Les pauline partent en voyage autours du monde

les pauline voyage

Bonjour Les Pauline, merci d’avoir accepté de participer à ce projet. Qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter ?

Nous sommes Les Pauline, deux amies d’enfance fan de voyages qui avons lancé notre concept de guide de voyage pour jeunes aventuriers branchés !

Quelles sont vos frustrations, indignations dans cette vie ?

Ca nous agace que l’on soit tous dans des moules et que l’on traite de marginal ou qu’on n’essaie pas de comprendre pourquoi certains jeunes aujourd’hui ont soif d’expériences, que ce soit pour une année de PVT, un VIE, un ERASMUS ou un tour du monde entre deux jobs !

D’après vous, quelle est votre mission ?

Aider les gens à faire ce qu’ils aiment, sans se soucier du reste. Le manque de temps et d’argent ne doivent pas être un frein (nombreuses sont les histoires de voyageurs partis avec rien et nous-même, on baroude vraiment low-cost) mais c’est surtout les freins de la société (oser tout lâcher, le regard des autres etc) qui nous empêchent de sauter le pas et c’est bien dommage !

Quel a été le déclic ? Ce qui vous a poussé à démarrer ?

Pendant notre tour du monde (avant notre blog), on cherchait des adresses sympas, des clubs pour faire la teuf, des bars atypiques, des spots shoppings cosy etc bref tout ce qui plait à des jeunes filles de 23 ans. Et on avait peu d’infos ! A notre retour, on a donc décidé de créer notre propre blog et de “démocratiser” le voyage version féminin !
les pauline voyage

Identifier sa propre mission de vie n’est pas tout. On reste souvent bloqués parce que l’on ne sait pas comment mettre en pratique nos idées. Comment s’organise votre quotidien pour réaliser cette mission ?

On passe en tout une dizaine d’heures par semaine sur le blog, entre la newsletter (pour les bons plans voyage du moment), le site (avec les city-guides), les montages vidéos & nos réseaux sociaux. Ca prend du temps mais c’est une passion et c’est notre carnet de voyage à nous !

Quelles actions avez-vous mises en place pour démarrer ?

On a créé nos statuts d’auto-entrepreneur, on s’est rendues au Salon du Tourisme, on a fait marché notre réseau (#SudOuestPower) pour se faire connaitre au début !

Quelles compétences utiles aviez-vous avant de démarrer ?

Nos études & nos métiers nous ont beaucoup servis ! Toutes deux chargées de communication, on adore rédiger, on connait le community management et on maîtrise pas mal les montages, créas & planning édito.

Qu’avez-vous appris en démarrant ce blog?

Qu’il faut toujours démarrer par passion et par envie et non par obligation ou attentes spécifiques ! Donner sans forcément recevoir en retour 🙂

Quel conseil aimeriez-vous donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Tout dépend du projet mais rien n’est insurmontable et il suffit de l’allier à sa passion pour que le temps passe très vite 🙂

Merci Les Pauline pour votre témoignage.

On peut vous retrouver sur le blog pour des bons plans voyages. A très vite !

livre 25 femmes inspirantes

50 métiers de Digital Nomade

métiers de digital nomade

Pourquoi avons-nous envie de trouver des métiers de digital nomade ? Si tu as visionné le film En Quête De Sens, tu as entendu Satish Kumar expliquer que pour lui le meilleur conseil qu’il donne aux étudiants est “A la sortie de l’Université, ne cherches pas un emploi. Mais crée un emploi et un mode de vie qui te permette de gagner de l’argent“. Il explique que pour lui, accepter de travailler pour quelqu’un d’autre, c’est accepter de devenir un outil qui permet à l’autre de se faire de l’argent.

métiers de digital nomade

Un digital nomade est une personne qui peut travailler depuis n’importe quel lieux, en voyageant.

Personnellement j’ai choisis de créer mon propre métier, et de pouvoir l’exercer de n’importe quelle destination dans le monde à partir du moment où j’ai partiellement une connexion internet. En effet, j’ai créé un système dans lequel je gagne de l’argent grâce à des revenus passifs et actifs. Je travaille de façon synchrone (lors de séances de coaching individuelles et en groupe) aussi bien qu’asynchrone (quand je produit du contenu pour alimenter mon système). On se demande souvent quels sont les métiers de digital nomade que l’on peut exercer avec nos compétences.

La vrai question reste de trouver quel est le réel message que l’on souhaites passer. Ensuite le choix des métiers de digital nomade, c’est une simple question de concrétisation du rêve. Le métier représente simplement le Quoi et le Comment. Si tu as besoin d’aide pour bien définir ton Pourquoi je propose un parcours intensif de coaching individuel. Mais considérons que ton Pourquoi est déjà bien clair et passons sans plus tarder à quelques idées pour définir tes métiers de digital nomade.

