peut te retrouver sur ton site Lebonheurenlumiere

Les énergies de la rentrée : Un choix en septembre

rentrée

 

Cette rentrée n’est pas banale. On a un  peu du mal à s’y mettre, pas facile émotionnellement. On se sent encore secoué, comme cet été. Ces dernières semaines, on a fait face à nos histoires du passé pour faire un tri, et passer à autre chose. L’énergie des éclipses nous aide à boucler un cycle et démarrer une nouvelle phase.

On profites de ces énergies du moment pour réajuster nos objectifs professionnels. On élimine des choses qui ne sont plus alignées avec notre chemin. On recentre notre énergie sur l’essentiel. On prend le temps de la réflexion avant de passer à l’action.

Suite à ces énergies, nous attend une fin septembre pour continuer le travail. On réévalue nos libertés personnelles. On travaille notre relation victime / sauveur. A quel point a-t-on encore envie d’être dépendant de nos relations ? de nos conjoints ?

Qui m’a mis dans cette relation victime ? Où se trouve ma liberté et mon libre arbitre ? Comment éviter de me retrouver à nouveau dans de telles situations ? Quelles actions sont possibles pour remédier à cette situation insatisfaisante ?

La femme en nous se réveille. Nous avons également besoin de rééquilibrer nos énergies féminines et masculines. Les couples sont secoués par ces femmes qui évoluent et se transforment. Elles reprennent leurs places, réajustent certains schémas relationnels. Leur comportement remet en question la place des hommes.

Nous sommes dans une période de changement, de choix.
Beaucoup de ruptures, de déménagements.
Nous sommes en peine transition.
Nous préparons un nouveau départ, le début d’une nouvelle aventure.

Transforme ta souffrance en liberté d’accomplir avec Ingrid Lebihan

ingrid lebihan

En ce moment, on se sent un peu secoué, on fait un nettoyage dans nos histoires passées. On a besoin de s’affirmer avec plus de clarté et de redéfinir nos objectifs pour prendre en main notre destin.

Si tu n’as envie de rien, que tu es un peu en mode flemme, malgré 1001 idées qui n’arrivent pas à prendre forme : c’est normal.
C’est pour nous pousser à réfléchir sur les sujets de fond avant de repartie dans l’action.

Tu te retrouves aujourd’hui peut-être dans une impasse, comme bloquée, incapable d’avancer. Et pourtant ce n’est pas l’envie qui te manque de vouloir avancer et vivre une vie en accord avec ton coeur.

Malheureusement, l’envie et la volonté ne suffisent pas.
Il faut s’avoir aussi s’investir concrètement pour créer le changement que l’on désire.

>> Mais me diras-tu:
Faut il encore savoir quoi faire pour créer le changement ? <<

Ingrid Lebihan est peut-être l’alliée qui saura t’aider pas à pas à t’engager véritablement vers ce nouveau que tu désires et mérites de vivre.

Elle est coach en conscience de soi.
Elle t’aide à te libérer des blessures et du poids du passé pour que tu redeviennes capable d’être le créateur conscient de ta vie.

 

Ingrid a grandis dans un milieux très religieux
où elle se sentait étouffée, incapable d’exprimer
ce qu’elle avait sur le coeur à une vie où
aujourd’hui elle a crée son propre métier par lequel
elle aide les gens à se libérer des blessures et du poids
du passé pour qu’ils redeviennent le créateur conscient de leur vie.
Si tu veux que ta souffrance se transforme en liberté d’accomplir
alors le programme ‘Je décide d’honorer et de célébrer la vie que je suis’ est pour toi.

>> Il débute Mercredi 20 Septembre <<

Tu te reconnais dans une des situations suivantes ?
C’est l’occasion pour toi de t’offrir l’opportunité d’avancer maintenant.

▶ Tu te sens misérable ou/et incapable. Tu portes en toi comme de la honte et tu te trouves très souvent moins bien que les autres.

▶ Tu vies ta vie en rapport à ce que les autres vont dire; tu as peur d’exprimer ton avis et/ou ta différence.

Tu as très peur que l’on te juge ou te réprime; tu en arrives à faire des choses que tu n’aimes pas et ça te frustre; tu ne sais pas imposer des limites et dire non.

▶ Tu es incapable de dépasser le stade du ‘rêve’, du ‘fantasme’; tu aspires à vivre une vie merveilleuse mais rien y fait,

tu es comme bloquée lorsqu’il s’agit de passer à l’action; peut-être même que tu n’a jamais vraiment pris au sérieux tes idées ou pensé à les réaliser concrètement.

▶ Au final, tu ne sais pas non plus quoi faire concrètement pour changer ta situation pour un meilleur.
Tu as alors surement besoin d’une guérison à l’intérieure et de prendre conscience des idées inconscientes qui te dirigent.
Et le programme d’Ingrid t’aidera à le faire.

Ingrid Lebihan t’invite à retomber en amour avec toi,
un amour dans lequel tu retrouveras tout ce qu’il faut
pour transcender tes peurs et te libérer de ce qui
t’empêchent d’exprimer ta vie à ta manière.

Alors prêt à te lancer sur le chemin du changement concret
pour re-devenir le maestro de ta vie ?
Clic et découvre la lettre d’invitation au programme
‘Je décide d’honorer & de célébrer la vie que
je suis’
et vois si ce programme pourrait faire la différence dans ta vie.
https://goo.gl/LNHmYU


>> Au Programme <<

  • 7 modules de formation
  • Des chants libérateurs
  • 4 mois de coaching pour développer ton potentiel
  • Des exercices pour avancer
  • Un impact sur le plan émotionnel, mental et physique.

>> Dépêche toi ! <<

  • Elle offre 100€ de réduction et une heure de coaching individuel aux 10 premiers inscrits seulement !
  • Pour les lecteurs de l’Economie Intuitive, Ingrid offre 3 bonus exceptionnels.
  • Les inscriptions ferment mardi soir à minuit !
  • J’ai négocié avec Ingrid et elle t’offre en plus la possibilité de payer en 4 fois sans frais !!
  • Pour finir, tu disposes d’une garantie satisfait ou remboursé. Alors, qu’est-ce que tu risques ?

 

>> Des questions concernant le programme ? <<
Tu voudrais profitais simplement de l’opportunité de discuter avec elle d’une des situations que tu vis n’hésites pas, elle t’offre un rdv individuel en visio ou par écris durant lequel elle pourra déjà t’aider.

Contacte Ingrid Lebihan par mail : contactingridleb@gmail.com
ou directement par message privée via sa page Facebook: Ingrid lebihan.

La sagesse du Tao dans le Yi king pour prendre les bonnes décisions

yi king

La semaine dernière j’ai sentit cet appel à me procurer un jeu de carte basé sur la sagesse du tao. Je connaissais déjà le principe du Yi king, utilisé en stratégie d’entreprise et à l’origine de la calligraphie chinoise. Mais jusque là, je ne sentais pas un besoin aussi intense de me pencher sur le sujet. C’est sans doute le bon moment maintenant. C’est pourquoi je me suis penchée sur cette méthode et voici ce que j’en retiens.

Qu’est-ce que le Yi king ?

Le Yi King est une sagesse qui serait vielle de plus de 5000 ans à en croire la légende et la position des étoiles lors de l’écriture du premier livre. Les historiens ont retrouvé des traces écrites de cet art divinatoire autour de 1500 ans avant notre ère.

C’est un livre de sagesse découpé en 64 sections, chacune décrivant une situation et un enseignement. Le Yiking est basé sur l’enseignement taoïste et le principe du Yin et du Yang. Cette méthode est utilisée de façon aléatoire pour consulter des parties du texte sacré.

Aujourd’hui le texte rédigé en chinois est très cours, il tiendrait sur une page de journal. Mais le raisonnement dernière est tellement poussé que, nous les occidentaux, avons besoin de livres entiers pour en comprendre le sens.

A quoi ça sert ?

Toute cette philosophie repose sur l’idée que la vie n’est que changement. Après le soleil, il y aura la pluie. Et après la pluie, viendra forcément à un moment le soleil. La question n’est pas de savoir si le changement va avoir lieu, mais plutôt quand ! Et c’est à cette question que le Yiking aide à trouver des réponses.

On peut interroger le Yiking pour savoir quand récolter ou planter. Un empereur pourra demander quel comportement adopter face à une armée ennemie. On peut également l’interroger pour obtenir des conseils concernant notre vie amoureuse, professionnelle ou personnelle.

Qu’est-ce qu’un hexagramme ?

