quels sont les signes du burnout

Categories:

S’il y a un bien un terme dont on entend de plus en plus parler c’est bien celui de burnout. Et les conditions sanitaires dues au Covid n’ont rien arrangé. Le burnout ou “syndrome d’épuisement professionnel” affecte de plus en plus de travailleurs. Mais il est aussi utilisé parfois à tort et à travers. Même si Le “burnout” n’est pas un diagnostic médical (certains experts pensent que d’autres conditions, comme la dépression, sont à l’origine de l’épuisement professionnel),  il n’en reste pas moins que de nombreuses personnes présentent des symptômes d’épuisement professionnel. Quelle qu’en soit la cause, le burnout peut affecter ta santé physique et mentale. 

Tu as l’impression d’être au bord du burnout ?

Tu te demandes quels sont les signes avant-coureurs de ce fameux épuisement professionnel? Tu as raison de te poser ces questions car le burnout n’arrive pas du jour au lendemain et pris à temps, il peut être évité. 

Les signes auxquels tu dois être attentif peuvent être classés dans 3 grandes catégories. Chacune est caractérisée par certains signes et symptômes (bien qu’il y ait des chevauchements dans certains domaines). Ces signes et symptômes sont aussi ceux du stress classique. La différence entre le stress et le burnout est une question de degré, ce qui signifie que plus tu reconnais les signes tôt, plus tu seras en mesure d’éviter le burnout. 

Signes d’épuisement physique et émotionnel du burnout

Fatigue chronique

Aux premiers stades, tu peux ressentir un manque d’énergie et te sentir fatigué presque tous les jours. Dans les derniers stades, tu te sens physiquement et émotionnellement épuisé, vidé. Tu peux avoir un sentiment d’appréhension face à ce qui t’attend chaque jour.

Insomnie

Tu peux avoir du mal à t’endormir ou à rester endormi une ou deux nuits par semaine. Dans les derniers stades, l’insomnie peut devenir quotidienne; tu as beau être épuisé, tu ne peux pas dormir.

Oubli/manque de concentration et d’attention

Le manque de concentration et les oublis légers sont des signes précoces. Plus tard, les problèmes peuvent atteindre un point tel que tu n’arrives pas à faire ton travail et que tout commence à s’accumuler.

Symptômes physiques

Les symptômes physiques peuvent inclure des douleurs thoraciques, des palpitations cardiaques, un essoufflement, des douleurs gastro-intestinales, des vertiges, des évanouissements et/ou des maux de tête (qui doivent tous faire l’objet d’une évaluation médicale).

Augmentation des maladies

Comme ton organisme est épuisé, ton système immunitaire s’affaiblit, ce qui te rend plus vulnérable aux infections, aux rhumes, à la grippe et à d’autres problèmes médicaux liés au système immunitaire.

Perte d’appétit

Au début, tu peux ne pas avoir faim et sauter quelques repas. Dans les derniers stades, tu peux perdre complètement l’appétit et commencer à perdre une quantité importante de poids.

Anxiété

Au début, tu peux ressentir des symptômes légers de tension, d’inquiétude et de nervosité. À mesure que tu te rapproches du burnout, l’anxiété peut devenir si grave qu’elle interfère avec ta capacité à travailler de manière productive et peut causer des problèmes dans ta vie personnelle.

Dépression

Dans les premiers stades, tu peux te sentir légèrement triste et occasionnellement sans espoir, et tu peux ressentir des sentiments de culpabilité et d’inutilité en conséquence. Au pire, tu peux te sentir piégé et gravement déprimé et penser que le monde se porterait mieux sans toi. (Si ta dépression en est à ce point, tu dois immédiatement demander une aide professionnelle).

Colère

Au début, cela peut se présenter sous forme de tension et d’irritabilité. Dans les derniers stades, cela peut se transformer en crises de colère et en disputes sérieuses à la maison et au travail. (Si la colère atteint le point où elle se transforme en pensées ou en actes de violence envers la famille ou les collègues, demande immédiatement une aide professionnelle).

Signes de cynisme et de détachement

Perte de plaisir

Au début, la perte de plaisir peut sembler très légère, comme le fait de ne pas vouloir aller au travail ou d’avoir hâte de partir. Sans intervention, la perte de plaisir peut s’étendre à tous les domaines de ta vie, y compris le temps que tu passes avec ta famille et tes amis. 

Pessimisme

Au début, cela peut se présenter sous la forme d’un discours personnel négatif et/ou d’un passage d’une attitude de verre à moitié plein à une attitude de verre à moitié vide. Dans le pire des cas, cela peut aller au-delà de ce que tu ressens pour toi et s’étendre à des problèmes de confiance envers les collègues et les membres de ta famille et au sentiment que tu ne peux compter sur personne.

Isolement

Dans les premiers stades, cela peut ressembler à une légère résistance à la socialisation (par exemple, ne pas vouloir sortir pour déjeuner, fermer ta porte de temps en temps pour empêcher les autres d’entrer). Dans les derniers stades, tu peux te mettre en colère lorsque quelqu’un te parle, ou tu peux arriver tôt ou partir tard pour éviter les interactions.

Détachement

Le détachement est une impression générale de se sentir déconnecté des autres ou de ton environnement. Il peut prendre la forme des comportements décrits ci-dessus et se traduire par le fait de te retirer émotionnellement et physiquement de ton travail et de tes autres responsabilités. Tu peux te faire porter malade souvent, ne plus répondre aux appels et aux emails ou arriver régulièrement en retard.

Signes d’inefficacité et de manque d’accomplissement

Sentiments d’apathie et de désespoir

Ces sentiments sont similaires à ceux décrits dans les sections dépression et pessimisme de cet article. Il s’agit d’un sentiment général que rien ne va ou que rien ne compte. Au fur et à mesure que les symptômes s’aggravent, ces sentiments peuvent devenir paralysants, donnant l’impression que “ça ne sert à rien”.

Irritabilité accrue

L’irritabilité découle souvent d’un sentiment d’inefficacité, d’insignifiance, d’inutilité et d’une impression croissante de ne pas être capable de faire les choses aussi efficacement qu’avant. Dans les premiers stades, cela peut interférer dans tes relations personnelles et professionnelles. Dans le pire des cas, elle peut détruire tes relations et ta carrière.

Manque de productivité et mauvaises performances

Malgré les longues heures de travail, le stress chronique t’empêche d’être aussi productif qu’auparavant, ce qui se traduit souvent par des projets inachevés et une liste de choses à faire qui ne cesse de s’allonger. Parfois, il semble que malgré tous tes efforts, tu n’arrives pas à t’en sortir.

Tu ne reconnais aucun de ces symptômes? Parfait, continue comme ça! 

Tu coches quelques cases? Pas de panique dans l’immédiat. Comme tu l’as compris, le burnout n’arrive pas du jour au lendemain. De plus, ressentir du stress et traverser des périodes plus ou moins compliquées est totalement normal. Si toutefois, tu penses que tu peux être au début d’un burnout, prends le temps de te poser les bonnes questions. Est-ce que ton travail te correspond toujours? Y a-t-il quelques ajustements à faire pour retrouver de la sérénité? 

Pour ce travail, je peux t’accompagner. Tu peux réserver des séances de coaching et ensemble, nous évaluerons ta situation et trouverons les solutions adaptées. 

Si tu te retrouves dans la majorité des symptômes, notamment ceux correspondant aux derniers stades, alors je te conseille de prendre un avis médical. Le burnout se soigne mais cela prend du temps et il faut se faire aider. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Tags:

One response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :