Le collectif éco-citoyen de Camille @Girl_Go_Green

camille girl go green

Peux-tu m’en dire un peu sur toi Camille ? Qui es-tu ? Ton histoire, ton parcours avant Girl Go Green ?

Je m’appelle Camille, et selon les occasions je me présente comme une éveilleuse de consciences, une actrice de la transition pour un monde plus écologique et social, ou une étudiante en amour de soi et des autres et en spiritualité. Mais au quotidien je suis encore en train de travailler sur le projet de qui je suis pour essayer de devenir qui j’ai envie d’être.

Mon histoire est que j’ai été sur des rails toute ma vie, rongée de questionnements quant à ce que je faisais là mais sans oser passer à l’action et prendre ma vie en main. Il a fallu un événement traumatisant dans ma vie, une déchirure du cœur, pour que je réalise que la seule manière de survivre était de m’écouter, de me connaître et d’agir tous les jours en faveur de ce en quoi je croyais et en quoi j’avais envie de contribuer.

Plus concrètement j’ai fais des études en école de commerce puis évolué dans le milieu de grandes entreprises agro-alimentaires en maketing et innovation. Il y a un an et demi j’ai tout arrêté et je me suis informée et reformée aux outils qui pourraient me permettre d’agir pour ce qui me semble être d’une urgence absolue et impérieuse : nous transformer pour transformer notre monde en un ecosystème durable, solidaire et résilient.

 

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

La résignation me frustre : celle de ceux qui ont abandonné l’idée de vivre la vie dont ils rêvaient, celle de ceux qui se disent que tout est déjà foutu pour la planète alors à quoi bon, autant bien continuer comme nous le faisons actuellement et pire ! Le cynisme m’indigne.

Celui de ceux qui sont conscients de la gravité de la situation, ceux-là même qui en sont souvent partiellement à l’origine, et qui s’apprêtent à abandonner le navire qu’ils ont eux-mêmes saboté. Mais l’apathie de ceux qui ne veulent pas voir m’indigne aussi.

On préfère continuer à faire l’autruche pour ne pas affronter une prise de conscience qui nous amènerait à nous remettre en question et changer nos habitudes confortables dans lesquelles on s’est enlisé. Mais je peux aussi être frustrée par moi-même ! Pour toutes les fois où je suis dans la réaction, dans la frustration et l’indignation justement, plutôt que de laisser ces sentiments passer et essayer de comprendre l’autre.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

A date je pourrais dire que mon but est de consacrer mon énergie, ma créativité, ma force de conviction et de communication à inspirer ceux qui m’entourent à passer à l’action pour transformer le monde en un lieu plus durable, résilient, altruiste et harmonieux. Mais suis encore en train de l’affiner, de le préciser pour le faire briller dans toute sa subtilité.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ce projet ?

Le manque cruel de sens dans ma vie. J’étais obsédée par des questionnements tels : “mais qu’est-ce que je fais bien là ? “, “à quoi je sers ?”, “à quoi je contribue dans la vie?”, “qui suis-je et qu’est-ce qui me définit dont je suis fière?”. Tout ceci générait chez moi un mal-être latent qui a pris de plus en plus de place au point de devenir étouffant.

Et lorsque la vie m’a envoyé cette épreuve traumatisante dont je parlais plus haut, c’est comme si suite à ça il ne me restait plus rien. Comme si j’étais au point zéro de mon existence. J’avais face à moi le néant, ou une page blanche à écrire, selon la façon dont on décide de le voir. J’ai choisi la page blanche en me disant que ce que j’allais y écrire devrait avoir du sens pour moi, c’était la condition sine qua non.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Mes semaines ne se ressemblent pas car les projets sur lesquels je travaille varient beaucoup (conférences, ateliers DIY, conseil en entreprises, plaidoyer citoyen etc). Mais dans les incontournables de mon quotidien je dirais que je passe du temps à me former et m’informer (via des lectures, des conférences, des recherches, des documentaires etc). Mais aussi à faire du bénévolat.

Je consacre du temps aux projets sur lesquels je suis. Et j’ai également une part de mon quotidien dédié aux réseaux sociaux pour faire de la sensibilisation et de la pédagogie.

Puis régulièrement, je me dédie des espaces de “pause” pour aller faire des activités complètement différentes, d’exploration, des moments où je me ressource, car je sais que c’est ce qui me fait du bien pour ensuite développer ma créativité. Créativité qui vient jaillir dans mon quotidien pas toujours quand on s’y attend et pour laquelle je dédie la place nécessaire à son expression.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Je n’y ai pas vraiment pensé, je n’ai pas agit de manière structurée comme à mon habitude car justement je devais travailler mon lâcher-prise. Je me suis laissée guidée par mes centres d’intérêts et mon action était de me dire : “qu’est-ce que j’ai envie, vraiment envie de faire ?”.

Aller plonger en soi et s’autoriser à rêver, à aller chercher ces idées que l’on a eu une fois, qui nous ont fait vibrer, et que l’on a abandonné pour des raisons rationnelles, par manque d’audace ou peur du jugement des autres. Donc c’est ça que j’ai fait, la liste de tout ce que je rêvais de faire, tout ce que j’avais envie d’explorer, puis passer à l’action pour sortir de ma zone de confort.

En parallèle, je me renseignais beaucoup sur ce qui m’intéressait : je lisais, j’allais à des conférences, des ateliers, des formations etc. Et j’allais vers les autres, je donnais de mon temps. J’entendais parler d’un projet que je trouvais génial ? Je contactais les personnes en leur disant que si je pouvais être d’une quelconque utilité je serais ravie de participer. J’ai fait beaucoup de bénévolat. Tout cela m’a permis de m’enrichir, de grandir en connaissances, de créer mon réseau, mais ce n’est qu’à posteriori que je post-rationalise tout cela.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ton activité ?

Les compétences que j’avais étaient ma communication, mes compétences en gestion de projet, et en innovation.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Que je pouvais me faire confiance, que je savais faire des choses. J’ai découvert ma capacité de résilience et ma force à surmonter les obstacles. Mais j’ai aussi compris à quel point quand on fait ce que l’on aime, que l’on est au bon endroit au bon moment de sa vie avec la bonne intention et la bonne énergie, la vie s’occupe de nous. Comme par magie, l’univers se met en place pour nous et surgissent des opportunités dont nous n’aurions osé rêver.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

De se demander quand elle est heureuse dans la journée et combien de temps cela dure sur une journée ? Si elle réalise qu’elle est heureuse moins de 3h par jour, alors qu’a-t-elle à perdre à essayer autre chose vu que ça peut difficilement être pire qu’actuellement ?

 

 

Merci Camille pour toutes ces infos ! On peut te retrouver sur ton compte Instagram @girl_go_green pour en découvrir encore plus !

 

livre 25 femmes inspirantes

Jade Allègre : Développer l’intuition avec les animaux

jade allègre

Il y a quelques semaines, ma mère m’a parlé de Jade Allègre, une femme extraordinaire qui a fait une thèse sur l’argile et ses bénéfices par voie interne. Ni une ni deux, je me lance dans les recherches sur youtube et je découvres cette incroyable femme en effet peu ordinaire.

Je commande son livre et passe dans la boutique bio en face du centre de Yoga que je fréquente pour acheter de l’argile verte. Et me voilà lancée dans 21 jours de cure d’argile. J’arrive, bien évidemment à convaincre quelques personnes de mon entourage d’en faire autant sur le champs ! Et nous voilà quelques semaines plus tard en conversation avec Jade sur Skype.

Une belle rencontre

Je suis très heureuse d’avoir échangé avec elle à l’occasion de cette interview. Jade est une personne très accessible dont le seul but est d’aider les personnes démunies, à s’en sortir avec ce qu’elles ont. Elle a une sacrée dose d’humour qui lui permet de garder le sourire en toute circonstance. Et rien que pour ça, je trouvais important de lui donner la parole dans ce projet d’interview de 50 femmes inspirantes.

