Découvrir l’ayurvéda avec Natalia Apvril

portrait de natalia apvril

Bonjour Natalia Apvril, peux-tu nous raconter ton histoire, ton parcours ?

Je m’appelle Natalia, je suis espagnole, j’ai 33 ans et je suis praticienne en Ayurvéda. J’aime beaucoup voyager, rencontrer des nouvelles personnes et vivre des expériences diverses et variées.

J’ai fait des longues études dans le domaine du Génie Industriel avant de faire ma reconversion dans le domaine du bien-être et de la santé holistique. Ce que j’ai le plus aimé de mes années à l’université a été toutes les opportunités que j’ai eues de vivre dans différentes villes et pays, jusqu’à en finir à Grenoble en 2011 pour une année Erasmus suivie d’une thèse de doctorat. Ces années à Grenoble m’ont permis de découvrir plein de choses qui me tiennent à cœur : le zéro déchet, le yoga et l’Ayurvéda, le système de santé traditionnel de l’Inde.

Quelques mois après avoir fini ma thèse, après avoir eu beaucoup de doutes concernant mon futur professionnel, j’ai décidé de suivre mon cœur en faisant deux choses qui n’étaient pas évidentes pour moi : j’ai décidé de me former pour devenir praticienne ayurvédique et j’ai lancé ma chaîne YouTube, Natalia Apvril, afin de partager mes connaissances et expériences en lien avec l’Ayurvéda.

En septembre 2019 j’ai réalisé un de mes rêves : lancer l’Académie Ayurvéda, un programme en ligne où j’accompagne les personnes qui souhaitent apprendre à mieux se connaître et à mieux prendre soin de soi.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ? 

Ces dernières années j’ai beaucoup grandi et j’ai appris à avoir moins de frustrations et d’indignations, à accepter et apprécier la vie et le monde tel qu’il est. Comme on dirait en Ayurvéda, j’ai appris à équilibrer mon Feu intérieur ! Un de thèmes qui me tient le plus à cœur depuis toute petite est celui de l’écologie. Avec le temps je me suis aperçue que le monde extérieur n’est qu’un reflet de notre monde intérieur, et que si on apprend à mieux prendre soin de soi, si on apprend à s’écouter, à répondre à nos besoins profonds, alors l’environnement se portera mieux.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’ 

Je sens que le but de ma vie est d’aider les personnes à exprimer qui elles sont vraiment, ce qui est plus un chemin qu’une destination. Puis, dans un sens plus large, je sens que ma mission consiste également à aider différents « concepts » à s’exprimer pour qu’ils prennent de l’ampleur. Il y a quelques années j’étais très investie dans le mouvement zéro déchet et actuellement j’essaie de faire connaître l’Ayurvéda au plus grand nombre.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ce projet ? 

Quand j’ai fini ma thèse de doctorat, je me sentais un peu perdue, je ne savais pas trop que faire de ma vie. Je ne me sentais pas très bien, je me sentais bloquée. Les lectures sur L’Ayurvéda m’ont aidé à mieux comprendre tout ce que je vivais, à m’accepter, à prendre soin de moi. J’ai découvert « par hasard » qu’on pouvait suivre, en France, des formations pour devenir praticien en Ayurvéda (avant je pensais qu’il fallait aller en Inde), et cette idée me séduisait beaucoup ! Puis, j’avais posé ma candidature à un emploi en lien avec le zéro déchet, j’ai passé 3 interviews, et je suis restée la deuxième : j’ai pris ça comme un signe de l’Univers comme quoi il était temps de changer de chemin !

Comment s’organise ton quotidien ? 

La routine est quelque chose qui me fait beaucoup de bien ! Le matin j’aime bien prendre du temps pour moi : je me lève, je fais du yoga, de la méditation ou je me balade dans un coin de nature à côté de chez moi. J’aime bien aussi pratiquer plusieurs fois par semaine l’auto-massage à l’huile chaude avant la douche (un de mes soins ayurvédiques préférés !), puis je prends mon petit déjeuner (un porridge trop bon !), et après ma journée de travail commence, souvent à la maison. J’aimerais avoir une routine du soir mieux établie mais ce n’est pas encore gagné.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ? 

Les premières actions que j’ai mises en place pour démarrer ont été de m’inscrire à une formation de praticienne ayurvédique et de créer ma chaîne YouTube. Ça faisait quelques années (oui, oui, années) que j’avais envie de créer un blog ou une chaîne YouTube avant de me lancer. Voilà comment cette belle aventure a commencé !

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ton activité ? 

Je dirais que les compétences qui m’ont aidé le plus dans ma reconversion professionnelle ont été le montage et l’édition de vidéos, la gestion des réseaux sociaux, la gestion de projets, la recherche scientifique et aussi l’anglais puisque les textes classiques de l’Ayurvéda et les articles scientifiques en lien avec l’Ayurvéda sont dans cette langue.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure Natalia Apvril ? 

En démarrant cette aventure j’ai appris que mon plus grand frein à l’heure de réaliser mes projets c’est moi-même et que le plus difficile est de se lancer. C’est un peu cliché, mais pour moi c’est complètement vrai ! Puis, j’ai appris que quand je me pose la question « Natalia, est-ce que tu es sûre que tu es prête ? » ça veut dire que je suis bien prête, mais que j’ai quelques peurs et quelques petits pilotes automatiques d’auto-sabotage que je dois accueillir, qui sont là pour m’apprendre quelque chose et pour m’aider à grandir. 

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ? 

Ce qui m’a permis de vivre avec beaucoup de sérénité ma reconversion professionnelle a été de faire confiance à la vie. Du coup, si j’avais un conseil à donner à une femme qui n’ose pas se lancer, ce serait celui-là : fais confiance à la vie ! Si la vie t’a donné cette petite (ou grande) peur qui fait qu’aujourd’hui tu n’oses pas te lancer, c’est parce que tu es prête à la dépasser, et ça va t’aider à grandir énormément.

Merci beaucoup Natalia ! On peut te retrouver sur ton site pour en savoir plus et découvrir ton académie. https://www.nataliaapvril.com/

Et pour retrouver d’autres interviews de femmes inspirantes comme celle de Natalia Apvril, elles sont publiées sur ce blog, youtube et dans mon livre amazon.