C’est une figure constituée de 6 lignes horizontales. Certaines sont continues, d’autres sont interrompues. C’est le principe du Yin et du Yang. Un hexagramme se construit en partant du bas. Il est constitué de 2 trigrammes ou bien de trois bigrammes. Chaque figure et position de celle-ci dans l’hexagramme est lié à une signification.

Il existe en tout 64 hexagrammes du Yiking. Chacun portant un jugement sur la situation.

yi king

Comment faire un tirage de Yi king ?

A l’origine on tirait le Yi King avec un paquet de 50 tiges en bois. Cette méthode traditionnelle est longue mais semble donner de très bons résultats à cause de la concentration nécessaire pour faire le tirage.

Ensuite, le tirage le plus connus, est celui des 3 pièces (ou sapeques). On jette les pièces 6 fois pour obtenir l’une des 64 figures à six lignes : Un hexagramme. En fonction de la face sur laquelle les pièces tombent cela donne un hexagramme évolutif. C’est à dire que certaines lignes de l’hexagramme peuvent se transformer. C’est le cas du Yin mutant et du Yang mutant. Alors que les lignes jeune Yin et jeune Yang restent stables. On obtient ainsi deux hexagrammes en un seul tirage. Le premier indique la situation actuelle. Le second indique l’hexagramme de la transformation à venir, du changement en cours. S’il n’y a pas d’évolution, alors le tirage parle d’une situation stable.


tirage yiking hexagramme
Exemple de notation d’un hexagramme évolutif

Aujourd’hui en occident, on peut tirer le Yiking à partir d’un jeu de cartes. C’est une méthode que je trouve très ludique pour apprendre tous ces concepts et la philosophie qui en découle. Mais la méthode des 3 pièces me semble plus complète car elle donne une indication de l’évolution de l’hexagramme qui est très intéressante.

Quelle lien avec les art divinatoires, Carl Jung et les livres sacrés ?

Il existe des liens entre le Yi king et la construction de l’ADN en acides aminées. Il y a des liens qui ont également été fait avec l’alphabet phénicien et hébraïque, comme avec le tarot de Marseille et les signes du zodiac.

Carl Jung utilisait également le Yi king et l’a diffusé en occident. On connait son intérêt pour les synchronicités : deux évènements en apparence sans lien commun qui arrivent à un moment précis de sorte que seul le lecteur puisse en interpréter le message.

C’est exactement sur cela que repose la consultation du Yiking. C’est une synchronicité entre une question posée par le consultant, et un résultat aléatoire donné par le tirage, se référant à un paragraphe d’un texte sacré. C’est un peu comme si vous ouvriez la bible au azar et que le texte répondait exactement à votre question du moment. Avez-vous déjà essayé ?

Pour aller plus loin avec le Yi king :

 

Du féminisme au féminin sacré : Mon parcours

feminisme

Bon voilà, je me lance. Je vais écrire un article sur le féminisme. Je risque de me mettre une bonne partie de ma famille à dos ; chez nous ça va de soit d’être féministe. Si grand-père l’était, alors moi en tant que femme, c’est normal que je défende les droits des femmes, ou personnes dotées d’un utérus.

J’écris occasionnellement pour un magazine autours de l’entrepreneuriat féministe. Mais dernièrement, je suis restée un peu bloquée car mon rapport à la féminité est en pleine évolution. Je me pose des questions. Je me demande si je suis toujours alignée avec ces idées.

Hier soir j’écoutais un podcast sur une femme entrepreneur créatrice d’une marque de fringues féministe. J’ai tiqué. Y’a un truc qui n’est plus aligné avec moi.

Oui, moi aussi je porte en moi beaucoup d’énergie Yang. Je suis dans la force, dans l’action, dans la prise de parole, dans le rentre dedans quand il faut. On m’attribue souvent les adjectifs de solaire, courageuse, indépendante, entrepreneuse, décidée. Beaucoup d’adjectifs liés au principe du masculin finalement. A quand remonte la dernière fois qu’on m’a qualifié d’un adjectif lié au principe du féminin ?

Je crois que je ne me reconnais plus dans le féminisme

Le féminisme est un mouvement militant qui lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes.

