28 jours pour le féminin sacré

Après un printemps assez bouleversé, une rupture, un déménagement et la découverte incongrue de l’existence du féminin sacré … me voilà face à moi même dans cette quête de découvrir ce qui se cache de sacré en ma féminité.

https://youtu.be/_sfKfTFojNE

J’ai décidé d’y consacrer 28 jours

Pendant un cycle lunaire, je me suis fixée de faire une action par jour pour développer et nourrir ce féminin sacré en moi. C’est un parcours de découverte que j’alimente d’expériences, de rituels, de lectures et d’échanges.

Voici quelques idées d’actions que tu peux toi aussi réaliser si tu souhaites vivre une expérience similaire, à la recherche de ton féminin sacré :

  • Chanter
  • Danser
  • Peindre
  • Prier
  • Méditer
  • T’habiller
  • te maquiller
  • te faire un cadeau
  • te rapprocher de la nature
  • manger en conscience
  • t’offrir des fleurs
  • honorer la femme que tu es
  • manger des fruits
  • boire de l’eau
  • bénir son utérus
  • marcher pied nus
  • se rapprocher de son corps
  • recueillir l’énergie de l’univers dans son deuxième chakra
  • libérer les mémoires stockées dans le bas ventre
  • utiliser un quartz rose pour s’apporter un peu de tendresse

Je suis certaine que tu trouveras plein d’autres idées envoutantes pour te faire du bien.

Nous sommes plusieurs en ce moment à reprendre notre place de femme dans la société, dans nos relations et dans notre vie. En ce moment, je travaille avec le Yiking pour approfondir cette recherche de l’équilibre Yin et Yang d’après la sagesse taoïste.

Si toi aussi tu souhaites explorer ton féminin sacré

si tu souhaites consulter tous les livres et les vidéos qui m’aident à avancer sur ce chemin : Clique ici. Tu accèderas à la liste complète des informations qui m’ont aidé à avancer ces deux derniers mois.

Alors ? Motivée ? on y va ! c’est le moment de prendre du temps pour soi et de se reconnecter avec qui nous sommes. Le mois d’août est le mois du féminin sacré. Et cette année 2017 semble vouloir dire aux femmes de reprendre leur place, d’incarner leur féminin sacré.

Partager c'est contribuer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *