Fais le bilan calmement avec Switch Collective

fais le bilan calmement

La semaine prochaine démarre la prochaine formation de Switch Collective. C’est un programme en 6 semaines pour aider celles et ceux qui se posent des questions à faire le point sur leur vie. Cette formation s’appelle “Fais le bilan calmement“, elle est proposée dans les locaux de Switch Collective et en ligne.

C’est le prochain départ en ligne que je vais animer comme formatrice. J’ai la joie d’encadrer un groupe de personnes qui se posent les questions avant de faire un choix important. C’est toujours très enrichissant et émouvant de voir des personnes qui sont à la recherche de sens à leur travail.

Fais le bilan calmement

C’est une formation en ligne avec le soutient d’un formateur et d’une promotion d’autre apprenants. C’est un parcours d’apprentissage quotidien riche en contenu et exercices. Chaque semaine les participants se retrouvent pour une soirée d’échange et d’exercices en binômes.

On va travailler sur tes peurs, tes besoins, tes envies. On va étudier plusieurs outils de développement personnel comme le test du MBTI et les profils de médecine Ayurvédique. La collaboration avec tes buddys vont t’aider à comprendre qui tu es. Devoir expliquer des choses intimes à un inconnu nous aide à nous comprendre nous même. Ecouter l’autre nous aide encore plus à comprendre ce que nous sommes et ne sommes pas.

Pour avoir suivi la formation moi même, je sais que les rendez-vous hebdomadaires et les exercices quotidiens deviennent addictifs après quelques semaines. Après la formation, tu peux bien entendu garder contact avec les autres participants, et entrer dans la Switch Familly, une communauté de personnes qui ont également switché.

Pour les inscriptions

Nous proposons une réduction de 10€ à ceux qui s’inscrivent grâce au code de réduction : LUCIE453

fait le bilan calmement switch collective

Jenna Blossoms nous illumine pour trouver notre mission de vie

jenna blossoms mission de vie

Bonjour Jenna et bienvenue sur Economie Intuitive. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je suis Jenna, une enfant indigo, coach de l’âme consciente, spirituelle et intuitive. J’accompagne les personnes à trouver leur chemin de vie, à suivre leur cœur et à révéler leur lumière.

A ton sens, quelle est ta mission ?

Je suis ici pour permettre aux âmes conscientes de se reconnecter avec leur lumière intérieure, avec ce qu’elles sont venues faire sur Terre, avec leur capacités spirituelles.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Ne pas se sentir à sa place, ne pas voir à quel point nous sommes des âmes lumineuses et belles, et que nous avons tous des choses fabuleuses à faire ici sur cette Terre, pour évoluer vers une conscience nouvelle.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

jenna blossoms
J’ai toujours eu ça en moi (comme tout le monde, nous venons sur Terre avec toutes les réponses !), mais c’est lorsque j’ai véritablement décidé d’accepter qui j’étais pleinement que j’ai compris ma mission de vie, comme une évidence.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

 Je partage beaucoup, j’accompagne en individuel, et je canalise des messages des guides pour éclairer les personnes qui en ont besoin.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

J’ai suivi les conseils de mes guides ,et j’ai ouvert un blog ! Il s’est progressivement transformé en vrai site internet, puis je suis devenue autoentrepreneure et j’ai ouvert une chaîne Youtube : Jenna Blossoms

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

 Une grande confiance en l’Univers, une joie intérieure, et pas mal de lâcher-prise… Les meilleures compétences selon moi ! 😉

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Que lorsque que l’on était sur le chemin de sa mission de vie, une joie et un enthousiasme nouveau arrivent.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Être dans sa mission est la chose la plus naturelle qui soit, car cela consiste avant tout à être soi-même. Aimez-vous, pleinement, entièrement, avec bienveillance, et faites-vous confiance. Le reste suivra.

Merci beaucoup Jenna pour ce témoignage.

On peut te retrouver sur ton blog Jenna Blossoms pour réserver une séance de coaching. Et également pour visualiser l’interview que tu as faite de moi.

