Reprendre sa vie en main pour retrouver le sens de la vie

Nous sommes plusieurs blogger à ressentir le besoin de nous exprimer sur ce nouveau monde en pleine naissance. Ce matin, j’échangeais avec une collègue blogueuse qui justement voulait connaître mon point de vue sur cette société qui est en train de se mettre en place. Nous avons besoin de tout le monde, pour réussir à étudier les différentes thématiques en question. Et moi, quelle est ma partie ?

Le sens de la vie

Certain vont nous parler des changements alimentaires, des évolutions managériales, des nouveaux modes de communication ou les alternatives écologiques.

Moi ce qui me passionne, c’est de comprendre le moteur des personnes. J’aime comprendre pourquoi chacun réalise ce qu’il fait. Ce qui le pousse à agir. C’était notamment le cas quand je vivais en Chine, ou en Italie. Pourquoi font-ils cela ainsi ? Et c’est en particulier le cas avec les entrepreneurs. J’aime découvrir ce qui se cache dans leur tête et qui est à l’origine de tant de risques et de sacrifices. L’humain est un grand mystère pour moi.

C’est pour cela que je ressens le besoin fondamental d’accompagner ces travailleurs qui ont perdu le goût à la vie. J’ai besoin de les accompagner dans la recherche de sens. De leur montrer un coin de chez eux qu’ils ne connaissent pas. En les aidant à trouver leur moteur, ils trouvent la force de faire des choses insoupçonnables.

Comment on fait ?

Le sens de la vie, c’est quelque chose de très intime. Aucun objet extérieur ne peut nous l’apporter. Nous avons besoin de le trouver à l’intérieur de nous même. Et parfois on a besoin de fouiller et nettoyer un bon moment avant de le voir. Personnellement l’aide de différents thérapeutes m’a beaucoup aidé.

D’après mes observations, notre monde évolue à grande vitesse. Et c’est particulièrement le cas du monde du travail. Notre relation à l’argent et à l’autorité évolue. Et c’est tout naturellement que notre relation au labeur se transforme.
– Les diplômes ne sont plus aussi importants, c’est l’expérience et la motivation qui prime. On nous demande d’avoir beaucoup de diplômes et d’expérience à 23 ans pour faire des photocopies en silence dans une grande tour.
– Beaucoup de personnes sont prêtes à choisir un job alimentaire, pour vivre leur passion.
– Le statut du cadre en CDI dans une grande entreprise n’est plus si attractif. On a envie de vibrer, d’aimer ce que l’on fait, même si l’on est moins bien payer.
– La qualité de vie prime sur la quantité des primes.
– Les signes extérieurs de richesses sont mis de côté au profit d’une consommation plus frugale et agile.

Nous passons d’un marché du travail où les travailleurs confiaient leur avenir à leur patron pour une certaine sécurité à une société où ils se libèrent et reprennent leur pouvoir. Les professionnels sont prêts maintenant à prendre des risques, à gagner moins ou à être authentique pour vivre de ce qui les fait vibrer.

On a fait l’expérience de déléguer les responsabilités à notre hiérarchie. Nous n’avons pas été satisfait du résultat. On a traversé des crises de sens, des dépressions et des burnouts. On a maintenant envie de reprendre notre vie en main, avec tous les risques que cela engendre.

Au moins, on aura fait ce qu’il faut !

Alors toi aussi démarre dès aujourd’hui, pour retrouver le sens de la vie et explore ton histoire à la lumière des 21 jours pour trouver ta mission de vie.

mission de vie

Partager c'est contribuer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *