Interview avec Emilie Aurore, Karmathérapeute

karmatherapeute

Bonjour Emilie Aurore, et bienvenue sur le blog de l’Economie Intuitive. Tu es karmathérapeute et partage tes enseignements sur ta page Facebook. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je m’appelle Emilie Aurore, Depuis petite je vis des choses extraordinaires, des moments célestes avec Mes Guides, Mes Êtres de Lumière, Mes Archanges, Mes Amours!!! Ayant la clairaudience, clairvoyance et le clair ressenti, j’ai été guidé tout au long de mon enfance et encore aujourd’hui, pour une mission bien particulière… Je ne crois pas au hasard, ni aux rencontres fortuites, je crois au Destin, à la Destinée.
Curieuse de la Vie, je me répète sans cesse, une phrase magique, qu’un Homme Merveilleux me disait :
“Chaque chose en son temps et le temps pour chaque chose”.
<3 Notre destin nous appartient ! Et souvent il est périlleux (ahahah). Je me suis toujours dit que c’est pour en tirer des apprentissages, des leçons, un vécu… A nous de faire le maximum pour prendre les chemins les plus doux, les plus tendres…
J’ai eu une enfance très particulière, une maman biologique qui est décédé d’overdose à 31 ans et j’ai été adoptée par une famille, elle aussi avec leurs problématiques. Sans mes facultés, je ne serais pas ici aujourd’hui. Cela m’a sauvé et surtout m’a permise de grandir avec de réelles prises de conscience.
J’ai fais pendant longtemps du passage d’âme, puis j’ai été poussé par les soins énergétiques et aujourd’hui je suis karmathérapeute, je travaille en nettoyage karmique (vies antérieures), le transgénérationnel (les lignées de hommes et des femmes), et donc le karma actuel que nous avons. Depuis petite je voyais les vies antérieures des personnes que je côtoyais, que je rencontrais et que je croisais, sans savoir pourquoi.
Maintenant je connais la raison et je suis très heureuse de pratiquer enfin ce que j’avais au plus profond de moi <3 Merci l’Univers, merci à mes guides, à toutes ces merveilleuses énergies positives, qui m’entoure.
karmathérapeute

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Mes frustrations, mes indignations dans cette vie, sont l’injustice, l’hypocrisie, le mensonge.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’ ?

Ma mission est d’éveiller les consciences avec l’aide de nos guides, de ceux qui nous entoure, en gardant notre libre arbitre et donc, notre indépendance. Mon but, et donc de débloquer les cadenas, toutes formes négatives émotionnelles, nos boulets du présent, et du passé (karmique et transgénérationnel), qui nous empêche d’avancer correctement, malgré nos efforts et notre travail personnel.
Je n’ai pas vraiment de “pourquoi”, c’est ainsi, j’ai appris tout au long de ma vie, de mes 33 ans, à être patiente, à ne pas chercher pourquoi, car sinon mon mental me pollue, mais tout simplement à recevoir, accueillir ce qui m’arrive, en écoutant toujours ma première intuition et en agissant en pleine conscience.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Le déclic, je l’ai eu très jeune, toute petite, et j’ai donc travailler mon mental, car comme tout le monde, comme tous thérapeutes, je ne pensais jamais être là ou je suis. J’avais dans l’optique d’avoir un métier pépère et de vivre “Normalement”.
Donc j’ai enchaîné les boulots, notamment dans le commerce, jusqu’au moment ou des signes sont apparus, des ressentis de mal être, de ne pas être à ma place, mais je n’écoutais pas, alors le corps à parlé pour moi!!! Et là, j’ai bien été obligé d’arrêter de me voiler la face!!!
Puis j’ai fais des rencontres, et ces belles lumières m’ont poussé, m’ont donné un coup de pied aux fesses et c’est comme ça que je suis arrivé à être thérapeute, médium.
<3 Merci d’ailleurs à toutes ces merveilleuses personnes, à qui je dois mon avancée professionnelle <3

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Je travailler au domicile des personnes, dans la région Bordelaise. Mes horaires sont du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h30, parfois je bosse aussi le samedi, suivant les disponibilités des personnes qui viennent me voir. Et le reste du temps, je le consacre à ma famille et à mon corps ainsi qu’à mon esprit (méditation, relaxation, yoga, pilate, écritures, canalisations, ballades en forêt, car je suis très relié à la nature…).

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Au départ, j’ai fais des offres promotionnelles sur les séances de médiumnité, puis les soins énergétiques, et enfin les nettoyage karmique, transgénérationnel et interdimentionnel. Et très souvent je propose aux personnes qui suivent ma page fb, des jeux, pour gagner des séances à prix réduit.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

Ma médiumnité (claireaudience, clairevoyance, clair ressenti), les connaissances de mes anciennes vies pour la guérison, le passage d’âmes, le karmique transgénérationnel, et surtout l’intuition et les ressentis.

Qu’as-tu appris en devenant karmathérapeute ?

J’ai appris l’amour inconditionnel, la paix intérieur, le partage, que nous sommes tous des effets miroirs, que le jugement sur les autres n’est autre que le jugement sur soi même… de beaux enseignements également sur la lune, sur les missions de vie, sur la karma (vies antérieures), des leçons de vie aussi grâce aux personnes qui me consulte… De beaux enseignements, riches en émotions et en apprentissages.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

De toujours écouter son cœur, sa première intuition, car nous avons tous et toutes, les clefs de notre bonheur à l’intérieur de nous <3 D’écouter aussi toujours ses envies, à la limite du possible, bien sûr!!! Mais surtout d’écouter son corps et son esprit !!! Car se sont bien eux, qui nous aide à avancer ici, sur notre Terre Mère.

 

>> Voir l’interview de Tristana <<

Merci Emilie Aurore pour ton témoignage.

On peut te retrouver sur ta page Facebook et sur ton site internet pour réserver une séance avec toi.

Les pauline partent en voyage autours du monde

les pauline voyage

Bonjour Les Pauline, merci d’avoir accepté de participer à ce projet. Qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter ?

Nous sommes Les Pauline, deux amies d’enfance fan de voyages qui avons lancé notre concept de guide de voyage pour jeunes aventuriers branchés !

Quelles sont vos frustrations, indignations dans cette vie ?

Ca nous agace que l’on soit tous dans des moules et que l’on traite de marginal ou qu’on n’essaie pas de comprendre pourquoi certains jeunes aujourd’hui ont soif d’expériences, que ce soit pour une année de PVT, un VIE, un ERASMUS ou un tour du monde entre deux jobs !

D’après vous, quelle est votre mission ?

Aider les gens à faire ce qu’ils aiment, sans se soucier du reste. Le manque de temps et d’argent ne doivent pas être un frein (nombreuses sont les histoires de voyageurs partis avec rien et nous-même, on baroude vraiment low-cost) mais c’est surtout les freins de la société (oser tout lâcher, le regard des autres etc) qui nous empêchent de sauter le pas et c’est bien dommage !

Quel a été le déclic ? Ce qui vous a poussé à démarrer ?

Pendant notre tour du monde (avant notre blog), on cherchait des adresses sympas, des clubs pour faire la teuf, des bars atypiques, des spots shoppings cosy etc bref tout ce qui plait à des jeunes filles de 23 ans. Et on avait peu d’infos ! A notre retour, on a donc décidé de créer notre propre blog et de “démocratiser” le voyage version féminin !
les pauline voyage

Identifier sa propre mission de vie n’est pas tout. On reste souvent bloqués parce que l’on ne sait pas comment mettre en pratique nos idées. Comment s’organise votre quotidien pour réaliser cette mission ?

On passe en tout une dizaine d’heures par semaine sur le blog, entre la newsletter (pour les bons plans voyage du moment), le site (avec les city-guides), les montages vidéos & nos réseaux sociaux. Ca prend du temps mais c’est une passion et c’est notre carnet de voyage à nous !

Quelles actions avez-vous mises en place pour démarrer ?

On a créé nos statuts d’auto-entrepreneur, on s’est rendues au Salon du Tourisme, on a fait marché notre réseau (#SudOuestPower) pour se faire connaitre au début !

Quelles compétences utiles aviez-vous avant de démarrer ?

Nos études & nos métiers nous ont beaucoup servis ! Toutes deux chargées de communication, on adore rédiger, on connait le community management et on maîtrise pas mal les montages, créas & planning édito.

Qu’avez-vous appris en démarrant ce blog?

Qu’il faut toujours démarrer par passion et par envie et non par obligation ou attentes spécifiques ! Donner sans forcément recevoir en retour 🙂

Quel conseil aimeriez-vous donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Tout dépend du projet mais rien n’est insurmontable et il suffit de l’allier à sa passion pour que le temps passe très vite 🙂

Merci Les Pauline pour votre témoignage.

On peut vous retrouver sur le blog pour des bons plans voyages. A très vite !

Tristana et la magie protectrice de la lithotérapie

lithotérapie

Bonjour Tristana. Bienvenu sur le blog de l’économie intuitive. Tu es passionnée de lithotérapie, tu partage avec une grande authenticité ton parcours sur Youtube. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je m’appelle Tristana, je suis quelqu’un qui a eu un départ difficile dans la vie avec notamment des parents maltraitants… mais finalement la découverte de la spiritualité, la lithotérapie, des thérapies alternatives et d’autres choses qui constituent qui je suis (le syndrome d’asperger, la non-binarité…) m’ont permis de me reconstruire ; et aujourd’hui je tiens une boutique ésotérique en ligne, j’ai aussi une chaîne Youtube où j’aime conseiller et orienter les personnes en besoin.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Je déteste l’injustice, les basses vibrations qui me pèsent au quotidien (je ressens énormément les énergies, c’est très fatiguant et donc j’ai besoin de m’en protéger, c’est pour cela que je suis en télétravail). Le manque de connaissances en matière de psychologie, maltraitance, manipulations et jeux de pouvoirs ; aussi, ce que j’appelle la “culpabilisation des adolescents” faite au sein de notre société.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ?

Tout d’abord, ma première mission a été de survivre… Grâce à une personne qui m’est plus que très chère (mais qui malheureusement n’est pas incarnée), j’ai réussi cette étape. Maintenant, je dirais que mon but est d’aider les autres à aller mieux : je me reconnais souvent dans les témoignages que je peux avoir, et j’aimerai que tout le monde soit heureux, que personne ne connaisse la souffrance. A mon petit niveau, et tout en me protégeant, j’essaye de faire avancer les choses…
lithotérapie

Quel a été ton déclic ?

La découverte de la spiritualité, des notions de psychologies, mon auto-apprentissage de l’anglais qui m’a ouvert des portes… Et aussi le fait de m’être entourée d’humains gentils qui me font sentir biens…

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Avant tout j’estime qu’il est important de prendre soin de soi : on ne peux pas aider les autres lorsqu’on est pleins de peurs, de blessures et de doutes. Il faut avant tout travailler sur soi avant de travailler sur les autres : sinon on risque de projeter ses problèmes sur les autres. Le reste se fait naturellement, c’est simplement cette étape que je répète souvent à travers l’introspection, les méditations profondes, etc.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ton site sur la lithotérapie ?

Je me suis renseignée seule, sur internet, j’ai quasiment tout appris moi même. A mon avis, pour réaliser ses objectifs, il faut avant tout une grande motivation.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ta boutique en ligne?

Comme déjà dit j’ai appris l’anglais seule, et ça m’aide beaucoup au quotidien. J’ai aussi quelques connaissances en magie, spiritualité, thérapies alternatives… qui sont issues de mes lectures et expériences.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Que ce n’était pas évident et qu’il ne faut jamais baisser les bras ; qu’être soutenue est presque vital.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Entourez-vous de personnes positives, et surtout faites vos propres expériences et basez vous là dessus pour votre évolution personnelle.

Merci beaucoup d’avoir accepté de participer à cette aventure des 50 femmes inspirantes.

Comme je te l’ai dit, j’admire ton courage et l’authenticité avec laquelle tu parles sur ta chaine. On peut te retrouver sur ta boutique en ligne www.totemturquoiseau.com et ta chaine Youtube.

Alys Boucher fabrique ses cosmétiques naturels

cosmétiques

Bonjour Alys. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je m’appelle Alys BOUCHER, j’ai 25 ans et je suis passionné de cosmétiques naturels depuis avril 2011. Je partage donc toutes mes recettes peau/cheveux au 100% naturel sur ma chaine YouTube afin de les rendre accessibles à tous et toutes. Je suis également étudiante en troisième année de théâtre à l’Université !

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Beaucoup de choses me frustre et m’énerve dans la vie. Les jugements trop hâtifs par exemple ou les injustices quelles qu’elles soient, la liste est assez longue. Cela dit, j’essaie de ne pas leur donner trop d’importance car ce qui compte vraiment, ce n’est pas tant ce qui se passe mais la manière dont nous décidons/choisissons de le vivre. Nos pensées sont comme nos yeux, c’est nous qui décidons vers quoi ils se tournent alors tant qu’à faire, autant choisir d’accorder son énergie au positif dans notre vie. Je ne dis pas non plus qu’il faut mettre des oeuillères ou faire l’autruche, mais beaucoup de petits désagréments prennent souvent trop de place dans la vie de tous les jours, les remettre à leurs (petite) place permet souvent de faire plus d’espace pour le positif et surtout de résoudre les petits tracas sans dramatiser…

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ?

Je n’aime pas trop avoir la prétention de dire que j’ai une “mission à accomplir”, j’essaie simplement de vivre ma vie et mes passions. Le déroulement des choses ont fait que ma chaine YouTube m’a amené à être en contact avec beaucoup de gens et faire beaucoup de rencontre, vivre pleins de choses géniales – même si le meilleur est encore à venir 😉 Les choses qui me poussent à avancer et toujours aller plus loin, c’est principalement les Merci reçu ! Il n’y a rien de plus gratifiant que de savoir que l’ont fait ce que l’on aime dans la vie et que ça rend en plus service à d’autres… Et recevoir un Merci sincère pour quelque chose de gratuit que l’on à donné, ça n’a pas de prix…

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

La découverte du premier ingrédient ? Imaginez la scène, je suis en mode “dimanche” au fond de mon canapé, ordi sur les genoux et cheveux gras. Sur un site peu connu, au détour d’une page, je découvre qu’il est possible de laver ses cheveux avec un oeuf et que le jus d’oignon fait pousser les cheveux plus vite. Nickel : Il y a les deux dans ma cuisine ! J’attrape les deux ingrédients, lance à ma mère un “bon, je vais sous la douche” et disparait dans la salle de bain. Il n’en fallait pas plus pour que je révolutionne ma cosmétique (jusqu’alors tout chimique et synthétique !) Par la suite, le manque d’informations claires et accessibles m’ont poussé à me lancer sur YouTube (car l’audio-visuel est une autre de mes passions). Depuis, plus de 5 ans se sont écoulé et je n’ai pas l’intention de m’arrêter !

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

J’ai un emplois du temps assez précis : tel jour je film, tel jour je monte, tel jour je vais chercher les ingrédients dont j’ai besoin, tel jour je fais des recherches… Le tout, c’est surtout de s’imposer un emplois du temps rigide et organisé comme au lycée et de s’y tenir à la lettre. Le contenu s’adapte et évolue au fil du temps. Pour le moment, je dois coller à l’emplois du temps de mes cours à la fac qui change toutes les semaines donc je n’ai pas de semaine type, mais mes créneaux sont très bien défini car je sais exactement combien de temps j’ai besoin pour faire tel ou tel action. Partant de là, c’est très facile de bien s’organiser même au dernier moment. Et c’est surtout un rythme à prendre. Un autre point clé de mon organisation est également de systématiquement tout noter : rendez-vous, démarches, cours, temps de repas (très important ^^) et temps de repos, journée bloquée pour consacrer du temps à sa famille et ses amies… En notant toujours tout, je suis sûr de ne jamais rien oublier et de ne pas me faire surprendre !

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Je me suis posé des questions et j’ai observé : blog ou chaine YT ? Quel style ? Voix off ou non ? Quels sujets ? Et chez les autres, c’est comment ? Une fois la majorité des questions répondues, il n’y a plus qu’à passer à l’action. Savoir où l’on veut aller permet de ne pas se jeter totalement dans l’inconnu, c’est plus rassurant. Autre chose, ce n’est pas la peur et les “oui mais” qui aide à faire avancer les choses mais les “trop cool j’adore” ! Garder une liste à porté de main avec les raisons qui font que l’on aime ce que l’on fait permet de garder le cap, en particulier au début lorsque les fruits de notre travail n’ont pas encore émergé !

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer cette chaîne sur les cosmétiques naturels ?

Une certaine maitrise de la vidéo ! Sortant d’un bac option audio-visuel, je savais déjà comment filmer, monter, ajouter voix off et musique, j’avoue que ce savoir faire m’a été très utile même si je continue d’apprendre un peu chaque jour.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Beaucoup de chose ! Ne pas prendre personnellement les commentaires gratuitement méchants, ne pas juger trop vite les personnes qui les postent, ne pas (moins !) avoir peur du regard des autres, oser s’affirmer, oser s’épanouir… YouTube m’a beaucoup fait grandir et j’ai tiré des tas de leçon de cette aventure ! De toute façon, on a toujours beaucoup à apprendre.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

D’oublier sa peur ! C’est la joie qui devrait dominer chacune de nos actions alors oublier ses peurs et foncer avec toute notre joie, c’est le meilleur moyen de commencer… et de réussir surtout !

Merci Alys de nous avoir partagé ton parcours.

On peut te retrouver sur ta chaîne youtube pour découvrir tes dernières trouvailles, expérimentations et apprendre à fabriquer nous aussi nos cosmétiques bio.

Lulumineuse nous invite à rester à l’écoute de nous m’aime

lulumineuse

Aujourd’hui je rencontre Lucile, plus connue sous le pseudo Lulumineuse. Elle a créé le blog lulumineuse .com dans lequel elle explique comment développer son intuition et vivre en toute simplicité. Son approche atypique attise notre curiosité.

lulumineuse

Quel est ton métier Lucile ? Comment peut-on te présenter ?

Bah “présent-t’es”. En étant dans le présent tout simplement.

Je suis en inspiration tout le temps. je suis nomade. Et puis je partage des outils qui peuvent aider à développer l’intuition chez les gens. C’est un truc trop important que les gens apprennent à s’écouter. J’ai fais un blog et je mets en ligne des conférences. J’ai écrit des modes d’emploi ludiques hyper simple. J’ai des supports par articles, par vidéo, pdf, des audios, j’en ai sous toutes les formes. Ca aide à croire cette petite voie à l’intérieur. J’ai aussi une BD : « Allo moi m’aime ».

J’ai aussi fait trois applications : les guidances, les pierres et développeur d’ intuition.

Quel est ton parcours avant d’arriver à créer le blog lulumineuse ?

En fait depuis petite j’ai gardé ma connexion avec mon intuition et tout ce qui va avec. Au début on garde pour soi les expériences que l’on vit. Et puis ensuite, je n’ai jamais imaginé me mettre dans un boulot dirigé par quelqu’un dans une entreprise pyramidale. Pour moi c’est pas possible, c’est l’inverse de l’être humain. C’est comme les prêts à la consommation. On pourrait se prêter l’argent en famille. En fait ils nous considèrent comme un produit. Et ça c’est pas possible. On est là, on va à l’école, on trouve un boulot et après on crève. Rien que le fait de devoir se lever à une heure précise pour aller à l’école c’est pas possible. Y’en a ils sont pas du matin.

Du coup ce que j’ai fait, c’est que je me suis autorisé à être comme je suis.

