Johanna Awakening, l’éveilleuse du Cambodge

johanna awakening

Bonjour Johanna, peux-tu nous parler un peu de toi, qui es-tu ?

Johanna ! qui je suis … je n’ai pas encore trouvé la réponse … une fille qui essaie de répandre l’amour sur terre, comme on plante des graines de tournesol !? je crois que c’est ce qui me correspond le plus !

johanna awakening

Ma mission de vie : être un tremplin pour les autres, autant que possible ! les aider à se trouver eux même autant qu’ils m’aident à me trouver moi ! c’est ma seule et unique raison d’être. Servir les autres.

Quelles sont tes indignations dans la vie ?

L’injustice dans ce monde ! Les disparités, les gens qui crèvent de faim pendant que d’autre ne savent plus comment dépenser leur argent … j’agis à mon échelle, mais je ne trouve jamais cela suffisant !

Quel a été le déclic qui ta fait changer de vie ?

Un jour, je me suis levée, puis je me suis dis que malgré le fait que j’adore l’architecture, je ne me sentais plus à ma place. Je soignais déjà des amis, la famille avec le magnetisme depuis quelques temps, et puis ma vie était déjà pleine d’anecdotes “énergétiques” (depuis ma formation reiki en janvier 2013)… et du coup, je me suis dit … “pourquoi ne pas faire de ce que j’aime mon métier, ma tache de vie ? ça fait 3 ans maintenant … 🙂

Et c’est comme ça que Johanna Awakening est né. Félicitation, bravo pour ce courage. Comment ça se passe concrètement pour réaliser ta mission de vie ? Comment t’y prends-tu ?

Elle est déjà réalisée, enfin … cette partie là ! après, au quotidien, pour continuer d’être un tremplin, j’agis dans mon propre pays qu’est le Cambodge, avec plusieurs projets humanitaires, dont le dernier qui est de monter une école pour les gamins d’ici !

cambodge

Quelles actions as-tu mise en place pour passer d’une phase à l’autre ?

Arrêter mon ancien job, et … commencer le nouveau, j’ai juste acheter un agenda ! c’est tout !

Quelles sont les compétences que tu utilises ?

La clair audience ! j’ai attendu de l’avoir de façon … claire ! autre point PRIMORDIAL, j’ai fait une thérapie de 3 ans avec un psychothérapeute et je me suis soigné moi-même pendant près de 7 ans… avant de vouloir soigner les autres !

Comment faire couler de l’eau propre, si l’on est un tuyau sale ?

J’avais donc une majorité d’amour et non de souffrance en moi, avant de commencer quelconque soin sur autrui !

Qu’as-tu appris en créant Johanna Awakening ?

Rho … j’apprends tous les jours ! Les patients ne se rendent pas compte, mais en les soignant, je me soigne aussi ! Chaque pathologie trouvée sur un patient fait écho avec mon être … par exemple en ce moment, je soigne une jeune fille pour l’endométriose, je ne sais pas ce que l’on va obtenir à la fin, je la soigne sur 21 jours, et en la soignant, j’apprends de nouvelles compétences … souvent, quand les patients me disent merci, je réponds que j’aide par pur égoïsme, car les aider m’aide en fait moi : nous sommes UN ! j’apprends donc à chaque seconde ! et dans tous les domaines !

C’est beau … Quel conseil voudrais-tu nous partager pour conclure ?

Qu’il faut toujours agir en se demandant ce que l’on ferait si l’on devait mourir demain … à chaque fois que j’hésite, je me dis “et si demain j’étais sur mon lit de mort, est ce que je regretterai? ” si la réponse est oui, alors je fonce !!

Génial, merci beaucoup Johanna de nous avoir partagé ton histoire inspirante. J’espère que cela aidera nos lecteurs à oser franchir le cap.

Rejoignez Johanna Awakening et toute sa communauté sur sa page Facebook et sa chaîne Youtube.

Témoignage de Cilou de Crusine Académie

crusine académie

crusine academie

Aujourd’hui nous interviewons Cilou, la fondatrice de Crusine Académie que j’ai le plaisir de suivre sur Youtube et qui m’a inspiré la conservation de mes légumes fermentés dans des bocaux, et sans frigo.

