Peut-on prendre plaisir au travail ?

plaisir au travail

La réponse à cette question semble évidente, n’est-ce pas ? Bien sûr, on a le droit de prendre plaisir au travail. C’est même recommandé. Mais si cette vérité semble si facile à appliquer aux autres, elle n’est plus du tout évidente quand on doit l’appliquer à soi même. Pourquoi ?

L’opposition du plaisir et du travail

Le plaisir est associé à la détente, alors que le travail est associé à la souffrance depuis ses origines étymologiques romaines. Nous sommes censés souffrir en travaillant. Du moins, c’est ce que l’inconscient collectif nous a transmit. Et c’est exactement ce que nous sommes en train de remettre en question en ce moment même dans notre société.

Les nouvelles technologies, la mécanique, les automatisations nous permettent maintenant de déléguer le dur labeur à des machines incapables de ressentir la souffrance. Nous avons ainsi plus de temps pour nous concentrer sur les tâches dans lesquelles nous avons une réelle valeur ajoutée. Les tâches que l’on réalise avec plaisir !

Peut-on se faire payer pour des choses qui nous font plaisir ? On a le droit ?

Bien sûr qu’on a le droit. Et même le devoir !

Les tâches que nous réalisons avec plaisir sont également réalisée avec plus d’efficacité et de qualité. C’est donc un devoir en tant que prestataire / thérapeute / fournisseur de se concentrer uniquement sur les actions réalisées avec plaisir. C’est la seule et unique façon de proposer un service / bien de qualité. Tout ce qui ne vous apporte pas de joie et dans lequel vous n’avez pas de valeur ajouté doit être délégué à d’autres professionnels dont c’est le talent.

Le monde est bien fait. Nous sommes tous différents et complémentaires. Certains aiment travailler dans le calme, d’autres dans l’agitation. Certains aiment les tâches méthodiques, d’autres aiment l’improvisation et le flou artistique. Alors, pourquoi vous fatiguez-vous encore à gérer votre compta ou réaliser vos tâches administratives ? Vous empêchez une personne dont c’est la vocation d’aider les entrepreneurs de pouvoir réaliser son rêve.

Peut-on être soi même au travail ?

Encore une fois, je crois que c’est une obligation. Si vous venez au travail en laissant vos idées politiques, vos valeurs, votre spiritualité ou sexualité à la maison … ne vous sentez-vous pas une personne incomplète ? Tout ce que vous vivez soir et week-end impacte forcément votre façon de voir le monde. Alors pourquoi en priver vos collègues, votre entreprise ou vos clients ? Vous ne leur donnez en réalité qu’une partie de votre potentiel. C’est dommage.

La culpabilité de ressentir du plaisir au travail

Le sentiment d’imposteur est bien connu des entrepreneurs qui se lancent. Avant de créer sa société, on se pose la question : Mais peut-on vraiment avouer que l’on facture une prestation alors qu’en fait ça me fait plaisir de la réaliser ?

C’est le piège dans lequel beaucoup tombent. Ils n’osent pas demander de rémunération contre une action qu’ils adorent faire.

Mais pourquoi est-ce vital de recevoir une contribution financière ?

  1. Tout d’abord parce que vous avez besoin de vivre et nous sommes encore dans un monde qui utilise de l’argent comment outil d’échange.
  2. Si l’on ne se fait pas rémunérer pour cette activité, alors cela signifie que ce n’est pas notre activité principale. Donc nous ne mettons pas 100% de nos capacités pour la développer. Nous ne nous donnons pas les moyens d’être entièrement concentré à cette prestation. Comment peut-on donner un service de qualité si ce n’est pas notre activité principale ?
  3. Se faire rémunérer contre un service signifie que l’on est reconnu pour la qualité du service. Cela participe à augmenter notre confiance en nous. Et cette confiance est un outil essentiel à la réalisation du travail de bonne qualité.
  4. Garder le plaisir de l’action sur le temps. Combien d’entrepreneurs ont baissé et bras et ont abandonné leur métier-passion parce qu’ils ne se sentaient pas récompensés à la hauteur de leurs efforts. C’est normal, à force de proposer du gratuit « juste le temps de me faire un book et d’avoir quelques témoignages » ont finit par s’écoeurer de notre passion et s’épuiser. C’est dommage. Vous avez du talent, faites-en profiter les autres !

Prendre du plaisir au travail est une obligation pour chaque travailleur. C’est seulement ainsi que l’on réalisera de belles choses, et que l’on construira le monde qui a un sens pour nous.

Si tu veux trouver ta mission de vie, profites du programme de 21 jours. C’est cadeau !

mission de vie

Comment devenir Digital Nomade en 4 étapes ?

comment devenir digital nomade

Pour devenir digital nomade, on va procéder en plusieurs étapes. Il n’est pas nécessaire de faire tout d’un coup. On peut commencer par un petit pas, et un jour vous vous retrouverez en bikini à parler à un client depuis une plage paradisiaque.

  1. Simplifier nos tâches
    Nous faisons tous une grande quantité de tâches au quotidien. Mais sont-elles vraiment essentielles à notre activité ? 20% de nos activités produisent 80% de nos revenus. Posez-vous la question de comment supprimer les 80% de tâches moins rémunératrices. Pouvez-vous déléguer des tâches à valeur ajoutée faible ? Pouvez-vous automatiser des actions répétitives ?
  2. Digitaliser chaque usage
    Pour chaque usage de notre quotidien il existe une version digitale.
    Calculatrice = Smartphone
    Livre = Kindle (ou smartphone)
    Appareil photo = Smartphone
    Comptabilité, factures = Dropbox
    Télévision = Youtube
    Courrier papier = Scanner et boîte mail
    Stocks de marchandise = Amazon
    Téléphone fixe = Skype
    Salle de réunion = Zoom
    Planning d’équipe = Trello
    Cadre photo sur le bureau = Instagram
    Chéquier et relevés bancaires = Bankin
    Tableau de visualisation = Pinterest
    Billet d’avion = QR code Smartphone
    Etc … tout est digitalisable, votre moyen de vous informer, de communiquer, de vous déplacer…
  3. Faire un test sur quelques jours
    Partez quelques jours à la campagne et essayez de travailler à distance avec votre équipe, vos clients habituels. Ressentez les difficultés que vous avez, ainsi vous pourrez faire quelques ajustements en rentrant au bureau. C’est en testant en condition réelle que l’on se rend compte de l’essentiel. Même travailler depuis une salle de réunion ou un café permet de tester les conditions de vie d’un digital nomade.
  4. Partir pour une plus longue période.
    Une fois tous les tests validés par vous, votre équipe, vos collaborateurs et vos clients, vous pouvez enfin vous envoler. J’ai personnellement commencé par un rythme 3/4 du temps en mobilité, car je revenais une semaine par mois au bureau. Puis finalement je suis partie complètement en nomade et c’est une nouvelle étape qui s’ouvre dans notre organisation du travail.

Devenir digital nomade est un processus qui peut prendre plusieurs mois. Il vaut mieux s’organiser en prenant son temps afin de créer une situation tenable sur le long terme. Il est important aussi d’expliquer à nos collaborateurs et clients la démarche. bien qu’en fait, la plus part de mes clients n’étaient pas vraiment au courant de la ville dans laquelle je me trouvais.

https://youtu.be/fkRylPvH9GY

Rester informer des prochains articles sur les Digital Nomades

Ouverture de l’incubacteur en juillet

incubacteur

Bonjour tout le monde. Cet année, pour vous aider à développer ce projet qui vient nourrir votre mission de vie, j’ai décider de proposer un coaching collectif réservé à un petit groupe de 10 personnes. Je l’appelle l’incubacteur !

Pour qui ai-je créé l’incubacteur ?

  • Tu as un projet en tête qui te démange mais tu n’as pas encore osé te lancer. Tu sens que c’est le moment de te jeter à l’eau et de passer à l’action. Tu as besoin d’exprimer ce qu’il y a au fond de toi et de le partager avec le monde. Tes frustrations te motivent à faire ta part, comme le colibri.
  • Tu ne sais pas encore par quel bout le prendre et par où commencer. Mais tu sens que c’est le moment de s’y mettre.
  • Tu as besoin d’une validation externe de ton idée et de conseils personnalisés pour être sûr de ne pas te planter. Que tu rêves de créer une association, une webTV, te lancer comme entrepreneur, vivre de ta passion ou simplement vendre tes créations à ligne, cette formation est pour toi.

Comment ça se passe ?

  • Cette formation intensive incubacteur va se dérouler en ligne sur une période d’un mois. On démarre le 1° Juillet et on termine le 30 juillet.
  • Pendant ce parcours, tu participeras à 5 séances de coaching collectif en visioconférence tous les dimanches soirs avec les autres membres de la formation.
  • Tu feras partit d’un petit groupe de 10 personnes qui construisent ensemble leurs projets individuels et s’entre aident avec bienveillance.
  • Tu recevras tous les jours des contenus de formation et des exercices pratiques pour t’aider à construire ton projet.

De quoi ai-je besoin pour participer à l’incubacteur ?

  • Un profil Facebook (on peut le créer ensemble si tu as besoin)
  • Un ordinateur et/ou smartphone avec des écouteurs (kit main libre) et une bonne connexion internet.
  • Tu auras également besoin de temps pour suivre le programme, environ 5h par semaine.
  • Plus tu investis de temps dans l’incubacteur, plus tu ramasseras de fruits de ton parcours. C’est un séminaire intensif !

Quand sera la prochaine session ?

Il n’y en aura pas. Cette formation est unique, je ne la propose que cet été. Je proposerai des formations différentes par la suite, car j’aime trop innover et me renouveler.

Combien de places disponibles ?

Cet incubateur est limité à 10 personnes maximum car j’ai besoin de connaître et comprendre le projet de chaque participant. Cela me permet de l’accompagner de façon personnalisé et d’être sûre qu’il a tous les éléments pour réussir à la sortie du programme.

Tu obtiens quoi à la sortie de l’incubacteur ?

Tu as développé et testé ton idée auprès d’une petite équipe pour faire des premiers ajustements. On a identifié tes peurs et tes blocages. Tu as des clés pour avancer malgré les obstacles et transformer les difficultés en avantages. Tu as formulé ton pourquoi, ton quoi et ton comment. Ainsi tu peux communiquer clairement sur ton projet pour réaliser tes premières démarches. Tu as un plan d’action et tu sais exactement par où commencer. Tu as découvert et testé des outils de communication pour promouvoir ton projet en ligne facilement et avoir un maximum d’impact.


Docteur Ervin Laszlo, la conscience quantique et l’Akasha

ervin laszlo conscience quantique akasha

Qu’est-ce que la conscience quantique ? Dans le nouveau paradigme, on pense qu’il y a deux choses dans l’univers : La matière et l’espace. Le temps n’est pas si important, car il n’a pas d’impact. Le Docteur Ervin Laszlo explique que par la physique quantique on peut comprendre qu’il y a de l’information qui circule d’une façon qui surpasse les limites classiques du temps et de l’espace. L’information circule simultanément en divers endroits simultanément.

Qu’est-ce que la conscience quantique ?

Pour Laszlo, la conscience quantique est celle qui est ouverte à la connexion, à la guérison, à l’intuition. C’est le fait de comprendre que l’information circule d’une façon non linéaire dans l’espace-temps. On a toujours pensé que les évolutions se font petit à petit. Or on se rend compte maintenant que les systèmes complexes arrivent à un point critique que l’on appelle point de bifurcation.

Le Docteur Ervin Laszlo nous invite à entrer dans le nouveau paradigme dicté par les découvertes de la physique quantique. Nous constatons maintenant qu’au niveau infiniment petit et infiniment grand, les lois de la physiques ne respectent pas les mêmes règles que la physique classique, celle de notre dimension terrestre.

Ces découvertes ouvrent de nouvelles possibilités. Aujourd’hui nous sommes capable de comprendre scientifiquement ce que les grands sages tentent de nous expliquer depuis des années. Le vide est en fait vibration. Cette vibration est une information. Et l’information est à l’origine de la matière, du manifesté. Ainsi on comprend l’impact des vibrations sur la matière, du vide sur les objets, des pensées sur notre réalité.

Entrer dans l’univers de la conscience quantique permet d’ouvrir un nouveau monde devant nous.

Matthieu Ricard, le moine qui prêche l’altruisme

matthieu ricard altruisme

Matthieu Ricard est un scientifique français qui depuis plus de 50 ans s’est convertit au bouddhisme et porte actuellement la robe safran. Il est né en Savoie d’une peintre et d’un philosophe. Après être devenu docteur en génétique cellulaire, il part dans l’Himalaya. Il devient moine et interprète du Dalaï Lama. C’est sûrement cette sensibilité à la science qui l’a attiré vers cette expérience rapprochant les neurosciences et la méditation.

Neurosciences et méditation

La méditation peut être pratiquée de façon athée, sans dimension religieuse. Il serait dommage de se priver des bénéfices de la méditation simplement parce que l’on est pas croyant.

Matthieu Ricard s’est porté volontaire pour être observé lors de recherches en neurosciences sur des méditants expérimentés. Ces expériences ont prouvé que la pratique régulière de la méditation permet d’augmenter la résistance au stress, à l’anxiété et à la douleur. Cette pratique améliore également le fonctionnement du système immunitaire.

matthieu ricard

Altruisme d’après Matthieu Ricard

Matthieu Ricard n’est pas qu’un scientifique méditant. Il est également l’auteur de nombreux livres, conférencier et photographe.

Il parle souvent de sujets comme le bonheur, la compassion, l’empathie et l’altruisme. Matthieu Ricard est le porteur du concept du Zoocide qu’il dénonce notamment dans son livre « Plaidoyer pour les animaux ».  Ce moine est particulièrement sensible à la cause animale et souhaites nous accompagner vers plus de responsabilité et de conscience envers les autres formes de vies.

Moi j’apprécie particulièrement Matthieu Ricard pour son rire léger. Un bon sage est un sage qui ne se prend pas au sérieux, et pour moi il incarne complètement cette injonction. Le deuxième élément que j’admire en lui est la façon qu’il a de parler de l’altruisme et de nous expliquer comme elle est essentielle à notre bonheur.

Regarder sa conférence TED Les habitudes du bonheur pour trouver la sérénité et l’épanouissement personnel.

Pierre Rabhi à l’origine du mouvement Colibris

pierre rabhi

Vous avez forcément entendu parlé du grand Pierre Rabhi. Cet agriculteur philosophe auteur de nombreux livres est à l’origine de la définition de l’agroécologie. Cet art de vivre en harmonie avec notre Terre mère sans l’exploiter.

L’histoire de Pierre Rabhi

Né dans le Sahara d’une famille musulmane, il a été adopté à l’age de 4 ans par une famille française catholique qui l’a éduqué. Il est arrivé finalement dans le milieu ouvrier parisien. C’est là qu’il a rencontré sa femme et qu’ils ont décidé ensemble de partir à la campagne pour se rapprocher de la nature.

Consulter ici sa biographie et filmographie, car la liste est bien longue.

« Avec l’agroécologie, on peut résoudre la faim dans le monde. »

Agroécologie

Pierre Rabhi refuse d’utiliser des pesticides et des produits chimiques pour produire des aliments. Il prône l’agriculture naturelle dans le respect de la Terre. Pour lui nous devons lui apporter tout notre respect et gratitude envers l’abondance de nourriture qu’elle nous apporte gratuitement.

« Il est temps que nous prenions conscience de notre inconscience pour percevoir l’ampleur de l’horreur ».

 

Le Mouvement des colibris

L’objectif du mouvement est de permettre aux gens de se mobiliser. Le nom vient d’une légende amérindienne qui parle d’un incendie de forêt pendant lequel le colibri tente d’éteindre le feu en prenant une goutte dans son bec. Le colibri fait sa part.

L’objectif du Mouvement des Colibris est de permettre à chacun de donner les moyens de faire leur part. Que chacun reprenne le pouvoir qu’il a et participe activement au changement de l’humanité.

Les colibris, mouvement pour la terre et l’humanisme. Voilà le joli nom de ce mouvement qui se donne pour mission d’inspirer, de relier et de soutenir les citoyens engagés vers un nouveau mode de vie.

Alors vous aussi seriez vous un colibri ? Quel changement voulez-vous voir dans notre société ?

Marc De La Ménardière, l’entrepreneur en quête de sens

Marc de la Ménardière

Marc De La Ménardière est le premier entrepreneur du changement que nous allons étudier dans cette catégorie : Les entrepreneurs du changement.

Vous avez maintenant sûrement vu le documentaire En Quête De Sens, si ce n’est pas le cas, alors abonnez-vous de suite au programme gratuit pour recevoir Un Documentaire Par Semaine.

Le film En Quête De Sens est proposé en accès libre par ces réalisateurs entre le 7 et le 23 avril 2017.

Marc De La Ménardière travaillait à New York quand il a eu un accident qui l’a cloué au lit. C’est pendant cette période qu’il a commencé à regarder tous les documentaires à l’origine de sa prise de conscience. Alors qu’il travaillait dans le marketing pour vendre de l’eau minérale comme un produit de luxe, il se pose la question du sens.

« La spiritualité c’est de trouver sa place dans l’univers et comprendre que tout est connecter. Et comprendre la responsabilité que l’on a. » Vandana Shiva.

C’est là qu’il rejoint son ami en Inde et démarre cette quête de sens. Ils interviewent des grands acteurs de la révolution des graines en Inde. Puis partent en Amérique Latine découvrir la méditation, la hutte de sudation et la physique quantique.

Le message de Marc De La Ménardière est clair. Pour changer le monde, nous devons commencer par nous changer nous même. La révolution externe démarre par ma révolution intérieure. Et cela passe par une phase de prise de conscience et par la révolution de mes propres croyances.

Alors, que pouvons nous faire pour incarner le changement que l’on souhaite voir ?

  • Nous pouvons pratiquer la méditation, le yoga ou autre pratique nous permettant de vivre l’instant présent.
  • Comprendre la place que nous occupons dans ce monde.
  • Adopter l’état d’esprit de la liberté et du bonheur. Changer nos croyances.

Comment Lilou a construit un MOOC malgré elle ?

tous interdépendants

Vous connaissez Lilou Macé ? La journaliste française de La Télé De Lilou. J’ai la chance de collaborer avec elle depuis plus de quatre ans. Son parcours est particulièrement inspirant. C’est en observant des vies comme la sienne que j’ai eu envie de créer ce blog sur l’économie intuitive. Elle incarne concrètement cette foi en la vie par l’utilisation de l’intuition pour faire des choix professionnels importants. Elle est une aventurière de l’invisible et nous ouvre les portes vers de nouveaux possibles. Alors, voyons maintenant comment Lilou a créé un MOOC sans le faire exprès.