50 idées de métiers de digital nomade

  1. Assistant virtuel : Tu proposes tes services en ligne pour répondre aux mails d’un entrepreneur, faire son travail administratif, réserver des avions, écrire des articles de blog ou service après-vente.
  2. Prof de langue en ligne : En visioconférence, par téléphone ou via chat écrit. Ca marche aussi pour prof de maths, chimie, …
  3. Prof sur Udemy, Khan academy ou autre plateforme de formation en ligne. Tu crée du contenu une fois, et tu vends ton programme.
  4. Dropshiping : créer un site pour une marque qui fabrique un produit et s’occuper de leur promotion en ligne. La marque s’occupe des livraisons et toi de la vente en ligne.
  5. Vlogger et Youtubeur : Après quelques mois / années, tu arrives à monétiser tes vidéos ou vendre tes services / produits grâce à l’audience que tu t’es créé.
  6. Blogger : Tu utilises l’audience que tu as construite pour la monétiser grâce à la publicité, aux partenariats ou à tes propres produits / services.
  7. Copywritter : écrire des newsletter de vente, des articles de blogs pour des tiers, écrire des ebooks ou livres blancs sur demande.
  8. Vendre tes produits artisanaux sur Etsy ou ta propre boutique en ligne.
  9. Auteur de livres, ebooks, sur Kindle, Amazon ou autre plateforme.
  10. Graphiste : Créer l’identité visuelle pour des clients ne nécessite pas forcément d’un contact physique.
  11. Développeur Web : Un métier très demandé. Si tu as déjà ces compétences, tu n’es sûrement pas en train de lire cet article, tu te poses plutôt la question de la destination où partir travailler.
  12. Coach de vie : Aider tes clients à trouver uns solution dans leur vie autours de différents sujets comme la reconversion professionnelle, les relations de couple, l’organisation, la santé, l’identité visuelle, le relooking …
  13. Prof de yoga
  14. Télétravailleur : Tu gardes ton CDI dans une entreprise classique, mais tu négocie avec ton patron de pouvoir travailler à distance. Je l’ai fait personnellement pendant un an depuis l’italie. La plus part des clients n’y ont vu que du feu.
  15. Réseaux sociaux : Gérer ton propre compte en ligne pour vendre tes services
  16. Community manager : Animer la communauté en ligne sur les réseaux sociaux pour le compte de tes clients.
  17. Photographe : Tu peux proposer tes services pour des évènements, mais également vendre tes propres photos sur des sites comme Stock Photos.
  18. Gardien de maison : Tu te charges de nourrir le chat, nettoyer la piscine ou arroser les plantes pendant que les propriétaires sont en vacances. Cela t’évite de payer un loyer, et c’est parfois rémunéré.
  19. Baby sitter ou fille au paire : Nourri, logé, blanchi avec souvent un peu d’argent de poche. Cette solution est idéale si tu adores les enfants et souhaites découvrir un nouveau pays en intégration complète.
  20. Marketing d’affiliation : tu publies des articles de blog, vidéos, newsletter faisant la promotion d’un produit (par exemple un livre sur Amazon) et tu touches une commission sur chaque vente réalisée grâce à ton lien. Tu peux également créer des partenariats avec les marques comme les bloggeuses de mode / make up mais dans ton secteur d’activité.
  21. Trader sur les marchés financiers
  22. Musicien : Tu peux faire ta promotion en ligne, vendre tes morceaux sur internet et organiser tes concerts.
  23. Acteur, humoriste
  24. Journaliste : Beaucoup de journalistes travaillent en ligne, à domicile.
  25. Traducteur : De livres, de blogs, de documents officiels, de sous-titres de vidéos … Il y a out un tas de plateformes pour mettre en relation les traducteurs et leurs clients. Il existe même un service Youtube pour proposer ses traductions de sous-titres rémunérées.
  26. Propriétaire : tu as un capital à investir tu peux acheter des produits dans l’immobilier et vivre des loyers.
  27. Digital marketeur : Vendre tes conseils pour aider des entreprises à optimiser leur taux de conversion grâce à leur stratégie marketing
  28. Business analyste : Consultant en stratégie d’entreprise autours de l’analyse des chiffres
  29. Relecteur, éditeur : Tu peux proposer tes services pour relire des thèses, des livres, corriger des fautes d’orthographe de documents écrits.
  30. Voix off : Tu peux proposer d’enregistrer ta voix pour doubler des vidéos, des interviews en différentes langues. Tu as seulement besoin d’un excellent micro.
  31. Vidéaste : Tu proposes tes services pour monter et éditer des vidéos ou podcasts. Beaucoup d’entrepreneurs ont compris l’intérêt de publier régulièrement, mais ont besoin de main d’oeuvre pour déléguer.
  32. Consultant : En ventes, réseaux sociaux, stratégie
  33. Expert-comptable : ils sont rares et on les cherche les bons comptables qui acceptent de travailler en 100% digital.
  34. Docteur ou thérapeute : certains médecins sont capables de réaliser des premiers diagnostics en ligne. Cela demande d’adapter ton activité mais c’est possible.
  35. Psychologue en ligne : Certains clients sont expatriés et ont besoin d’un psy qui viennent de leur pays d’origine. D’autres clients préfèrent l’écrit car ils se sentent plus à l’aise pour se dévoiler. Parfois prendre une séance de psy à distance est plus facile que de se rendre chez un thérapeute ayant pignon sur rue.
  36. Agent de voyage : Si tu voyages beaucoup, tu auras des facilité à trouver les bons plans et organiser des voyages pour les autres. Tu peux te faire rémunérer pour organiser les vacances des autres.
  37. Designer d’intérieur / architecte : Le plus gros du travail est réalisé à distance. Il ne te reste plus qu’à t’organiser pour trouver des missions qui te plaisent.
  38. Service client : En fonction de ta Time Zone, tu vas pouvoir compléter les horaires de disponibilités de service client d’une entreprise en répondant par e-mail ou même par téléphone. Il existe des services de téléphone en ligne comme Aircall. Beaucoup de startup américaines cherchent des personnes capable d’un excellent service client.
  39. Support administratif : Tu te charges de toute la partie administrative que ton client souhaites te déléguer.
  40. Recruteur : Faire le lien entre la réception de CV et les entreprises proposant des missions. Dans certains cas tu n’as pas besoin de rencontrer physiquement les personnes. Utilise Skype
  41. Designer de produit ou de packaging.
  42. UX Design d’expérience : C’est un métier du web, qui consiste à optimiser et rendre le plus agréable et exceptionnel possible l’expérience d’un client à travers toutes les étapes de son expérience. UX = User Experience
  43. Campagne de publicité en ligne : Si tu es un expert de Facebook Ads, Google Adwords, Linkedin Ads, Twitter Ads tu vas pouvoir aider beaucoup d’entrepreneurs à optimiser leurs ventes en ligne.
  44. Coach en nutrition, conseillé santé : Tu peux facilement suivre tes clients en relations à distance, synchrone ou asynchrone.
  45. Planification d’évènements
  46. Vendre tes propres produits sur Amazon : La plateforme propose de gérer ton stock sans que les produits ne passent entre tes mains.
  47. Illustrateur
  48. ONG : créer une association ou travailler pour une organisation
  49. SEO référencement : Il est facile de se former en ligne mais moins facile de rester à jour. Le référencement est une technique qui évolue tous les mois. Si tu es passionné par ce sujet, tu vas pouvoir aider tes clients à optimiser leur référencement sur les moteurs de recherches et donc leurs ventes.
  50. Styliste, fashion designer : C’est le dernier des métiers de digital nomade de cette liste. Il peut être exercer de n’importe quel pays, à ton compte ou pour une entreprise avec laquelle tu as bâtit une bonne relation.

Voilà, c’est tout pour les métiers de digital nomade. Il en existe plein d’autres mais ceux ci peuvent te donner des idées pour construire ton propre job.

Quels sont mes métiers de digital nomade ?

Personnellement je pratique plusieurs de ces métiers de digital nomade en même temps et en ai pratiqué d’autres au cours de ma petite carrière :

  • J’ai télétravaillé en Chine pour une ONG depuis des Starbucks.
  • Je vendais en porte à porte des bijoux artisanaux en Espagne pour une entreprise française.
  • Je vendais des gros projets de transformation digitale à des PME française depuis l’Italie. A l’époque j’étais en CDI et travaillais via visioconférences et mails.
  • Je coachais une équipe de webformateurs franco-belge depuis l’Italie.
  • Je vendais des régimes alimentaires par téléphone.
  • J’ai mis en place la stratégie digitale d’une entreprise familiale, depuis chez moi.
  • J’animais une communauté en ligne de traducteurs bénévoles.
  • J’anime des formations en ligne tous les mercredis pour un groupe de 25 personnes (depuis la France, Italie, Grèce, Espagne … partout)
  • Je coach mes clients sur leur mission de vie par des séances en visioconférence. Je les aide à définir leur idée de business et se lancer.
  • Vendre des formations en ligne me permet d’avoir des revenus passifs grâce à ma mailing liste.
  • Je fais des recherches, des lectures, de la veille qui me permet de partager beaucoup de contenu. J’anime mon blog et une chaîne Youtube. Je travailles mon SEO tous les jours pour nourrir ma liste.
  • J’écris des ebooks.
  • Je fais des sites internet pour d’autres.
  • Je m’occupe aussi du webmarketing pour d’autres bloggeurs (emailing, blog, vidéos …)

Voilà, il existe des centaines de métiers de digital nomade, à toi d’adapter la lite à tes besoins, d’organiser ces opportunités en fonction de tes envies. Mais l’essentiel est de rester concentrer sur ton Pourquoi et le message que tu souhaites passer. Le reste ira tout seul.


Crée ton activité de coach / thérapeute en ligne  :

Inscris toi au prochain départ ici

Réserve ta place pour créer ton activité de thérapeute dès maintenant sur https://academie.economieintuitive.com/les-7-competences-cles-de-la-nouvelle-economie

Les places sont limités et cette formation n’est proposée qu’une fois par semestre. Alors ne laisse pas passer ta chance de vivre enfin de tes talents !

Ouverture de l’incubacteur en juillet

incubacteur

Bonjour tout le monde. Cet année, pour vous aider à développer ce projet qui vient nourrir votre mission de vie, j’ai décider de proposer un coaching collectif réservé à un petit groupe de 10 personnes. Je l’appelle l’incubacteur !

Pour qui ai-je créé l’incubacteur ?

  • Tu as un projet en tête qui te démange mais tu n’as pas encore osé te lancer. Tu sens que c’est le moment de te jeter à l’eau et de passer à l’action. Tu as besoin d’exprimer ce qu’il y a au fond de toi et de le partager avec le monde. Tes frustrations te motivent à faire ta part, comme le colibri.
  • Tu ne sais pas encore par quel bout le prendre et par où commencer. Mais tu sens que c’est le moment de s’y mettre.
  • Tu as besoin d’une validation externe de ton idée et de conseils personnalisés pour être sûr de ne pas te planter. Que tu rêves de créer une association, une webTV, te lancer comme entrepreneur, vivre de ta passion ou simplement vendre tes créations à ligne, cette formation est pour toi.

Comment ça se passe ?

  • Cette formation intensive incubacteur va se dérouler en ligne sur une période d’un mois. On démarre le 1° Juillet et on termine le 30 juillet.
  • Pendant ce parcours, tu participeras à 5 séances de coaching collectif en visioconférence tous les dimanches soirs avec les autres membres de la formation.
  • Tu feras partit d’un petit groupe de 10 personnes qui construisent ensemble leurs projets individuels et s’entre aident avec bienveillance.
  • Tu recevras tous les jours des contenus de formation et des exercices pratiques pour t’aider à construire ton projet.

De quoi ai-je besoin pour participer à l’incubacteur ?

  • Un profil Facebook (on peut le créer ensemble si tu as besoin)
  • Un ordinateur et/ou smartphone avec des écouteurs (kit main libre) et une bonne connexion internet.
  • Tu auras également besoin de temps pour suivre le programme, environ 5h par semaine.
  • Plus tu investis de temps dans l’incubacteur, plus tu ramasseras de fruits de ton parcours. C’est un séminaire intensif !

Quand sera la prochaine session ?

Il n’y en aura pas. Cette formation est unique, je ne la propose que cet été. Je proposerai des formations différentes par la suite, car j’aime trop innover et me renouveler.

Combien de places disponibles ?

Cet incubateur est limité à 10 personnes maximum car j’ai besoin de connaître et comprendre le projet de chaque participant. Cela me permet de l’accompagner de façon personnalisé et d’être sûre qu’il a tous les éléments pour réussir à la sortie du programme.

Tu obtiens quoi à la sortie de l’incubacteur ?

Tu as développé et testé ton idée auprès d’une petite équipe pour faire des premiers ajustements. On a identifié tes peurs et tes blocages. Tu as des clés pour avancer malgré les obstacles et transformer les difficultés en avantages. Tu as formulé ton pourquoi, ton quoi et ton comment. Ainsi tu peux communiquer clairement sur ton projet pour réaliser tes premières démarches. Tu as un plan d’action et tu sais exactement par où commencer. Tu as découvert et testé des outils de communication pour promouvoir ton projet en ligne facilement et avoir un maximum d’impact.


Christelle Armand de la finance au coaching en passant par St Jacques de Compostelle

christelle armand

Bonjour Christelle, tu as quitté la finance pour pratiquer le coaching. Tu partage ton parcours personnel sur Youtube. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Waouh vaste question pour commencer ! Je suis une femme de 38 ans qui vit à Nantes 🙂 J’ai eu un parcours de vie très conditionné au départ. J’ai un bac +5 en finance, et j’ai commencé à travailler dans ce secteur. Je n’étais pas vraiment heureuse mais c’était “la vie” comme je le croyais à l’époque. Et puis à 25 ans ma vie a connu un tournant avec le décès de mon père. J’ai alors commencé à me demander profondément quel était le sens de cette vie, qu’est ce qu’on “faisait” là, est ce qu’il n’y avait pas autre chose que ce que je croyais… Et tous ces questionnements m’ont amenée à une profonde et intense remise en question, et au niveau de mon activité à une reconversion professionnelle en 2008, l’année de mes 30 ans.
Je suis indépendante depuis 2010, après une formation de coaching. Et j’ai commencé par accompagner à la reconversion professionnelle, avec des outils très “pragmatiques” de coaching, sur base de PNL, analyse transactionnelle… Puis mon chemin personnel s’est orienté très fort vers la spiritualité, la créativité et le corps, car j’ai un mental très actif, alors à un moment pour ne pas imploser, je devais retrouver mes racines, et revenir dans mon corps. La danse libre, par les 5 rythmes et la danse médecine m’y ont beaucoup aidé. Et plus récemment des pratiques artistiques avec le chant, la peinture, la sculpture, le théâtre.
En parallèle de ça je suis passionnée par la spiritualité qui est une quête centrale dans ma vie. Et aujourd’hui mon activité est un mix de tout cela : le coaching, la spiritualité, le corps, la créativité. Je vois la vie comme un chemin vers soi. C’est l’invitation qui nous est faite en tout cas, mais on a le choix et le pouvoir à chaque instant de la voie qu’on emprunte.
J’accompagne à cela aujourd’hui, à revenir vers soi, à s’écouter, se faire confiance, se laisser guider par la vie, et être pleinement soi. Mes propositions passent par le corps, la danse avec la pratique de “danse du mouvement de la vie” que je facilite, le retour vers soi avec la pleine conscience. Et j’offre aussi des espaces pour les entrepreneures, sous forme d’un réseau “les entrepreneuses magiciennes”, de journées magiques, et de groupe de co-developpement.

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Tout ce que je propose dans mon activité part de moi. Je crois que l’on accompagne le mieux sur le chemin qu’on a parcouru soi même. Ma plus grande frustration c’est que mon mental, qui est programmé et conditionné, veut être au contrôle de ma vie. Au détriment de mon coeur et de mon corps. Alors toute ma quête est de viser l’alignement et l’équilibre pour créer la vie qui me correspond et me convient. Ne pas s’autoriser à vivre ce qui nous fait pétiller, et s’empêcher d’offrir au monde notre lumière, c’est ma plus grande frustration. Sur mon propre chemin, et ce que j’ai envie d’aider à libérer aussi pour les autres.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Je résonne de moins en moins avec le concept d’avoir “une mission de vie”. Je l’ai cherchée longtemps et cette quête m’a épuisée. Je ne crois pas qu’on ait une “mission” figée et assignée pour toute la vie. Ça bouge, ça évolue, ça change, ce qu’on est à l’intérieur et à l’extérieur ! Aujourd’hui je crois que mon chemin personnel c’est de passer de mega-rationnelle (dans la finance, à ne croire à rien d’autre qu’au monde matériel), à révéler l’artiste qui est en moi, et l’être spirituel. Puis de partager au monde ce chemin et d’accompagner ceux qui sont sur le même 🙂

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer ?

Mon 1er déclic c’est le mal-être que je ressentais dans la finance, et toute la remise en question sur le sens de la vie qu’a entraîné le décès de mon père. Plus récemment, j’ai réorienté mon activité il y a 3 ans, alors que je me sentais complètement perdue et que le coaching “pur” ne me correspondait plus. N’arrivant pas à y voir clair je suis partie faire le chemin de Compostelle à pied, pour 3 mois, et j’ai partagé mon expérience en faisant des vidéos quasi tous les jours.
”C’est là que j’ai compris que partager mon chemin est ce qui a le plus d’impact dans le monde.”
Et que c’est aussi simple que ça. Il y a juste à Être soi en fait, et faire ce qui nous fait vibrer. La vie nous guide toujours vers cela, mais ça demande du courage d’écouter son coeur et de se faire confiance.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Mon quotidien n’est pas du tout structuré, bien que je sente de plus en plus qu’une certaine discipline me serait bénéfique. Notamment de consacrer en priorité du temps à mon corps, à prendre soin de moi, et à faire ce qui me fait du bien. J’essaie de prendre du temps le matin pour ça. Mais ce n’est pas encore systématique. J’ai aussi de plus en plus besoin d’avoir un espace quotidien pour ma créativité. Que ce soit danser, chanter, peindre, sculpter… mais avoir un temps pour ça. La matin c’est idéal. C’est ce qui me permet le plus facilement de m’aligner avec mon être. Ensuite je teste en ce moment de communiquer le plus possible à l’extérieur, via mon blog ou les réseaux. Sans stratégie particulière, juste partager ce qui est présent pour moi et qui me vient dans l’instant. Je crois vraiment que la vie nous guide à chaque instant, la difficulté est de lui laisser les commandes, et de s’abandonner à ce mouvement. C’est mon entrainement quotidien.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

J’ai été très focalisée sur les aspects juridiques, financiers, la stratégie marketing, les supports de communication… Aujourd’hui je crois vraiment que ceci ne doit pas prendre toute l’énergie au départ. Il y a besoin de le prendre en compte oui, mais s’écouter et faire ce qui nous fait vibrer aura beaucoup plus d’impact selon moi.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

Avec mes études j’avais pas mal de connaissances. Ça m’a aidé, mais je pense que ça a été aussi un frein car ce “conditionnement” dans la façon d’aborder la création d’entreprise m’a empêchée d’écouter pleinement mon coeur, et mon intuition au démarrage. Et j’aurais gagné du temps en équilibrant les deux.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure dans le coaching ?

C’est vraiment difficile de résumer. Le point qui me semble le plus important c’est de vraiment laisser à la place à son intuition et se laisser guider par son coeur. Pas par ce qu’il “faut” faire selon les codes du business et des autres !

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

De vraiment faire confiance à ses élans du coeur. Et pour moi ça se fait en 2 temps :
  1. Prendre du temps pour se centrer, par tous les moyens qui sont bons pour soi, et chacun est différent. Ca peut être par une activité, par le fait de passer du temps en nature, de méditer… Mais aller dans cet espace de soi qui est calme et qui “sait”, et entendre la direction que l’on veut prendre à partir de cet espace, pas dans le mental.
  2. Passer à l’action à partir de cet élan. Poser des actes concrets, même tous petits. Mais oser. Sans action rien ne se passe. Et dans mon parcours j’ai par moments tellement attendus que ce soit “parfait” avant de faire quoi que ce soit que je sais combien il est important de se mettre en mouvement le plus possible.
    Et ensuite c’est une danse entre ces 2 zones. Savoir régulièrement se recentrer pour entendre sa guidance intérieure, qui nous donne la direction, et passer à l’action pour voir ce qui se passe, et ajuster…etc. Le secret c’est que l’action nous aide à mieux sentir ce que l’on veut aussi après. Mais se contenter de rêver sans se mettre en mouvement c’est la frustration assurée.

Merci beaucoup pour ce magnifique moment passé ensemble.

On peut te retrouver sur ton site internet pour un coaching individuel ou des ateliers en groupe. Tu anime une page Facebook et tu es active sur Youtube où tu partages notamment ton défi des 100 jours !

livre 25 femmes inspirantes

De la routine matinale à la mode éthique avec Aude de 10 minutes pour être heureux

mode éthique

Bonjour Aude. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

 Je suis Aude. J’ai vécu en Amérique Latine, en Afrique et en Asie. J’ai fait des études de gestion et entrepreneuriat puis travaillé dans l’économie sociale et solidaire (ESS) et les ONG pendant plus de 8 ans. L’année dernière, j’ai décidé de suivre un nouveau chemin afin de développer mes propres solutions. Aujourd’hui je tiens un blog “10 minutes pour être heureux” et je crée une marque de mode éthique et durable.
mode éthique

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Il y en a beaucoup, mais pas autant que les émerveillements. Je suis indignée par l’injustice, l’ignorance, la manipulation, le mensonge, l’abus de droit, l’exploitation, la pauvreté extrême, la violence….

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Je ne conçois pas de sens à la vie si elle n’a pas pour objectif d’avoir un impact positif, aussi petit soit-il, pour l’humain, les animaux ou l’environnement. Je souhaite donc avoir cet impact positif autant que je peux. Cela je peux le réaliser de nombreuses manières. Principalement il s’agira pour moi d’éveiller les consciences.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer cette transformation ?

Plusieurs choses. Depuis toute petite j’ai cette envie. Aussi loin que je me rappelle, il y a le film “La belle verte” de Coline Serreau que j’ai vu à 12 ans, les balades en montagnes ou sorties en mer en famille qui m’ont appris la force comme la fragilité de la nature. Et puis des livres, des conférences, des films, des personnes .. qui m’ont donné envie de m’engager comme eux.

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Je suis super organisée ! Avec deux projets entrepreneuriaux c’est indispensable pour ne pas être débordée. Je me fixe donc des objectifs, je sais ou je veux aller. Ensuite au quotidien j’ai ma routine qui me permet d’être motivée, efficace et zen en même temps.

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

J’ai réalisé un bilan, défini ou je voulais aller, quels seraient mes objectifs. J’ai sélectionné aussi. Un de mes problèmes c’est que je veux tout faire. Mais je me suis rendue compte qu’à courir plusieurs lièvre à la fois on arrive à rien. Alors j’apprends à me canaliser en me consacrant sur 2 ou 3 objectifs maximum. C’est pas toujours facile mais j’essaye.

Quelles compétences utiles avais-tu avant de commencer ?

Je savais apprendre. C’est le plus important. Les compétences qu’on a pas on peux les acquérir, cela demande juste un peu plus de temps et d’effort.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure vers le blog et la mode éthique ?

Beaucoup de choses ! Mais en particulier, j’ai appris qu’il est important de suivre son intuition et d’avoir confiance en soi. Quand nous réalisons notre mission de vie, lorsque nous décidons de nous consacrer à notre projet/notre passion, ce que Paulo Coelho appelle “sa légende personnelle”, alors comme par hasard beaucoup de choses se dénouent facilement, nous rencontrons subitement les bonnes personnes, les idées affluent….

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

En référence à ce que j’explique à la question précédente, il y a une citation de Goethe que j’aime beaucoup “Quoique tu rêve d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.”

Merci beaucoup Aude

On peut te retrouver sur ton blog 10 minutes pour être heureux, ton Facebook et sur muudana.com pour en savoir plus sur les dessous de la mode éthique.

 

livre 25 femmes inspirantes

 

Lucie Robin de Haute Fréquence TV diffuse des bonnes vibrations

haute fréquence TV

Bonjour Lucie. Depuis plusieurs mois je te regarde tes vidéos Youtube sur Haute Fréquence TV. Tu offre de super enseignements qui nous aident à grandir. Peux-tu m’en dire un peu sur toi ? Qui es-tu ?

Je suis Lucie Robin, j’ai 34 ans. Je suis Enseignante Spirituelle, j’éveille les gens à leur propre Lumière via des vidéos que je diffuse sur ma chaîne YouTube Haute Fréquence TV.
J’anime également des formations qui ont pour but d’élever les consciences et de donner des outils pour développer ses capacités Médiumniques et toute autres potentialités intérieures. J’ai écrit 2 livres numériques “Augmenter son Taux vibratoire en 3 semaines ” et “Détox & Bien-être Haute Fréquence”.
Je pratique l’Hypnose Spirituelle de Régression dans les Vies Antérieures depuis quelques mois avec beaucoup de succès, des moments spirituels forts passés avec les gens et leurs Guides Spirituels.
Enfin, mon chemin de vie m’amène à démystifier la spiritualité afin d’en faire quelque chose de Fun et d’accessible à tous !

Quelles sont tes frustrations, indignations dans cette vie ?

Ah la la..Vaste sujet. Je suis frustrée de voir autant de personnes se sentir emprisonné, limité dans leurs actions. Pour moi, ce n’est pas une question de conditions sociales (même si parfois, ça aide) qui pourrait entraver leur chemin.
Tout est une question d’état d’esprit. J’ai moi-même du me débrouiller très tôt seule, et j’ai toujours réussi à manifester ce que je désirais.

Mon but est de démontrer que … TOUT EST POSSIBLE, même en étant “à priori” moins privilégiés

Autre frustration, la peur de l’invisible, et de la spiritualité en général. Il est moins aisé de partager sur le thème de la spiritualité car soit il fait peur, soit il est tourné en dérision. Aujourd’hui, nous sommes en 2017 et il est grand temps d’ouvrir notre coeur à ce que nous ne voyons pas avec nos yeux et à ce que nous ne pouvons expliquer avec notre tête.

A ton sens, quelle est ta mission ? Quel est le but de ta vie ? Ton ‘Pourquoi’

Mon but dans la vie est d’amener les gens à prendre conscience de leurs potentiel ET de le manifester. Dans n’importe quel domaine. J’ai aussi la capacités d’expliquer de manière simple et claire des concepts spirituels complexes, afin que cela puisse parler à tous.

Quel a été ton déclic ? Ce qui t’a poussé à démarrer Haute fréquence TV ?

Je dirais que j’ai toujours été comme ça : poussée à motiver, à encourager, et à faire ressortir le potentiel des personnes. Sauf que cela n’a pas été aussi simple que cela…Il m’a fallu du temps pour accepter qui je suis et ce que je suis venue faire sur Terre. Le déclic a donc été plusieurs étapes plus ou moins inconfortables qui m’ont doucement remise sur ma voie 🙂

haute frequence tv

Comment s’organise ton quotidien pour réaliser cette mission ?

Je ne travaille pas tous les jours car j’ai besoin de temps pour moi (je suis atteinte d’endométriose ce qui occasionne de la fatigue et des douleurs). Mais mes vidéos sont visibles par qui le souhaite en tout temps. De plus, je fais des consultations aux personnes qui souhaitent un accompagnement thérapeutique (guidance spirituelle, Hypnose de Régression dans les Vies passées)

Quelles actions as-tu mise en place pour démarrer ?

Cela s’est fait en plusieurs étapes. J’ai eu plusieurs métier de couturière en Haute Couture (Chanel) à aide-soignante, puis à plongeuse dans un restaurant, en passant par des études d’ostéopathe, de formatrice pour adultes…Jusqu’à ce que la vie me mène à une adorable petite boutique que j’ai aménagée en espace de bien-être, à Nantes (fermé à ce jour) où je pratiquais les massages du monde (dont le massage balinais appris à..Bali !)

Quelles compétences utiles avais-tu avant de démarrer ?

J’ai toujours aimé transmettre, partager, et suis assez à l’aise pour parler en public. J’ai travaillé en tant qu’aide-soignante, ce qui m’a appris à faire face à des situations émotionnelles intenses tout en gardant mon sang froid. Je suis très débrouillarde et j’ai mille idées pour un ou plusieurs projets, un peu comme plein d’onglets d’ordinateurs ouverts en même temps. J’ai aussi une forte intuition et une forte connexion avec mes guides Spirituels que j’entends naturellement me parler et me guider, donc ça m’a toujours fortement aidée sur mon chemin de vie.

Qu’as-tu appris en démarrant cette aventure ?

Je me dépasse sans cesse. Je sors tout le temps de ma zone de confort, ce qui fait qu’avec le temps, c’est de plus en plus facile et j’arrive à manifester des projets très rapidement, et souvent, sans aucun effort ;-))
La cerise sur le gâteau ? Ne plus avoir de peurs sclérosantes, mais seulement de petites appréhension qui sont vite balayée grâce à ma confiance en la vie.

Quel conseil aimerais-tu donner à une autre femme qui n’ose pas se lancer ?

Le meilleur conseil que je puisse donner c’est qu’il n’y a pas d’échec.
On ne travaille pas “pour travailler”. C’est un outil qui nous permet d’apprendre sur nous et sur la vie … Alors, autant foncer !

Merci Lucie pour tous tes conseils.

On peut te retrouver sur ton site internet Haute Fréquence TV et ta chaîne Youtube. Tu proposes des soins à distance via Skype et tu nous prépare de nouveaux projets et de nouveaux modes de soins. Nous avons hâtes d’en savoir plus.

 

 

Fais le bilan calmement avec Switch Collective

fais le bilan calmement

La semaine prochaine démarre la prochaine formation de Switch Collective. C’est un programme en 6 semaines pour aider celles et ceux qui se posent des questions à faire le point sur leur vie. Cette formation s’appelle “Fais le bilan calmement“, elle est proposée dans les locaux de Switch Collective et en ligne.

C’est le prochain départ en ligne que je vais animer comme formatrice. J’ai la joie d’encadrer un groupe de personnes qui se posent les questions avant de faire un choix important. C’est toujours très enrichissant et émouvant de voir des personnes qui sont à la recherche de sens à leur travail.