Je suis allé un peu à la fac, mais c’est la déception en permanence. Tu penses que tu vas apprendre un domaine, mais en fait tu apprend seulement ce que l’on veut que tu apprenne. Je ne peux pas travailler pour quelqu’un qui n’est pas dans l’inspiration et qui va rendre des comptes à une autre personne. En fait je ne peux pas travailler pour quelqu’un. Le plus long que j’ai fait dans un boulot, c’est 2 mois.

A quel moment as-tu décidé de te mettre à ton compte ?

A 15 ans je gérais déjà un bar à shisha. J’ai dû rapidement apprendre à être indépendante financièrement. En fait dans notre vie on apprend des expériences qui nous rendent unique. J’avais une expérience de photo modèle parce que j’ai un Bac dans l’audiovisuel. J’ai décidé de me mettre à mon compte en tant que conseillère en image. J’ai ouvert ma boite en deux minutes sur internet.

<< On a besoin de rien pour faire une entreprise, si on a nous même déjà on a tout. >>

Les connaissances elles sont là, sur un moteur de recherche on a tout ce que tu veux. Est-ce que tu veux passer ton temps à être formé ou être autodidacte et apprendre toi même ? T’apprends tout seul. Souvent on se croit seul au monde, mais pas du tout. Mon banquier voulait me vendre une assurance un plan d’épargne vie. Je lui ai dit ne pariez pas sur ma mort. S’il arrive un drame à mes proches, évidemment que je vais l’aider.

Comment tu t’organises Lulumineuse ?

Je n’ai pas d’agenda. Je vis dans le présent. On croit qu’on va être vachement efficace avec une todolist, mais c’est tout le contraire. Tu supprime toutes tes pensées sur ce que tu dois faire. Et tu te concentre sur ce que tu veux faire. Résultat, le soir tu as fait tout, tu ne sais pas dans quel sens. Mais tout est fait et tu as même fait plus ! Ya des moments ou t’es à fond. Y’a des moments où tu as besoin de ralentir. Mais si tu planifié tout, tu ne peux pas être dans le flux. Il faut un minimum. On programme beaucoup trop de chose parce qu’on essaie de contrôler les choses. Moi je pose une date, elle est posée. je ne la note pas. Le gain de sable est là et quand je passerai sur cette partie du chemin, je verrai le grain de sable. Et de toute façon si j’oublie, et ça arrive très rarement. Si j’oublie c’est qu’il fallait que j’oublie.

En réalité ton intérieur il n’est pas dépendant du temps.

En fait ton secret c’est d’être disponible à 100 % pour les idées quand elles arrivent ?

On ne sait même plus ce qu’est une pensée et une idée. la pensée c’est quand c’est récurrent dans ta tête, un monologue intérieur. Alors qu’une idée tu sais pas d’où ça vient mais ça vient. C’est des choses minuscules comme l’idée de se faire un thé.

C’est le vide qui crée les choses utiles. C’est faire le vide en nous qui nous aide à écouter notre intuition. Les gens ont peur du vide à l’intérieur, avec que c’est le vide qui nourrit.

Que peux-tu nous dire sur l’économie intuitive ?

C’est une économie qui est basée sur le principe du féminin sacré, la coupe, le graal en fait. A partir du moment ou tu comprends que tu es un antenne, c’est là que tu reçois les informations. Les femmes elles sont plus habituées à s’ouvrir. Les hommes les pauvres ils n’ont pas le droit de chialer devant un film. Ils n’ont pas le droit d’avoir une sensibilité. Si je m’écoute vraiment, ce qui va m’aider, c’est ce qui va aider les autres. Dans une économie circulaire, chacun va profiter des compétences des uns et des autres. Ou dans une entreprise, un boss serait conscient qu’il a besoin de son assistante. Il n’est pas au-dessus d’elle, mais ils sont au même niveau. C’est réciproque et complémentaire les compétences des uns et des autres.

Et nous on doit faire les choses qui nous font envie. Si tout le monde fait ça, on est heureux de faire ce qu’on fait. Et si tout le monde est heureux, personne ne s’entre tue.

Comment va se passer la transition vers cette économie intuitive ?

Et c’est ce qui va arriver mais là d’abord on va passer une phase très chaotique. Il va falloir qu’on brise les désillusions. Parce qu’il faut qu’on se remette en question. Ya des informations qui vont être percées à jour. Beaucoup d’anciens modèles qui vont exploser (religion, politique …) il y a énormément de choses qui nous maintiennent dans l’ignorance. Et à partir de ce moment là, les personnes qui verront leurs désillusions détruites vont voir que cette chose d’immuable à l’intérieur d’eux est là. Ca va se passer dans tous les domaines. Partout autours de nous on peut voir des gens qui ne s’écoutent pas du tout.

Un mot de la fin ?

Franchement, videz-vous la tête. Eliminez tout ce qui peut être anxiogène comme la télé, les informations, les amis négatifs, la nourriture. Et surtout, prendre soin de votre jardin intérieur. Ca veut dire aussi qu’on a le pouvoir de planter nos graines. On ne fait pas pousser les graines, les choses poussent toutes seules.

Merci Lulumineuse !

On peut te retrouver sur ton site internet Lulumineuse.com, sur ta page facebook et sur les groupes Facebook « on s’entraine avec lulu » et « lâche la grappe ». En fait tout le monde peut être une lulumineuse.

Lecture des annales akashiques avec Marie-Christine Delhaye

annales akashiques

Bonjour Marie-Christine. On se connaît depuis quelques années grâce à la télé de lilou. Ta façon de parler des annales akashiques me fascine. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ?

Je suis une amoureuse de la vie, de la nature, des plaisirs simples et partagés. J’exerce en tant qu’énergéticienne, sophro-relaxologue et coach à Paris, par Skype et par téléphone. Ma passion est d’amener mes clients à se relier à leur part sacrée et intuitive et ma spécialité est la lecture des annales akashiques – la mémoire de l’âme. Je propose également des accompagnements individuels et des ateliers de développement personnel dans lesquels j’associe la créativité et la spiritualité. J’écris aussi régulièrement des articles dans Holistik Magazine et fais partie des 230 contributeurs du Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes, un projet collaboratif et littéraire, paru fin avril 2017 aux éditions Seepia.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Autant que possible, j’essaie de ne pas être dans le jugement des autres et de moi-même car nous sommes les miroirs les uns des autres. Ce qui m’agace chez l’autre est une partie de moi que je n’ai pas envie de voir. Quand l’extérieur vient agiter mon intérieur, j’essaie d’identifier quelle est cette partie qui est blessée en moi et qui fait que l’autre, ou telle situation, m’est insupportable. Au final, je suis dans la gratitude car l’extérieur m’a permis de grandir en appuyant exactement là où j’en avais besoin !

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Que chacun se réveille et trouve son « pourquoi » justement ! Pourquoi je suis là ? Quel est le sens de tout ceci ? Qu’ai-je à accomplir dans cette vie ? Quel est mon rêve ? Comment puis-je contribuer à un monde meilleur ? Mon rêve est que chacun se reconnecte à sa vraie nature, son essence, sa dimension sacrée et intuitive, pour créer sa vie à partir de qui il est. Il y a une place pour tout le monde. A chacun de trouver la sienne et de la prendre, dans le respect de soi-même, des autres et de la vie.
annales akashiques

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à aller vers les annales akashiques ?

Il y en a eu plusieurs parce que j’ai la tête dure !!! Un cancer à l’âge de 29 ans. Un licenciement quelques années plus tard. Un second licenciement en 2012  Là, je me suis dit : okay, j’ai compris, il n’y en aura pas un troisième. On arrête les frais !
Mais c’est réellement le 1er événement qui a marqué le début d’un long cheminement à la découverte de soi. J’en parle d’ailleurs dans un article que j’ai rédigé pour le numéro 2 du magazine en ligne Holistik Magazine paru à l’automne 2015. Cet événement fut pour moi un réveil. Je suis née à 29 ans…avant je dormais !

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Chaque matin, au lever du lit, je médite. Ensuite, il m’arrive d’écrire. En dehors de ce petit rituel quotidien, mes journées ne sont jamais les mêmes et c’est ce que j’aime par-dessus tout. Chaque séance avec mes clients est différente et comme je propose plusieurs prestations je ne connais pas la routine ! L’avantage d’être à son compte est de pouvoir organiser ses journées comme on le souhaite et pour moi c’est essentiel. Cela me donne une liberté dont j’ai besoin pour cultiver ma créativité, mon inspiration et maintenir mon énergie.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Je passe sur les aspects création d’entreprise sur lesquels on peut trouver des informations un peu partout. Ce qui m’a réellement mis le pied à l’étrier c’est le bouche à oreille et donc mon réseau et mes clients. Je suis sur un créneau très particulier, qui se nomme en marketing une niche. L’essentiel de mon activité tourne autour des lectures des archives akashiques et des soins énergétiques akashiques.
Comme je suis à la base une femme très rationnelle, il m’a déjà fallu accepter ma dimension spirituelle et intuitive avant de pouvoir commencer à envisager parler de mon activité ! Cette étape d’acceptation a été cruciale pour démarrer et comme j’étais beaucoup dans mes peurs et en résistance, elle a pris un certain temps… Une fois réconciliée avec cette part de moi, j’ai pu créer mon site internet et ma page Facebook, participer à mon 1er salon Bien-être et développement personnel, donner ma 1ère conférence, écrire mon 1er article, bref, communiquer ouvertement. Aujourd’hui, je prends la parole dès que je peux car j’adore transmettre et partager.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

Bien sûr, je me suis formée et suis certifiée dans toutes les pratiques et techniques que je propose (lecture des Archives Akashiques, coaching, sophro-relaxation). Mais j’ai aussi plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie à des postes de management en commercial, marketing et communication. Cela aide lorsqu’on crée son activité que ce soit pour rédiger son site internet, un flyer ou un article, prendre la parole en public lors d’une conférence ou d’un salon, gérer sa comptabilité ou entreprendre des démarches administratives.
Mais avant tout, ce qui fait la différence, c’est d’être passionné par ce que l’on fait et d’y croire. Tout le reste peut s’apprendre ou être délégué. La passion est pour moi le carburant de l’entrepreneur. Si l’envie n’est pas présente, les compétences seules ne suffiront pas à faire réussir le projet et à être épanoui. C’est ce qui explique qu’il y a tant de personnes qui ne sont pas heureuses dans leur travail. Elles ont perdu cette petite flamme intérieure, cette motivation, cette envie, d’apporter leur contribution.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Beaucoup de choses ! J’ai appris qu’il était important de rester soi-même et de ne pas systématiquement chercher à appliquer des techniques marketing avec lesquelles on ne résonne pas sinon on perd son identité. Or, dans les métiers de l’accompagnement, les personnes viennent à nous pour ce que nous sommes, ce que nous dégageons, bien plus que pour les techniques que nous proposons.
D’autre part, il est important de s’entourer des bonnes personnes, celles qui vont croire en nous, nous soutenir, nous encourager, et de fuir les autres ! Développer un réseau professionnel est aussi une des clés de réussite. Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin, comme dit le proverbe africain.
Une des dernières choses que j’ai envie de partager est qu’il est primordial d’avoir une vision de là où on veut aller. Il n’est pas nécessaire de savoir comment ni quand. En revanche, tout ce que l’on fait doit venir nourrir cette vision. Si ce n’est pas le cas, alors il y a quelque chose à réajuster car le risque est soit de s’éparpiller, soit de diluer son énergie et de perdre le sens et la motivation.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Ne jamais renoncer à ses rêves. Il n’y a rien de pire que de vivre avec des regrets. Oser, car souvent après coup on se dit que finalement ce n’était pas si fou ou impossible que cela. Tant qu’on n’a pas essayé, on ne peut pas savoir, n’est-ce pas ? Alors, autant essayer !

Merci Marie-Christine. Comme toujours c’est un plaisir de discuter avec toi. On en apprend tellement !

On peut te retrouver sur ton site internet pour une consultation de nos annales akashiques ou un soin énergétique. Tu animes prochainement des conférences sur les annales akashiques. Et tu as créé deux groupes Facebook : Le cercle reliance, et la page Archives Akashiques.

