De l’intelligence multiple au multipotentiel

intelligence multiple

Dans un monde où tout change, notre rapport à l’intelligence évolue également. On sait qu’il existe une panoplie de formes d’intelligences. Nous avons tous des sensibilités différences et certains sont plus doués que d’autres dans certains domaines et vice versa. Mais qu’est-ce vraiment que l’intelligence multiple ? Comment la détecter et éventuellement s’en servir ? Comment sortir du sentiment d’être médiocre alors qu’un potentiel dors en nous ?

Qu’est-ce que l’intelligence multiple ?

Howard Gardner définit l’intelligence multiple comme la possibilité d’identifier plusieurs types d’intelligence, notamment non reconnus à l’école. Nous avons tous potentiellement huit formes d’intelligences à la naissance.

La plus part des échecs scolaires sont liés à une non-reconnaissance de six des huit intelligences multiples.

Quelles sont les différentes formes d’intelligence ?

  • L’intelligence visiospaciale : aménager et visualiser des objets dans l’espace
  • musicale rythmique : reconnaitre des notes de musiques et des rythmes
  • verbale linguistique : aimer la beauté des mots et de leur signification
  • logique mathématique : plaisir au calcul et à la compréhension d’un déroulement logique d’idées
  • corporelle : bien utiliser son corps dans des activités sportives par exemple.
  • naturaliste : observer et identifier notre environnement, la nature, les animaux, les pierres, les plantes.
  • inter-personnelle : entrer en relation avec les autres.
  • intra-personnelle : apprendre à bien se connaître et se remettre en question.

Qu’est-ce qu’un multipotentiel ?

Le multipotentiel est une personne qui a développé plusieurs types d’intelligences et qui utilise son cerveau d’une façon qui est peu habituelle. On l’oppose souvent au profil du spécialiste qui est doué principalement dans un domaine qu’il va explorer à fond.

En général le multipotentiel a du mal à trouver sa place dans la société, car bien qu’il soit doué d’une intelligence multiple, il ne le voit pas en général. Il voit plutôt ses déficiences et ses carences qu’il tente de compenser par des mécanismes d’adaptation. On lui reproche souvent d’être instable, de ne pas aller au fond des choses ou de ne pas terminer ce qu’il commence.

Il arrive très souvent qu’un multipotentiel soit victime du syndrome de l’imposteur et imagine qu’en fait toutes les récompenses et les bons résultats qu’il obtient ne soient en fait que le résultat des erreurs des autres. Cette façon de refuser de voir son propre talent est très typique des surdoués également. Les surdoués ont un QI supérieur à la moyenne, souvent on les observe comme des multipotentiels ayant une intelligence multiple et une grande sensibilité émotionnelle. Mais ce sera sûrement le sujet d’un autre article …

Spécialiste, travailleur ou généraliste ?

J’accompagne des groupes de professionnels en reconversion. La question de l’intelligence multiple est abordée dans leur parcours et on remarque qu’il y a des réactions différentes à cette question. Certains se reconnaissent dans quasiment toutes les catégories d’intelligences. Alors que d’autres ne se reconnaissent que dans une ou deux de ces compétences.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Tout simplement que certaines personnes sont plutôt transversales, c’est le cas des multipotentiels, parfois aussi appelés Haut Potentiels. Alors que d’autres personnalités sont plutôt vues comme des spécialistes. Ce sont des personnes qui vont apprécier d’approfondir un sujet bien définit tout au long de leur vie. Ces spécialistes seront par exemple des chercheurs qui iront là où personne n’a creusé.

Pour donner de l’équilibre et de la richesse à notre société, nous avons besoin des deux types de profils. Certains sont chargés d’approfondir des thématiques, d’élaborer de longues et fastidieuses recherches. Les autres, très curieux, étudieront plusieurs domaines et les mettrons en liens les uns avec les autres. Ils construisent des ponts entre des idées qui n’ont pas l’habitude de se côtoyer, et c’est de là que née également l’innovation.