Elle se lance en 2007

Lilou commence à faire des interview en visioconférence il y a plus de 10 ans. Après avoir suivi une série de séminaires en développement personnel, elle a envie de partager les connaissances de ces experts avec le web. A l’époque elle est autoentrepreneur en création de site internet aux USA puis devient directrice webmarketing à Londres. Quand elle perd son job de directrice, elle décide de se lancer à 100% dans l’aventure Youtube qu’elle a déjà commencé à l’époque. Après quelques interview en visioconférence avec des auteurs américains du développement personnel, Lilou a besoin d’aller sur place. Elle démarre le Juicy Living Tour. C’est une tournée d’interviews aux Etats-Unis financée par les dons des internautes sur son site internet www.juicylivingtour.com

51 millions de vues sur ses vidéos

Keep uploading

Lilou Macé publie une quantité astronomique de contenu gratuit. Pendant près de 10 ans elle a publié entre 3 et 5 interviews par semaine. C’est un travail considérable, en plus des voyages et des séminaires qu’elle suit. Aucun de ses fans ne peut prétendre avoir vu toutes ses vidéos. Elle est la seule à en connaître l’intégralité.
Aujourd’hui ses différentes chaînes Youtube capitalisent 2200 interviews additionnées à quelques 1000 vlogs (= vidéo blogs).

Sa communauté de cocréateurs

En parallèle de sa chaîne Youtube alimentée quotidiennement de nouvelles interviews, Lilou et deux de ses amies ouvrent un réseau social : Le défi des 100 jours. Elles proposent d’appliquer à nos vies pendant 100 jours les exercices que suggèrent tous ces grand auteurs. La théorie c’est bien, mais maintenant passons aux actes. C’est ainsi que se multiplient chaque années les groupes Facebook de délicieux cocréateurs, comme elle aime nous apeller. Le réseau social du Défi des 100 jours abonde d’une foule de personnes prêts à prendre leur vie en main. Ils s’échangent leurs astuces, leurs conseils. Ils s’encouragent et se soutiennent.

275 000 délicieux cocréateurs

Qu’est-ce qu’un MOOC ?

Alors c’est quoi en vrai un MOOC ? Cela vient de l’anglais Massive Online Open Courses, qui signifie une classe massive et ouverte en ligne. C’est une communauté d’apprenants progressant en même temps à travers des contenus théoriques et des exercices pratiques. C’est exactement ce que Lilou a construit inconsciemment peut-être. Tout le contenu est grandement ouvert, il est disponible sur Youtube. Les exercices sont partagés gratuitement également, et chacun est libre de choisir les siens. Enfin, la communauté du défi des 100 jours, et plus généralement la dénomination de cocréateurs permet d’identifier des participants à ce processus d’apprentissage. Lilou a créé un énorme MOOC avant même que le mot de devienne à la mode. Bravo !

Quel est son business modèle ?

La question qui revient tout le temps quand on parle d’un truc énorme et gratuit : Mais comment ils gagnent leur vie ? Dans le cas des MOOC il est possible que l’organisation en tire un bénéfice en attirant des étudiants dans leurs universités, en vendant des livres ou certifiants des examens.
Dans le cas de Lilou Macé, rien de tout cela. Comme dit plus haut, elle vit pendant quelques années sur les donations des internautes américains. Hélas, à son arrivée en France, les coutumes sont bien différentes. Nous ne sommes pas friand de ce type de pratique par chez nous. Elle a du redoubler d’ingéniosité pour continuer à suivre son rêve après toutes ces années. Aujourd’hui elle vend ses 4 livres, ses 3 cahiers d’exercices et anime des conférences et séminaires autours des connaissances qu’elle a récolté depuis 10 ans. Lilou a déjà participé comme conférencière à deux TEDx Talk. Cet hivers vous pouviez trouver des publicités sdu défi des 100 jours dans le métro parisien.

Aujourd’hui, sa communauté apprenante tourne quasiment toute seule. Le travail réalisé par Lilou est considérable et porte ses fruit.
Et vous, comment pourriez-vous tirer des leçons de ce parcours ? Quel contenu pourriez-vous proposer en ligne pour enrichir la communauté d’apprenants ?