Qui est Jade Allègre ?

Jade Allègre est docteur en médecine et naturopathe, anthropologue médical, experte en communication animale.
  • La thèse qu’elle a défendu sur l’usage de l’argile chez les humains est disponible sur son site : http://jade-allegre.com/argiles/these/ 
  • Le livre Survivre en Ville… quand tout s’arrête ! est disponible sur http://jade-allegre.com/survivre-en-ville/
  • Vous pouvez retrouver les stages qu’elle propose sur son site jade-allegre.com
Mais si son CV peut sembler impressionnant il ne vaut pas son énergie dynamique que rien n’arrête, et que je vous laisse découvrir dès à présent en vidéo :

 

 

 

jade allègre survivre en ville

Envie de découvrir d’autres femmes inspirantes ?

Retrouver les autres interviews du projet ici. Et si vous désirez recevoir l’ebook des interviews, vous pouvez déposer votre email ici. Il sera bientôt prêt !

livre 25 femmes inspirantes

La consommation en eau potable dans l’agriculture

eau potable

On a vu dans un précédent article comment filtrer l’eau pour la rendre potable. La question de l’eau peut devenir rapidement critique en cas de crise. L’eau potable ne représente que 3% de l’eau sur Terre et on en utilise les trois quart pour l’agriculture.

Mais la répartition de la consommation d’eau n’est pas équitable. Par exemple les deux tiers des terrains agricoles sont occupés par l’élevage. Il ne reste plus qu’un tiers pour la culture maraîchère et viticole. Des modes de production qui consomment également beaucoup moins de ressources en eau potable.

A titre de comparaison :

  • pour un kilogramme de boeuf on trouve 200 grammes de protéines.
  • Pour un kilogramme de dinde on trouve 218 grammes de protéines.
  • Dans un kg de soja on trouve 360 grammes de protéines
  • et 110 dans un blé français.

Ces graphiques nous permettent de prendre conscience de la quantité d’eau requise pour la production de chaque aliment de notre quotidien. Peut-être que remplacer un steak de viande par un steak de soja de temps en temps pourrait permettre à l’économie de faire varier sa consommation d’eau potable.

On peut aussi consommer plus de légumes, bio et locaux. Certains arrivent même à faire pousser des légumes sans les arroser, c’est le cas de Pascal Poot qui a mis au point des semences résistantes à la sécheresse.

Alors, comment pourrions nous optimiser nos ressources territoriales et en eau potable ?

3 méthodes pour rendre l’eau potable

rendre l'eau potable

On parle de plus en plus de l’éventualité d’un effondrement économique, qui pourrait mener à une crise, des émeutes et le premier sujet à prendre en compte est celui de l’autonomie en eau potable. Ce sujet que je procrastinais continuellement dans ma préparation. Ca y est, j’ai enfin trouvé des solutions convenables pour rendre l’eau potable. Et j’ai décidé de t’en parler car elles me semble adaptées à notre vie quotidienne.

La meilleure préparation en temps de crise est celle d’adopter au quotidien des gestes qui sauront se révéler utile en toute situation. Ces trois solutions nous permettent de filtrer notre eau de ville au quotidien pour en améliorer la qualité bactérienne, chimique et vibratoire. Mais elles s’avèreront utiles en cas de pénurie d’eau de ville et de nécessité de boire l’eau de rivière, de puits, de piscines ou de pluie.

filtrer l'eau potable perles EM ceramique

Les perles en céramique pour rendre l’eau potable

J’ai découvert cette technologie il y a deux mois grâce à une amie. J’ai testé et offert ces perles à toute ma famille. Je les trouve absolument GENIALES !

J’ai pris le temps de me renseigner sur le mécanisme à l’origine de ces perles pour apaiser mon mental et faire confiance à cet outil de purification de l’eau. Après les avoir testé, il n’y a pas de doute, plus de goût de chlore et de calcaire dans l’eau de mon robinet !

Ces perles sont fabriquées à partir d’une argile fermentée aux EM puis cuite à haute température pour devenir de la céramique stable renfermant l’information des EM. Les EM (micro-organismes efficients) sont des bactéries et levures bénéfiques nécessaires au développement de la vie. En informant l’eau avec ces perles on oriente l’eau vers le développement de bonnes bactéries qui se chargent de transformer la structure de l’eau et d’empêcher le développement des micro-organismes nocifs.

L’eau est dynamisée au niveau énergétique (vibratoire) mais elle est également purifiée dans son goût et sa composition bactérienne. Une telle eau empêche la formation de calcaire dans les canalisations, soutient le développement racinaire des plantes, aide à la conservation des légumes … Bref, ces perles aide au développement de la vie en vous et autours de vous.

Quand au goût, pour moi elles transforment une au de ville dont le goût me dérange en une eau de source pure. A vous de tester !

Pour l’instant je n’ai pas trouvé de solution aussi simple et agréable de rendre l’eau potable. J’ai acheté mes perles chez Les Verts Moutons.

Filtrer l’eau au charbon

Il existe aussi des carafes contenant un bout de charbon actif permettant de filtrer l’eau pendant 6 mois. On peut aussi acheter ces filtres séparément pour recharger les carafes avec 4 nouveaux bâtons. Chaque bois de bois permet de filtrer l’eau en une heure de temps, de lui changer le goût en 6 heures et a une durée de vie de six mois.

Et l’argile, vous y avez pensé ?

L’argile est bien connue pour les soins beauté du visage et les cataplasmes des grands brûlés. Elle est également très utile pour soigner tous les bobos de la vie quotidienne, guérir du choléra ou de la grippe. Elle peut s’utiliser en voie interne pour détoxifier le corps et le reminéraliser.

Jade Allègre explique également comme elle utilise son argile quotidiennement pour boire l’eau contaminée quand elle part en mission humanitaire dans les pays très pauvres.

>> Mettez une cuillère d’argile en poudre dans votre gourde non métallique, laissez reposer quelques heures avant de la boire.

Jade Allègre propose de lire sa thèse de médecine sur son site : http://jade-allegre.com/argiles/

Un filtre maison pour rendre l’eau potable

On peut aussi se fabriquer un filtre à eau maison en mélangeant plusieurs de ces éléments : charbon actif, sable, gravier et filtre à café avec une bouteille en plastique.

Peut-on boire l’eau de mer ?

Bon à savoir : En cas extrème, il est également possible de s’hydrater en buvant quelques gorgées d’eau de mer !

Vivre avec le TDAH – Trouble du déficit de l’attention

atelier en ligne zèbre TDAH dys

Vivre avec le TDAH n’est pas simple tous les jours. Impulsivité, hyperactivité et inatention peuvent poser des problèmes en société et au travail. Comment pallier à ces “troubles” et en tirer profit ? Quelles méthodes mettre en place ? Comment transformer ce handicap en avantage ?

Suite à la série de 30 vidéos sur les zèbres, j’ai découvert ces pathologies régulièrement associées aux personnes neuroatypiques. Comprendre comment fonctionne le cerveau me passionne. J’aime aussi beaucoup animer des groupes de discussion. C’est pour cela que j’organise régulièrement des ateliers autours des thématiques zèbres.

Chacun est libre de partager son expérience, ses questionnements et d’apporter des ressources ou références intéressantes. L’émulation positive de ces échanges aide tout le monde à se sentir moins seul et avancer personnellement. Alors rejoins nous toi aussi à l’une de ces sessions pour voir comment tu pourrais toi aussi mieux vivre avec le TDAH.

Inscription à l’atelier “Vivre avec le TDAH et les troubles Dys”

atelier en ligne zèbre TDAH dys

Le TDAH concernerai plus de garçons que de filles. Mais comme les filles sont diagnostiquées surdouées plus tard que les garçons en général, on peu là aussi se poser la question d’un déséquilibre dans les symptômes. Le TDAH serait héréditaire dans 75% des cas. Il peut être associé à des addictions à l’âge adulte et un potentiel échec scolaire s’il n’est pas traité correctement.

Mais ce n’est pas que ça, c’est aussi une capacité à capter beaucoup d’information là out d’autre personnes on une inhibition naturelle des “détails sans importance”. Il existe d’ailleurs une longue liste de métiers qui semblent convenir à ce type de profil habituellement. Peut-être t’y reconnaitras-tu ?

Si c’est le cas, rejoins-nous lors de cet atelier et viens partager ton parcours, ton témoignage, et les méthodes que tu utilises et qui t’aident à t’en sortir.

Les vertus thérapeutiques du journaling

vertues thérapeutiques du journaling

Les pages du matin, le bullet journal, le journal de bord, le carnet de voyage ou le journal de bord … autant de méthodes aux vertus thérapeutiques du journaling.

Tenir quotidiennement un journal permet

  • De mieux se comprendre
  • De modifier notre perception de notre réalité
  • Améliorer l’estime de soi
  • Donner un sens à son existence
  • Analyser son comportement
  • Plonger dans des réflexions plus profondes
  • S’exprimer librement sans filtres
  • Développer sa créativité
  • Recevoir des messages, développer l’intuition

Quelles vertus thérapeutiques du journaling ?

Ecrire quotidiennement de façon intime permet à l’individu de développer son identité et de la façonner. Au fil des phrases qui se couchent sur le papier, la pensée s’élabore et passe à autre chose. Contrairement aux pensées qui peuvent avoir tendance à tourner en boucle pour éviter de n’oublier un élément. Quand on a écrit une idée, on peut passer à autre chose car on sait que l’on pourra toujours revenir dessus, c’est écrit. On externalise notre mémoire et délègue au cahier ce devoir de mémoire pour laisser des ressources neuronales à la réflexion.

Ecrire sincèrement nos expériences existentielles nous fait un bien fou, même lorsque ces récits sont négatifs, on a le sentiment d’avoir vidé son sac. C’est aussi une possibilité de se débarrasser des pensées négatives et de se rendre plus disposé à vivre l’instant présent.

On écrit quoi dans son journal ?

Pour Julia Cameron, les trois pages du matin sont l’occasion de faire parler notre auto-saboteur un maximum de bon matin pour qu’il nous lâche les baskets le reste de la journée. On écrit pendant 20 à 40 minutes tous les jours (environ 750 mots) sans s’arrêter, sans se relire et sans but. Juste pour se libérer.

On peut lui parler comme à un confident, ou un psychologue quand on n’a pas le temps de consulter un professionnel pour travailler sur notre psyché.

Certains tiennent un journal professionnel pour démêler et garder une trace des difficultés rencontrées pour y revenir plus tard et se rendre compte du chemin parcouru.

Quels outils pour tenir un bon journal ?

  • Le cahier tout simple avec ton stylo préféré !
  • Le fameux Leuchtturm1917 pour les adeptes du Bullet Journal (avec les pointillés, et les pages numérotées)
  • Un simple Google Doc, tellement efficace et accessible de partout sur ordinateur ou mobile pour être sûr de noter toutes tes idées où que tu sois.
  • Cold Turkey Writer : Un logiciel gratuit pour Mac/Windows qui permet d’écrire sans distractions en comptant les mots ou le temps d’écriture.
  • Le site internet www.750words.com pour les adeptes des pages du matin de Julia Cameron qui nous permettent de garder une trace et des métadonnées de notre rédaction quotidienne :

les pages du matin de Julia Cameron

Devenir Canal des Nouvelles Energies – François Constanty

nouvelles energies

Ce livre de François Constanty a attiré mon attention. Les nouvelles énergies ça me parle. C’est exactement ce dont je parle dans ce blog, l’économie intuitive.

Ce livre est venu comme confirmer des intuitions que j’avais déjà sur le rôle de l’humain à la surface de la grille terrestre. J’ai résumé son contenu dans une vidéo de 10 minutes pour te partagé l’essentiel.


François Constanty décrit les nouvelles énergies comme étant des téléchargements des mises à jours de l’énergie de la terre. On sait que la vibration de la Terre augmente chaque année, grâce aux mesures de Schumann. Certains d’entre nous ressentent ces évolutions énergétiques certains jours un peu chaotiques.

La Terre évolue … Mais nous ? Serons-nous capables de nous adapter à ces nouvelles énergies ?

Le corps humain est un canal, comme un tube entre le ciel et la Terre. Accepter de canaliser ces nouvelles énergies nous permet déjà de nous mettre à jour, nous même, mais aussi de diffuser cette énergie là autours de nous, là où nous passons. On devient comme un télétransmetteur.

D’après François Constanty, tout le monde peut devenir canal de ces nouvelles énergies. Le plus important est l’intention de se connecter à ces énergies. Il en existe plusieurs : comme l’énergie cristalline, l’énergie de reconnexion, et d’autres, qu’il reçoit plus récemment.

Dans ses vidéos youtube il explique très simplement comment canaliser ces énergies pour soi, ou pour les autres. Même si l’on ne voit pas l’effet que cela fait sur nous, l’énergie est là et peut faire son effet. Souvent, on sent comme des picotements ou des changements de température dans nos mains. C’est vraiment intéressant à tester.

Pour aller plus loin avec les nouvelles énergies

Retrouve François Constanty sur son site et sa chaîne youtube pour les tutoriels pratiques http://francois-constanty.fr/

Interview de Peggy de l’académie du développement personnel

académie développement personnel

Bonjour Peggy, tu es co-fondatrice de l’Académie du Développement Personnel et de 2 boutiques en ligne. Mais pas que …

Co-formatrice du programme “Soleil de l’énergie” et créatrice du programme “vivre son rêve professionnel”, des méditations “harmonisez son yin et son yang”, “se libérer des blessures du passé”, “harmonisez ses chakras”. Co-fondatrice de l’académie du développement personnel et de 2 boutiques en ligne oeufs-de-yoni.com et palaisdespierres.com Co-créatrice de la Tournée Yoga on Top. Auteure de 2 livres “Je rayonne jour après jour” aux éditions Marie Claire et “Les oeufs de yoni pour révéler son potentiel féminin” aux éditions Trédaniel. Professeur de Yoga, praticienne EFT, Base PNL, Masseuse spécialité Balainaise,…

académie développement personnel

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Plein …

J’ai juste appris à les accueillir et à les transformer. C’est lorsque j’ai mes plus grosses frustrations, colères, indignations, incompréhensions que naissent mes meilleures idées. Je transforme cette forte énergie pour trouver des solutions constructives et belles.

peggy académie développement personnel

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Je pense que le terme mission de vie est adapté lorsque l’on a un profil “expert”. Pour les personnes qui sont multipotentielles ce terme “mission de vie” peut être assez angoissant. Je fais parti du 2eme cas.

Je suis intéressée et j’aime de nombreux sujets (et j’en découvre tous les jours). Je connais mes qualités, mes compétences, mes savoirs faire, mes savoirs être,… Je suis donc mon intuition.

Je suis ouverte aux opportunités et je fonce vers les projets qui me parlent, qui ont du sens pour moi et mon éco-système. Je fais attention à créer de la cohérence et une lisibilité dans tout ce que je fais.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Transmettre les bienfaits du yoga au plus grand nombre après de graves problèmes de santé.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Ce n’est pas très sexy : la discipline

Discipline dans tout ce que je fais quotidiennement : Sport, spiritualité et nourriture. Cette discipline me permet d’être en forme physiquement, émotionnellement, mentalement pour travailler 10 à 15h par jour 7 jours/7

Je pense que c’est avec des petits pas tous les jours que l’on arrive à concrétiser ses rêves et à créer la vie à laquelle on aspire.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Voici les points principaux :

  • être en forme et endurante
  • être régulière et disciplinée
  • être motivée et avoir une grande vision pour son entreprise
  • avoir au moins 1 service/prestation/produit à vendre
  • avoir de la visibilité (pour ventre ce service/prestation/produit)
  • construire son réseau (clients, prestataires, partenaires,…)
  • être entourée de personnes qui ont réussi leur entreprise

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer l’académie du développement personnel et tous les projets qui s’y rattachent ?

Organisation (à tous les niveaux), discipline, capacité à faire des liens entre les choses qui semblent ne pas en avoir, créativité, innovation, intuition, observation, capacité rédactionnelle (synthèse ou dév), curiosité, facilité d’apprentissage et de remise en question, capacité relationnelle, écoute, patience,…

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Plein de choses… Je dirai que le point principal c’est “osez” !

  • Osez demander
  • Osez se lancer et faire des choses
  • Osez se faire confiance
  • Osez croire en ses rêves ….

Osez, Osez, Osez !!!

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Merci Peggy, on peut te retrouver sur votre site de l’Académie du Développement Personnel et vos deux boutiques en ligne :

 

Et retrouve toutes les interviews de femmes inspirantes que j’ai déjà réalisées.

 

 

.

livre 25 femmes inspirantes

Pourquoi développer sa confiance en la vie quand on crée son entreprise ?

confiance

Dans la vie on a toujours le choix. N’est-ce pas ? Alors on peut également décider consciemment de choisir d’avoir confiance en la vie ou de vivre dans la crainte. D’autant plus dans la phase de création d’entreprise.

Voici deux scénarios possibles :

1- Je suis méfiant, sceptique, objectif et prudent.

J’adore les personnes qui disent qu’elles sont objectives. Dans beaucoup des cas c’est une façon de cacher qu’elles sont en fait pessimistes. Nous les humains, on n’a pas vraiment la capacité d’être objectif. Toute interprétation est forcément orientée par notre vécu et notre humeur.
J’aime bien les scientifiques aussi. Ils affirment que rien n’est vrai tant que cela n’a pas été démontré méthodiquement. Intéressant…

Et si ils passaient à côté de quelque chose d’important que leur méthode n’était pas capable de démontrer ? A-t-on démontré que l’espoir et la visualisation sont de réels outils pour développer son business ?
Ce type de personnalité se prive tout simplement de réaliser des choses qui pourraient les aider, tant que cela n’a pas été démontré par leur méthode.

Quel dommage !

2- Je suis intuitif, confiant, optimiste et j’ai foi en la vie.

Ce deuxième type de personnalité s’apparente plus au profil de l’entrepreneur dans l’économie intuitive. C’est ceux que l’on appelle les chanceux. Mais la chance, ça se provoque !

En fait, cette personne est une personne qui visualise ses objectifs, qui demande à la vie, ou au monde invisible du soutient, et qui est capable de recevoir l’aide qu’elle a demandé. Pour recevoir ce coup de main, on a besoin d’être dans la confiance, dans la bienveillance et dans la gratitude.
Une attitude de méfiance bloque ce genre de cadeaux de la vie.

La personne optimiste et intuitive en fait n’a plus vraiment besoin de démonstration méthodique pour croire que quelque chose est vrai. Elle apprend à développer son intuition et par l’expérience, vérifie que ses ressentis se confirment. Elle sait reconnaître ce qui raisonne en elle.

Apprendre à utiliser son intuition demande beaucoup de confiance en la vie en effet. Ce n’est pas facile, et c’est en s’entraînant sur de petites actions du quotidien que l’on va apprendre à l’amadouer.

La confiance se construit réciproquement avec le temps.

Qu’est-ce que cela vous coûte d’essayer ? A peut prêt rien, seulement l’effort d’y croire. Par contre ne pas essayer, cela peut vous coûter bonbon !

Mais vous ne le saurez jamais.

 

Si tu souhaites développer ta confiance en toi, revoir ta relation à l’argent pour créer ton activité en ligne :

Inscris toi ici

Réserve ta place pour créer ton activité de thérapeute dès maintenant sur https://academie.economieintuitive.com/les-7-competences-cles-de-la-nouvelle-economie

Les places sont limités et cette formation n’est proposée qu’une fois par semestre. Alors ne laisse pas passer ta chance de vivre enfin de tes talents !

C’est le moment de couper des liens

couper des liens

On est tous un peu bouleversé depuis ce printemps. On sens que c’est le moment de couper des liens. Cette année 2017 dans sa globalité est le moment de faire ce gros nettoyage personnel avant de passer dans la cinquième dimension. Nous sommes au coeur de la 4° dimension.

On élimine le karma

On a parlé de ce passage avec Emilie Aurore. Elle est karmathérapeute, et nous explique pourquoi le karma est en train de disparaître. En ce moment nous réglons nos dettes karmiques. On remet les compteurs à zéro. C’est le moment de faire du ménage dans nos vies pour faire de la place au nouveau.

A quel nouveau ?

On ne le sait pas encore exactement. Mais on sait que cela va nous demander d’être conscient de nos pensées, paroles et gestes. On sait cela va nous demander la rigueur de vivre dans l’instant présent en peine conscience.

Mais pour faire cela, pas question de se trainer nos vielles casseroles. On a besoin de faire de la place, du vide. Pour vous concentrer ou méditer, préférez-vous aller dans une salle de yoga ou dans votre cave avec tous les cartons du déménagement ?

Quels sont les liens à couper ?

Il existe beaucoup de liens invisibles qui nous attachent et d’une certaine façon nous prive de liberté. Je parle ici de liberté de bouger, de penser, d’avoir la possibilité de faire le vide. Plus ma maison est remplie d’objects et de meubles, et plus j’ai des difficultés à déménager.

Les liens que nous sommes amenés à couper en ce moment sont des :

  • relations toxiques, non alignées ou limitantes
  • projets construits par notre ego, dans une dynamique d’entêtement.
    • Il va bien finir par changer et on pourra alors …
    • J’ai tout misé sur ce projet, je ne peux pas jeter 4 ans comme ça
    • je serais heureux quand …
  • objets achetés dans l’espoir que …
    • je maigrisse,
    • j’apprenne le violon,
    • j’ai des enfants,
    • j’aille à la plage,
    • qu’il m’invite au restaurant,
    • d’aller à un mariage …
  • lieux
  • amitiés
  • newsletters
  • habitudes qui ne me servent plus
  • croyances limitantes
    • On ne peut pas être riche et gentil
    • l’argent ne tombe pas du ciel
    • on ne peut pas exercer ce métier sans diplôme
    • pour faire un travail épanouissant il faut travailler 70h par semaine
    • les hommes beaux sont tous des co****rd
  • comportements alimentaires
  • addiction au travail
  • culpabilité de ne pas …
    • se lever tôt
    • faire de la méditation
    • aimer les enfants
    • manger 5 fruits par jours
    • être heureux avec ce que j’ai
    • lire des livres
  • jeux d’argent / drogues / sexe
  • mécanismes comportemental (blessures de l’âme, manipulation …)

Comment couper des liens ?

Il existe plusieurs façons. Si ce sont des liens karmiques relationnels, on peut imaginer un lien invisible entre lui et moi et le couper. La prière aide aussi beaucoup. Et quelques jours de deuil sont nécessaire pour finir le nettoyage.

Pour t’aider à te libérer de tes peurs, tes blocages, mécanismes comportementaux et pensées limitantes, j’ai créé un programme pour toi :

Pourquoi est-ce le moment de couper des liens ?

Et bien parce que nous sommes au coeur de la vague. C’est le moment de faire le grand nettoyage, de régler nos affaires pour pouvoir passer tout léger dans la cinquième dimension. Là bas, il n’y a pas de place pour nos peurs, nos mémoires intergénérationelles ou nos liens karmiques. Nous avons besoin de nous alléger pour être disponible au moment présent.

Dans la cinquième dimension, nos pensées créent notre réalité. Alors vous ne voulez pas continuer à fréquenter un pervers narcissique qui vous fait croire que vous ne valez rien. Cela aurait des conséquences horribles sur votre compte en banque !

C’est le moment de prendre sa place,
de reprendre confiance en soi !

https://youtu.be/YFiFVCX2T2M