Nous avons besoin de profondeur et d’horizon pour développer la connaissance de façon stable et consolidée. La question est, dans lequel de ces deux profil vous reconnaissez-vous ? Et avez-vous aujourd’hui une place professionnelle adaptée à ce profil d’activités ?

Et après, on en fait quoi dans la nouvelle société ?

Comme on le voit tout au long de ce blog, nous sommes dans une période de changement global, nous allons vers l’économie intuitive. Qu’est-ce que cela signifie ? Et bien que même si dans l’ancien système, dans notre système éducatif nous avons cru que nous n’étions pas intelligents et nous nous sommes trouvé franchement pas doué, et bien il est possible de faire autrement ! Le monde change !

Envisagez maintenant que dans le nouveau monde que nous sommes en train de construire, nous sommes désormais capable de mettre en valeur d’autres types d’intelligences. Une intelligence multiple qui n’est ni inférieure, ni supérieure, simplement différente. 

Dans cette nouvelle civilisation, nous ne voulons plus d’une production industrielle qui ne prenne pas en compte l’intelligence naturaliste. Nous ne voulons plus des salariés qui ne sont pas doués d’intelligence interpersonnelle. Nous aspirons à trouver un conjoint doué d’une intelligence intrapersonnelle, capable de se remettre en question et d’apprendre de ses erreurs.

Ces compétences qui n’étaient pas valorisées à l’école, ou même parfois sanctionnées (comme le bavardage ou l’observation d’une fleur), sont maintenant nécessaires pour construire une société qui a du sens, et qui respecte l’environnement et ses habitants.

Comment allez-vous utiliser votre intelligence multiple ?

En partant du constat des carences de notre civilisation, nous sommes maintenant prêts à intégrer de nouvelles formes d’intelligence dans notre vie. Alors voici ma question :

Quel type d’intelligence avez-vous au fond de vous et n’a pas encore été mise à profit ? Comment pouvez-vous utiliser cette aptitude dans votre vie quotidienne et dans votre travail ? Quelle place voulez-vous donner à cette intelligence dans le monde que vous êtes en train de construire ?

 

Si tu as besoin d’en parler, je propose un parcours d’accompagnement en quatre séances individuelles, en visioconférence. Ensemble on peut parler de ton parcours, du sens que tu souhaites donner à ta vie et de ta stratégie pour utiliser tes compétences.

Comment passer à l’action quand on est perfectionniste ?

perfectionniste

T’a-t-on déjà dit que tu étais perfectionniste ? Tu aimerai pouvoir travailler mieux malgré ce défaut de personnalité ? Comment vivre avec ce talent sans le transformer en handicap ? Quelles sont les raisons à l’origine de ce mécanisme de pensée ?

La qualité principale du perfectionniste

C’est son envie et même son besoin permanent de s’améliorer. Il est capable de voir que quelque soit son résultat aujourd’hui, il est toujours possible de faire mieux plus tard. Il a envie d’explorer et de pousser les limites de ses compétences. Il est consciemment incompétent et aime l’effort. Il est curieux et apprécie le défis personnel. Il a une bonne capacité à prendre de la distance par rapport à sa situation et voir le tout sous un autre angle.

Le travers du perfectionniste

C’est qu’il attend que ce soit parfait avant de rendre son travail. Du coup il ne termine jamais ses améliorations et prend du retard. Ils préfère parfois même ne pas rendre un travail que de le rend de façon imparfaite. La grande souffrance du perfectionniste est celle de l’insatisfaction permanente. Il ne va jamais terminer un travail et en être satisfait. C’est une course sans fin qui peut terminer en burnout si on n’y fait pas attention.

Le meilleur conseil que je puisse donner à un perfectionniste

Je remercie une collègue qui m’a dit un jour « Fait est mieux que parfait. » ou en anglais « Done is better than perfect ». Cette phrase m’a complètement soulagée et m’a permis de passer outre mon syndrome de l’imposteur. J’avais le droit d’arrêter d’améliorer ce document et de passer à autre chose.

