De salarié à entrepreneur, quelles sont les étapes ?

de salarié à entrepreneur

Comment faire la transition de salarié à entrepreneur ? Vous êtes de plus en plus nombreux à ressentir le besoin de donner un sens à votre vie professionnelle. La conjoncture actuelle vous y pousse un peu.

Les 5 étapes pour passer de salarié à entrepreneur

1- Récupérer son pouvoir personnel

Depuis des siècles nous avons délibérément choisit de remettre notre responsabilité individuelle à des autorités : patrons, parents, président, rois, papes et autres grandes institutions.

>> Nous payons par des impôts ou une certaine servitude le droit d’être protégé.

Je ne viens pas dire ici que c’est mal ou bien, c’est simplement ce dont nous avions besoin avec notre niveau de conscience et les menaces extérieures de l’époque. Aujourd’hui, la situation n’est plus la même, et nous sommes à un niveau de conscience où nous sommes capables de reprendre notre pouvoir individuel.

Nous sommes dans une période où chacun est prêt à être 100% responsable de sa vie. Et pour cela, on reprend la responsabilité de nos gestes, pensées et paroles.

2- Trouver sa vocation

Pour devenir entrepreneur du changement, beaucoup vont passer par la phase de la crise de sens. « Quel est ma place dans ce système ? Quelle est ma contribution ? » …
Si on peut éviter cette question des années en étant salarié, il est beaucoup plus difficile de passer à côté quand on devient entrepreneur.

C’est pour cela que j’ai créé les 21 jours pour trouver sa mission de vie. C’est un programme que je propose gratuitement pour démarrer.

mission de vie

3- Se donner les moyens de réussir

Se donner les moyens n’est pas si facile que cela en à l’air. Beaucoup d’entrepreneurs passent par le syndrome de l’imposteur. « Et si mon client se rendait compte que je ne suis pas aussi doué que ce qu’il attend de moi ? Je ne mérite pas d’avoir de clients comme lui … »

En s’auto-flagellant ainsi, on ne s’aide pas soi même. Et en croyant que l’on ne mérite pas des clients, des projets ou des conditions de travail, on ne s’autorise pas finalement à travailler dans de bonnes conditions.

Alors la première chose à faire, c’est de croire en soi. Ensuite de s’offrir les bonnes conditions de travail pour réaliser du travail de qualité.

4- Travailler ses croyances limitantes

On vient d’évoquer le syndrome de l’imposteur, mais il existe encore beaucoup d’autres croyances limitantes en nous. Et c’est en particulier dans une phase de création d’entreprise que ces croyances vont ressortir et empêcher de beaux projets de naître.

Quand vous êtes à ce stade là, les trois quarts du travail sont déjà faits. Ce serai dommage de tout saboter par des mécanismes de défense inappropriés.

5- Passer de salarié à entrepreneur : ACTION !

L’analyse et l’introspection sont importantes afin de résoudre une bonne fois pour toutes certains freins. Mais ensuite c’est en passant à l’action que tout se concrétise et prend vie.

Si tu as besoin d’un accompagnement individuel, prends rendez-vous avec moi. Mon métier est d’accompagner les entrepreneurs en définir leur projet, et mettre en place de leur business en ligne.

Besoin d’être soi même au travail

être soi même au travail

Au coeur de cette période de crise de sens au travail, on constate le besoin de d’être soi même. Combien de personnes ont besoin de mieux se connaître soi même ? Le développement personnel rempli les rayonnages des librairies depuis 10 ans. Nous passons chez le psy faire une analyse et chez le conseiller d’orientation pour faire un bilan de compétence. Mais peut-on réellement être soi même au travail et dans notre vie quotidienne ?

Nous sommes doués pour faire ce que les autres attendent de nous. Mais pour savoir qui nous sommes vraiment, c’est plus compliqué.

Peut-on être soi même au travail ?

Dans les entreprises, après la révolution industrielle, on nous demandait de nous servir de nos bras, mais sans cervelle. Cela a créé la lutte des classes et les grands idéaux politiques.
Après avoir obtenu le droit de nous servir de notre matière grise, on nous limite à nouveau. Plein de diplômes en poche, nous entrons fièrement dans les plus grandes entreprises pour avoir le droit de ne pas trop remettre en question l’ordre en place. Et là, c’est la crise de sens.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes ne savent plus très bien pourquoi elles vont travailler. Elles voient leurs bonnes idées et leurs connaissances universitaires mises au placard. Et pire, elles ressentent qu’elles n’ont pas vraiment le droit de dire qui elles sont.

Vos croyances religieuses, votre sexualité, vos activités du weekend n’ont rien à voir avec votre travail. Alors oubliez les pendant la semaine.

Et si justement c’était cette particularité des expériences individuelles, du prisme d’interprétation de chacun qui en faisait sa richesse personnelle ? Et si cette personne là avait des idées issues de son vécu pour améliorer les services de son entreprise ?