Dans cette phrase il y a 5 choses qui me dérangent :

  1. Tout ce qui finit en “isme” semble vouloir me couper d’une certaine liberté de vivre dans l’instant.
  2. Mouvement : En soit je n’ai rien contre l’action, mais c’est un principe Yang. Alors pourquoi le mettre dans une phrase liée au féminin ?
  3. Militant : Militer signifie revendiquer des droits. On parle toujours là de prise de parole, haut et fort. On fonctionne sur un mode masculin qui tourne autours du pouvoir.
  4. Lutte : Toujours ce champs lexical de la guerre … pas très féminin tout ça
  5. Egalité homme femme : Je croyais qu’on était passé dans le paradigme de la complémentarité ! Parler d’égalité signifie que l’on se compare à l’autre au lieu de voir en lui ce qu’il y a de plus beau et de magnifier ce qu’il y a en moi de beau.

En fait être féministe c’est choisir de concentrer notre attention sur ce qu’il nous manque. Mais on oublie complètement de voir ce qui existe déjà en nous. On se compare aux hommes, on veut être leur égal, mais la vie ne nous a pas créé comme eux. Et on ne voit pas qu’en fait on n’a rien à leur envier.

Relation amoureuse féministe

J’ai récemment écrit un article autours des ruptures amoureuses qui ont eu lieu ce printemps. La mienne a été une vraie source d’enseignements. Je n’arrives plus à compter les leçons que je tire de cette expérience de couple.

  • Je me rends compte que c’est moi qui suis à l’initiative de la relation. J’ai fais le premier pas, je suis venue vivre dans son pays, j’ai pris le rôle de l’homme.
  • Je ne lui ai pas laissé le temps ni l’espace de prendre des initiatives et donc de jouer son rôle d’homme.
  • J’attendais de lui qu’il soit sensible, qu’il parle de ses émotions, qu’il écoute son intuition, qu’il suive son coeur dans sa vie professionnelle.
  • Nous sommes d’accords qu’il est plus doux que moi. Avec lui je suis une vrai brute.
  • Je gagne de l’argent et pas lui. Cela le rend malheureux et coupable dans sa relation à moi.

L’effet miroir du féminisme

En développement personnel cet effet miroir est bien connu. Tout ce que je reproche à l’autre c’est en fait en moi que je dois le chercher. 

Demander à un homme de développer sa féminité est en fait un besoin personnel de développer ma propre féminité. Et OUI ! C’est tellement vrai. Je lui demande de faire ce que moi je ne suis pas capable de faire en tant que femme. Comment voulez-vous qu’un homme en soit capable ?

J’agis dans la force, il agit dans la douceur. Aucun de nous deux n’est en position de donner le meilleur de lui même. Aucune de nous deux ne sublime son essence divine. Et tout ça c’est la faute à qui ? A Bibi ! C’est moi qui ai initié la relation. Je ne peux pas lui en vouloir.

Quelques concepts que je n’avais pas compris

  • Une femme forte n’est pas une fille qui gagne au bras de fer.
  • Une femme forte est une femme qui connait son pouvoir féminin, le développe et choisit avec qui elle le partage.
  • Une femme forte n’a pas besoin d’aller vers l’autre, son énergie attire à elle, elle as plus besoin de se protéger que de faire le premier pas.

Le féminin sacré

Ce que je vois en fait maintenant que je fais ce travail sur moi, c’est des féministes fatiguées. Elles sont dans la lutte, elle jouent sur le terrain des hommes avec les outils des hommes. Mais elles n’ont pas encore pris le temps de développer leur pouvoir de femmes pour jouer sur le terrain des femmes.

Ma rupture amoureuse m’a mené à rencontrer des personnes et des idées qui m’étaient totalement inconnues jusque là. C’est ça la magie du féminin. Il se tapisse dans l’ombre, il est timide, il faut aller l’explorer dans l’intimité, le calme, la douceur.

En ce moment je travaille beaucoup sur mon chakra sacré justement. J’explore la force de création du corps de la femme. Je comprends pourquoi les hommes peuvent avoir peur du pouvoir des femmes et comment ils en sont dépendants. Il existe beaucoup d’exercices et de pratiques pour réveiller le principe du féminin sacré et redonner des étincelles dans les yeux des femmes.

Une femme dans sa divinité fait circuler l’énergie du couple

Si une femme développe son énergie Yin en elle, qu’elle apprend à la garder, elle sera d’autant plus attractive pour les hommes. Ils capteront en elle cette énergie sexuelle qu’ils cherchent car eux ne sont pas capables de la créer.

Dans une relation amoureuse, l’homme donne l’énergie au niveau du chakra racine. Sa force est là pour sécuriser la femme, la famille, il protège. Laissons lui exprimer son masculin sacré.

Combien d’hommes sont perdus de nos jours à ne plus trouver leur place face à toutes ces femmes indépendantes et émancipées ?

La femme donne l’énergie au niveau du deuxième chakra, celui du plaisir et de la création. Elle reçoit l’énergie du masculin sacré au niveau du 3° chakra … etc …

En ne développant pas notre principe du féminin nous nions quelque part le principe du masculin. En me m’autorisant pas à être une femme épanouie, j’empêche l’épanouissement de mon homme. J’empêche l’énergie de circuler. Peut-on en vouloir aux hommes d’avoir des comportements violents, même inconscients, envers les femmes ?

Nous sommes à l’origine de toutes nos relations. Ce qui se passe autours de moi est le reflet de ce qui se cache en moi.

Il ne tient qu’à nous de changer le monde dans lequel on vit. Je n’ai plus envie de revendiquer mon féminisme, je préfère développer mon féminin sacré maintenant.

rupture amoureuse

 

Apprendre à prendre sa place après la dépression

Apprendre à prendre sa place

La volonté de prendre sa place n’est pas quelque chose de linéaire à mon avis. tout au long de notre vie, en fonction de la confiance en nous que nous avons et de notre moral, on va avoir plus ou oins envie de prendre notre place dans ce monde.

Deux vidéos Youtube

Il y a un an je publiais mes deux première vidéos sur Youtube : Je vis sans frigo et je rallume mon étincelle. La première as eu un succès fulgurant, alors que je l’utilisais comme un prétexte pour faire un premier essaie. La seconde parlais déjà plus de choses personnelles comme ma dépression et les actions que j’ai mise en place pour en sortir.

Les symptômes de la dépression

Il y a deux ans, j’étais en plein coeur de ma dépression. C’est là que les symptômes étaient le plus fort. Elle a duré plus d’un an en tout. Je suis passée par plusieurs phase :

  • Ce que je fais n’a pas de sens
  • Je pleure tous les vendredi au travail
  • A quoi bon travailler si l’on n’a pas de temps à passer avec ses amis
  • J’ai tout ce qu’il faut pour être heureuse, mais je me sens coupable de ne pas être heureuse
  • C’est honteux de se plaindre dans ma situation, je ne peux demander d’aide à personne
  • Je me sens comme un vieux vélo rouillé inutile. Je prends trop de place. Je ne sais pas où me ranger en attendant … en attendant quoi ?
  • Je n’ai pas envie de mourir, mais vivre c’est trop difficile.
  • Mais qu’elle idée de venir m’incarner sur cette foutue Terre. Hé ho, envoyez moi de l’aide là-haut !
  • Je ne suis pas digne d’être aidée.
  • Je suis de mauvaise compagnie pour les autres.

Etcetera … oui ce n’est pas beau à voir ce qui se passe dans la tête d’une personne en dépression. Dans mon cas, ça s’assimile aussi beaucoup à ce qu’on appelle la nuit noire de l’âme. Mais bon, aujourd’hui, la question n’est pas là.

Comme on peut le voir, pendant ma dépression, j’avais le sentiment de prendre trop de place. Je ne voulais pas déranger, ni être aidé ou une source de problème pour les autres. Je voulais me faire toute petite pour avoir le moins d’impact possible sur mon entourage. Je voulais disparaître ou devenir invisible.

Et je suis arrivée à Naples, la ville pour apprendre à prendre sa place

C’est dans ce contexte là que j’ai déménagé à Naples. Pas très joyeux les premiers mois. Aujourd’hui, deux ans après, je m’apprête à quitter cette ville dans une toute nouvelle démarche. J’ai besoin de respirer, d’avoir plus de place !

Aujourd’hui j’ai le sentiment d’être dans une boîte pas assez grande pour moi. j’ai besoin de changer d’endroit car ici je n’ai plus la place de rayonner toute ma lumière. Je n’arrive pas à m’exprimer totalement et partager qui je suis en toute authenticité.

Alors, qu’est-ce qui a changé pour me donner envie de trouver ma place ?