Depuis, je me fixe quelques règles pour avancer malgré tout :

  • Uploade du contenu plus que tu n’en télécharge
  • Publie une vidéo / un article par semaine minimum, même si la qualité n’est pas là. Il faut avancer, on améliorera plus tard.
  • Regarde les débuts des personnes que tu admires. Ils sont partit d’où ? Quelle quantité de travail ont-ils fournit avant d’en arriver là ?

12 moyens de faire connaître mon activité

faire connaître mon activité

Pour faire connaître mon activité je peux choisir de communiquer par deux principaux biais. La voie du digital ou bien celle du monde physique. Les deux sont complètement compatible et complémentaires. Chacun peut bien sûr associer et assembler les modalités qui lui ressemblent le plus. Voici les méthodes que choisissent le plus souvent mes clients entrepreneurs.

Faire connaître mon activité sur le web

– Par un site internet vitrine bien référencé, enrichit d’articles pertinents publiés régulièrement pour augmenter ma visibilité auprès des moteurs de recherche.
– Je crée une liste d’emailling pour promouvoir mes offres et partager mon expertise. Je propose pour cela un bonus gratuit à télécharger, ainsi plus de personnes vont venir s’inscrire à ma liste.
– Je crée une page Facebook que j’associe à de la publicité Facebook pour toucher une cible spécifique
– Je partage mon expertise sur Youtube pour trouver de nouveaux prospects. C’est le meilleur moteur de recherche vidéo, et c’est là que beaucoup d’internaute vont chercher des réponses à leurs questions.
– J’active mon réseau sur Linkedin ou Video. Je suis actif sur les forums et groupes liés à ma thématique. Je partage du contenu intéressant et à forte valeur ajoutée.
– J’utilise la pub Google Adwords pour trouver rapidement des clients dans ma niche
– Je crée des partenariat avec des bloggers qui font la promotion de mes produits en échange d’une pourcentage des ventes réalisées. En général on propose entre 15 et 30 % du montant des ventes, en fonction des secteurs.

Faire connaître mon activité sur le terrain

– J’utilise le bouche à oreille. Je propose à mes amis de parainer des connaissances pour développer mon réseau.
– Je m’inscris à des clubs. Il existe plusieurs clubs de networking comme le BNI conçus pour aider les entrepreneurs à se faire connaître et échanger des contacts.
– Je participe à des évènements clés dans mon secteur. Salons, rencontres, congrès, conférences, réunions sur mes thématiques m’aide à rencontrer des personnes intéressées par mes services.
– Je distribue des flyers dans mon quartier. Cela me permet de présenter oralement mon projet aux commerçants du coin. Au fur et à mesure je prends confiance et je suis de plus en plus fluide en présentant mon activité.
– Je crée des partenariats avec des acteurs de mon quartier. Pour une coupe de cheveux chez ma voisine la coiffeuse, j’offre -20% sur un portrait photo réalisé dans mon studio.

Si toi aussi tu souhaites créer ton site vitrine en 1h, et être 100% autonome sans faire appel à un pro, ni apprendre à coder :
Alors cette formation est pour toi ! Une heure de formation pas à pas en vidéo, avec des partages d’écrans + une heure de coaching pour ajuster ensemble le contenu de ton site web.

Nous sommes les 5 personnes qui nous entourent

les 5 personnes qui nous entourent

Est-ce qu’il t’arrive parfois d’avoir l’impression de ne pas être au bon endroit ? De ne pas correspondre à l’énergie des personnes qui nous entourent ? Il est important de faire attention à l’énergie des personnes avec qui on passe le plus de temps. Il est aussi très important de choisir de qui l’on souhaites s’entourer.

L’énergie des personnes qui nous entourent est contagieuse

Quelles sont les préoccupations des personnes de ton entourage ? A quoi penses-t-il ? Quel films regardent-ils ? Quelles sont leurs sources d’inspiration ? As-tu changé depuis que tu les connais ? Es-tu aligné avec cette énergie là ?

Chaque pensée, chaque mot, chaque action, chaque objet contient une énergie particulière. L’énergie circule. Elle est partout.

L’énergie peut se mesurer sur une échelle et se classer par taux vibratoire. Dans quelle énergie es-tu en ce moment ? Téléphone à quelqu’un qui se trouve dans une énergie différente de la tienne, comment te sens-tu ?

Nous sommes la moyenne des 5 personnes qui nous entourent

Quand nous passons du temps avec certaines personnes nous nous sentons bien. Par contre d’autres personnes qui ont tendance à se plaindre nous plombent le moral et nous épuisent. Les préoccupations des uns orientent les préoccupations des autres.

Nous avons besoin de nous entourer de personnes qui ont des problématiques similaires aux nôtre. Cela nous aide à avancer car à plusieurs on peut échanger des bons plans sur ce qui nous occupe.

Passer à l’action, choisir les personnes qui nous entourent

Quand on a besoin de changer quelque chose, ce n’est pas toujours évident. Parfois cela peut impliquer d’avoir besoin de couper des liens. Ouch, pas facile.

Alors pour simplifier les choses, si tu n’es pas prêt à tout lâcher d’un coup sans savoir où tu vas, je te propose ceci :

  • Commence à créer les conditions de vie du choix que tu es en train de faire.
  • Commence à rencontrer des personnes qui font le métier que tu souhaites faire.
  • Lis des témoignages, écoute leurs histoires, regarde les problèmes qu’ils ont et les solutions qu’ils trouvent.
  • Ecoute des podcast de personnes inspirantes et plonge dans leur vibration

Vous avez le droit de dire ce que vous pensez

droit de dire

Ca vous arrive parfois de ne pas parler ? De vous autocensurer ? Parfois on a l’impression que l’on a pas le droit de dire ce que l’on pense.

Si tel est votre cas, je vous recommande d’aller faire un tour sur mon article au sujet des liens à couper.

Certaines relations ou croyances nous empêchent d’exprimer qui nous sommes vraiment. Et vous trouvez ça normal ? Et bien pas moi.

Chaque fois que j’ai le sentiment que je n’ai pas le droit de dire quelque chose, j’analyse pourquoi.

  • Est-ce que cela vient d’une peur ?
  • Peur de l’opinion de quelqu’un ?
  • Peur du regard des autres ?
  • Peur de me tromper ?
  • Peur de contredire une opinion ?
  • Peur de sembler à côté de la plaque ?
  • Peur d’être brûler sur un bûcher ou pire, envoyée en enfers !

Quelle que soit la peur, je remonte avec ma méthode pour me libérer de mes blocages. Et je prends mon courage à deux mains pour dire ce que j’ai à dire.

Vous avez le droit de dire ce que vous pensez

La vérité est-elle toujours bonne à dire ? Elle n’est pas toujours facile à entendre en tout cas. Mais ce sont les remarques des autres qui nous poussent à grandir, à nous améliorer.

C’est suite à plusieurs messages que l’on a osé me dire, que finalement j’ai osé me lancer :

  1. une partenaire m’a dit qu’elle n’aimait pas les photos de mes articles de blog
  2. une cliente m’a dit qu’elle ne se reconnais pas dans les photos de mes produits
  3. une collègue m’a dit qu’elle faisait ses photos elle même pour son blog
  4. une blogueuse très influente m’a dit qu’elle avait la phobie des photos au début de sa carrière.

Plein de petits messages qui mis bout à bout finissent par me dire :

« Lucie, tu n’as cas faire tes photos toi même pour ton blog, pas besoin de faire appel à un photographe professionnel pour démarrer. Tu n’as rien à perdre après, tout, ce sera toujours mieux »

Et voilà comment je me suis retrouvée devant la fenêtre de ma cuisine à me prendre en photo dans des pauses saugrenues avec mon smartphone.

Doit-on vraiment se fixer des objectifs ?

se fixer des objectifs

Comment se fixer des objectifs ? Comment se définit un but ? Quelles sont mes intentions ? Tant de questions que mes clients se posent en coaching. Voici quelques grandes lignes pour vous aider à comprendre l’intérêt de chacune de ces étapes.

Qu’est-ce qu’un but ?

Un but est une destination. On le voit au loin, on veut marcher vers lui. Il nous donne la direction à suivre. C’est le « Pourquoi » on fait les choses.  C’est la vision qui nous guide, le facteur de motivation. Plus notre but est fort, précis et ancré, plus notre moteur personnel est puissant.

Un but a la particularité de ne pas être quantifiable. C’est quelque chose de très grand qui peut sembler parfois démoralisant car on ne sait pas par quel bout le prendre. Le but se veut par définition très ambitieux. Et c’est ok.

Quelques exemples de buts :

  • Manger un éléphant
  • Trouver un mari
  • Construire une maison
  • Prendre des vacances
  • Vivre de ma passion
  • Aider les enfants en Afrique
  • Supprimer les inégalités
  • Faire un marathon

Pas facile à mettre en place ! On commence par où ?

Comment se fixer des objectifs ?

Un objectif va être une petite étape qui nous permet de nous diriger vers notre but. C’est comme si on coupait notre gâteau (ou éléphant) en plusieurs petites portions digestes. Ce sont des petits pas, qui répétés et assemblés forment un grand projet ambitieux.

Certains appellent ça les micro actions. D’autres vont établie des habitudes dans leur routine quotidienne pour profiter de la puissance de la répétition. Il ne faut pas avoir peur de couper en trop petites portions vos énormes objectifs. Plus cela semble facile à faire, et plus vous les ferez facilement. C’est là qu’il faut faire preuve d’humilité.

Les objectifs sont plus de l’ordre de notre « comment« . Pour arriver à un même but, je vais m’y prendre différemment que mon voisin. Et c’est très bien, car j’ai des compétences et des envies différentes.

Peter Drucker a définit les objectifs SMART. Selon ce paradigme, un objectif répond à plusieurs critères dont en voici six qui se regroupent sous l’acronyme

SMART :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Atteignable
  • Réaliste
  • Temporel

Quelques exemples d’objectifs :

  • Couper l’éléphant en petit cubes de 2 cm3 et manger 3 bouchées par jour.
  • Acheter 1 journal de petites annonces et passer 1 coup de téléphone par jour.
  • Contacter 3 associations et leur proposer de l’aider, cette semaine.
  • Consacrer 1h par jour à mon projet, dans mon bureau au calme.
  • Suivre une formation de 2h en ligne, avant vendredi.
  • Ecrire 300 mots par jour.
  • Contacter 1 personne par jour pour développer mon réseau.
  • Courir 30 min tous les jours cette semaine.

Voilà, c’est pas si difficile que ça de se fixer des objectifs simples, mesurables, atteignables, réalistes et temporels. Plus les objectifs sont simples, petits et digestes, plus vous aurez envie de les réaliser.

Pour y arriver j’adore utiliser mon Bullet Journal pour cocher les objectifs que j’ai réalisé. Cela me permet de voir l’avancement de mes objectifs intermédiaire (mensuel ou hebdomadaire). Parfois je fais mon action simplement pour le plaisir de cocher ou colorier la case dans mon cahier. C’est aussi simple que ça la productivité.

Et les intentions dans tout ça ?

On parle de plus en plus d’intention et de moins en moins de but ou d’objectif. C’est dût à notre vision des choses qui évolue, et c’est normal. C’est dans l’ère du temps.

  • On ne parle plus de stock, mais de flux
  • On ne parle plus de but, mais d’intention
  • On ne parle plus d’objectif, mais d’habitudes
  • On ne parle plus de portefeuille client, mais de taux d’acquisition

Tu l’auras remarqué, c’est la dimension du temps qui est ajouté à notre expression. L’important n’est pas de réussir à faire une action, mais c’est la répétition de chaque action.

Dans l’expression « intention » on a cette notion de mouvement. Dans le but, on pourrait avoir l’impression que c’est une action binaire.

  1. But atteint
  2. But non atteint.

Alors que dans l’intention, on va voir cette notion d’évolution au fur et à mesure que l’on avance. « J’ai l’intention d’aller à Pékin à pied, mais si je finis à Shanghai, c’est bien aussi. Mon intention est de découvrir l’Asie« .

L’intention n’est pas finie, ni atteignable. Elle nous met en mouvement. Elle nous donne envie de nous fixer des objectifs mais sans nous enfermer dans un protocole à suivre. Car la vie évolue, et nous aussi. L’intention nous permet plus de flexibilité que le but.

Le vitaliseur de Marion Kaplan – Interview

le vitaliseur de marion kaplan

Bonjour Marion, Je voulais vous interviewer dans le cadre du projet 50 femmes inspirantes, car vous portez un message qui me touche personnellement. Aujourd’hui vous faites la promotion du Vitaliseur de Marion que vous avez conçu pour nous aider à cuisiner simplement nos aliments tout en gardant un maximum de nutriments.

Oui, les femmes entrepreneurs, je connais ça. Vous ne le savez peut-être pas, mais ma mère était la PDG de Watermann. Vous savez, les stylos ? C’est la première femme entrepreneur connue, à l’époque de Giscard d’Estaing. Elle a créé de nouvelles lignes de stylo et rénové la marque de l’entreprise familiale. C’était une femme importante à son époque.

Donc moi je viens de ce milieu là, et dans ce milieu là on mange du beurre, du riz au lait, des pâtes … Et je suis vite tombée malade. Ca m’a poussé à me remettre en question et m’intéresser à l’alimentation. Je voulais faire médecine, hélas médecine ce n’est accessible que pour ceux qui sont bons en mathématiques.

Je me suis orienté vers Science Politiques et je suis devenue journaliste. Ensuite j’ai fait un peu de biochimie, de la comptabilité, de l’écriture. Je continuais en parallèle à m’intéresser à l’alimentation. C’est là que j’ai rencontré Robert Masson et le Docteur Kousmine. J’ai été son élève. Ensuite J’ai fait des écoles d’homéopathie, d’accupuncture, de médecine chinoise. J’ai fait des écoles de naturopathie.

le vitaliseur de marion

Et vous avez écrit un livre récemment sur le microbiote intestinal ?

L’analyse de microbiote est pour l’instant chère, mais on est tous unique par rapport à notre population macrobiotique. On a tous un microbiote très spécifique. C’est pour cela que l’on ne peut pas faire de généralisation alimentaire du style vegan, crudivore, ect … Mais Bien sûr il y a des points communs, on est tous d’accord sur le gluten et le lactose.

Comment connecter l’alimentation et la physique quantique ?

Pour allier la médecine quantique et l’alimentation il faut être un très bon thérapeute. Il faut faire un gros travail de débrouissaillage. On sait très bien que le thérapeute et l’intention du thérapeute font 90% du travail. Moi je n’ai pas abordé ça dans les 40 premières années de ma vie. Aujourd’hui je n’ai plus le temps pour cela.

J’ai repris la commercialisation du Vitaliseur de Marion, on a créé une équipe de 8 personnes. Grâce aux personnes qui achètent le Vitaliseur de Marion, on peut développer des vidéos de recettes gourmandes et baisser le tarif du produit. On est en train de faire grandir cette communauté, on est en train d’ouvrir un restaurant à Toulon avec un potager. On va faire venir des chefs pour faire des cours et des conférences.

Le Vitaliseur c’est l’outil du changement. Il né à la rencontre entre l’alimentation et la physique quantique. Cette méthode de cuisson élimine toutes les contaminations externes du légumes tout en conservant les nutriments. La cuisson ardente attendrit la fibre qui rend l’aliment beaucoup plus digeste que les aliments crus.

10 façons de se faire voler de l’énergie

voler de l'énergie

Nous avons déjà vu dans les articles précédents 7 façons d’augmenter notre vibration. Il est également important de se mettre à l’abri. Alors comment peut-on se faire voler de l’énergie ?