Fais le bilan calmement

C’est une formation en ligne avec le soutient d’un formateur et d’une promotion d’autre apprenants. C’est un parcours d’apprentissage quotidien riche en contenu et exercices. Chaque semaine les participants se retrouvent pour une soirée d’échange et d’exercices en binômes.

On va travailler sur tes peurs, tes besoins, tes envies. On va étudier plusieurs outils de développement personnel comme le test du MBTI et les profils de médecine Ayurvédique. La collaboration avec tes buddys vont t’aider à comprendre qui tu es. Devoir expliquer des choses intimes à un inconnu nous aide à nous comprendre nous même. Ecouter l’autre nous aide encore plus à comprendre ce que nous sommes et ne sommes pas.

Pour avoir suivi la formation moi même, je sais que les rendez-vous hebdomadaires et les exercices quotidiens deviennent addictifs après quelques semaines. Après la formation, tu peux bien entendu garder contact avec les autres participants, et entrer dans la Switch Familly, une communauté de personnes qui ont également switché.

Pour les inscriptions

Nous proposons une réduction de 10€ à ceux qui s’inscrivent grâce au code de réduction : LUCIE453

fait le bilan calmement switch collective

Les femmes sont-elles prises au sérieux sur le web ?

la transformation est en marche

Dans le cadre de la réflexion sur la place des femmes au travail, et sur le web, je suis tombée sur un documentaire passionnant. Ce documentaire a été écrit, produit et réalisé par Léa Bordier et Lisa Miquet et vient de sortir ce mois-ci. Elles interviewe plusieurs femmes qui prennent la parole sur Youtube pour parler d’autre chose que de make up.

Ici les femmes interviewées dénoncent la pression des réseaux sociaux et parfois même le harcèlement. Quand on se rend publique, on s’expose à une grande violence des inconnus qui restent anonymes. Elles partagent également leurs moments de doutes et de blocages. Ces vidéastes ont le sentiment qu’elles ont besoin d’avoir encore plus de diplômes que leur homonymes masculins pour être crédible.

Voici la liste des Youtubeuses interviewées dans ce projet :
Esther Taillifet : https://www.youtube.com/user/EstherSS…
Lola Dubini : https://www.youtube.com/user/Loladub63
Sophie Riche : https://www.youtube.com/channel/UCNUI…
Klaire – Klaire fait grr : https://www.youtube.com/channel/UCXGr…
Guilhem Malissen – Masculin Singulier / Guilhem de YouTube : https://www.youtube.com/user/Masculin… & https://www.youtube.com/channel/UCa0w…
Alma : https://www.youtube.com/channel/UCA2O…
Charlie – Les Revues du Monde : https://www.youtube.com/channel/UCnf0…
Florence Porcel : https://www.youtube.com/channel/UC9Ha…
Gwen – Sweetie : https://www.youtube.com/user/SweetieYTB
Shirley – Je Suis modeste : https://www.youtube.com/user/JeSuisMo…
Ina Mihalache – Solange Te Parle : https://www.youtube.com/user/SolangeT…
Mx Cordelia : https://www.youtube.com/user/cordelia… & https://www.youtube.com/channel/UCbIO…
Nathalie Odzierejko – Natoo : https://www.youtube.com/user/ptitenatou
Marion Seclin : https://www.youtube.com/user/ElleMady
Ginger Force : https://www.youtube.com/user/GingerFo…
Naya Ali – La Ringarde : https://www.youtube.com/channel/UCScU…
Margot – Vivre Avec : https://www.youtube.com/channel/UCH3H…
Eloïse Wagner – 911 Avocat : https://www.youtube.com/channel/UC1g4…

50 femmes inspirantes

Comme tu le sais, j’ai entrepris un projet d’interviewer 50 entrepreneuses inspirantes. Ce qui est intéressant c’est que les femmes que nous interrogeons sont complètement différentes et complémentaires. Le but est de montrer que oui, il est possible d’entreprendre quand on est une femme. Que d’autres ont osé prendre la parole et s’exposer, et qu’elles n’en sont pas mortes. Chaque témoignage est une graine d’espoir qui est semée et fait germer un projet en chacun de nous.

Peut-on allier altruisme et business ?

altruisme

L’altruisme est-il compatible avec le monde de l’entreprise ? De plus en plus de publications témoignent de cette tendance de fond. Les managers transforment leur démarche pour devenir plus humanistes. Moins de chiffres et d’objectif, plus de motivation et d’encouragements. C’est la transformation du manager qui fouette en leader qui guide.

“Nous avons intérêt au succès de nos voisins, des générations suivantes, de nos clients” Jacques Attali

La nouvelle entreprise

Avant on déléguait aux ONG et grandes organisations le changement social, maintenant on a pris conscience que les choix des entreprises et des personnes qui travaillent dans leur équipe sont un facteur d’évolution de la société.

La nouvelle entreprise a pris conscience qu’en restant dans un esprit compétitif et individualiste, elle n’irai pas bien loin. Nous sommes obligé de nous intéresser au bonheur de l’autre, car c’est par lui qui passe le sentiment de complétude de notre propre bonheur. La vie ne peut-être que par l’altruisme.

On observe ces graines d’altruisme dans le commerce équitable, l’agriculture biologique, l’entreprise libérée, l’économie collaborative, le lean management et tous ces mouvements émergents.

L’entreprise altruiste.

Vous l’avez compris, nous n’avons plus le choix, nous devons faire évoluer le modèle économique dans lequel nous travaillons. L’altruisme n’est plus un choix, c’est une obligation. De la même façon que nous avions fait une révolution pour instaurer les droits de l’homme, nous allons maintenant construire une société où l’homme prend ces responsabilités envers les autres.

Pour mon bien être, j’ai tout intérêt à ce que les personnes autour de moi soient heureuses. Bien que les religions aient tentées de nous instruire comme vivre les uns avec les autres, dans la bienveillance et l’empathie, nous avions besoin de l’expérimenter par nous même. Nous avons expérimenté la liberté individuelle, ses conséquences et ses limites. Nous décidons aujourd’hui de mettre le bonheur, individuel et altruiste, au coeur de nos préoccupations.
Laisser la place à l’expression, à l’authenticité, à l’erreur.