Le chant des colibris rassemble pour passer à l’action

le chant des colibris

Le chant des colibris est une initiative de Pierre Rabhi, basé sur cette légende amérindienne. La légende parle d’un incendie en forêt. Le petit colibri fait des aller et retours pour prendre quelques gouttes d’eau dans son bec et tente d’éteindre le feu. Les autres animaux le regardent et lui dise que ces efforts sont inutiles. Le colibri leur répond “Au moins, je fais ma part”.

Le chant des colibris part en tournée

Cette initiative peut nous rappeler les enfoirés qu’avait créé Coluche. Une belle troupe de célébrités se réunissent pour promouvoir le projet de Pierre Rabhi et des colibris. Ils organisent une tournée de concerts en France.

Leur mission est d’encourager les citoyens à agir à leur échelle sur les causes qui nous réunissent tous :

  • Disparition de milliers d’espèces
  • Inondation, sécheresses, catastrophes climatiques
  • Emeutes, aggravation des inégalités
  • Tensions sociales et géopolitiques
  • Grande migration de population
  • Terrorisme
  • Explosion de la dette
  • Chômage, inflation
  • Elections de leaders populistes

Quelles sont les solutions ?

  • Produire une nourriture saine pour tous
  • S’assurer que chaque être humain est en sécurité, abrité, éduqué
  • Fabriquer les objets de demain avec les déchets d’aujourd’hui
  • Partager nos richesses
  • Produire de l’énergie renouvelable

Pour répondre à toutes ces problématiques, on a simplement besoin que chacun s’y mette. Changer un peu d’alimentation, d’habitudes d’achats, planter un jardin, monter un projet. Toute une liste d’actions simples est référencée sur le site du chant des colibris. Cela passe par des habitudes du quotidien à des évènements, soutient de projets, ou associations.

Oser croire en ce qui nous rend heureux – Franck Lopvet

oser croire

Oser croire. La recette du bonheur pourrait-elle être si simple ? Franck Lopvet nous partage son parcours personnel et ses enseignements. Il nous démontre dans cette vidéo comment nos croyances sont à l’origine de notre réalité.

Il suffirait de changer nos croyances pour être heureux. Alors comment faire ?

Franck Lopvet explique dans ce documentaire, comment la vie l’a amené à comprendre que nous sommes créateur de notre réalité. Notre réalité est une conséquence de nos croyances.

“Finalement, faire du commerce ou être clairvoyant, c’est la même chose. C’est à dire se mettre en lien avec le monde de la personne, puis entrer dedans.”

Il utilise son empathie pour se connecter aux besoins de ses interlocuteurs et y répondre. C’est un échange énergétique. Et l’énergétique, c’est un sujet qu’il connait bien.

Franck se base sur la physique quantique qui explique que toute matière est en fait de l’énergie agglomérée. Et l’énergie est le véhicule de nos pensées, paroles, actes et émotions. La matière entre donc en résonance avec nos croyances.

Oser croire pour voir

C’est Saint Thomas qui serait perdu. Lui qui demandait à voir pour croire. Cette interview nous démontre comment fonctionne réellement le mécanisme. Nous avons besoin de croire pour voir. Nous ne pouvons pas voir une chose en laquelle nous ne croyons pas.

Quand on croit une théorie, on observe toujours la preuve correspondante.  La vie nous envoie des exemples concrets démontrant cette croyance. Nous sommes entouré d’une réalité répondant à notre système de croyance.

  • Je crois que je suis pauvre –> Je reçois une facture inattendue
  • Je crois qu’on ne m’aime pas –> Je reçois une annulation de rendez-vous
  • Je crois que les hommes sont cruels –> La télévision me montre la cruauté des hommes

Ce n’est pas parce que l’on en voit des preuves que l’on crée une croyance. Le mécanisme est en fait inversé. C’est parce que l’on a construit une croyance que les preuves se font évidentes. Notre cerveau est sélectif, il choisit de ne voir que ce qui défend sa thèse.  Nous n’avons plus qu’à choisir nos croyances pour être heureux.

Avec quelles croyances seriez-vous plus heureux ? Faites votre marché, c’est gratuit ! C’est l’heure d’oser croire.

  • Je suis moche
  • Tout le monde m’aime
  • Je suis riche
  • La paix règne sur la Terre
  • Les XXX sont tous des voleurs
  • Je suis parfait
  • Le monde est injuste
  • Je grossis simplement en regardant les pâtisseries
  • Je suis en pleine santé
  • Il est très exigeant avec moi

Alors, oserez-vous y croire ?

Vous avez du mal à y croire ? C’est simple, tant que vous n’y croyez pas, vous ne pourrez pas en avoir les preuves. Que risquez-vous à continuer à croire que c’est impossible ? Vous risquez peut-être de passer à côté de quelque chose de magique !

5 raisons pour lesquelles vous devriez absolument suivre des formations en ligne

formations en ligne

Après avoir travaillé quelques années dans la vente de webformation BtoB, j’ai commencé à devenir une cliente régulière de ce type de produits. Chaque semaine je passe plus de 20 heures à faire de la veille, lire et me former. J’achète régulièrement des formations sur étagères à télécharger. Je participe aussi à des formations en ligne sous forme de classe virtuelle. Nous avons une date de début, des rendez-vous réguliers, des exercices en binômes, du contenu multimédia et des compétences à acquérir.

Quelles sont les principales raisons pour lesquelles vous devirez suivre des formations en ligne régulièrement ?

Le temps c’est de l’argent

Ce que j’apprécie le plus avec les formations en ligne sur étagère c’est leur format condensé. Ce sont des formations courtes (moins de 5h de contenu) et bien ciblées. Le formateur connait son sujet car il partage en général son expérience personnelle. Et je valorise particulièrement le temps qu’il a passé pour trouver une solution à ce problème qui nous réunit. En achetant sa formation, je m’économise du temps et des erreurs qui a déjà commise. Plus sa formation est courte et plus elle a de valeur à mes yeux.

Nous inversons ainsi la courbe du prix et de la quantité. Ces formations deviennent de réels raccourcis. On ne les paye plus à l’heure mais au résultat obtenu.

La puissance des communautés de formations en ligne

Certaines formations en ligne proposent de suivre le parcours en groupe. Cela représente une réelle valeur. Vous pouvez vivre dans une petite bourgade perdu, vous assistez quand même à la formation depuis chez vous. Et vous avez des collègues avec qui partager vos difficultés et vos questions. Dans cette configuration le groupe est réellement porteur et aide à approfondir le thème étudié. Souvent, le groupe est plus porteur de connaissances que le formateur lui même. Il faut le vivre pour le comprendre.

Disponibilité immédiate

A l’ère du « tout tout de suite » ce paramètre là est tout aussi important. Quand on achète une formation disponible en ligne, comme ma formation pour créer une boutique en ligne, on insère la carte bleue, même un samedi soir, et on démarre la formation la minute d’après. Une problématique ? Une solution immédiate. Cette flexibilité est précieuse et hélàs difficile à reproduire dans les formations présentielles.

L’actualité du thème abordé

Les parcours de formation diplômants sont très intéressants et prestigieux. Certes, il bénéficient d’une certaine notoriété. Mais savez-vous de combien de temps il est nécessaire pour proposer une nouvelle formation, l’envoyer au commité de validation ? Puis construire son programme, en faire la promotion, établir une date de commencement. Si le thème de votre formation traîte d’un sujet en lien avec l’actualité, les nouvelles technologies ou l’innovation, laissez tomber. Le temps que la formation est en place, le sujet est obsolète.
De plus, les formateurs s’intéressant à ces thématiques ne sont pas friants de grandes institutions lourdes. Ils préfèrent proposer spontanément des formations en ligne pour répondre à une demande de leur communauté. Ces formations là sont beaucoup plus facile à mettre en place sur internet. Elles sont plus agiles et leur contenu évolue au fil de l’actualité du secteur.