Tout d’abord, le contexte. Naples à mon avis est une excellente université pour ceux qui n’osent pas prendre leur place. Si tu ne t’imposes pas, personne ne va te laisser passer.

  • Tu dois jouer des coupes pour arriver au comptoir et obtenir un café
  • Tu dois regarder méchamment le conducteur de la voiture pour qu’il s’arrête et te laisse passer au passage piéton
  • Tu dois faire des appels de phare sur l’autoroute pour que la voiture devant toi se rabatte et te laisse doubler
  • Tu dois parler fort si tu veux acheter un ticket.
  • Tu dois te coller à la personne devant toi dans la file si tu veux pas te faire doubler par la mamie qui va acheter ses tomates.
  • Tu dois klaxoner pour passer.
  • Tu dois payer pour obtenir un mètre carré à toi sur la plage.

J’exagère à peine. Naples m’a vraiment appris à parler plus fort, à m’imposer et à ne plus me laisser marcher sur les pieds. Des valeurs assez contradictoires avec ma façon de faire très adaptative.

J’avais l’habitude de m’adapter à la situation pour que tout se passe bien. J’ai appris à imposer mon point de vue dès le début pour ne plus péter les plombs sur le long terme.

Par instinct de survie, j’ai dût apprendre à m’exprimer pour ne pas mourir écraser. Un super exercice pour m’obliger à extérioriser qui je suis, même si j’ai été très maladroite au début.

Trouver ma mission de vie

En parallèle, j’ai travaillé sur ma mission de vie et mon Pourquoi-Quoi-Comment :

J’ai mis en place des actions concrètes pour me sentir mieux dans ma vie :

  • Quitter mon job
  • Créer mon entreprise
  • Changer d’appartement
  • Inviter des amis
  • Développer ma créativité
  • Faire taire mes monstres intérieurs
  • Contacter des personnes inspirantes
  • Couper des liens avec certaines personnes

Chaque petit pas m’a conduit vers une phase d’expansion. J’ai de plus en plus besoin de partager ce qu’il y a en moi. Ca grouille d’idées et d’inspiration. Il est normal dans mon cas d’avoir besoin de changer de lieux car quand je suis arrivée, je voulais prendre le moins de place possible, ne pas déranger. Aujourd’hui j’ai besoin de m’exprimer et de me montrer.

C’est le moment de prendre sa place !

Après avoir coupé les liens avec ce qui vous tire vers le bas, on peut travailler sur qui on est. J’ai un programme de 21 jours pour trouver sa mission de vie. J’anime aussi des formations et des coaching pour aider chacun à promouvoir de son projet, prendre la parole sur les réseaux sociaux.

Alors si toi aussi tu as besoin de prendre ta place, contacte moi, ou abonne toi pour être tenu au courant de mes prochains article sur ce sujet.

Interview avec Emilie Aurore, Karmathérapeute

karmatherapeute

Bonjour Emilie Aurore, et bienvenue sur le blog de l’Economie Intuitive. Tu es karmathérapeute et partage tes enseignements sur ta page Facebook. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je m’appelle Emilie Aurore, Depuis petite je vis des choses extraordinaires, des moments célestes avec Mes Guides, Mes Êtres de Lumière, Mes Archanges, Mes Amours!!! Ayant la clairaudience, clairvoyance et le clair ressenti, j’ai été guidé tout au long de mon enfance et encore aujourd’hui, pour une mission bien particulière… Je ne crois pas au hasard, ni aux rencontres fortuites, je crois au Destin, à la Destinée.
Curieuse de la Vie, je me répète sans cesse, une phrase magique, qu’un Homme Merveilleux me disait :
“Chaque chose en son temps et le temps pour chaque chose”.
<3 Notre destin nous appartient ! Et souvent il est périlleux (ahahah). Je me suis toujours dit que c’est pour en tirer des apprentissages, des leçons, un vécu… A nous de faire le maximum pour prendre les chemins les plus doux, les plus tendres…
J’ai eu une enfance très particulière, une maman biologique qui est décédé d’overdose à 31 ans et j’ai été adoptée par une famille, elle aussi avec leurs problématiques. Sans mes facultés, je ne serais pas ici aujourd’hui. Cela m’a sauvé et surtout m’a permise de grandir avec de réelles prises de conscience.
J’ai fais pendant longtemps du passage d’âme, puis j’ai été poussé par les soins énergétiques et aujourd’hui je suis karmathérapeute, je travaille en nettoyage karmique (vies antérieures), le transgénérationnel (les lignées de hommes et des femmes), et donc le karma actuel que nous avons. Depuis petite je voyais les vies antérieures des personnes que je côtoyais, que je rencontrais et que je croisais, sans savoir pourquoi.
Maintenant je connais la raison et je suis très heureuse de pratiquer enfin ce que j’avais au plus profond de moi <3 Merci l’Univers, merci à mes guides, à toutes ces merveilleuses énergies positives, qui m’entoure.
karmathérapeute

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Mes frustrations, mes indignations dans cette vie, sont l’injustice, l’hypocrisie, le mensonge.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’ ?

Ma mission est d’éveiller les consciences avec l’aide de nos guides, de ceux qui nous entoure, en gardant notre libre arbitre et donc, notre indépendance. Mon but, et donc de débloquer les cadenas, toutes formes négatives émotionnelles, nos boulets du présent, et du passé (karmique et transgénérationnel), qui nous empêche d’avancer correctement, malgré nos efforts et notre travail personnel.
Je n’ai pas vraiment de “pourquoi”, c’est ainsi, j’ai appris tout au long de ma vie, de mes 33 ans, à être patiente, à ne pas chercher pourquoi, car sinon mon mental me pollue, mais tout simplement à recevoir, accueillir ce qui m’arrive, en écoutant toujours ma première intuition et en agissant en pleine conscience.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Le déclic, je l’ai eu très jeune, toute petite, et j’ai donc travailler mon mental, car comme tout le monde, comme tous thérapeutes, je ne pensais jamais être là ou je suis. J’avais dans l’optique d’avoir un métier pépère et de vivre “Normalement”.
Donc j’ai enchaîné les boulots, notamment dans le commerce, jusqu’au moment ou des signes sont apparus, des ressentis de mal être, de ne pas être à ma place, mais je n’écoutais pas, alors le corps à parlé pour moi!!! Et là, j’ai bien été obligé d’arrêter de me voiler la face!!!
Puis j’ai fais des rencontres, et ces belles lumières m’ont poussé, m’ont donné un coup de pied aux fesses et c’est comme ça que je suis arrivé à être thérapeute, médium.
<3 Merci d’ailleurs à toutes ces merveilleuses personnes, à qui je dois mon avancée professionnelle <3

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Je travailler au domicile des personnes, dans la région Bordelaise. Mes horaires sont du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h30, parfois je bosse aussi le samedi, suivant les disponibilités des personnes qui viennent me voir. Et le reste du temps, je le consacre à ma famille et à mon corps ainsi qu’à mon esprit (méditation, relaxation, yoga, pilate, écritures, canalisations, ballades en forêt, car je suis très relié à la nature…).

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Au départ, j’ai fais des offres promotionnelles sur les séances de médiumnité, puis les soins énergétiques, et enfin les nettoyage karmique, transgénérationnel et interdimentionnel. Et très souvent je propose aux personnes qui suivent ma page fb, des jeux, pour gagner des séances à prix réduit.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

Ma médiumnité (claireaudience, clairevoyance, clair ressenti), les connaissances de mes anciennes vies pour la guérison, le passage d’âmes, le karmique transgénérationnel, et surtout l’intuition et les ressentis.

Qu’as-tu appris en devenant karmathérapeute ?

J’ai appris l’amour inconditionnel, la paix intérieur, le partage, que nous sommes tous des effets miroirs, que le jugement sur les autres n’est autre que le jugement sur soi même… de beaux enseignements également sur la lune, sur les missions de vie, sur la karma (vies antérieures), des leçons de vie aussi grâce aux personnes qui me consulte… De beaux enseignements, riches en émotions et en apprentissages.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

De toujours écouter son cœur, sa première intuition, car nous avons tous et toutes, les clefs de notre bonheur à l’intérieur de nous <3 D’écouter aussi toujours ses envies, à la limite du possible, bien sûr!!! Mais surtout d’écouter son corps et son esprit !!! Car se sont bien eux, qui nous aide à avancer ici, sur notre Terre Mère.

 

>> Voir l’interview de Tristana <<

Merci Emilie Aurore pour ton témoignage.

On peut te retrouver sur ta page Facebook et sur ton site internet pour réserver une séance avec toi.