“J’espère que vous trouverez plus votre bonheur dans l’altruisme que dans la solitude” Jacques Attali


Crée ton activité de coach / thérapeute en ligne  :

Inscris toi au prochain départ ici

Réserve ta place pour créer ton activité de thérapeute dès maintenant sur https://academie.economieintuitive.com/les-7-competences-cles-de-la-nouvelle-economie

Les places sont limités et cette formation n’est proposée qu’une fois par semestre. Alors ne laisse pas passer ta chance de vivre enfin de tes talents !

Géraldine Graux-Fronty quitte la SNCF pour vivre 7 dimanches par semaine

7 dimanches par semaine

Bonjour Géraldine, tu as créé le blog 7 dimanches par semaine. Peux-tu nous en dire un peu sur toi ?

Je suis coach, conférencière et créatrice du blog 7 Dimanches par Semaine. J’ai un diplôme d’Ingénieur qui ne me sert absolument pas dans mon activité actuel (!), et je suis passionnée par le levier de déployer ses ailes au travers de l’entreprenariat.

Ma spécialité ?
Vous aider à mettre le doigt sur votre Quintessence profonde, votre véritable Moi, pour le transcender dans votre Activité. Déployer vos ailes dans une Activité parfaitement alignée avec votre Âme et votre Cœur.

Sans concession de Réussite : croissance d’activité et reliance font très bon ménage !

J’adore utiliser de nouveaux codes d’entreprenariat qui dépassent les démarches conventionnelles de réussite …

Comment formules-tu ta mission de vie, ton pourquoi ?

Ah!!!! Tadaam ! Je crois que mon Grand Pourquoi est Universel : c’est Être au sens le plus lumineux de la Vie. Mais je crois que, pour être plus précise, ce qui m’anime tourne toujours autour de “l’huile essentielle” de l’autre, lui faire toucher du doigt sa Raison d’Être, rallumer sa lumière pour se déployer Grandement (avec un grand G), être autonome, libre, ne plus marcher avec des “béquilles”

Quelles sont tes sources de frustration et d’indignation ?

Je pense que ce qui me fait sortir de mes gonds assez facilement, c’est de ne pas respecter le sens naturel de la Vie, penser que l’on sait mieux que le sens premier de la nature et imposer des points de vue. C’est ce qui m’agace notamment au travers du système scolaire, ne pas laisser les enfants exprimer leur créativité et leur besoin d’apprendre selon leur propre désir, tout de suite leur dire ce qui sera “bon” pour eux, alors que nous n’en savons rien. C’est pour moi une façon de les détourner dès le départ de leur nature profonde.

Quel a été ton déclic ?

A vrai dire, j’étais fonctionnaire à la SNCF, gros poste à responsabilité avec un salaire bien douillet à la fin du mois, puis j’ai commencé à me faner, perdre ma joie de vivre, tout devenait lourd, y compris sur un plan personnel. Je ne supportais plus grand chose et j’avais perdu tout entrain … Alors j’ai fait le Grand Saut – sans parachute- une démission sans rien, ni même chômage !

Wouahou, pas évident ! Moi qui croyais avoir pris des risques. Toi t’as pas fait semblant ! Comment s’organise ta vie aujourd’hui ?

Je crois que c’est très atypique ! et 7 dimanches par Semaine est né avec cette relation au quotidien. Je voulais vibrer passionnément tous les jours et non attendre le Dimanche, et ensuite, je voulais faire “ce que je veux quand je veux”, ce qui peut paraître un peu prétentieux mais qui était une grande aspiration pour moi.

Généralement, je travaille sur mon blog et avec mes clients les matins. Ensuite, j’ai besoin de ne pas être derrière un ordinateur pour être inspiré, trouver mes idées, avancer sur mes projets donc je pars souvent dans la nature les après-midi.

Je passe également du temps avec mon mari qui a également décidé de ne travailler que les matins. Et j’aide mon fils de 12 ans dans son apprentissage autonome, il ne va pas à l’école, et je me rends disponible pour l’aider dans ses apprentissages sur des sujets que nous explorons ensemble comme l’hypnose, les pierres naturelles … etc Ce qui me fait également apprendre beaucoup, c’est ce que j’adore, m’émerveiller comme une enfant à 42 ans !

Pour démarrer, j’ai mis la priorité sur le message que je voulais transmettre, la Ligne Directrice forte qui devait “transpirer” un morceau de moi. Ensuite, j’ai pris un coaching de haut niveau avec un guide pour m’aider à ordonner mes idées et surtout dépasser la petite voix qui me disait “mais t’es complètement folle” !

Quelles compétences avais-tu avant de démarrer ton projet ?

Ca va paraître bizarre mais je crois que c’est ma Vision. Je suis une visionnaire et j’ai besoin de transmettre des messages forts qui font sortir les personnes des clivages. J’avais énormément travaillé en développement personnel et j’étais une mordue de numérologie humaniste 🙂

Passionnant … Et qu’as-tu appris avec 7 dimanches par semaine ?

J’ai appris qu’on vivait en roulant en 2nde alors qu’on avait 6 vitesses, j’ai appris à me connaître profondément dans mes moindres détails, j’ai compris que mon Activité était un fabuleux miroir de ce que j’avais à dépasser, qu’elle était un incroyable vecteur de ce que je pouvais mettre en oeuvre, j’ai appris à me détacher complètement du regard des autres et de vivre à pleine mesure ma spontanéité , mon originalité !

Quel conseil aimerais-tu donner aux autres femmes qui hésitent à faire leur saut en parachute ?

De se relier à son Être et de s’écouter avant de prendre à bras le corps tout ce qui peut être dit ou penser à l’extérieur, y compris avec ses proches.

Un grand merci Géraldine pour ton témoignage inspirant.  

On peut te retrouver sur ton blog 7 dimanches par semaine. Tu as également créé un ebook pour nous aider à déployer nos ailes.