50 % des métiers de l’entreprise seront obsolètes dans 3 ans

Et 50% des métiers de l’entreprise dans 3 ans n’existent pas encore. A en croire cette injonction, on a tout intérêt à se former sur les sujets emmergeants si l’on ne veut pas être totalement largués dans quelques années. Moi même, je n’exerce que des métiers qui n’existaient pas 5 ans plus tôt.
« Revendeur Google » : Qui aurait imaginé qu’un tel métier existe quand le moteur de recherche est né il y a 15 ans ? « Community manager » est né après l’invasion des réseaux sociaux dans le monde de l’entreprise, il y a 10 ans. «  Chief Happiness Officer » n’aurait pas était nécessaire si l’on n’avait pas constaté une vague de malêtre en entreprise. Quelque soit le métier que vous souhaitez exercer demain, informez-vous, formez-vous en fonction de ce qui vous passionne aujourd’hui. On en aura besoin !

C’est pour toutes ces raisons que je choisis personnellement de dédier une bonne partie de mon temps à ma formation en ligne. Et que je penses que vous auriez tout intérêt à en faire autant.


Crée ton activité de coach / thérapeute en ligne  :

Inscris toi au prochain départ ici

Réserve ta place pour créer ton activité de thérapeute dès maintenant sur https://academie.economieintuitive.com/les-7-competences-cles-de-la-nouvelle-economie

Les places sont limités et cette formation n’est proposée qu’une fois par semestre. Alors ne laisse pas passer ta chance de vivre enfin de tes talents !

Comment Lilou a construit un MOOC malgré elle ?

tous interdépendants

Vous connaissez Lilou Macé ? La journaliste française de La Télé De Lilou. J’ai la chance de collaborer avec elle depuis plus de quatre ans. Son parcours est particulièrement inspirant. C’est en observant des vies comme la sienne que j’ai eu envie de créer ce blog sur l’économie intuitive. Elle incarne concrètement cette foi en la vie par l’utilisation de l’intuition pour faire des choix professionnels importants. Elle est une aventurière de l’invisible et nous ouvre les portes vers de nouveaux possibles. Alors, voyons maintenant comment Lilou a créé un MOOC sans le faire exprès.

Elle se lance en 2007

Lilou commence à faire des interview en visioconférence il y a plus de 10 ans. Après avoir suivi une série de séminaires en développement personnel, elle a envie de partager les connaissances de ces experts avec le web. A l’époque elle est autoentrepreneur en création de site internet aux USA puis devient directrice webmarketing à Londres. Quand elle perd son job de directrice, elle décide de se lancer à 100% dans l’aventure Youtube qu’elle a déjà commencé à l’époque. Après quelques interview en visioconférence avec des auteurs américains du développement personnel, Lilou a besoin d’aller sur place. Elle démarre le Juicy Living Tour. C’est une tournée d’interviews aux Etats-Unis financée par les dons des internautes sur son site internet www.juicylivingtour.com

51 millions de vues sur ses vidéos

Keep uploading

Lilou Macé publie une quantité astronomique de contenu gratuit. Pendant près de 10 ans elle a publié entre 3 et 5 interviews par semaine. C’est un travail considérable, en plus des voyages et des séminaires qu’elle suit. Aucun de ses fans ne peut prétendre avoir vu toutes ses vidéos. Elle est la seule à en connaître l’intégralité.
Aujourd’hui ses différentes chaînes Youtube capitalisent 2200 interviews additionnées à quelques 1000 vlogs (= vidéo blogs).

Sa communauté de cocréateurs

En parallèle de sa chaîne Youtube alimentée quotidiennement de nouvelles interviews, Lilou et deux de ses amies ouvrent un réseau social : Le défi des 100 jours. Elles proposent d’appliquer à nos vies pendant 100 jours les exercices que suggèrent tous ces grand auteurs. La théorie c’est bien, mais maintenant passons aux actes. C’est ainsi que se multiplient chaque années les groupes Facebook de délicieux cocréateurs, comme elle aime nous apeller. Le réseau social du Défi des 100 jours abonde d’une foule de personnes prêts à prendre leur vie en main. Ils s’échangent leurs astuces, leurs conseils. Ils s’encouragent et se soutiennent.