 

–> Voir aussi l’article sur Ervin Laszlo

Christelle Armand de la finance au coaching en passant par St Jacques de Compostelle

christelle armand

Bonjour Christelle, tu as quitté la finance pour pratiquer le coaching. Tu partage ton parcours personnel sur Youtube. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Waouh vaste question pour commencer ! Je suis une femme de 38 ans qui vit à Nantes 🙂 J’ai eu un parcours de vie très conditionné au départ. J’ai un bac +5 en finance, et j’ai commencé à travailler dans ce secteur. Je n’étais pas vraiment heureuse mais c’était “la vie” comme je le croyais à l’époque. Et puis à 25 ans ma vie a connu un tournant avec le décès de mon père. J’ai alors commencé à me demander profondément quel était le sens de cette vie, qu’est ce qu’on “faisait” là, est ce qu’il n’y avait pas autre chose que ce que je croyais… Et tous ces questionnements m’ont amenée à une profonde et intense remise en question, et au niveau de mon activité à une reconversion professionnelle en 2008, l’année de mes 30 ans.
Je suis indépendante depuis 2010, après une formation de coaching. Et j’ai commencé par accompagner à la reconversion professionnelle, avec des outils très “pragmatiques” de coaching, sur base de PNL, analyse transactionnelle… Puis mon chemin personnel s’est orienté très fort vers la spiritualité, la créativité et le corps, car j’ai un mental très actif, alors à un moment pour ne pas imploser, je devais retrouver mes racines, et revenir dans mon corps. La danse libre, par les 5 rythmes et la danse médecine m’y ont beaucoup aidé. Et plus récemment des pratiques artistiques avec le chant, la peinture, la sculpture, le théâtre.
En parallèle de ça je suis passionnée par la spiritualité qui est une quête centrale dans ma vie. Et aujourd’hui mon activité est un mix de tout cela : le coaching, la spiritualité, le corps, la créativité. Je vois la vie comme un chemin vers soi. C’est l’invitation qui nous est faite en tout cas, mais on a le choix et le pouvoir à chaque instant de la voie qu’on emprunte.
J’accompagne à cela aujourd’hui, à revenir vers soi, à s’écouter, se faire confiance, se laisser guider par la vie, et être pleinement soi. Mes propositions passent par le corps, la danse avec la pratique de “danse du mouvement de la vie” que je facilite, le retour vers soi avec la pleine conscience. Et j’offre aussi des espaces pour les entrepreneures, sous forme d’un réseau “les entrepreneuses magiciennes”, de journées magiques, et de groupe de co-developpement.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Tout ce que je propose dans mon activité part de moi. Je crois que l’on accompagne le mieux sur le chemin qu’on a parcouru soi même. Ma plus grande frustration c’est que mon mental, qui est programmé et conditionné, veut être au contrôle de ma vie. Au détriment de mon coeur et de mon corps. Alors toute ma quête est de viser l’alignement et l’équilibre pour créer la vie qui me correspond et me convient. Ne pas s’autoriser à vivre ce qui nous fait pétiller, et s’empêcher d’offrir au monde notre lumière, c’est ma plus grande frustration. Sur mon propre chemin, et ce que j’ai envie d’aider à libérer aussi pour les autres.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Je résonne de moins en moins avec le concept d’avoir “une mission de vie”. Je l’ai cherchée longtemps et cette quête m’a épuisée. Je ne crois pas qu’on ait une “mission” figée et assignée pour toute la vie. Ça bouge, ça évolue, ça change, ce qu’on est à l’intérieur et à l’extérieur ! Aujourd’hui je crois que mon chemin personnel c’est de passer de mega-rationnelle (dans la finance, à ne croire à rien d’autre qu’au monde matériel), à révéler l’artiste qui est en moi, et l’être spirituel. Puis de partager au monde ce chemin et d’accompagner ceux qui sont sur le même 🙂

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Mon 1er déclic c’est le mal-être que je ressentais dans la finance, et toute la remise en question sur le sens de la vie qu’a entraîné le décès de mon père. Plus récemment, j’ai réorienté mon activité il y a 3 ans, alors que je me sentais complètement perdue et que le coaching “pur” ne me correspondait plus. N’arrivant pas à y voir clair je suis partie faire le chemin de Compostelle à pied, pour 3 mois, et j’ai partagé mon expérience en faisant des vidéos quasi tous les jours.
”C’est là que j’ai compris que partager mon chemin est ce qui a le plus d’impact dans le monde.”
Et que c’est aussi simple que ça. Il y a juste à Être soi en fait, et faire ce qui nous fait vibrer. La vie nous guide toujours vers cela, mais ça demande du courage d’écouter son coeur et de se faire confiance.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Mon quotidien n’est pas du tout structuré, bien que je sente de plus en plus qu’une certaine discipline me serait bénéfique. Notamment de consacrer en priorité du temps à mon corps, à prendre soin de moi, et à faire ce qui me fait du bien. J’essaie de prendre du temps le matin pour ça. Mais ce n’est pas encore systématique. J’ai aussi de plus en plus besoin d’avoir un espace quotidien pour ma créativité. Que ce soit danser, chanter, peindre, sculpter… mais avoir un temps pour ça. La matin c’est idéal. C’est ce qui me permet le plus facilement de m’aligner avec mon être. Ensuite je teste en ce moment de communiquer le plus possible à l’extérieur, via mon blog ou les réseaux. Sans stratégie particulière, juste partager ce qui est présent pour moi et qui me vient dans l’instant. Je crois vraiment que la vie nous guide à chaque instant, la difficulté est de lui laisser les commandes, et de s’abandonner à ce mouvement. C’est mon entrainement quotidien.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

J’ai été très focalisée sur les aspects juridiques, financiers, la stratégie marketing, les supports de communication… Aujourd’hui je crois vraiment que ceci ne doit pas prendre toute l’énergie au départ. Il y a besoin de le prendre en compte oui, mais s’écouter et faire ce qui nous fait vibrer aura beaucoup plus d’impact selon moi.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

Avec mes études j’avais pas mal de connaissances. Ça m’a aidé, mais je pense que ça a été aussi un frein car ce “conditionnement” dans la façon d’aborder la création d’entreprise m’a empêchée d’écouter pleinement mon coeur, et mon intuition au démarrage. Et j’aurais gagné du temps en équilibrant les deux.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure dans le coaching ?

C’est vraiment difficile de résumer. Le point qui me semble le plus important c’est de vraiment laisser à la place à son intuition et se laisser guider par son coeur. Pas par ce qu’il “faut” faire selon les codes du business et des autres !

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

De vraiment faire confiance à ses élans du coeur. Et pour moi ça se fait en 2 temps :
  1. Prendre du temps pour se centrer, par tous les moyens qui sont bons pour soi, et chacun est différent. Ca peut être par une activité, par le fait de passer du temps en nature, de méditer… Mais aller dans cet espace de soi qui est calme et qui “sait”, et entendre la direction que l’on veut prendre à partir de cet espace, pas dans le mental.
  2. Passer à l’action à partir de cet élan. Poser des actes concrets, même tous petits. Mais oser. Sans action rien ne se passe. Et dans mon parcours j’ai par moments tellement attendus que ce soit “parfait” avant de faire quoi que ce soit que je sais combien il est important de se mettre en mouvement le plus possible.
    Et ensuite c’est une danse entre ces 2 zones. Savoir régulièrement se recentrer pour entendre sa guidance intérieure, qui nous donne la direction, et passer à l’action pour voir ce qui se passe, et ajuster…etc. Le secret c’est que l’action nous aide à mieux sentir ce que l’on veut aussi après. Mais se contenter de rêver sans se mettre en mouvement c’est la frustration assurée.

Merci beaucoup pour ce magnifique moment passé ensemble.

On peut te retrouver sur ton site internet pour un coaching individuel ou des ateliers en groupe. Tu anime une page Facebook et tu es active sur Youtube où tu partages notamment ton défi des 100 jours !

De la routine matinale à la mode éthique avec Aude de 10 minutes pour être heureux

mode éthique

Bonjour Aude. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

 Je suis Aude. J’ai vécu en Amérique Latine, en Afrique et en Asie. J’ai fait des études de gestion et entrepreneuriat puis travaillé dans l’économie sociale et solidaire (ESS) et les ONG pendant plus de 8 ans. L’année dernière, j’ai décidé de suivre un nouveau chemin afin de développer mes propres solutions. Aujourd’hui je tiens un blog “10 minutes pour être heureux” et je crée une marque de mode éthique et durable.
mode éthique

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Il y en a beaucoup, mais pas autant que les émerveillements. Je suis indignée par l’injustice, l’ignorance, la manipulation, le mensonge, l’abus de droit, l’exploitation, la pauvreté extrême, la violence….

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Je ne conçois pas de sens à la vie si elle n’a pas pour objectif d’avoir un impact positif, aussi petit soit-il, pour l’humain, les animaux ou l’environnement. Je souhaite donc avoir cet impact positif autant que je peux. Cela je peux le réaliser de nombreuses manières. Principalement il s’agira pour moi d’éveiller les consciences.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer cette transformation ?

Plusieurs choses. Depuis toute petite j’ai cette envie. Aussi loin que je me rappelle, il y a le film “La belle verte” de Coline Serreau que j’ai vu à 12 ans, les balades en montagnes ou sorties en mer en famille qui m’ont appris la force comme la fragilité de la nature. Et puis des livres, des conférences, des films, des personnes .. qui m’ont donné envie de m’engager comme eux.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Je suis super organisée ! Avec deux projets entrepreneuriaux c’est indispensable pour ne pas être débordée. Je me fixe donc des objectifs, je sais ou je veux aller. Ensuite au quotidien j’ai ma routine qui me permet d’être motivée, efficace et zen en même temps.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

J’ai réalisé un bilan, défini ou je voulais aller, quels seraient mes objectifs. J’ai sélectionné aussi. Un de mes problèmes c’est que je veux tout faire. Mais je me suis rendue compte qu’à courir plusieurs lièvre à la fois on arrive à rien. Alors j’apprends à me canaliser en me consacrant sur 2 ou 3 objectifs maximum. C’est pas toujours facile mais j’essaye.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de commencer ?

Je savais apprendre. C’est le plus important. Les compétences qu’on a pas on peux les acquérir, cela demande juste un peu plus de temps et d’effort.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure vers le blog et la mode éthique ?

Beaucoup de choses ! Mais en particulier, j’ai appris qu’il est important de suivre son intuition et d’avoir confiance en soi. Quand nous réalisons notre mission de vie, lorsque nous décidons de nous consacrer à notre projet/notre passion, ce que Paulo Coelho appelle “sa légende personnelle”, alors comme par hasard beaucoup de choses se dénouent facilement, nous rencontrons subitement les bonnes personnes, les idées affluent….

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

En référence à ce que j’explique à la question précédente, il y a une citation de Goethe que j’aime beaucoup “Quoique tu rêve d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.”

Merci beaucoup Aude

On peut te retrouver sur ton blog 10 minutes pour être heureux, ton Facebook et prochainement sur muudana.com pour en savoir plus sur les dessous de la mode éthique.

Lucie Robin de Haute Fréquence TV diffuse des bonnes vibrations

haute fréquence TV

Bonjour Lucie. Depuis plusieurs mois je te regarde tes vidéos Youtube sur Haute Fréquence TV. Tu offre de super enseignements qui nous aident à grandir. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je suis Lucie Robin, j’ai 34 ans. Je suis Enseignante Spirituelle, j’éveille les gens à leur propre Lumière via des vidéos que je diffuse sur ma chaîne YouTube Haute Fréquence TV.
J’anime également des formations qui ont pour but d’élever les consciences et de donner des outils pour développer ses capacités Médiumniques et toute autres potentialités intérieures. J’ai écrit 2 livres numériques “Augmenter son Taux vibratoire en 3 semaines ” et “Détox & Bien-être Haute Fréquence”.
Je pratique l’Hypnose Spirituelle de Régression dans les Vies Antérieures depuis quelques mois avec beaucoup de succès, des moments spirituels forts passés avec les gens et leurs Guides Spirituels.
Enfin, mon chemin de vie m’amène à démystifier la spiritualité afin d’en faire quelque chose de Fun et d’accessible à tous !

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Ah la la..Vaste sujet. Je suis frustrée de voir autant de personnes se sentir emprisonné, limité dans leurs actions. Pour moi, ce n’est pas une question de conditions sociales (même si parfois, ça aide) qui pourrait entraver leur chemin.
Tout est une question d’état d’esprit. J’ai moi-même du me débrouiller très tôt seule, et j’ai toujours réussi à manifester ce que je désirais.

Mon but est de démontrer que … TOUT EST POSSIBLE, même en étant “à priori” moins privilégiés

Autre frustration, la peur de l’invisible, et de la spiritualité en général. Il est moins aisé de partager sur le thème de la spiritualité car soit il fait peur, soit il est tourné en dérision. Aujourd’hui, nous sommes en 2017 et il est grand temps d’ouvrir notre coeur à ce que nous ne voyons pas avec nos yeux et à ce que nous ne pouvons expliquer avec notre tête.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Mon but dans la vie est d’amener les gens à prendre conscience de leurs potentiel ET de le manifester. Dans n’importe quel domaine. J’ai aussi la capacités d’expliquer de manière simple et claire des concepts spirituels complexes, afin que cela puisse parler à tous.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer Haute fréquence TV ?

Je dirais que j’ai toujours été comme ça : poussée à motiver, à encourager, et à faire ressortir le potentiel des personnes. Sauf que cela n’a pas été aussi simple que cela…Il m’a fallu du temps pour accepter qui je suis et ce que je suis venue faire sur Terre. Le déclic a donc été plusieurs étapes plus ou moins inconfortables qui m’ont doucement remise sur ma voie 🙂

haute frequence tv

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Je ne travaille pas tous les jours car j’ai besoin de temps pour moi (je suis atteinte d’endométriose ce qui occasionne de la fatigue et des douleurs). Mais mes vidéos sont visibles par qui le souhaite en tout temps. De plus, je fais des consultations aux personnes qui souhaitent un accompagnement thérapeutique (guidance spirituelle, Hypnose de Régression dans les Vies passées)

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Cela s’est fait en plusieurs étapes. J’ai eu plusieurs métier de couturière en Haute Couture (Chanel) à aide-soignante, puis à plongeuse dans un restaurant, en passant par des études d’ostéopathe, de formatrice pour adultes…Jusqu’à ce que la vie me mène à une adorable petite boutique que j’ai aménagée en espace de bien-être, à Nantes (fermé à ce jour) où je pratiquais les massages du monde (dont le massage balinais appris à..Bali !)

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

J’ai toujours aimé transmettre, partager, et suis assez à l’aise pour parler en public. J’ai travaillé en tant qu’aide-soignante, ce qui m’a appris à faire face à des situations émotionnelles intenses tout en gardant mon sang froid. Je suis très débrouillarde et j’ai mille idées pour un ou plusieurs projets, un peu comme plein d’onglets d’ordinateurs ouverts en même temps. J’ai aussi une forte intuition et une forte connexion avec mes guides Spirituels que j’entends naturellement me parler et me guider, donc ça m’a toujours fortement aidée sur mon chemin de vie.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Je me dépasse sans cesse. Je sors tout le temps de ma zone de confort, ce qui fait qu’avec le temps, c’est de plus en plus facile et j’arrive à manifester des projets très rapidement, et souvent, sans aucun effort ;-))
La cerise sur le gâteau ? Ne plus avoir de peurs sclérosantes, mais seulement de petites appréhension qui sont vite balayée grâce à ma confiance en la vie.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Le meilleur conseil que je puisse donner c’est qu’il n’y a pas d’échec.
On ne travaille pas “pour travailler”. C’est un outil qui nous permet d’apprendre sur nous et sur la vie … Alors, autant foncer !

Merci Lucie pour tous tes conseils.

On peut te retrouver sur ton site internet Haute Fréquence TV et ta chaîne Youtube. Tu proposes des soins à distance via Skype et tu nous prépare de nouveaux projets et de nouveaux modes de soins. Nous avons hâtes d’en savoir plus.

Alice Descoux pratique l’hypnose régressive quantique de Dolores Canon

hypnose alice descoux

Bonjour Alice. Je t’ai découvert sur Youtube lors d’une interview au sujet du livre de Dolores Canon que tu viens de traduire pour les éditions BLE. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je m’appelle Alice Descoux, je suis praticienne en hypnose, spécialisée dans l’hypnose régressive quantique. Mais pas que ! Je suis aussi traductrice, conférencière, illustratrice, graphiste… même si l’hypnose est devenue ma principale activité, je n’ai aucune limite quand il s’agit d’apprendre avec passion!

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

 Je n’en ai plus beaucoup. Grâce à un travail sur soi quotidien et une ouverture de conscience de plus en plus accrue, je lâche prise sur de plus en plus de choses, préférant me consacrer aux choses et actions positives qui m’entourent plutôt que de nourrir le négatif. Le sens que l’on veut donner aux choses ne dépend que de la teinte que l’on leur donne, j’ai choisi la Joie (et ça va beaucoup mieux depuis!)

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’ ?

Être soi-m’aime, peu importe ce que l’on fait. Aujourd’hui, je travaille dans l’accompagnement des personnes sur leur cheminement personnel, et c’est une très belle expérience à vivre. Je n’aime pas le mot mission, qui connote pour moi le fait d’être un être spécial. Nous sommes tous à notre juste place: nous sommes des engrenages inter-reliés et chacun apporte le mouvement individuel qui engendre un mouvement collectif. Mon but, c’est la vie en elle-même ! Réaliser mes rêves, apprendre des expériences qui me sont offertes pour devenir de plus en plus connectée avec ma partie divine, en diffusant de la lumière et en me faisant plaisir… je crois que j’approche de la bonne définition que je souhaite donner au sens de cette incarnation !

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Un éveil de conscience, une ouverture de cœur… C’était en 2014. J’ai toujours été “connectée”, mais il a fallu que je fasse un travail thérapeutique important sur moi pour être prête à ouvrir à nouveau cette porte qui me faisait peur. Sans ce travail, je n’aurais pas pu venir en aide aux autres. Ce travail continue chaque jour car tant que nous sommes ici, nous avons toujours quelque chose à travailler. Je dois avouer que je suis magnifiquement bien guidée aussi de l’autre côté, mais pour les entendre, encore fallait-il que je m’écoute en premier !

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

J’accorde beaucoup de temps aux personnes qui me consultent. Les séances durent entre 4 et 6h, énergiquement c’est prenant. J’ai énormément donné ces derniers mois, car au-delà des séances d’hypnose régressive quantique, je monte des vidéos de mes séances pour les partager publiquement, j’ai co-traduit un livre de Dolores Cannon, dont j’applique la méthode hypnotique, j’ai traduit des interviews, je donne des conférences… Mon cas est unique, j’en suis consciente, et il a fallu que j’apprenne à bien prendre soin de moi pour pouvoir continuer à donner aux autres. Je travaille toujours à cela, j’ai tout de même frisé le burn-out le mois dernier. J’ai aménagé mon emploi du temps sur toute l’année pour me permettre des pauses.
hypnose regressive quantique
C’est primordial de prendre bien soin de soi.
L’autre jour, dans l’avion l’hôtesse de l’air montrait comment mettre son masque à oxygène. Elle a précisé qu’avant même de mettre celui à ses enfants, il fallait s’assurer que le sien était mis. J’ai eu une révélation, c’est tellement évident ! Il s’agit de trouver le juste équilibre.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Rien, je n’ai toujours pas de cartes de visite et pourtant mon agenda est booké jusqu’à janvier 2018. Les actions que j’ai précédemment cité ont été posées pour partager les messages spirituel et faire connaître Dolores Cannon et l’hypnose régressive quantique. L’effet boule de neige a fait le reste.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer la pratique de l’hypnose régressive quantique ?

Je me suis formée à diverses techniques d’hypnose. Outre un gros travail en thérapie sur moi, j’ai lu énormément de livres sur la psychologie, la parapsychologie, les neurosciences, le développement personnel, la spiritualité, la physique quantique, la communication non-verbale… Je continue à m’informer. Après je laisse mon intuition faire le reste !

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Croire en soi est la clé. Se faire plaisir en est une autre.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Écoute ton coeur, et ta tête deviendra une allié plutôt qu’une ennemie.

Merci beaucoup Alice de nous avoir partagé ton parcours.

On peut te retrouver pour prendre rendez-vous sur ton site web. Et en attendant, on peut visualiser tes séances d’hypnose sur ta chaîne Youtube.