 

Bonjour Cilou, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ? Qui es-tu ?

J’ai 53 ans, je suis une passionnée, rien ne me semble impossible à réaliser, j’ai l’immense chance d’avoir un époux qui me soutient dans toutes mes démarches et il faut reconnaitre que cela facilite les choses. Tout ce qui peut se réaliser avec les mains m’apporte satisfaction, cuisine, jardin, couture, peinture, menuiserie, mes abeilles et mes poules.

Ma mission : être heureuse et rendre heureux.

Quelles sont tes frustrations ?

J’ai du mal avec la misère, des frustrations je ne pense pas en avoir, j’ai toujours fait ce qu’il me plaisait et toujours à fond et j’aurais aimé que la vie soit aussi généreuse avec tout le monde qu’elle ne l’est avec moi. Ce qui m’indigne c’est de voir comment nous détruisons notre écosystème, et là, j’ai vraiment du mal à être optimiste ! Alors je fais le colibris, ma part.

Quel a été ton déclic ?

A force d’accumuler des stages pour mon épanouissement personnel, j’ai eu envie de transmettre à mon tour. Notre maison s’y prêtait, puis les rencontres ont fait le reste. Le challenge de se dépasser et le plaisir de faire plaisir avec une nourriture saine.

Comment tu t’y prends ?

J’ai beaucoup travaillé au début car dans mon secteur, l’alimentation crue, il y avait tout à faire en France. Mais en tant que passionnée, passer des heures sur le sujet ce n’était pas un problème. J’ai inventé beaucoup de recettes que je partageai gratuitement sur ma chaine Youtube et, comme disait Platon “Donne et tu recevras”, et c’est ce qui c’est passé. J’ai mis en place des stages pratiques qui ont remportés un vif succès. Aujourd’hui, je ressens le besoin de reprendre du temps pour moi, j’ai donc adapté mon travail en donnant des cours en vidéo, je touche beaucoup plus de monde et cela me permets de travailler à mon rythme. Les stages, il n’y en aura sûrement plus qu’un ou deux par an.

Ce n’est pas facile d’expliquer ce que j’ai mis en place car mon moteur c’est prendre du plaisir. Je suis très intuitive et donc naturellement je sens les choses, ce qu’il faut faire, avec qui, comment. Je crois qu’à chaque fois que l’on fait les choses avec le coeur, ça marche, et quand cela ne fonctionne pas, il faut se poser les bonnes questions, ne pas s’acharner et rectifier le tir comme on dit. Peut être aussi que les choses sont plus simple lorsqu’on a pas l’obligation de résultat, ce qui est mon cas. En tout, cas j’ai une règle de base c’est

“si je fais quelque chose, je le fais bien ou pas du tout! “

Quelles compétences avais-tu avant de commencer Crusine Académie ?

J’ai toujours été douée en cuisine et très curieuse des saveurs depuis toute petite. Lorsque ma mère, elle même excellente cuisinière, changeait un ingrédient d’une recette je lui disait tout de suite ” tu as changé ça ou ça par rapport à la dernière fois” alors que mon père , lui n’y voyait que du feu ! Au restaurant j’adorais trouver tous les ingrédients qui composaient le plat et j’aimais demander confirmation au cuisinier. J’ai aussi exploré les cuisines du monde entier en pratique ce qui me donne une palette de goût très variée. En suite je pense que le fait d’être très dynamique et très enthousiaste facilite aussi la communication.

Qu’as-tu appris avec cette aventure ?

Ce que j’ai appris avec Crusine Académie, c’est que beaucoup de gens ont besoin d’un modèle, d’idées, de pouvoir s’identifier, de faire comme … et moi au contraire j’aime ne pas être comme tout le monde, depuis toute petite. Alors j’essaye d’être inspirante et je trouve super lorsque quelqu’un me raconte qu’en me voyant faire ça ou ça, il a fait pareil et que cela l’a rendu fier de lui.

Un dernier conseil ?

Lorsque l’on fait les choses avec le coeur, avec enthousiasme, la vie met sur notre chemin les ingrédients pour réussir.

Merci de nous avoir partagé ton histoire Cilou

Retrouvez Cilou sur sa chaîne Youtube et son site Crusine Academie.