Les 10 astuces utilisées pour nous voler de l’énergie

  1. Les personnes plaintives. Râler et se plaindre est une excellente façon d’attirer l’attention des gens quand on est en manque d’amour et que l’on ne sait pas comment se ressourcer. SI vous cherchez à ne plus vous faire vampiriser, protégez-vous des personnes plaintives qui vous épuisent.
  2. Les dettes et les comptes à rendre. C’est un bruit qui vient troubler notre calme mental et nous encombre. Avoir sans cesse à penser à l’argent que l’on doit nous tire vers le bas et nous empêche d’avancer. C’est un moyen de nous puiser de l’énergie très utilisé dans les systèmes corrompus comme la mafia par exemple.
  3. Le désordre. Vivre dans une pièce ou un habitat désordonné nous fatigue sans que nous nous en rendions compte. Vivre avec moins d’objets, dans un style de vie minimaliste aide à comprendre la fatigue que génèrent les objets autours de nous. Parfois un simple livre va nous rappeler la culpabilité que nous ressentons de ne pas le lire.
  4. Ne pas s’écouter et se forcer à faire des choses que l’on n’aime pas. Apprenez à déléguer pour vous concentrer là où vous avez de la valeur ajouté.
  5. Rester dans la phase où je n’agis pas mais je ne me repose pas non plus. Apprendre à choisir un temps de repos, pour être plus productif lorsque cela sera le moment.
  6. Les promesses en suspend. Vous avez promis à quelqu’un de faire quelque chose, et vous ne le faites pas. Pourquoi ? Et si en fait vous n’en aviez pas envie ? Libérez vous de ce poids et de cet engagement.
  7. Ne pas prendre soin de sa santé. La santé est une priorité, sans elle on ne fait rien. Alors même si il faut s’arrêter quelques temps pour être plus productif après, cela vaut le coup !
  8. Les situations toxiques
  9. Être dans le dénis : apprenons à accepter les évènements de la vie
  10. Ne pas pardonner : Le pardon est une source de libération. On lâche un poids en pardonnant.

Lire l’article complet

Les femmes sont-elles prises au sérieux sur le web ?

femmes

Dans le cadre de la réflexion sur la place des femmes au travail, et sur le web, je suis tombée sur un documentaire passionnant. Ce documentaire a été écrit, produit et réalisé par Léa Bordier et Lisa Miquet et vient de sortir ce mois-ci. Elles interviewe plusieurs femmes qui prennent la parole sur Youtube pour parler d’autre chose que de make up.

Ici les femmes interviewées dénoncent la pression des réseaux sociaux et parfois même le harcèlement. Quand on se rend publique, on s’expose à une grande violence des inconnus qui restent anonymes. Elles partagent également leurs moments de doutes et de blocages. Ces vidéastes ont le sentiment qu’elles ont besoin d’avoir encore plus de diplômes que leur homonymes masculins pour être crédible.

Voici la liste des Youtubeuses interviewées dans ce projet :
Esther Taillifet : https://www.youtube.com/user/EstherSS…
Lola Dubini : https://www.youtube.com/user/Loladub63
Sophie Riche : https://www.youtube.com/channel/UCNUI…
Klaire – Klaire fait grr : https://www.youtube.com/channel/UCXGr…
Guilhem Malissen – Masculin Singulier / Guilhem de YouTube : https://www.youtube.com/user/Masculin… & https://www.youtube.com/channel/UCa0w…
Alma : https://www.youtube.com/channel/UCA2O…
Charlie – Les Revues du Monde : https://www.youtube.com/channel/UCnf0…
Florence Porcel : https://www.youtube.com/channel/UC9Ha…
Gwen – Sweetie : https://www.youtube.com/user/SweetieYTB
Shirley – Je Suis modeste : https://www.youtube.com/user/JeSuisMo…
Ina Mihalache – Solange Te Parle : https://www.youtube.com/user/SolangeT…
Mx Cordelia : https://www.youtube.com/user/cordelia… & https://www.youtube.com/channel/UCbIO…
Nathalie Odzierejko – Natoo : https://www.youtube.com/user/ptitenatou
Marion Seclin : https://www.youtube.com/user/ElleMady
Ginger Force : https://www.youtube.com/user/GingerFo…
Naya Ali – La Ringarde : https://www.youtube.com/channel/UCScU…
Margot – Vivre Avec : https://www.youtube.com/channel/UCH3H…
Eloïse Wagner – 911 Avocat : https://www.youtube.com/channel/UC1g4…

50 femmes inspirantes

Comme tu le sais, j’ai entrepris un projet d’interviewer 50 entrepreneuses inspirantes. Ce qui est intéressant c’est que les femmes que nous interrogeons sont complètement différentes et complémentaires. Le but est de montrer que oui, il est possible d’entreprendre quand on est une femme. Que d’autres ont osé prendre la parole et s’exposer, et qu’elles n’en sont pas mortes. Chaque témoignage est une graine d’espoir qui est semée et fait germer un projet en chacun de nous.

Nous sommes tous interdépendants : Psycho, Economie, Science et Religions

tous interdépendants

Certains l’appellent la loi de l’Un, d’autre perlent de la conscience de l’Unité. En fin de compte, ce que tout le monde essaie d’expliquer là, c’est que nous sommes tous interdépendants et que ce que nous faisons à l’autre c’est à nous que nous le faisons. Mais concrètement, ça se passe comment ?

En partant de la psychologie

C’est en particulier l’approche holistique de la Gestalt Therapie. Nous nous construisons depuis l’enfance en fonction de nos proches. Nos parents ont un rôle majeur dans les masques que nous allons développer et qui vont faire une grande partie de notre personnalité. Nous faisons des choix en réaction ou dans la continuité des leurs. Chaque conversation, observation ou dispute avec l’autre vient nous enrichir et développer une partie de ce que nous sommes aujourd’hui.

Nous ne serions rien sans l’autre.

Par l’économie de la mondialisation

Avec la mondialisation de notre économie, nous sommes maintenant tous interdépendants. Une crise boursière américaine, ou un tsunami en Asie a un impact direct sur les produits que l’on consomme au quotidien.

Au sien de l’entreprise, pour que le dirigeant soit content, il faut que les salariés soient heureux, ainsi ils travaillent mieux et apportent de meilleurs résultats. Le bonheur des uns fait le bonheur des autres. Et l’inverse est vrai également.

La confiance et la bienveillance sont des vertus contagieuses permettant de faire du bien aux autres, tout en se faisant du bien à soi même. Matthieu Ricard a beaucoup écrit sur l’altruisme et explique bien que pour être heureux, nous avons besoin de partager notre bonheur avec les autres.

Ce qu’en dit la physique quantique

Les physiciens quantiques découvrent depuis plus d’un siècle de nouvelles lois qui régissent l’infiniment grand et l’infiniment petit. Ces lois se rejoignent et ressemblent étrangement aux grands enseignements spirituels de tout temps. On retrouve dans chaque particule la structure de ce qu’elle compose. C’est flagrant avec l’exemple du choux romanesco. Chaque petite florette représente le choux dans son ensemble.

Ce que nous enseigne également la physique quantique, c’est que lorsque l’on sépare deux tomates d’un même pied, elles restent intimement interconnectées. Si l’on s’approche de l’une de ces tomates avec de mauvaises intentions, la seconde tomate placée à des kilomètres de là réagit chimiquement. Ce type d’expérimentation prouve bien que ce que l’on fait à l’autre, c’est à nous même que nous le faisons.

Les traditions spirituelles aussi nous le répète : nous sommes tous interdépendants

Il y a tout à l’intérieur de chacun de nous. Un est tout et tout est un. Ce type de phrases que l’on entend dans les enseignements spirituels ou religieux nous explique simplement la loi de l’UN. Nous sommes tous connectés entre nous pour n’être en fin de compte qu’un. Et en chacun de nous, nous retrouvons l’entièreté de l’univers.