Le clivage entre notre vie personnelle et professionnelle n’est plus possible. Nous sommes à une époque où nous avons besoin d’être nous même dans chaque tâche du quotidien et de redonner du sens à ce que nous faisons. Nous tirons notre inspiration de ce que nous vivons dans chacune de nos vies.

  • Notre métier inspire notre organisation à la maison.
  • Notre conversation du samedi soir, ou une rencontre dans le métro inspire une intervention en salle de réunion.

C’est ce besoin de s’autoriser à être 100% soi même qui pousse de plus en plus de personnes à se lancer à leur compte, à devenir indépendant. Ils veulent travailler sans patron pour incarner qui nous sommes vraiment. Oui il existe certaines entreprises où l’on peut vraiment être soi même, mais elles sont si rare, que l’on va avoir besoin de personnes courageuses pour en créer d’autres.

Alors prêt à être soi même au travail ?

Pour t’aider j’ai mis en place il y a plus d’un an le programme de 21 jours pour trouver ta mission de vie.
C’est un programme gratuit de préparation au coaching individuel avec moi. Tu prépare ton introspection et on approfondit ensemble pour aller droit au but !

mission de vie

Reprendre sa vie en main pour retrouver le sens de la vie

le sens de la vie

Nous sommes plusieurs blogger à ressentir le besoin de nous exprimer sur ce nouveau monde en pleine naissance. Ce matin, j’échangeais avec une collègue blogueuse qui justement voulait connaître mon point de vue sur cette société qui est en train de se mettre en place. Nous avons besoin de tout le monde, pour réussir à étudier les différentes thématiques en question. Et moi, quelle est ma partie ?

Le sens de la vie

Certain vont nous parler des changements alimentaires, des évolutions managériales, des nouveaux modes de communication ou les alternatives écologiques.

Moi ce qui me passionne, c’est de comprendre le moteur des personnes. J’aime comprendre pourquoi chacun réalise ce qu’il fait. Ce qui le pousse à agir. C’était notamment le cas quand je vivais en Chine, ou en Italie. Pourquoi font-ils cela ainsi ? Et c’est en particulier le cas avec les entrepreneurs. J’aime découvrir ce qui se cache dans leur tête et qui est à l’origine de tant de risques et de sacrifices. L’humain est un grand mystère pour moi.

C’est pour cela que je ressens le besoin fondamental d’accompagner ces travailleurs qui ont perdu le goût à la vie. J’ai besoin de les accompagner dans la recherche de sens. De leur montrer un coin de chez eux qu’ils ne connaissent pas. En les aidant à trouver leur moteur, ils trouvent la force de faire des choses insoupçonnables.

Comment on fait ?

Le sens de la vie, c’est quelque chose de très intime. Aucun objet extérieur ne peut nous l’apporter. Nous avons besoin de le trouver à l’intérieur de nous même. Et parfois on a besoin de fouiller et nettoyer un bon moment avant de le voir. Personnellement l’aide de différents thérapeutes m’a beaucoup aidé.

D’après mes observations, notre monde évolue à grande vitesse. Et c’est particulièrement le cas du monde du travail. Notre relation à l’argent et à l’autorité évolue. Et c’est tout naturellement que notre relation au labeur se transforme.
– Les diplômes ne sont plus aussi importants, c’est l’expérience et la motivation qui prime. On nous demande d’avoir beaucoup de diplômes et d’expérience à 23 ans pour faire des photocopies en silence dans une grande tour.
– Beaucoup de personnes sont prêtes à choisir un job alimentaire, pour vivre leur passion.
– Le statut du cadre en CDI dans une grande entreprise n’est plus si attractif. On a envie de vibrer, d’aimer ce que l’on fait, même si l’on est moins bien payer.
– La qualité de vie prime sur la quantité des primes.
– Les signes extérieurs de richesses sont mis de côté au profit d’une consommation plus frugale et agile.

Nous passons d’un marché du travail où les travailleurs confiaient leur avenir à leur patron pour une certaine sécurité à une société où ils se libèrent et reprennent leur pouvoir. Les professionnels sont prêts maintenant à prendre des risques, à gagner moins ou à être authentique pour vivre de ce qui les fait vibrer.

On a fait l’expérience de déléguer les responsabilités à notre hiérarchie. Nous n’avons pas été satisfait du résultat. On a traversé des crises de sens, des dépressions et des burnouts. On a maintenant envie de reprendre notre vie en main, avec tous les risques que cela engendre.

Au moins, on aura fait ce qu’il faut !

Alors toi aussi démarre dès aujourd’hui, pour retrouver le sens de la vie et explore ton histoire à la lumière des 21 jours pour trouver ta mission de vie.

mission de vie

Dois-je faire payer mes soins ?

se faire payer

J’accompagne plusieurs personnes dans la création de leur activité, et la définition du projet professionnel qui a du sens à leur yeux. Souvent, ce sont des personnes qui souhaitent se mettre à leur compte. Et il arrive régulièrement que ce soit pour une activité de soin thérapeutique. Et là, une question revient à chaque fois : Dois-je me faire payer ? Et combien ?

La valeur que je me donne

Se faire payer est d’abord essentiel pour constater que le service que l’on apporte à l’autre a de la valeur. Quelle valeur suis-je prêt à me donner ? Est-ce que la formation que j’ai suivit, l’entrainement à ma technique, l’expérience que j’ai accumulé, le matériel et le temps que j’investis pour aider l’autre ont une valeur ?

Comment recevoir mes retours sur investissement si je ne me fais pas payer ?

Je me donne les moyens de travailler bien, qualité

En acceptant de me faire payer pour mes services, je contribue à mon épanouissement et à celui de mon activité.

Est-ce que je crois en ma technique ? Est-ce que je penses que cela bénéficierai à beaucoup e monde d’y avoir accès ?

Alors cela vaut le coup de me faire rémunérer. Car ainsi, je vais pouvoir faire de nouveaux investissements pour améliorer ou développer cette activité. J’ai besoin de moyens pour financer mon matériel, mes formations, ma communication et me faire connaître.

La confiance en soi

La contribution financière est également un moyen de développer sa confiance en soi. Se sentir en confiance est nécessaire pour un soin efficace. Quel travail réaliserai un chirurgien manquant de confiance en lui et non rémunéré ? On a besoin de personnes sûres d’elles pour guider les autres.

L’engagement du client dans son soin

L’argent est une énergie, et elle doit circuler. C’est un nombre que l’on utilise pour signifier un taux d’engagement. Combien d’heures cela me prend-il pour gagner 300 euros ? Dans combien de paires de chaussures suis-je prête à investir cet argent ?

Est-ce que une heure de soin avec cet expert valent mes 3 heures de secrétariat ? De combien d’heures de mon travail suis-je prête à investir pour résoudre ce problème ?

C’est très simple, plus un client s’investit et plus il va récolter de bénéfices de son soin. De la même façon que toi, plus tu investis de temps et d’énergie dans une formation, plus tu en récoltes les fruits. La mécanique est simple.

Comment sortir de la boucle de l’ insatisfaction ?

insatisfaction

T’arrives-t-il toi aussi de penser que tu ne sortiras jamais de cette boucle infernale de l’insatisfaction ? Oui, bien sûr … on peut faire toujours mieux, et c’est humain de vouloir aller vers le progrès. Mais quand sera-t-on capable de se satisfaire de ce que l’on a ? On nous le bazarde à longueur de journée, soit heureux avec ce que tu as.

« Le bonheur n’est pas d’avoir tout ce que l’on désire, mais d’aimer ce que l’on a ».

Mais c’est pas si facile que ça !

Personnellement j’ai mis des années, dont 12 mois à plein temps pour trouver la formule pour sortir de la boucle. Il n’y a rien de magique à cette formule. Juste une méthode en quelques pas, mélangée de beaucoup de réflexion et d’échanges avec des personnes de bon conseil.

L’origine de l’insatisfaction

Par définition, l’insatisfaction vient du fait qu’il nous manque quelque chose pour nous sentir satisfait, complet. Elle est à l’origine de cette course effrénée au succès, à l’argent, au regard d’autrui … On court sans savoir ce que l’on poursuit.

C’était particulièrement mon cas dans mes périodes workaholic (addiction au travail) et de « boulimie d’activité » comme disait si bien mon médecin généraliste. On cherche à remplir pour éviter de se sentir vide.

Je cumulais les activités sans savoir après quoi je courrais. Est-ce que cela me rendais plus heureuse à la fin de l’année ? Pas vraiment. Mes actions n’avaient pas de sens.
J’avais fais plus de choses, certes, mais l’insatisfaction restait bien là. En fait je m’éparpillais sans savoir où j’allais.

Redonner du sens à chaque pas

On entend souvent la phrase « Le bonheur c’est le chemin ». Elle est hélas souvent mal comprise. Cette phrase est imprégnée de l’énergie Yin qui donne toute son importance à l’expérience, et non pas à la finalité. La satisfaction n’est pas une destination, mais une façon de marcher.

Facile à dire n’est-ce pas ?
Mais concrètement, on fait comment ?

C’est là que la méthode du Pourquoi entre en jeu. On va se poser les bonnes questions. On va se demander pourquoi, oui, mais pas n’importe comment.

Et une fois que l’on identifie notre Pourquoi, on va entrevoir notre destination. Cette destination qui nous donne envie de nous lever de matin.
Cette destination qui nous remplie de satisfaction.
C’est en quelques sortes « le monde meilleur » que l’on cherche à mettre en place.

Nous voulons tous contribuer à créer un monde meilleur. Mais nous avons tous des échelles et des visions différentes. C’est là notre spécificité comme individu. Chaque être voit le monde depuis son propre prisme d’interprétation. Et ce point de vue personnel oriente la direction que l’on souhaite prendre. Nous nous dirigeons tous vers le bonheur, mais par des chemins différents.

Profiter de chaque instant

Notre pourquoi se cache en chaque chose que nous faisons à chaque instant. C’est notre moteur. Une fois qu’on l’identifie, on est capable de voir en quoi mes activités en ce moment même m’aident à me diriger vers ma destination personnelle. Et c’est là que l’on est capable de retrouver de la satisfaction dans les petites choses. Tout simplement, en redonnant du sens à chaque geste.

Cette méthode, c’est celle du Pourquoi Quoi Comment. J’ai rassemblé tous les exercices et les enseignements qui m’ont aidés à trouver le sens de ma vie en UN PROGRAMME d’accompagnement personnalisé. Avec cette formule de formation & coaching tu vas pouvoir trouver ton pourquoi et redonner un sens à chacun de tes pas.

Alors qu’attends tu pour, toi aussi, sortir de la boucle infernale de l’insatisfaction ?

Jusqu’au 15 octobre 2017, ce programme est en promotion à -50% ! Ce n’est pas arrivé depuis plus de 6 mois. A ta place j’en profiterais avant que la promotion disparaisse !

Transforme ta souffrance en liberté d’accomplir avec Ingrid Lebihan

ingrid lebihan

En ce moment, on se sent un peu secoué, on fait un nettoyage dans nos histoires passées. On a besoin de s’affirmer avec plus de clarté et de redéfinir nos objectifs pour prendre en main notre destin.

Si tu n’as envie de rien, que tu es un peu en mode flemme, malgré 1001 idées qui n’arrivent pas à prendre forme : c’est normal.
C’est pour nous pousser à réfléchir sur les sujets de fond avant de repartie dans l’action.

Tu te retrouves aujourd’hui peut-être dans une impasse, comme bloquée, incapable d’avancer. Et pourtant ce n’est pas l’envie qui te manque de vouloir avancer et vivre une vie en accord avec ton coeur.

Malheureusement, l’envie et la volonté ne suffisent pas.
Il faut s’avoir aussi s’investir concrètement pour créer le changement que l’on désire.

>> Mais me diras-tu:
Faut il encore savoir quoi faire pour créer le changement ? <<

Ingrid Lebihan est peut-être l’alliée qui saura t’aider pas à pas à t’engager véritablement vers ce nouveau que tu désires et mérites de vivre.

Elle est coach en conscience de soi.
Elle t’aide à te libérer des blessures et du poids du passé pour que tu redeviennes capable d’être le créateur conscient de ta vie.

 

Ingrid a grandis dans un milieux très religieux
où elle se sentait étouffée, incapable d’exprimer
ce qu’elle avait sur le coeur à une vie où
aujourd’hui elle a crée son propre métier par lequel
elle aide les gens à se libérer des blessures et du poids
du passé pour qu’ils redeviennent le créateur conscient de leur vie.
Si tu veux que ta souffrance se transforme en liberté d’accomplir
alors le programme ‘Je décide d’honorer et de célébrer la vie que je suis’ est pour toi.

>> Il débute Mercredi 20 Septembre <<

Tu te reconnais dans une des situations suivantes ?
C’est l’occasion pour toi de t’offrir l’opportunité d’avancer maintenant.

▶ Tu te sens misérable ou/et incapable. Tu portes en toi comme de la honte et tu te trouves très souvent moins bien que les autres.

▶ Tu vies ta vie en rapport à ce que les autres vont dire; tu as peur d’exprimer ton avis et/ou ta différence.

Tu as très peur que l’on te juge ou te réprime; tu en arrives à faire des choses que tu n’aimes pas et ça te frustre; tu ne sais pas imposer des limites et dire non.

▶ Tu es incapable de dépasser le stade du ‘rêve’, du ‘fantasme’; tu aspires à vivre une vie merveilleuse mais rien y fait,

tu es comme bloquée lorsqu’il s’agit de passer à l’action; peut-être même que tu n’a jamais vraiment pris au sérieux tes idées ou pensé à les réaliser concrètement.

▶ Au final, tu ne sais pas non plus quoi faire concrètement pour changer ta situation pour un meilleur.
Tu as alors surement besoin d’une guérison à l’intérieure et de prendre conscience des idées inconscientes qui te dirigent.
Et le programme d’Ingrid t’aidera à le faire.

Ingrid Lebihan t’invite à retomber en amour avec toi,
un amour dans lequel tu retrouveras tout ce qu’il faut
pour transcender tes peurs et te libérer de ce qui
t’empêchent d’exprimer ta vie à ta manière.

Alors prêt à te lancer sur le chemin du changement concret
pour re-devenir le maestro de ta vie ?
Clic et découvre la lettre d’invitation au programme
‘Je décide d’honorer & de célébrer la vie que
je suis’
et vois si ce programme pourrait faire la différence dans ta vie.
https://goo.gl/LNHmYU


>> Au Programme <<

  • 7 modules de formation
  • Des chants libérateurs
  • 4 mois de coaching pour développer ton potentiel
  • Des exercices pour avancer
  • Un impact sur le plan émotionnel, mental et physique.

>> Dépêche toi ! <<

  • Elle offre 100€ de réduction et une heure de coaching individuel aux 10 premiers inscrits seulement !
  • Pour les lecteurs de l’Economie Intuitive, Ingrid offre 3 bonus exceptionnels.
  • Les inscriptions ferment mardi soir à minuit !
  • J’ai négocié avec Ingrid et elle t’offre en plus la possibilité de payer en 4 fois sans frais !!
  • Pour finir, tu disposes d’une garantie satisfait ou remboursé. Alors, qu’est-ce que tu risques ?

 

>> Des questions concernant le programme ? <<
Tu voudrais profitais simplement de l’opportunité de discuter avec elle d’une des situations que tu vis n’hésites pas, elle t’offre un rdv individuel en visio ou par écris durant lequel elle pourra déjà t’aider.

Contacte Ingrid Lebihan par mail : contactingridleb@gmail.com
ou directement par message privée via sa page Facebook: Ingrid lebihan.

La sagesse du Tao dans le Yi king pour prendre les bonnes décisions

yi king

La semaine dernière j’ai sentit cet appel à me procurer un jeu de carte basé sur la sagesse du tao. Je connaissais déjà le principe du Yi king, utilisé en stratégie d’entreprise et à l’origine de la calligraphie chinoise. Mais jusque là, je ne sentais pas un besoin aussi intense de me pencher sur le sujet. C’est sans doute le bon moment maintenant. C’est pourquoi je me suis penchée sur cette méthode et voici ce que j’en retiens.

Qu’est-ce que le Yi king ?

Le Yi King est une sagesse qui serait vielle de plus de 5000 ans à en croire la légende et la position des étoiles lors de l’écriture du premier livre. Les historiens ont retrouvé des traces écrites de cet art divinatoire autour de 1500 ans avant notre ère.

C’est un livre de sagesse découpé en 64 sections, chacune décrivant une situation et un enseignement. Le Yiking est basé sur l’enseignement taoïste et le principe du Yin et du Yang. Cette méthode est utilisée de façon aléatoire pour consulter des parties du texte sacré.

Aujourd’hui le texte rédigé en chinois est très cours, il tiendrait sur une page de journal. Mais le raisonnement dernière est tellement poussé que, nous les occidentaux, avons besoin de livres entiers pour en comprendre le sens.

A quoi ça sert ?

Toute cette philosophie repose sur l’idée que la vie n’est que changement. Après le soleil, il y aura la pluie. Et après la pluie, viendra forcément à un moment le soleil. La question n’est pas de savoir si le changement va avoir lieu, mais plutôt quand ! Et c’est à cette question que le Yiking aide à trouver des réponses.

On peut interroger le Yiking pour savoir quand récolter ou planter. Un empereur pourra demander quel comportement adopter face à une armée ennemie. On peut également l’interroger pour obtenir des conseils concernant notre vie amoureuse, professionnelle ou personnelle.

Qu’est-ce qu’un hexagramme ?

C’est une figure constituée de 6 lignes horizontales. Certaines sont continues, d’autres sont interrompues. C’est le principe du Yin et du Yang. Un hexagramme se construit en partant du bas. Il est constitué de 2 trigrammes ou bien de trois bigrammes. Chaque figure et position de celle-ci dans l’hexagramme est lié à une signification.

Il existe en tout 64 hexagrammes du Yiking. Chacun portant un jugement sur la situation.

yi king

Comment faire un tirage de Yi king ?

A l’origine on tirait le Yi King avec un paquet de 50 tiges en bois. Cette méthode traditionnelle est longue mais semble donner de très bons résultats à cause de la concentration nécessaire pour faire le tirage.

Ensuite, le tirage le plus connus, est celui des 3 pièces (ou sapeques). On jette les pièces 6 fois pour obtenir l’une des 64 figures à six lignes : Un hexagramme. En fonction de la face sur laquelle les pièces tombent cela donne un hexagramme évolutif. C’est à dire que certaines lignes de l’hexagramme peuvent se transformer. C’est le cas du Yin mutant et du Yang mutant. Alors que les lignes jeune Yin et jeune Yang restent stables. On obtient ainsi deux hexagrammes en un seul tirage. Le premier indique la situation actuelle. Le second indique l’hexagramme de la transformation à venir, du changement en cours. S’il n’y a pas d’évolution, alors le tirage parle d’une situation stable.


tirage yiking hexagramme
Exemple de notation d’un hexagramme évolutif

Aujourd’hui en occident, on peut tirer le Yiking à partir d’un jeu de cartes. C’est une méthode que je trouve très ludique pour apprendre tous ces concepts et la philosophie qui en découle. Mais la méthode des 3 pièces me semble plus complète car elle donne une indication de l’évolution de l’hexagramme qui est très intéressante.

Quelle lien avec les art divinatoires, Carl Jung et les livres sacrés ?

Il existe des liens entre le Yi king et la construction de l’ADN en acides aminées. Il y a des liens qui ont également été fait avec l’alphabet phénicien et hébraïque, comme avec le tarot de Marseille et les signes du zodiac.

Carl Jung utilisait également le Yi king et l’a diffusé en occident. On connait son intérêt pour les synchronicités : deux évènements en apparence sans lien commun qui arrivent à un moment précis de sorte que seul le lecteur puisse en interpréter le message.

C’est exactement sur cela que repose la consultation du Yiking. C’est une synchronicité entre une question posée par le consultant, et un résultat aléatoire donné par le tirage, se référant à un paragraphe d’un texte sacré. C’est un peu comme si vous ouvriez la bible au azar et que le texte répondait exactement à votre question du moment. Avez-vous déjà essayé ?

Pour aller plus loin avec le Yi king :

 

Du féminisme au féminin sacré : Mon parcours

feminisme

Bon voilà, je me lance. Je vais écrire un article sur le féminisme. Je risque de me mettre une bonne partie de ma famille à dos ; chez nous ça va de soit d’être féministe. Si grand-père l’était, alors moi en tant que femme, c’est normal que je défende les droits des femmes, ou personnes dotées d’un utérus.

J’écris occasionnellement pour un magazine autours de l’entrepreneuriat féministe. Mais dernièrement, je suis restée un peu bloquée car mon rapport à la féminité est en pleine évolution. Je me pose des questions. Je me demande si je suis toujours alignée avec ces idées.

Hier soir j’écoutais un podcast sur une femme entrepreneur créatrice d’une marque de fringues féministe. J’ai tiqué. Y’a un truc qui n’est plus aligné avec moi.

Oui, moi aussi je porte en moi beaucoup d’énergie Yang. Je suis dans la force, dans l’action, dans la prise de parole, dans le rentre dedans quand il faut. On m’attribue souvent les adjectifs de solaire, courageuse, indépendante, entrepreneuse, décidée. Beaucoup d’adjectifs liés au principe du masculin finalement. A quand remonte la dernière fois qu’on m’a qualifié d’un adjectif lié au principe du féminin ?

Je crois que je ne me reconnais plus dans le féminisme

Le féminisme est un mouvement militant qui lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes.

Dans cette phrase il y a 5 choses qui me dérangent :

  1. Tout ce qui finit en « isme » semble vouloir me couper d’une certaine liberté de vivre dans l’instant.
  2. Mouvement : En soit je n’ai rien contre l’action, mais c’est un principe Yang. Alors pourquoi le mettre dans une phrase liée au féminin ?
  3. Militant : Militer signifie revendiquer des droits. On parle toujours là de prise de parole, haut et fort. On fonctionne sur un mode masculin qui tourne autours du pouvoir.
  4. Lutte : Toujours ce champs lexical de la guerre … pas très féminin tout ça
  5. Egalité homme femme : Je croyais qu’on était passé dans le paradigme de la complémentarité ! Parler d’égalité signifie que l’on se compare à l’autre au lieu de voir en lui ce qu’il y a de plus beau et de magnifier ce qu’il y a en moi de beau.

En fait être féministe c’est choisir de concentrer notre attention sur ce qu’il nous manque. Mais on oublie complètement de voir ce qui existe déjà en nous. On se compare aux hommes, on veut être leur égal, mais la vie ne nous a pas créé comme eux. Et on ne voit pas qu’en fait on n’a rien à leur envier.

Relation amoureuse féministe

J’ai récemment écrit un article autours des ruptures amoureuses qui ont eu lieu ce printemps. La mienne a été une vraie source d’enseignements. Je n’arrives plus à compter les leçons que je tire de cette expérience de couple.

  • Je me rends compte que c’est moi qui suis à l’initiative de la relation. J’ai fais le premier pas, je suis venue vivre dans son pays, j’ai pris le rôle de l’homme.
  • Je ne lui ai pas laissé le temps ni l’espace de prendre des initiatives et donc de jouer son rôle d’homme.
  • J’attendais de lui qu’il soit sensible, qu’il parle de ses émotions, qu’il écoute son intuition, qu’il suive son coeur dans sa vie professionnelle.
  • Nous sommes d’accords qu’il est plus doux que moi. Avec lui je suis une vrai brute.
  • Je gagne de l’argent et pas lui. Cela le rend malheureux et coupable dans sa relation à moi.

L’effet miroir du féminisme

En développement personnel cet effet miroir est bien connu. Tout ce que je reproche à l’autre c’est en fait en moi que je dois le chercher. 

Demander à un homme de développer sa féminité est en fait un besoin personnel de développer ma propre féminité. Et OUI ! C’est tellement vrai. Je lui demande de faire ce que moi je ne suis pas capable de faire en tant que femme. Comment voulez-vous qu’un homme en soit capable ?

J’agis dans la force, il agit dans la douceur. Aucun de nous deux n’est en position de donner le meilleur de lui même. Aucune de nous deux ne sublime son essence divine. Et tout ça c’est la faute à qui ? A Bibi ! C’est moi qui ai initié la relation. Je ne peux pas lui en vouloir.

Quelques concepts que je n’avais pas compris

  • Une femme forte n’est pas une fille qui gagne au bras de fer.
  • Une femme forte est une femme qui connait son pouvoir féminin, le développe et choisit avec qui elle le partage.
  • Une femme forte n’a pas besoin d’aller vers l’autre, son énergie attire à elle, elle as plus besoin de se protéger que de faire le premier pas.

Le féminin sacré

Ce que je vois en fait maintenant que je fais ce travail sur moi, c’est des féministes fatiguées. Elles sont dans la lutte, elle jouent sur le terrain des hommes avec les outils des hommes. Mais elles n’ont pas encore pris le temps de développer leur pouvoir de femmes pour jouer sur le terrain des femmes.

Ma rupture amoureuse m’a mené à rencontrer des personnes et des idées qui m’étaient totalement inconnues jusque là. C’est ça la magie du féminin. Il se tapisse dans l’ombre, il est timide, il faut aller l’explorer dans l’intimité, le calme, la douceur.

En ce moment je travaille beaucoup sur mon chakra sacré justement. J’explore la force de création du corps de la femme. Je comprends pourquoi les hommes peuvent avoir peur du pouvoir des femmes et comment ils en sont dépendants. Il existe beaucoup d’exercices et de pratiques pour réveiller le principe du féminin sacré et redonner des étincelles dans les yeux des femmes.

Une femme dans sa divinité fait circuler l’énergie du couple

Si une femme développe son énergie Yin en elle, qu’elle apprend à la garder, elle sera d’autant plus attractive pour les hommes. Ils capteront en elle cette énergie sexuelle qu’ils cherchent car eux ne sont pas capables de la créer.

Dans une relation amoureuse, l’homme donne l’énergie au niveau du chakra racine. Sa force est là pour sécuriser la femme, la famille, il protège. Laissons lui exprimer son masculin sacré.

Combien d’hommes sont perdus de nos jours à ne plus trouver leur place face à toutes ces femmes indépendantes et émancipées ?

La femme donne l’énergie au niveau du deuxième chakra, celui du plaisir et de la création. Elle reçoit l’énergie du masculin sacré au niveau du 3° chakra … etc …

En ne développant pas notre principe du féminin nous nions quelque part le principe du masculin. En me m’autorisant pas à être une femme épanouie, j’empêche l’épanouissement de mon homme. J’empêche l’énergie de circuler. Peut-on en vouloir aux hommes d’avoir des comportements violents, même inconscients, envers les femmes ?

Nous sommes à l’origine de toutes nos relations. Ce qui se passe autours de moi est le reflet de ce qui se cache en moi.

Il ne tient qu’à nous de changer le monde dans lequel on vit. Je n’ai plus envie de revendiquer mon féminisme, je préfère développer mon féminin sacré maintenant.

rupture amoureuse

 

Rupture Amoureuse : Si toi aussi tu a quitté ton copain ce printemps 2017

rupture amoureuse

Ca semble une réelle épidémie, on attire sûrement à nous des personnes qui nous attirent, mais là … Depuis quelques mois je ne rencontre que des filles qui ont quitté leur petit ami ces derniers mois. Et les schémas relationnels sont étrangement similaires …

J’ai accueilli 7 couchsurfeurs dernièrement sur mon canapé dont 4 femmes qui ont quitté leur appartement, et leur petit ami ce printemps 2017. Elles ont toutes décidé de partir plusieurs mois en voyage pour se retrouver avec elles-même et faire ce qu’elles ne pouvaient pas faire en couple.

C’est quand même un gros pourcentage, tu crois pas ? Surtout que c’est aussi un peu mon cas … Tu as lu mon article sur le coupage de liens ?

Toutes en pleine rupture amoureuse

Jour 72

Publié par Lucie Diez sur jeudi 20 juillet 2017

Si toi aussi …

  • Tu te rends compte que finalement entre vous il ne reste que de l’amitié
  • Tu l’apprécie surtout pour sa compagnie, mais pas pour sa personnalité
  • Tu es fatiguée d’attendre qu’il change, qu’il comprenne, qu’il prenne des initiatives …
  • En fait t’es plutôt tombée amoureuse du potentiel de ce mec, pas de lui à l’instant T.
  • Il ne semble pas vouloir sortir de son petit confort pour construire quelque chose avec toi. Pourtant ça fait quelques années que vous êtes ensemble …
  • Tu es du genre à penser « Si je m’en occupe pas, il ne fera jamais le premier pas » ou « Si on doit attendre que ça vienne de lui, on est pas sortit de l’auberge ».
  • Tu as du mal à te faire offrir un restau parce que t’es plutôt du genre Femme active, indépendante et forte.
  • Tu as peur de ne pas recevoir assez d’amour et d’attention de ton partenaire, donc tu as des comportements un peu étrange qui finalement ne l’aide pas.
  • Tu fais passer l’autre avant toi, en espérant que quand il ira bien il s’occupera de toi.
  • Tu ne prends pas le temps d’écouter tes besoins, et encore moins de les verbaliser.