275 000 délicieux cocréateurs

Qu’est-ce qu’un MOOC ?

Alors c’est quoi en vrai un MOOC ? Cela vient de l’anglais Massive Online Open Courses, qui signifie une classe massive et ouverte en ligne. C’est une communauté d’apprenants progressant en même temps à travers des contenus théoriques et des exercices pratiques. C’est exactement ce que Lilou a construit inconsciemment peut-être. Tout le contenu est grandement ouvert, il est disponible sur Youtube. Les exercices sont partagés gratuitement également, et chacun est libre de choisir les siens. Enfin, la communauté du défi des 100 jours, et plus généralement la dénomination de cocréateurs permet d’identifier des participants à ce processus d’apprentissage. Lilou a créé un énorme MOOC avant même que le mot de devienne à la mode. Bravo !

Quel est son business modèle ?

La question qui revient tout le temps quand on parle d’un truc énorme et gratuit : Mais comment ils gagnent leur vie ? Dans le cas des MOOC il est possible que l’organisation en tire un bénéfice en attirant des étudiants dans leurs universités, en vendant des livres ou certifiants des examens.
Dans le cas de Lilou Macé, rien de tout cela. Comme dit plus haut, elle vit pendant quelques années sur les donations des internautes américains. Hélas, à son arrivée en France, les coutumes sont bien différentes. Nous ne sommes pas friand de ce type de pratique par chez nous. Elle a du redoubler d’ingéniosité pour continuer à suivre son rêve après toutes ces années. Aujourd’hui elle vend ses 4 livres, ses 3 cahiers d’exercices et anime des conférences et séminaires autours des connaissances qu’elle a récolté depuis 10 ans. Lilou a déjà participé comme conférencière à deux TEDx Talk. Cet hivers vous pouviez trouver des publicités sdu défi des 100 jours dans le métro parisien.

Aujourd’hui, sa communauté apprenante tourne quasiment toute seule. Le travail réalisé par Lilou est considérable et porte ses fruit.
Et vous, comment pourriez-vous tirer des leçons de ce parcours ? Quel contenu pourriez-vous proposer en ligne pour enrichir la communauté d’apprenants ?

Les 7 catégories de formations sur internet

formations sur internet

Avez-vous déjà suivi des formations sur internet ? Avez-vous déjà payé un formateur en ligne sans jamais je rencontrer ? Moi oui. Quand j’étais salariée, je vendais des webformations sur mesure aux entreprises. Je participais aussi régulièrement à des webinaires proposés par des fournisseurs pour mettre à jour mes connaissances des produits. Depuis que je suis installée à mon compte, je passe plus de 20 heures par semaines à me former. Ce qui représente environ 1000 heures de formation à distance en moins d’un an. Certaines formations sur internet sont payantes, d’autres sont publiques et gratuites. Après avoir ratissé ce secteur d’activité, voici ce que j’en retiens.

Quelles sont les grandes catégories de formations en ligne ?

  • MOOC : Quand on parle de formation en ligne c’est le premier mot qui revient. Mais ce n’est pas forcément le format que je consomme le plus souvent. Peut-être parce qu’il est gratuit, j’ai plus de mal à percevoir son bénéfice ? Peut-être est-ce parce que je n’y investit pas mes économies et donc j’ai du mal à me tenir à le suivre ? C’est étrange car bien que sur « le papier » cette formation en ligne, gratuite et communautaire semble être la meilleure offre, ce n’est pas celle que je pratique le plus.
  • Les agrégateurs d’influenseurs : Certains webinfluenceurs publient quantité d’information et de vidéo sur internet. Les suivre devient difficile si l’on ne prend pas l’exercice comme une formation. Prenons l’exemple de The Family et son programme en 12 étapes. Chaque vidéo dure deux heures, elles sont gratuites et publiées sur la page principale de cet accélérateur de startup. Il existe aussi La télé de lilou que j’affectionne personnellement. Même après 4 ans de collaboration, je n’ai pas encore vue ses 2200 interviews de 30 à 50 minutes mises en ligne gratuitement sur Youtube. Les conférences TED représentent un autre puit de connaissances partagées gratuitement et regroupées dans un seul média. Mais on a du mal à s’y retrouver tellement la montagne d’information est grande.
  • Les formations sur étagères : C’est une formule payante que j’apprécie particulièrement. Plusieurs web-entrepreneurs la proposent. Prenons l’exemple de Olivier Roland, Jean Rivière, Antoine BM, Aurélien Amacker, … Ils créent des produits d’information qu’ils vendent à leur liste d’emailling moyennant des promotions hebdomadaires en fonction des sorties de nouveaux produits. Ce que j’apprécie chez ces trois formateurs, c’est le ciblage de l’offre. Chaque formation dure en moyenne 2 heures et répond à une problématique bien précise. Le simple fait d’acheter cette formation me permet de réaliser on se trouve ma priorité du moment. C’est un temps précieux de gagné, on va droit au but. Le fait d’avoir à payer pour cette prestation constitue une contrainte productive car elle m’évite de m’éparpiller sur d’autres formations intéressantes tant que je n’ai pas terminé mes formations payantes.
  • Les webinaires de vente : Souvent, des entreprises proposent de vous inviter à un webinaire pour tenter de vous vendre un produit. Parfois ces séminaires sur internet sont une perte de temps. Mais il arrive que l’on y apprenne beaucoup sur le métier du formateur. Même si nous ne sommes pas toujours dans la cible, cela reste intéressant et gratuit. L’avantage également c’est la possibilité de poser des questions en fin de séance et la contrainte horaire. Car, avouons le, nous sommes plus à mêmes à participer à un rendez-vous qu’à regarder une vidéo qui sera là disponible jusqu’à la nuit des temps. Les contraintes canalisent notre attention.
  • Les clubs : Certains bloggers, enseignants ou même scientifiques créent une communauté privée d’apprenants. Ils créent un club dont l’entrée est payante moyennant un abonnement. Ainsi ils s’assurent un revenu récurrent et peuvent partager le résultat de leurs recherches mensuellement. C’est le cas de Rebelles Créatives créé par Henriette Nendaka, Aurélien Amacker avec Blogger Gagner, Nassim Harramein avec Connected Universe ou Laura Marie avec Harmonic Universe. Certains de ces clubs permettent également d’échanger entre participants, bien que chacun intègre le programme à différentes dates et progresse à son rythme.
  • Les formations collectives : Ce sont des parcours sur plusieurs semaines ou mois.  L’année dernière j’ai participé à une formation organisée par Jean-Jacques Crèvecoeur, nous étions des centaines de participants à démarrer et progresser ensemble. En ce moment je suis le programme « Fait le bilan calmement » de Switch Collective. C’est une formation réservée à 30 participants par promo. Nous avons tous commencé ensemble le même jour. Nous recevons des exercices par e-mail tous les jours. Chaque mardi, nous nous retrouvons en visioconférence pour nos exercices en binômes et la séance collective de débriefing. La promo est soudée, nous échangeons sur le forum de la formation. On a la possibilité se d’entre-aider grâce à des messages en privé, ou de poser des questions à toute la promo. Cette dynamique de groupe est très motivante. Là encore, on retrouve une caractéristique du MOOC, avec la différence du payement qui nous oblige moralement à aller au bout du parcours.
  • Les applications en ligne : Duolinguo est l’application de référence quand on souhaites apprendre une nouvelle langue sur internet. Cette appli gratuite nous permet de progresser tous les jours par un petit exercice sur notre smartphone. Avez-vous déjà testé les applications pour apprendre à méditer, faire du yoga, de la musculation, développer votre intuition ? Il existe aussi des applications en ligne pour apprendre à coder. Tant que la ligne de code n’est pas correcte, impossible de passer au module suivant.

Alors quand on me parle de formation sur internet, je dis « Oui oui, c’est très intéressant, mais c’est un monde de possibilités. » On a toujours besoin de préciser de quel type de formation on parle. Les formats multimédias ont largement enrichit l’offre. Nous n’avons plus que l’embarra du choix.

Les diplômes sont obsolètes

diplômes

Dans 5 ans la moitié des compétences dans une entreprise seront obsolètes, et nous auront besoin de personnes exerçant des métiers qui n’existent pas encore. Les diplômes ont-ils toujours leur place dans notre économie ?

Dans une telle dynamique il semble impossible de former des personnes compétentes et adaptées au marché du travail si l’on suit le modèle universitaire classique. Les parcours diplômant sont bien trop long et demandent trop de validations académiques autour des programmes de formation.

Les diplômes du système universitaire sont trop long

Le diplôme universitaire est une reconnaissance sociale d’un enseignement reçus. Depuis quelques siècles, nous fonctionnons ainsi pour attester de nos compétences et nous insérer sur le marché du travail. Les études sont plus ou moins coûteuses, afin d’établir également un rand social associé à chaque profession. Mais ça, c’était avant la révolution du numérique.

La république a rendu l’éducation “gratuite”, plus ou moins. Elle donne accès à la connaissance, mais les diplômes restent payants et longs à obtenir. Un diplôme s’acquiert après une période allant de 1 à 8 ans d’études.

L’information se démocratise

Depuis quelques années, le web 2.0 nous permet de partager nos connaissances à la planète entière en quelques clics. On a commencé par les forums en ligne qui se sont formés autour d’une problématique, créant ainsi des communautés. Les retraités partagent enfin leurs connaissance et expérience sur Wikipédia à qui veut bien les écouter. Les voyageurs font vivre leurs expériences aux internautes grâce à leurs blogs. Les connaissances circulent plus librement, et il est désormais possible de répondre à toutes nos questions en consultant rapidement Google.

De plus en plus de contenu est mise en ligne gratuitement.

 Les MOOC font leur apparition. Ces massives online open courses proposent de suivre des cours dispensés par des grandes université, gratuitement et à travers le monde. Il ne reste plus qu’à payer pour obtenir le diplôme certifiant des compétences acquises. On se délecte des conférences de qualité disponibles sur des sites comme www.ted.com ainsi que des micro-formations payantes proposées par des free-lances.

L’autorité du professeur est mise à rude épreuve.

Nos smartphones en poche, nous avons accès à plus de connaissance que celle présente dans le cerveau de notre maître. La pédagogie est à réinventer. On parle de pédagogie inversée. C’est une méthode qui consiste à transformer l’enseignant en animateur d’une discussion de groupe. Ce sont les étudiants qui proposent des réponses à la problématique et apportent le contenu du cours.

Le fossé se creuse entre le foyer et l’institution

Les nouvelles technologies évoluent si rapidement qu’aujourd’hui un foyer est mieux équipé qu’une entreprise. Combien de temps a-t-il fallu pour équiper la moitié des français en smartphone ? Combien d’entreprises sont aujourd’hui équipées en smartphones ? La taille des entreprises les ralentit dans l’adoption de ces nouvelles technologies. Il en est de même pour le parcours académique. Combien d’universités ont adaptés leurs cours aux nouvelles technologies ?

Les enseignants ont déjà eu du mal à passer des transparents au powerpoint. Alors imaginez maintenant la tâche que représente les documents collaboratifs et les applications synchronisées. L’enseignement traine et se sent un peu dépassés. Ils ont des contraintes administratives qui ne sont plus adaptées au rythme actuel. On les oblige à suivre des programmes validés. La simple rédaction des programmes le rend obsolète tellement le rythme d’évolutions est soutenu.

En conclusion, nous avons besoin de temps de formation plus cours, moins contraignants et plus flexibles en fonction de l’arrivée de nouvelles technologies. Ainsi nous pourrons former sur le vif des travailleurs passionnés et dans l’ère du temps.


Crée ton activité de coach / thérapeute en ligne  :

Inscris toi au prochain départ ici

Réserve ta place pour créer ton activité de thérapeute dès maintenant sur https://academie.economieintuitive.com/les-7-competences-cles-de-la-nouvelle-economie

Les places sont limités et cette formation n’est proposée qu’une fois par semestre. Alors ne laisse pas passer ta chance de vivre enfin de tes talents !