Pour te renforcer après cette rupture amoureuse, je te conseille de …

  • Travailler ton chakra Racine par des méditations et visualisations.
  • Puis travailler ton chakra Sacré, par la musculation de ton vagin (oeuf de Yoni). Le sexe féminin est un réceptacle, l’énergie féminine est lié à l’ombre, à la réception, à l’introspection.
  • Travailler ton équilibre masculin / féminin (Yin/Yang)
  • Prends soin de toi, de ton corps, aime toi –> Rejoins l’aventure ci-dessous.
  • Analyser ta relation, les mécanismes présents entre vous et comprendre ses origines.
  • Localiser les peurs à l’origine de tes comportements et les traiter.

>> Voir le Programme « Je me libère de mes peurs« 

Nous sommes plusieurs en pleine rupture amoureuse, et ce n’est pas pour rien. Les énergies du moment s’y prêtent. Nous sommes à une intersection, nous avons besoin de faire le ménage, de nous libérer pour être plus léger. On ne sait pas exactement ce qui nous attend. Ou plutôt, si, on sait que pour la suite, on a besoin de voyager léger et être disponible pour écouter notre intuition.

Rien ne sert de résister et de s’accrocher, ça ne ferait qu’empirer les choses. Alors laisse toi porter par ton intuition ! C’est le message de Lulumineuse à la minute 4.

Alors, prête à passer à la prochaine étape de ta vie ?

rupture amoureuse

Le passage par la 4° dimension nous destabilise

la 4° dimension

On parle beaucoup du passage de la troisième à la cinquième dimension. Mais en quoi consiste réellement la 4° dimension ?

Pour passer de la 3D à la 5D on doit passer par cette 4° dimension. Mais ce n’est pas un endroit où l’on est amené à rester, car c’est simplement un lieu de passage. Un peu comme le pont qui lie deux rives, ou le centre du sablier qui fait passer le sable.

le passage dans la 5D

Le nettoyage par le coeur

La 4° dimension, c’est celle qui correspond au chakra du coeur, une énergie féminine et bienveillante. C’est une phase de notre vie, de notre évolution pendant laquelle on va faire un grand nettoyage.

On va se débarrasser de nos mémoires encombrantes, de nos croyances limitantes. C’est le moment de régler les dettes karmiques et de s’en libérer. Cette phase correspond aussi à celle d’une purification énergétique. Ce qui explique le recours aux médecines alternatives comme le jeûne, la phytothérapie, l’homéopathie, les huiles essentielles, les fleurs de bach, les massages, …

Il est assez fréquent de sentir le besoin dans cette phase d’aller consulter des thérapeutes comme : magnétiseur, bioenergéticien, hypnothérapeute, karmathérapeute, consultant d’archives akashiques, médium, enseignant etc … D’autres personnes vont changer de vie, vider leur armoire, arrêter de regarder la télévision ou choisir leurs fréquentations. Le nettoyage se fait à tous les niveaux.

C’est ce passage de nettoyage qui va nous permettre de nous libérer de nos pensées négatives, de nos mécanismes inconscients. En sortant de cette phase, on prend de plus en plus conscience de l’impact de nos actions, mots et pensées.

On réalise à quel point on crée notre réalité.

La 5D est la dimension de la cocréation. C’est là que réellement nos pensées créent notre réalité avec une grande fluidité. Plus besoin de prier pendant des années pour obtenir quelque chose. Les choses apparaissent comme par magie, et de plus en plus vite. C’est pour cela qu’il est important d’avoir de belles pensées, et de parler en conscience. Car si l’on arrivait dans la cinquième dimension avec nos anciens mécanismes, nous créerions un monde bien triste.

L’économie du coeur

Par ailleurs, on constate également que le monde autours de nous évolue. On parle d’entreprise libérée, d’économie collaborative, de lean management, de jugaad inovation, de développement durable.

Les travailleurs ne se contentent pas de faire un travail sur eux même. Ils diffusent cette énergie bienveillante dans le milieu de l’entreprise. On veut créer des relations agréables au travail. On veut produire des objets respectueux de l’environnement et des hommes.  On veut sortir de certains schémas de manipulation et de dominance.

Il n’y a pas que les individus qui passent dans la cinquième dimension. Notre société aussi évolue. L’économie, la politique, la finance, la famille, la production, l’alimentation, la santé … tout évolue vers la 5D et doit donc passer par un grand nettoyage dans la 4° dimension.

Economy

Et vous, comment observez-vous ce passage vers la 4° dimension dans votre réalité ?